undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:21,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

8 mois après sa parution dans tous les autres pays, voilà enfin, en format CD, le dernier album de Necrophobic.

Si vous connaissez le groupe et avez apprécié le dernier album en date, le très réussi Hrimthursum, celui-ci va forcément vous plaire. La recette est la même. Le groupe excelle dans son domaine, un black death dévastateur. Les textes sont toujours aussi blasphématoires.
A ceux qui ne connaîtraient pas encore, Necrophobic vient de sortir coup sur coup deux excellents albums (celui-ci et celui cité plus haut) et vous pouvez y aller les yeux fermés, c'est du tout bon.
Le titre "Revelation 666" est un modèle du genre : Le riff ultra rapide qui tue, l'agressivité du chant, la pointe de mélodie nécessaire.
Mélodie ? Oui ! Ecoutez l'intro magnifique de "La santissima Muerte" ou encore la partie finale de "Death to all".
Cet album est une véritable tornade métallique, une orgie de riffs et de rythmiques de compétition. Un hymne à la barbarie ! (merci Alexandre Astier pour cette dernière réplique).

Maintenant, je pose une question. Pourquoi les français qui écoutent cette musique et qui l'apprécient doivent-ils être punis par rapport aux autres européens et attendre plusieurs mois, quelquefois même un an ou plus pour disposer enfin du même produit que les autres ?
Il me semblait que l'Union Européenne avait été créée pour qu'il n'y ait plus de disparités entre les pays signataires et que les marchandises pouvaient circuler librement. Le groupe étant suédois et la maison de disque également, le problème ne doit donc pas être là. D'ailleurs, le site allemand l'a bien eu en temps et en heure.
Y aurait-il donc, en France, un traitement différent suivant si l'on aime une musique qui sort des entiers battus ou si l'on ingurgite béatement toute la daube vendue de force à grand coup de matraquage publicitaire ?
Non, ça paraît impensable. Qui pourrait se permettre de juger que les goûts musicaux de certains valent moins que ceux de la majorité ?
En 2010, La France ne sera toujours pas le pays des droits à une culture différente, j'en ai bien peur.
22 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici