undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
24
4,7 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:10,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

C'est au son de l'assaut métallique de précision que tintent les oreilles de toute la communauté chevelue quand sort, le 24 janvier 1984, la 9ème création des "autres" de Birmimgham, Defenders of the Faith, un triomphe !
Pourtant, il n'était pas gagné d'avance de réussir à réitérer l'exploit Screaming For Vengeance qui, deux ans plus tôt, avait redoré le blason d'un Judas Priest à la relance suite au flop de l'ambitieux mais raté Point Of Entry. En optant pour l'option "safe", en se contentant de reproduire un formule qui avait fait ses preuves, et en s'appuyant sur des compositions solides et inspirées où la voix, les duels de guitares, les riffs précis et tranchants trouvent naturellement leur place, Halford & Cie le font, et le font bien !
Il faut dire que c'est une machine bien huilée qui s'avance reprenant, peu ou prou, la recette qui a si bien fonctionné le coup d'avant, celle d'un heavy metal racé, mélodique, filant droit au but à coup de riffs chirurgicaux, de soli échevelés et, bien évidemment, de la voix si immédiatement identifiable de Rob Halford. En chansons, ça se traduit immédiatement par le furieux emballage inaugural de Freewheel Burning, un hymne à la vitesse mené, comme c'est bien fait, pied au plancher avec les stridences vocales qui vont bien et le solo de double guitare sans lequel, etc., ou, plus loin, par des mid-tempo accrocheurs en diable (Rock Hard Ride Free, Some Heads Are Gonna Roll), un morceau épique tel que le groupe en a le secret (The Sentinel), de l'hymnique un peu carton-pâte mais réjouissant (Heavy Duty/Defenders of the Faith) et, généralement, par une tracklist sans faille couvrant tous les versants de ce heavy de référence qui eut même droit aux foudres du PMRC (des mégères catho ricaines menée par l'épouse d'Al Gore, Tipper) et de leur liste des chansons les moins recommandées à un jeune public avec le délicieusement sexuel Eat Me Alive.
Tout ça nous fait un album, admirablement mis en son par le fidèle Tom Allom, qu'on considère aujourd'hui à raison comme un des tous meilleurs du groupe et un vrai classique du heavy metal. Recommandé à ceux qui serait passé à côté, s'il en reste...

Rob Halford - vocals
K. K. Downing - guitar
Glenn Tipton - guitar
Ian Hill - bass guitar
Dave Holland - drums
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je ne vais pas rajouter grand chose par rapport aux autres commentateurs.Ce disque est en effet une démonstration de pur heavy metal dans sa forme la plus direct.Duels de guitares terribles,batterie qui démonte,groove du feu de dieu et refrain fédérateurs chantés par un rob halford au top!On sent que le groupe voit une nouvelle vague metal arrivée avec les premiers metallica,slayer ou anthrax qui sortira son premier album la méme année(1984),et de ce fait durcit encore une fois sa musique pour un résultat plus que parfait.Quelle année encore une fois pour le metal,et ce "defender of the faith" fait figure de chef d'oeuvre et d'indispensable pour tous les fans de vrai metal...à faire découvrir aux jeunes neo hardcoreux qui pour une fois écouteraient quelque chose de pur et de sincére!!!20sur20.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 16 août 2013
S'il y a un groupe qui symbolise le Metal dans la première partie des eighties, c'est bien Judas Priest.
Deux guitaristes en symbiose parfaite qui alignent riffs tranchants et solos dynamiques, un chanteur qui pousse dans les aigus sans nous fatiguer ou se ridiculiser et une section rythmique d'une solidité à toute épreuve. Ajoutons à cela le look tout en cuir avec ceintures et bracelets cloutés et des hymnes mondialement connus parmi les hordes de hardos et vous obtenez LE groupe de Metal.

Judas Priest, en cette année 1984, nous offre le successeur de son terrible "Screaming For Vengeance", un album qui avait permis au groupe d'assoir sa popularité aux Etats-Unis et donc d'agrandir encore sa fanbase. Au sommet de leur gloire, les Anglais ne devaient pas décevoir... "Defenders Of The Faith" est tout simplement l'album qu'attendaient les fans. Au moins aussi bon que "Screaming", certains diront même meilleur. Quoiqu'il en soit, il s'agit d'un excellent album doté de compositions solides trempées dans un acier inoxydable. A commencer par "Freewheel Burning", le titre d'introduction, qui peut être considéré comme un "Painkiller" avant l'heure. Ca fuse de partout, KK Downing et Glenn Tipton s'en donnent à coeur joie et Rob Halford est dans une forme étincelante. Et quel débit, notamment sur le bridge du morceau ! Je vous mets au défi de chanter cette partie aussi vite que lui sans vous planter !
"Jawbreaker" vous rentre dedans comme un bulldozer lancé à vive allure. Là encore, le solo est un modèle du genre. Comme sur le titre suivant, "Rock Hard Ride Free" qui voit le tempo s'alourdir. Avec son refrain d'une simplicité déconcertante, ce titre atteint sa cible.
Arrive alors l'intro de "The Sentinel"... encore un moment à faire figurer au panthéon du Metal. Rob Halford démontre une fois de plus sur ce morceau qu'il est l'un des meilleurs chanteurs de Metal de l'époque, si ce n'est LE meilleur. Downing et Tipton nous y font encore une démonstration de duel de solos dont ils ont le secret.
Et quand le Priest veut se faire plus inquiétant, ça donne "Love Bites". Rythme martial, son de basse un peu inhabituel pour le groupe mais réussite totale.
Reprise d'un tempo rapide sur "Eat Me Alive" et retour du duels de guitaristes sur les solos. Puis c'est au tour de "Some Heads Are Gonna Roll" de nous faire retrouver un rythme mid-tempo. Un titre assez classique dans sa construction, qui fait un peu penser au "You've Got Another Thing Comin'" de l'album précédent (qui fut un gros succès pour le groupe aux USA), mais pas dénué d'intérêt.
Le groupe se fend aussi d'une ballade ("Night Comes Down") et celle-ci est réussie, comme souvent avec les ballades du Priest ("Beyond The Realms Of Death", "Before The Dawn"...)
Enfin, "Heavy Duty" nous entraîne sur un tempo très lourd évoquant une machine qui avance inexorablement en détruisant tout sur son passage, un peu à l'image du monstre mécanique de la pochette. Comme pour accentuer cette impression, ce titre ne comprend pas de solo. Je parlais d'hymnes en introduction. Eh bien ce "We Are Defenders Of The Faith" repris par des centaines de voix (c'est l'effet que ça donne) qui ponctue le lourd "Heavy Duty" en est un de plus, assurément.
Le seul point faible de cet album est sa production. Evidemment, elle reflète l'époque et n'avait rien à se reprocher à ce moment-là mais aujourd'hui, cet album manque d'un son plus mordant pour mettre encore plus en valeur les dix joyaux qui le composent.

"Defenders Of The Faith" est l'un des meilleurs albums de la discographie très fournie de Judas Priest, ce qui n'est pas peu dire. Suivra le controversé "Turbo" en 1986 (qui reste un très bon album à mon avis mais dans un style plus soft) puis un "Ram It Down" en demi-teinte (1988). Il faudra attendre 1990 et la sortie d'un "Painkiller" d'anthologie pour connaître la suite des aventures du Metallian.

Retrouvez cette chronique sur le site "auxportesdumetal.com" dans la rubrique "back to the past".
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
même si je connaissais la plupart des titres de cet album, c'était par le biais de morceaux sur des compilations (telle metal works) ou encore en live (priest... live en tête) voire même grâce à des reprises faites par d'autres (la liste est longue mais je pense à love bites reprise par nevermore). il était donc temps pour moi de me procurer enfin defenders of the faith pour avoir l'ensemble des chansons de l'album dans leur intégralité et avec homogénéité!
la première chose qui saute aux oreilles, c'est la batterie: autant le jeu de dave holland colle bien sur Turbo (que j'adore vraiment), autant ça fait bizarre d'écouter des morceaux typés speed metal tel jawbreaker sans double pédale!
passé un petit moment d'acclimatation, on ne peut que reconnaître que ce disque représente les débuts du heavy metal moderne tel qu'on le connait aujourd'hui: les bases sont là avec le jeu des guitares, le son, le chant et la construction des compositions.
personnellement, je trouve que defenders of the faith est l'album qui préfigure painkiller quelques années et expérimentations plus tard. une sorte de prototype pas si brute que çà (toujours à cause de la batterie, mais bon...) et qui vaut que l'on se penche dessus, si comme moi on est passé à côté jusqu'ici!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 novembre 2003
après le retour fracassant sur le devant de la scène grace à l'excellent "Screaming For Vengeance", Judas Priest sort en 1984 ce qui reste son meilleur album des années 80, "Defenders Of The Faith". La voix de Rob Halford s'est encore améliorée, et le talent du tandem guiatristique KK Downing/ Glenn Tipton a su sortir des riffs d'anthologies ("Freewheel Burning" "Rock Hard, Ride Free" "Sentinel") et certaines de leurs meilleures chansons. Il n'y a rien à jeter sur ce disques quasiment constitué de dix hymnes à la gloire du heavy metal. Sur ce remaster se trouvent aussi les bonus "Heavy Duty/ Defenders Of The Faith" (live) et "Turn On Your Light", une ballade acoustique, probable subside des sessions de l'album "Turbo".
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2011
Je ne peux pas qualifié 1 album de Judas comme ultime chef-d' oeuvre, mais l' ensemble de leur carrière, surtout de 74 à 90, est fantastique voir unique car chaque albums de cette période sont différents les uns des autres, et créent le meilleur du heavy metal tout simplement. Pour les années 80 "Defenders of the faith" me semble l'album le plus complet, efficace et le plus representatif de leur style, les morceaux sont agressifs, mélodiques,variés, Halford est super, Tipton et "KK" sont au sommet de la six cordes.... Bref il n'y a rien à jeter, les 80's sont là avec toutes ces émotions si caractéristiques, les titres "the sentinel", "rock hard ride free", ou bien encore "love bites" et "jawbreaker" sont des classiques intemporels. Certains prefèrent Screaming for vengeance ou bien British steel, pour moi ces albums sont tout aussi bons et cultes, mais je trouve que Defender posséde cette touche de modernité et de classicisme hissant le groupe au sommet du genre. Incontournable !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2015
Message pour la personne au nom de Hervé Comte, celui qui a fait la description amazon du DC ---> "Judas Priest affine son Thrash metal" ? Annonce des débuts du Death metal sur le titre "Some Heads Are Gonna Roll" ???

A ce compte là, on peut dire que Pink Floyd font de la fusion et Iron Maiden du brutal Death, et Suffocation, c'est de la pop non ?!

Non, je plaisante ! Bref, l'un des meilleurs et des plus agressifs albums du Priest !!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2015
superbe packaging, superbe concert de 1984 bien connu des fans deja, ca joue grave (aigue aussi) belle set list
par contre pour l' album studio , on se moque de nous , sois disant un remaster de 2015, comparaison faite, c'est la meme edition que 2001
c'etait deja le cas pour la version de british steel et screaming for vengeance (qui lui ,deception n'etait pas en version digipack)
ne boudons pas.....notre plaisir et defendons le pretre ,car judas ne nous trahira pas......
review image review image review image review image review image
22 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 avril 2016
"Defenders of the faith"..... P' tain !!!
Ah bon, c'est pas un BEST OF ???? Je plaisante... Mais pour ma part, ça pourrait !!! Quelle claque... Tout y est... Époque bénite !!!! Cet album est monstrueux... "Screaming for vengeance", le précédent, à ranger au même niveau, avait déjà annoncé la couleur...

Excellent remaster-anniveraire (trente ans !!!!), dont je ne suis d'ordinaire pas plus fan que ça, celui ci à la bonne idée de ne pas nous coller une face B sans intérêt en bonus-track, mais 21 morceaux d' un excellent et intégral concert... "Live at long beach arena 1984".... Pas piqué des vers...(tournée "defenders...")... Ah, la version de "victim of changes" de dix minutes.... !!!

Sympa petit cadeau à se faire....pas besoin d' anniversaire pour ça !
19/20
55 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2015
Pourquoi rock'n'roll ? Pourquoi pas ! metal, hard rock, heavy, tout ça c'est du bla bla et ce qui compte c'est la musique. Pour moi, qui n'aime pas vraiment le métal, judas priest est pourtant ma musique préférée, donc les genres, autant dire que je m'en cogne. Une musique pure et sincère comme le bon vieux rock'n'roll. Il suffit de voir les gars sur scène à cette époque pour s'en assurer. Ce disque, pour en venir aux faits figure parmi mes favoris, avec des perles comme sentinel, freewheel, eat me alive, night comes down etc (rien à jeter en vérité) Un remaster n'est pas malvenu l'original étant pas mal compressé. Le gros plus de cette version vient donc de ce fameux live à Long Beach California, un modèle du genre, dont des extraits avaient égayé la sortie des remasters de 2001 (il s'agit donc plutôt ici d'un re-remaster). Rob ne s'y ménage pas une seconde et y livre une prestation survitaminée, probablement un peu aidé par sa consommation de substances illicites ; pour moi sa meilleure période. Quand à KK et Glenn, il y étrennent leurs nouvelles guitares de chez Hamer, dédiées au métal, le tout sur leur backline Marshall; ça dépote ! A vos cartes bleues !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,99 €
10,99 €
10,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)