undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
35
4,0 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:11,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

En 1996,metallica est attendus au tournant. Aprés le succés colossal du"black album".Un succés aussi magique que usant pour le groupe de frisco.Comment donner une suite,à un album de cette trempe???Metallica à la réponse:faire l'album qu'ils veulent faire,et non celui que les fans voudraient!!!C'est dans cet état d'esprit,que le groupe sort"load"...et se fait déscendre par les fans,avant méme qu'ils n'aient écoutés le disque.Changement de look radical,et une touche de maquillage pour kirk fait que d'entré,ce disque est voué à étre détesté par les fans les plus"hardcore".Et pourtant"load",comme son succésseur("reload") est monumental.Le groupe s'inspire de la vague alternative de seattle(alice in chains en téte),et sort là son disque le plus intimiste depuis le début de sa carriére.Et quel disque!!!Des trés heavy"ain't my bitch""king nothing"(quelle ligne de basse!!!)ou encore"wasting my hate",vous vous retrouvez soudain en présence de titres plus mid-tempo et progressif comme les sublimes"bleeding me"ou l'incroyable"the outlaw torn"(ma péféré du disque).Mais là ne s'arréte pas les surprises.Le gang aime les morceaux atmosphériques,et le démontre sur les gigantesques"the house of jack built""until it sleeps"(au clip absolument fantastique)ou"hero of the day".Depuis le "black album",on sait james fan de country music,et le bougre démontre son amour pour ce genre musical,sur la sublime ballade"mama said"(moins commercial qu'une autre ballade du groupe...).Les textes sonts égalements plus intimes,et l'on entend souvent le mot"forgive"apparaitre sur bon nombre de titres comme"thorn within",aussi lourd qu'un bon vieux sabbath.Puis vous avez les morceaux plus rock comme"2x4"ou"cure"...allez pour chipoté,je dirais que seul"poor twisted me"est un cran en dessous du contenus de ce disque absolument génial.Les plus ouverts d'esprits onts adorés,les autres onts détestés...les gouts et les couleurs.Mais en ce qui me concerne,jadore ce disque qui me rappelle tant de souvenirs liés à mon adolescence...et puis à 31ans,je n'ai plus forcément envie d'écouté du bourrin à longueur de semaine.Alors avec les met's,je suis comblé.Quand je veus une grosse mandale,je me renvois"kill em'all".Et quand je veus du plus"soft"(ça reste bien heavy quand méme),je m'envois ce disque incompris,mais pourtant magnifique!!!"metallica familly baby"!!!
44 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 12 avril 2001
Mais arrêtez de critiquer Load ! Pourquoi tant d'acharnement sur cet album depuis sa sortie en 1996 et encore aujourd'hui ? Il est certain qu'avec Load Metallica a sûrement déçu ses fans de la première heure attendant des "four horsemen" un nouvel album de trash metal. Mais le précédent et excellent ouvrage du groupe sorti 5 ans plus tôt sous le titre de Black Album avait déjà laissé entrevoir un léger virage quant à l'orientation musicale des 4 de San Francisco. Load a donc fait perdre à Metallica ses fans "trash" mais lui a fait gagner un grand nombre de fans grâce à la diffusion du single "Until It Sleeps" sur les ondes (même en France, c'est dire !). Il en ressort que certaines personnes ont lâchement critiqué Metallica, les accusant de traîtrise envers le metal et en leur reprochant d'avoir donné un côté commercial à leur musique dans le seul but de faire de l'argent. Mais il faut ouvrir les yeux : les gars de Metallica ont près de 40 balais et il est normal qu'à cet âge l'acnée disparaîsse et que l'on devienne un peu plus mature, tout en s'assagissant; et c'est exactement le chemin suivi par la musique du groupe au fil des ans. De ce fait, Load est un album lourd, pesant, avec des sonorités vieux hard rock et même blues ("Bleeding Me", "Ronnie"), et il faut dire que Metallica excelle aussi dans ce style ! Si vous voulez écouter un très bon album de Hard Rock, choisissez "Load", par contre, si vous partez avec l'intention d'écouter du trash, passez votre chemin...
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec l'album noir, Metallica était allé le plus loin possible dans la compromission "commerciale" sans pour autant trahir ses origines metal. En résultait un album proche de la perfection puisqu'il laissait libre cours aux talents de composition du duo Hetfield-Ulrich. Las, Load n'arrive non seulement pas à reproduire cette performance mais va encore plus loin dans la dite compromission. En résulte la présence infamante d'un "Mama Said" et de ses guitares hawaiennes. Vouloir qualifier le tout d'original relève de l'amour le plus aveugle pour le groupe quand on sait d'où il vient. Certains parleront d'évolution logique pour le groupe, je préfère le terme "usure du temps". Néanmoins, et parce que Metallica est un grand groupe, avec un gros son et quand même beaucoup de talent, difficile de mettre Load au rebus. Ne serait-ce que pour le fulgurant 'Ain't my Bitch'.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2004
Load en a surpris plus d'un à sa sortie. Les fans purs et durs qui ne jurent que par Kill'Em All et Master of Puppets ont dû s'arracher les cheveux. Mais Load est un bon album, j'en suis convaincu. Je le trouvais décevant à une certaine époque, mais je l'apprécie de plus en plus. Il est certes moins bourrin que ce qui avait précédé mais on voit que Metallica maîtrise parfaitement sa musique et a pris la liberté d'explorer des mondes inconnus. Remarquez, ils auraient fait un album du style du Black Album, on aurait dit qu'ils ne savent pas changer de style, alors pas d'hypocrisie...
