Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
165
4,5 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:5,27 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 22 juin 2017
Pas de grande surprise avec ce film de Clint Eastwood, le producteur et l'oeuvre sont parfait. L'homme est charismatique et le film procure de l'émotion et de la réflexion. Qualité de Blue-ray super. Je conseille vivement
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juillet 2017
superbe film de clint Eastwood un grand acteur pour un grand film...je recomment car la livraison et super rapide et la qualité prix et génial.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juin 2012
Je ne vois pas ce que je pourrais dire de plus que les autres internautes. Ce film est magnifique et en plus full HD. Un chef d'oeuvre.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans Gran Torino, on sent bien la patte de Clint Eastwood qui met tout son talent au service d'une histoire solide avec une étude des caractères profonde et juste. Au travers de ses films, il s'en est souvent pris au système américain qu'il critique l'air de rien sous bien des aspects. C'est également le cas ici avec cette étude du vieux vétéran de la guerre qui vit dans un système qu'il ne comprend plus et qui faute de repères a fini par perdre toute sociabilité. Il dresse le profil archétypal de l'Américain raciste et rustre reclus sur lui même dans son microcosme assis sur ses seules valeurs personnelles. L'histoire est prenante et nous dévoile que derrière le vieux grincheux se cache un être juste et droit, pétri de remords et qui apprend enfin à regarder à l'intérieur de l'autre en faisant fi de ses lourds préjugés. Peut-être au travers de cette étonnante relation amicale qu'il entretient assez subitement avec une famille de vietnamiens (que tout opposait) va t-il ouvrir son coeur et trouver la Rédemption pour les actes qu'il a commis ou pour ce qu'il n'a pas su faire et enfin être en paix avec lui même? (Réponse dans le film). On l'a bien compris, cet Eastwood là, bien que toujours critique, emprunte de nouveaux sentiers dramatiques. Ceux qui attendent le grand Clint qui dézingue tout à tour de bras et de gros calibres risquent d'en être pour leurs frais. Gran Torino est un film simple, intelligent et profond relevé par un humour jubilatoire : Les réflexions cinglantes d'Eastwood grossier et rabat-joie sont jouissives et que dire des joutes verbales qu'il échange avec son coiffeur... Un très bon moment de cinéma qui porte réellement à réflexion.
Apport HD : Très convaincant. On a droit à un transfert HD de très bonne facture technique. L'image est très belle et vraiment HD sur la majorité des plans. Les couleurs sont bien réalistes et juste un poil désaturées. Tous les plans larges sont parfaitement définis et offrent une belle profondeur de champ surtout en pleine lumière. Le piqué est au diapason et se montre très précis avec notamment des gros plans vraiment bien détaillés. La définition reste stable et ne fléchit que peu souvent. En effet, les quelques plans plus flous sont minoritaires et sont plutôt dus aux prises de vues qu'au transfert. Il est toutefois à noter la présence assez régulière de plus ou moins fins bords d'écran floutés. Le grain est d'une discrétion absolue et à moins de se coller à l'écran, il est pratiquement invisible. Côté son, c'est très précis en VF (5.1) comme en VO (HD) mais rien de vraiment foudroyant vu le caractère assez calme de l'oeuvre. Un beau transfert Blu ray donc et présenté de surcroît dans un classieux boîtier métallique.
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Clint Eastwood est à l’origine de nombreux chefs d’œuvre. Face à 'Mystic River' ou 'Million Dollar Baby', 'Gran Torino', son dernier film au sein duquel il a endossé le premier rôle à savoir celui de Walt Kowalski, n’a pas à rougir car il s’est imposé comme un film simple mais multiple véhiculant à la fois de l’émotion, de l’humour et une touche dramatique comme Clint Eastwood sait désormais le faire.

