Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NYPLesPlusAttendus Cloud Drive Photos nav_BTS17CE En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo



Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Incontestablement l'un des meilleurs albums electro du début de ce siècle. Le succès n'a pas manqué, même si tous les titres ne se valent pas, cet album me rappelle de bons souvenirs
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 août 2016
Chansons indémodables, n'hésitez pas, ce CD doit faire partie de votre discothèque. Je réécoute les chansons régulièrement sur mon lecteur CD ou dans ma voiture
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2017
Album préféré, rien à dire dessus, tout y est, rien de spécial à dire sur un CD de musique tellement ils se ressemblent tous
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2012
Cet album a maintenat 11 ans et il n'a pas pris une seule misérable petite ride. L'opposé d'Homework propulsa les daft au rang de référence absolue dans le domaine de musique éléctronique. Rarement un album electro aura été aussi homogène et cohérant. Incontestablement l'un des meilleurs albums electro de tous les temps. Tout amateurs de cette musique a l'obligation de le posséder. Une référence pour encore très longtemps.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2017
Fort de l’énorme succès de Homework, Daft Punk est attendu au tournant pour son deuxième album et nous livre un Discovery de haute facture : le duo réussit à se renouveler en conservant une identité marquée
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mai 2012
Discovery est un hommage au son disco des années 70-80, avec cet album, les Dafts ont pris l'étrange décision ( faciliter pour certains )de remastériser de vieilles chansons très peu connues et ayant eu des avis très négatifs à l'époque, alors certes il ne possède pas l'impact et l'énergie de Homework qui hormis quelques samples de quelques secondes piqué à droite et à gauche, est bel et bien un album fait maison contrairement à celui-ci, mais en vérité même si des personnes vont dire que l'album n'a aucune qualité artistique, cela n'empêche pas que Discovery est un excellent album, écoutez les versions originales et vous allez être surpris, les Dafts ont cette capacité de créer des hits à partir de chansons qui n'en sont pas, leurs oreilles musicales est incroyable, et si leur véritable génie ne venait pas de là ?
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juillet 2002
J'ai mis longtemps à m'y acclimater tant le son de cet opus est innovant.. mais franchement, c'est une pure merveille de sons, d'émotions, bref, c'est un must... pour moi le meilleur album de l'année 2001 ;)
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 août 2015
... et qui a une platine vinyle. L'album qui a surpris tout le monde. Tout le monde attendait un mélange de mélodie électronique et de gros son comme dans "Homework", et Guy-Homem et Thomas ont décidé de faire autrement. Un album plus disco-funk, appuyé par un film d'animation réalisé par le créateur de Albator (je ne connais plus son nom). Better, harder, faster, stronger !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2014
je ne retiens pas tout dans cet album....comme bcp qui débutent, le premier se cherche, tatonne....
c'est l'album incontournable de nos deux Français préféres
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Triomphe d'electro-pop aux moult références (de Van Halen à 10cc en passant par l'Electric Light Orchestra, Giorgio Moroder ou Chic, elles ne manquent pas, toutes plus surprenantes les unes que les autres !), et donc jeu de piste ô combien ludique en plus d'une totale réussite pour le duo versaillais, Discovery demeure l'inégalé chef d’œuvre du catalogue de Daft Punk, et un incontournable tout court. Il faut dire qu'ils ont pris le temps, largement appris de leur premier opus aussi, avant d'accoucher au successeur d'un Homework d'ailleurs très réussi mais immensément éloigné des trouvailles soniques, d'une abattage mélodique ici très au-dessus de la moyenne. Pas bêtes, les Daft Punk auront tout de même retenu l'art du gimmick qui tue (souvenez-vous, Around the World, Da Funk, sans le genre qui vous trotte longtemps dans l'encéphale, ils se posaient un peu là !) y ajoutant, donc, une ambition musicale, dirons-nous, rétro-moderniste où une house music décontractée se nourrit de références que les bien-écoutants considèreront comme has-been mais qui, présentement, s'intègrent et enrichissent un tout déjà fort attrayant. Parce qu'outre des arrangements franchement supra-funs, Bangalter et Homem-Christo ont mis de vraies chansons dans leur mix, et ça fonctionne du feu de Zeus ! Parce que, enfin, comment résister à groove disco-électronique et à l'infectieuse mélodie de ce One More Time d'ouverture, comment ne pas craquer pour un Digital Love qui vient chasser sur les terres néo-pop de leurs cousins de Phoenix, comment ne pas secouer son popotin en reprenant en chœur l'excellent funk robotique de Harder, Better, Faster, Stronger, comment ne pas écraser une petite larme (de crocodile) sur le doucereux Something About Us ? Comme en plus les transitions instrumentales, ces petites (et pas si petites) vignettes de pur fun (Oh ! Crescendolls, c'est Rio à Ibiza !, Nightvision avec ses centimètres-cubes à la dizaine, Voyager ou la disco à l'italienne plane à 20.000, Short Circuit qui Rock It à la Herbie, et j'en passe !) sont l'idéal complément d'un opus absolument brillamment conçu, il n'en faut pas plus pour recommander à ceux qui seraient encore passés à côté, mais comment est-ce possible ?, ce second Daft Punk, c'est le mot, d'anthologie.

1. One More Time 5:20
2. Aerodynamic 3:27
3. Digital Love 4:58
4. Harder, Better, Faster, Stronger 3:45
5. Crescendolls 3:31
6. Nightvision 1:44
7. Superheroes 3:57
8. High Life 3:22
9. Something About Us 3:51
10. Voyager 3:47
11. Veridis Quo 5:44
12. Short Circuit 3:26
13. Face to Face 3:58
14. Too Long 10:00

Daft Punk – vocals, vocoders (on "Digital Love", "Harder, Better, Faster, Stronger", "Something About Us"), sequencers, sampling, synthesizers, Wurlitzer electric piano, guitars, bass, talkbox, drum machines, production (on All tracks), concept, art direction
Romanthony – lyrics, vocals (on "One More Time" and "Too Long"), co-production on "Too Long"
DJ Sneak – lyrics on "Digital Love"
Todd Edwards – lyrics, vocals and co-production on "Face to Face"
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

1,29 €
6,99 €
6,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)