undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles
5
3,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
1

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 juillet 2009
internautes, ne vous fiez pas au commentaire d'Indy: il a le droit de ne pas aimer, mais son commentaire est un concentré de sottises.
Un seul point de vrai: c'est une version plus lyrique que les précédentes, je dirai même plus...vitaminée. Bravo et merci à Emanuelle Haïm d'oser cette interprétation qui fait grincer les grincheux mais qui a le mérite de montrer que la direction est une création. Et après Gardiner, ce n'était pas facile. Quand je lis que sa direction est plate, molle, sans le moindre ressentit, les bras m'en tombent, alors qu'au contraire, elle est tout sauf molle. Tous les interpretes sont excellents, y compris Nathalie Dessay, et il n'y a que pour le "de torrente in via" que je préfère le calme et la lenteur de Gardiner. Indy, le talent des autres vous fait tellement mal?
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 octobre 2008
Quelle ne fut pas l'excitation des handélophiles lorsqu'ils apprirent qu'une nouvelle interpréation du Dixit Dominus se préparait, avec en prime le Magnificat de Bach ! Seulement, voilà ! Cette longue attente sera couronnée d'une grande déception, puisque tout ce qui avait fait la gloire des précédentes versions (Minkowski, Gardiner, Parrott) a disparu au profit... d'un lyrisme fortement agacant. Car la bétise d'Emanuelle Haïm a été de choisir Nathalie Dessay comme soprano. Elle n'est pas du tout dans l'esprit de Handel, mais se croit à l'opéra, en train de chanter du Verdi ou un quelconque autre compositeur de bel canto. Elle n'a pas la moindre notion de ce qu'est la Musique Baroque, ni la soprano Baroque de motet. De plus, la distribution d'Haïm n'arrange pas la chose. Philippe Jarousski est peut-être le seul bon élément de cet enregistrement, mais cela ne suffit pas à le relever.

Le continuo d'Haïm est soit trop chargé (rajout de 4 violoncelles, 2 contrebasses, 2 bassons, 2 basses de violon, 3 théorbes dans certains passages... il ne s'agit pas de Lully mais d'Handel!), soit trop mince (un unique violoncelle, plus le clavecin cadencé d'Haïm dans la majeure partie de l'oeuvre, comme la clavecin continuo des années 60 chez Leppard). Haïm elle-même n'a aucune inspiration. Sa direction est plate, molle, sans le moindre ressentit. Son continuo est cadencé, puisqu'il consiste à plaquer un accord pendant tout le morceau (pour l'orgue) ou à taper brutalement de petits accords arpégés (pour le clavecin).

Le magnificat de Bach n'est pas épargné par le massacre. Des choeurs criards, sans nuances, des timbales et des trompettes peu puissantes, de nombreuses fautes de rythmes (notamment le "Omnes generationes"), des ornements ratés ("Quia fecit mihi magna"), bref aucune raison valable d'acheter ce disque. Mieux vaudrait payer le double pour avoir la qualité. Mais qu'elle mouche à donc piqué Virgin pour publier cet enregistrement ? On préfèrera donc commander à ce label leur précédente publication du Dixit, par Parrott, ou bien se réorienter vers de VRAIS INTERPRETES, tels que Gardiner ou Minkowski. Oublions donc cet enregistrement, qui ne mérite ni notre attention, ni notre argent.

A Noter que Haïm et Dessay continuent le massacre, en s'attaquant à la cantate BWV 51 de Bach (publié chez Virgin). Mais où êtes-vous donc, Nancy Argenta, Jennifer Smith, Lynne Dawson ?
0Commentaire| 36 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 novembre 2015
La conduite des voix dans ce magnifique CD peut être prise en modèle : au service du texte, au service de la musique et des contrastes, débordante d'énergie.

C'est d'autant plus remarquable que ce Dixit Dominus, composé par un jeune Haendel de 22 ans, requiert des choristes une haute virtuosité. Quant à l'orchestre, dont les basses ont été fort judicieusement renforcées, il contribue à créer un climat dramatique tendu.

Le tout reste vivant, sans aucun des partis-pris des idéologues du baroque. De la musique, simplement.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 décembre 2008
Je respecte tout à fait l'avis d'Indy, sans doute plus musicologue que moi.
Mais personnellement, c'est un de mes CD favoris en ce moment. Avec les cantates de Bach, également enregistrées par Nathalie Dessay et Emmanuelle Haïm.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juin 2013
J'avais entendu un extrait du Dixit Dominus avec les deux chanteuses, l'affiche était intéressante. Mais le rendu est sans âme.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €
7,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)