Par l'intermédiaire du personnage de Walt Kowalski, un vétéran de la guerre de Corée, le réalisateur a peut-être sans le vouloir, condensé différentes facettes des anciens personnages qu’il avait interprété, de l’inspecteur Harry à l’entraineur de 'Million Dollar Baby'. Cet homme antipathique va finir par racheter ses fautes tout comme le fera le personnage de Thao, son opposé à qui, par voie de ressemblance, il accordera finalement beaucoup de respect. Thao deviendra d’ailleurs le symbole de la rédemption de Walt Kowalski, un personnage bougon très éloigné de ses enfants et peu ouvert vis-à-vis des gens.

La 'Gran Torino' fera également office de symbole : celui de la transmission d’expérience. Comment les valeurs et l’expérience d’un vieil homme rabougri peuvent-elles être transmises dans un monde qui n’est vraisemblablement plus le sien ?

N’oublions pas d’accorder à ce jeu d’acteur de Clint Eastwood toute la gratitude nécessaire car il vaut de l’or ! 'Gran Torino' est édité en Blu-Ray chez Warner Home Vidéo.

Caractéristiques :
Vidéo : Transfert 1080p MPEG-4 VC1 (Débit Moyen de 26994 Kbps) / Format 2.40
Audio : Anglais en Dolby TrueHD (Débit Moyen de 1344 Kbps), Français, Anglais, Allemand, Italien, Castillan en Dolby Digital 5.1 (640 Kbps).
Sous-Titres : Français, Anglais, Allemand, Italien, Castillan, Chinois, Danois, Finnois, Norvégien et Suédois
Bonus : L'homme et la voiture, Gran Torino : plus qu'une voiture, La signature Eastwood

Vidéo :
'Gran Torino' nous est présenté dans un transfert 1080p, ratio 2.40 et encodage VC-1. Comme de coutume chez une réalisation signée Clint Eastwood, c’est Tom Stern qui a dirigé la photographie et on y retrouve certaines des caractéristiques qui ont fait la beauté des images des précédents titres du réalisateur : 'Million Dollar Baby' ou encore plus récemment 'l’Echange'.

Le transfert est agréable. Le film baigne dans une atmosphère vintage ("Ford Gran Torino" oblige). Les couleurs sont légèrement désaturées et il se dégage à nouveau à l’écran une ambiance sépia mêlant douceur et précision. Les images sont agréables à consulter. Le réalisateur ayant choisi de traiter les images de son film avec son style particulier, il faut s’attendre à une absence de saturation élevée. La colorimétrie est bonne mais se tourne vers les teintes grises et ternes qu’il faut souligner. Les couleurs ne se sont jamais très vives mais la définition est très bonne. Très positive lors des scènes en intérieur ou se déroulant dans l'obscurité, elle se montre encore plus convaincante lors des extérieurs jours. Le grain cinéma est présent et ajoute du cachet argentique. Pas de déception au niveau de l’encodage VC-1 infaillible.

'Gran Torino' est un film très stylisé. L’image y est très cinématographique et le transfert Full-HD ne vient jamais dénaturer les choix stylistiques du réalisateur. En bref, on a droit à un très joli transfert.

Audio :
Côté audio, 'Gran Torino' n’est pas un film très expressif. Il se concentre avant tout sur les personnages et leurs dialogues et il ne faut surtout pas s’attendre à une envolée d’effets 5.1 plus immersifs que les autres. Le calme et la sobriété sont au rendez-vous. La piste Dolby TrueHD remplit son cahier des charges sans faillir. Les voix sont reproduites avec clarté sur l’axe avant. La scène arrière est active mais ne délivre que quelques subtiles ambiances (lorsque les personnages quittent leur foyer pour se rendre en ville par exemple). Seules deux scènes s’imposent comme des exceptions : les deux fusillades qui exploitent avec tout le volume et la dynamique nécessaires l’ensemble des 5.1 canaux. Pour le reste, c’est l’axe frontal qui est privilégié. L’exploitation multi-canal se révèle donc très sobre mais heureusement suffisamment dynamique à certains moments pour vous retranscrire toute l’intensité des scènes les plus brutales et dramatiques de 'Gran Torino'.

Bonus :
La Signature Eastwood (HD – 19.17 minutes)
Ce document se présente en tant que court making-of. Si l’on peut regretter l’ambiance élogieuse véhiculée par les membres du film à l’intention de Clint Eastwood, cette featurette n’en demeure pas moins inintéressante. L’acteur revient sur sa double casquette acteur/réalisateur alors qu’il avait juré ne plus jamais revenir face à la caméra. On revient également sur le casting effectué auprès de la communauté Hmong et la Gran Torino. Les principaux acteurs sont présents grâce aux extraits d’interviews qui nous sont ici proposés, le tout s’effectuant dans la bonne humeur et surtout, Eastwood oblige, dans la sérénité.

L’Homme et la Voiture (HD – 9.23 minutes)
La voiture est certes un objet utile mais elle regorge d’une dimension sociale élémentaire. Symbole de l’indépendance et de la virilité masculines, le réalisateur revient sur ce phénomène avant que toute l’équipe n’aborde avec nostalgie les souvenirs de leur première voiture.

Gran Torino : Plus qu'une voiture (HD – 3.57 minutes)
Dans la lignée du document précédent, on retrouve toute la dimension affective et relationnelle de la voiture : un objet familial et surtout vecteur de lien social.

Conclusion :
'Gran Torino' est un autre très grand film de Clint Eastwood. Commercialisé dans un joli boîtier métal, ce Blu-Ray n’est jamais décevant sur le plan technique. Seule la pauvreté des bonus et de l’interactivité déçoivent quelque peu. Autrement, 'Gran Torino' est une édition vraiment immanquable que l’on ne peut que vous recommander. Bravo Warner…
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un très bon film de Clint Eastwood, aussi bien en tant qu’acteur que réalisateur. L’histoire est très touchante, bien construite, c’est magnifiquement interprété, et Eastwood joue très bien son role de vétéran(de la guerre de Corée), raciste et irascible. Un grand moment de cinema qui a plusieurs niveaux de lecture, ça parle pleins de thémes comme la vieillesse, la solitude, de l'immortalité et du choc des cultures etc.