Alors, plus précisément, que dire de Load? C'est un album bien plus soft que son noir prédécesseur : les rythmes, les solos, les chants, tout a baissé de quelques hertz... Mais il est tout de même bien intéressant de voir que Metallica a atteint sa maturité en abordant des thèmes sensibles comme le cancer (dans Until it Sleeps, poignant). On retrouve les chansons épiques comme Bleeding Me et Outlaw Torn, monumentales toutes les deux. Ain't My Bitch ouvre le bal en fanfare, prouvant que les 4 Horsemen n'ont pas perdu la forme. Hero of the Day est un joli mélange de mélodie et de puissance, un des tubes de l'album, King Nothing est la chanson heavy du disque, tout comme Thorn Within ; Wasting My Hate est une tentative plutôt innefficace de retour à la brutalité, dommage. Mais si vous voulez vraiment de l'oiginalité, voici the House Jack Built (bien heavy et ponctuée d'un solo hallucinant) et surtout Mama Said (je vous préviens, on ne reconnait pas Metallica dans cette chanson!), où James Hetfield pousse la chansonnette country.
Cet un album à découvrir parce qu'il est toujours intéressant de voir ce que font les différents groupes, mais ce n'est pas le Metallica que l'on a connu dans les années 80.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Alors qu'ils avaient parfaitement réussi la transition vers un metal plus mainstream mais tout de même suffisamment fidèle à leurs origines soniques pour que les fidèles n'en prennent pas ombrage (avec le multi-platiné Black Album et sa cohorte de hits), les petits gars de Metallica décident de pousser le bouchon carrément beaucoup plus loin, parce qu'ils en ont envie et qu'être le plus gros groupe de metal de tous les temps et ne pas oser assouvir ses pulsions, ce serait bêta.
Et donc Hetfield, Ulrich et leurs deux fidèles lieutenants, pas de doute sur qui commande chez les Mets !, osent et laissent galoper libres les chevaux de leur inspiration (appréciez l'image !). Et ça donne... Un album varié où le country rock, le rock sudiste, un metal alternatif teinté de pop et un stoner metal (qui monte, qui monte) viennent ouvrir de nouveaux panoramas à ces Four Horsemen déjà embringués dans une réévaluation de leurs assauts sonores le coup d'avant. Vraiment, il y a une vraie logique à les entendre ainsi évoluer, à constater qu'avec une quinzaine d'années et une demi-douzaine d'albums à leur compteur ces quatre trentenaires désormais riches comme Crésus ont, fatalement, de nouvelles envies. C'est tout à leur honneur d'ailleurs parce que, en l'espèce, Metallica prend le vrai risque de s'aliéner la partie la plus ancienne de son public, celle qui les suit depuis les débauches thrash de Kill 'Em All. Un risque assumé pour un album qui ose quitte à, parfois, se fourvoir quelque peu...
Parce que tout n'est pas parfait sur Load, qu'indéniablement quelques chansons ressemblent tout de même à du remplissage (on pensera surtout au "ventre-mou" de l'album, Cure, Poor Twisted Me, Wasting My Hate, rien d'indigne mais rien d’affolant non plus), mais le reste, et il y a de quoi faire sur un album dépassant les 70 minutes !, a largement de quoi contenter l'amateur d'un metal moderne et inspiré. Alors, évidemment, ça envoie moins que ça n'eût envoyé, et, de fait, la mesure et la nuance (toutes proportions gardées) semblent bien être, ici, les nouvelles mamelles de Metallica.
Ceci dit, que les fidèles les plus aventureux se rassurent, de Metallica, il s'agit bel et bien, encore et toujours. C'est bien-sûr le cas sur les morceaux qui dépotent le plus, un Ain't My B***h qui pour avoir de vraies influences stoner n'en a pas moins les flaveurs thrashy des quatre de la Bay Area, un King Nothing aux allures de petit frère quand même radouci du mégatube Enter Sandman, un House That Jack Built qui même mené à un train de sénateur à tous les atours du Metallica péri-progressif, ou un Outlaw Torn qui pour sudiste que sont indéniablement ses tentations jammy porte la marque instrumentale de ses créateurs, mais, plus généralement, c'est ce qu'on détecte dans chaque montée de sève de chaque morceau en possédant, soit l'immense majorité d'iceux.
Parce qu'outre Mama Said, ballade sudiste ô combien réussie, même quand James, Lars et Cie surprennent (Until It Sleeps et ses airs de grunge poppy, un King Nothing entre roots rock et mélodies alterno-pop, un Bleeding Me et un Outlaw Torn où Metallica s'adonne à l'exercice southern rock avec personnalité et talent, et, évidemment, le petit bout de ballade tire-larmes précité) on n'a jamais le moindre doute sur l'identité de la formation qu'on est en train d'écouter, et qui réussit son pari de l'élargissement au-delà de ce qu'on pouvait espérer, et sans se trahir... Fort.
A vrai dire, si vous prenez le gratin du présent, y ajoutez les quelques (très) bon moments de sa "séquelle", ReLoad, vous obtiendrez un Metallica quasiment du niveau des trois classiques originaux, certes un Metallica qui a beaucoup changé mais n'a nullement perdu l'inspiration qui fit de lui le plus gros groupe metal de tous les temps.
Load ? Une réussite qu'on n'attendait pas par un groupe qu'on n'attendait pas là, une divine surprise et ça fait vingt ans que ça dure !

1. Ain't My B***h 5:04
2. 2 X 4 5:28
3. The House Jack Built 6:38
4. Until It Sleeps 4:28
5. King Nothing 5:29
6. Hero of the Day 4:21
7. Bleeding Me 8:18
8. Cure 4:54
9. Poor Twisted Me 4:00
10. Wasting My Hate 3:57
11. Mama Said 5:20
12. Thorn Within 5:51
13. Ronnie 5:17
14. The Outlaw Torn 9:48

James Hetfield – vocals, lead, rhythm guitar
Kirk Hammett – lead, rhythm and slide guitar
Lars Ulrich – drums
Jason Newsted – bass guitar, backing vocals
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juillet 2013
Alors grand fan de metallica après avoir découvert le groupe avec "and justice...", je trouvais que le black album était plutôt réussi malgré certaines voix qui s'élevaient déjà un peu à cette période là. Après plusieurs années le groupe sort un nouvel album. J'attendais ça avec impatience, mais grande fût ma déception. 2 ou 3 titres corrects, mais plus du tout ce qui faisait l'originalité du groupe qui était pourtant le plus talentueux de sa génération. Même les tournées de cette époque étaient mauvaises. L'album aurait pu s'appeler "s..t' et son digne successeur "res..t". Bref, deux albums qu'il vaut mieux oublier, avec "lulu" un concept album qui ne vaut pas une étoile. J'avais donc arrêté d'écouter ce groupe et je l'avais rangé dans la rubrique:" je gâche mon talent". Ils me dégoûtaient. Je ne suis revenu à metallica qu'avec son album "saint anger", certes pas le plus mélodieux mais un album burné, qu'il ne faut d'ailleurs écouter que pour les 4 premiers titres et voir comme un album de transition.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 octobre 2009
On a tout dit de cet album, on a tout dit de Metallica. Trahison, album commercial, le début de la fin, etc. En fait, je crois qu'on peut difficilement tout aimer de Metallica. Ce groupe a un style propre, mais touche-à-tout. Difficile de trouver deux albums qui se ressemblent, si ce n'est Load et sa version ratée Reload.

Personnellement je n'aime que deux albums de Metallica, c'est-à-dire deux albums que je possède et que j'aime, vraiment, écouter. Le premier, Kill'em all, dont je ferai un jour une chronique. Puis Load, que j'adore.

Load est un album sacrément couillu sur la forme. À cette époque, les Metalleux se gargarisent avec des solos furieux et virtuoses qui font pleurer leurs guitares. Kirk Hammett décide de faire des solos "inspirés", qui ont une âme, sans forcément tomber dans la démonstration technique, ce qui est assez surprenant de la part d'un discipline de Satriani. Déception des fans et des adolescents boutonneux (dont je faisais partie). À cette époque, les Metalleux veulent du riff brutal qui secoue et bouscule, ils veulent se faire botter le cul. James Hetfield a des ambitions plus artistiques. Déception des fans, à nouveau. On ne comprend pas encore que Metallica, qui a souvent eu une longueur d'avance (pas toujours), vient de faire entrer le Metal dans l'âge adulte.