J'espère que mon avis vous sera utile (et si c'est le cas, merci d'appuyer sur OUI ci-dessous mon commentaire), ça fait toujours plaisir de savoir qu'on est lu.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
EN LISANT LES CRITIQUEURS DU DIMANCHE QUI DEZINGUENT CLINT EASTWOOD *IL N EST PAS CECI* *IL N EST PAS CELA* *C EST UN MYTHE QU IL FAUT ABATTRE* ETC...JE REPENSAIS A LA PHRASE *LA CRITIQUE EST AISEE MAIS L ART EST DIFFICILE*.CE FILM TRAITE UN SUJET UN PEU PLUS VIOLENT QUE D HABITUDE *SURTOUT PLUS ACTUEL* CAR PERSONNE NE S ETAIT EMU DE L HYPER VIOLENCE DE *IMPITOYABLE* ET LA BEAUCOUP S EMEUVENT DU VIEUX *CON* ASSIS SUR UN ROCKING CHAIR DEVANT SA PORTE EN BUVANT DES BIERES ...MAIS C EST CELA AUSSI L AMERIQUE -ET LA FRANCE- ET C EST CELA QUE MONTRE EASTWOOD EN INTERPRETANT MAGISTRALEMENT CE ROLE CREPUSCULAIRE.19/20.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2010
Comme c'est souvent avec le Beau Clint, le scenario tient sur un ticket de métro.
... Bon d'accord, un peu plus... Allez une page, et en écrivant gros, heing !
On l'accuse de simplisme ? de manichéisme ? Mais le personnage de Kowalski est un beau salopard. Avec des nuances, c'est tout. Comme dans la vie.
Les vrais salauds sont rares. tout comme les saints. Mais ils existent. On en connait tous.
Eastwood aurait pu tomber dans le piège de rendre Bon comme le pain cette ordure raciste, xénophobe, misanthrope, mauvais père de Kowalski.
Il aurait pu aussi en faire un vengeur actualisé 21ème siècle boosté à l'ultra-violence : "Dirty Harry massacre à la tronçonneuse les tueurs du vendredi 13".
Héééé non !!!
Il nous montre qu'il n'est jamais trop tard pour changer. C'est ça, le sujet du film. Ce film est "La Rédemption de Dirty Harry".
Et pour éviter le pathos, il pimente les dialogues de passages franchement loufoques pour désamorcer la gravité des situations.
On lui reproche de trop en faire ? Tout est pourtant cohérent dans les personnages.
Eastwood est comme ça.Il ne franchit jamais la ligne jaune.
Pas comme certains... Je suis gentil, je ne donnerai pas de nom !
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2010
Oui, le scénario est basique mais l'essentiel n'est pas là. Depuis "à minuit dans le jardin du bien et du mal", quel chemin parcouru par Eastwood. Hallucinant. J'avoue avoir mis longtemps à me décider à voir "grand torino" mais je n'ai pas été déçu, hormis par ma propre petite larme.....
L'histoire est juste belle, trop sans doute, mais elle ressemble tellement au parcours du réalisateur entre "Harry" et "lettres d'Ywo jima". De la finesse, des relations humaines, du vrai, un peu de réalisme, etc...
En un mot, un très bon moment de cinéma.
J'ai A.D.O.R.E....
A ne pas bouder. Ce qui ont aime "l'échange" vont adorer.
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A nouveau, dans ce film sorti en 2008, qui suit Mystic River, le réalisateur Clint Eastwood invite le spectateur à plonger dans la mécanique de la violence. Ce n'est pas l'exposé brutal de celle-ci à grands renforts de klaxons cinématographiques qui nous est proposé ; tout son contraire. Le temps de la réflexion est possible car celui de la définition des êtres, de leur milieu social, de leurs rêves et espérances, de leur condition humaine est pris. Parfois, même, j'ai trouvé que ce temps s'étirait sans limite. Mais comment agir autrement pour montrer l'évolution de la psychologie de ce vétéran de la guerre de Corée, campé par Clint Eastwood, veuf, catholique mais vouant au diable ses blessures, refusant le pardon, malgré l'ultime prière faite par son épouse au jeune prêtre de 27 ans qu'il qualifie de "puceau" ne connaissant rien à la violence ni à la mort.

Educations croisées. Le vieil ours mal léché a pour voisins une famille de Hmong, peuple fier d'Asie, guerrier, qui fut un allié des troupes françaises en Indochine puis de celles américaines dans la guerre du Vietnam (cf. Opérations Spéciales : 20 Ans de Guerres Secrètes du colonel Jean Sassi et aussi Commandos de choc en Indochine. (Les héros oubliés) de Erwan Bergot). Une communauté importante de Hmongs vit en Guyane française. La fierté de la jeune fille, la faiblesse apparente de son frère vont toucher ce vieil homme qui prendra leur défense.

Moins profond à mon sens que "Mystic River" dans son analyse de la violence, il conduit cependant à une véritable révélation s'inscrivant dans la lignée de la compréhension du Le prophétisme hébreu du métaphysicien catholique Claude Tresmontant et de Je vois Satan tomber comme l'éclair de René Girard.

La conclusion, étonnante du film, s'inscrit bien dans la démonstration de la vacuité de la violence, de son surpassement par l'innocence affirmée; la victime émissaire n'est plus coupable. Elle est victime car innocente. (Je ne puis m'exprimer plus sans dévoiler cette fin magnifique).

Clint Eastwood est un grand réalisateur, profond, puissant dans sa réflexion humaniste. Un film à méditer.
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)