Sacrément couillu, oui. Surtout après un Black Album qui a fait découvrir Metallica au grand public. Nothing else Matters, Unforgiven, les ballades qui ont fait pleurer dans les chaumières. Autant faire un second Black Album, alors ! et le succès est assuré. Non, et c'est tant mieux. Kirk Hammett qui découvre la wha-wha et en fout sur chaque solo c'était gavant à la longue.

Et là, Load arrive. Les musiciens n'ont plus rien à prouver. Peut-être que pour la première fois, ils composent pour créer, et non plus pour épater. Certes, la ballade Mama Said et ses accents country, c'est moins glamour qu'Unforgiven. Pourtant, lorsqu'on réécoute Bleeding Me des années plus tard, après avoir revendu puis racheté l'album, il faudrait être sourd pour ne pas se rendre compte de la parfaite maîtrise du groupe, du parfait dosage, d'une montée en puissance extraordinaire, d'un aboutissement qui ne vient pas de la technique, mais d'une forme de sagesse musicale. Désormais, le solo n'est plus admirable par sa virtuosité, il fait frissonner par les émotions qu'il soulève.

James Hetfield avait trouvé sa voix sur le Black Album, ici il trouve son chant. Le son est énorme, le meilleur que le groupe ait eu, tout album confondu. L'album secoue, bouscule, il crée des atmosphères. Les morceaux ne sont jamais, ou rarement, trop longs (ce qui est souvent la plaie habituelle des chansons de Metallica). Sur Load, Metallica découvre la souplesse, autant dans le fond que sur la forme. L'album est plus direct, va à l'essentiel, tout en prenant son temps. On n'a plus droit aux arpèges parfaitement composés, millimétrés, limite mathématiques, mais à Until it Sleeps déroutant, avec des sonorités sombres et singulières.

Load, à sa sortie, était un album épatant. Nous fûmes nombreux à passer à côté.
77 commentaires| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
metallica n'aime pas se répéter, soit disant, et préfère défricher de nouveaux horizons musicaux pour enrichir sa musique, blah blah blah...
en ce milieu des années 90, le metal est en perte de vitesse. c'est un fait. et loin de revigorer le genre, metallica s'en éloigne, au point que le groupe aurait dû se rebaptiser rockarolla ou poparolla.

sous prétexte d'ouverture musicale, le groupe touche à tout: jazz, country, etc... pourquoi pas? le metal est un genre qui se nourrit des autres styles pour s'enrichir. megadeth a longtemps louché vers le jazz pour ses structures et ses gammes inédites, angra a réussi le mélange entre heavy et musique traditionnelle, faith no more a réussi le métissage musical, et tant d'autres ont eux aussi fracassé les barrières.

mais pour cela il faut du talent et de l'inspiration, ce que metallica ne fait pas montre sur ce disque fourre-tout (ainsi que sur son successeur, le tout aussi bien inspiré reload). bien que bénéficiant de l'aura artistique et surtout commerciale du black album, load et reload vendront moins et le groupe se remettra en question par la suite...

malgré tout, le savoir-faire du groupe lui permet de livrer quelques titres honorables tels ain't my bitch ou the house jack built, mais c'est souvent la déception d'entendre le soufflé qui retombe qui prédomine, à l'instar de hero of the day, morceau qui bénéficie d'une bonne montée gachée par une seconde moitiée baclée et fade.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2004
malgré toutes les critiques faites au groupe lors de la sortie de ce disque (cheveux, courts, tempos plus mous et musique plus accessible), on ne peut nier plusieurs qualités à "Load": des chansons au style innimitable et imparable, des classiques à ajouter aux anciens (comme ce monstrueux "Outlaw Torn"), une légère expérimentation sonore avec "The House Jack Built", de nouvelles influences bluesy dans "Ronnie" ou "Poor Twisted me"... bref, il y a d'excellentes choses sur cet album et ce serait dommage de les rater
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2000
Cet album fut très attendu par tous les fans des Horsemen surtout ceux arrivés avec le Black Album sorti en 1991. Cependant Metallica a changé son image (tel Jason, ils ont coupé leurs cheveux), son son et sa musique. Ainsi l'album a fortement déçu, les soli n'existent plus, le son des guitares est différents, les partitions sont simplifiées. C'est devenu du rock puissant.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)