Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_STT17 cliquez_ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
18
Sviatoslav Richter: The Master Pianist
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:42,19 €


le 7 avril 2016
Vu le prix très doux, on aurait tord de chercher la petite bête... la discographie de S. Richter n'est pas aussi riche que celle de nombreux de ses contemporains. Le maitre avait une curieuse conception du choix de son répertoire, très éclectique mais laissant aujourd'hui des trous béants. Contentons nous donc de ce qui passe à notre portée, à compléter par son Clavier bien tempéré de Bach, un sommet absolu, e d'autres enregistrements de Schubert. Son de qualité très correcte.
2 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 4 mai 2015
Disons le tout de suite, je suis de ceux qui préfèrent Richter au début de sa carrière, quand il était resté slave, avec ses excès dans l'expression et les tempi, ses éclairs fulgurants et ses ombres abyssales. Par la suite, peut-être en partie par son refus du studio, et son habitude de jouer avec la partition, son jeu devenait moins spontané et plus distant.
On en a ici l'illustration, avec des Beethoven granitiques (je l'ai entendu en concert jouer ces sonates, et je retrouve cette même extraordinaire tension dans l'enregistrement) qui ne vous lâchent pas, des Schumann (en concert) que je trouve insurpassables, et de très beaux Schubert.
La nouvelle masterisation apporte un plus incontestable.
Le reste est moins exceptionnel. On préfèrera les concertos de Schumann et Prokofiev chez DGG et le Brahms chez RCA. La musique de chambre avec Kagan est de bonne tenue, et peu diffusée jusqu'ici.
Mais le moins bon chez Richter, c'est déjà très bien !
11 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 26 octobre 2009
Ce coffret volumineux de 14 CD à un prix dérisoire devrait figurer dans toutes les discothèques comme le témoignage d'un extraordinaire instrumentiste, tout comme celui consacré au violoniste - son compatriote ! - David Oïstrakh.
Car Richter n'est pas un pianiste comme les autres : sa personnalité, mélange improbable de force physique et de failles psychologiques, sa double culture (allemande et russe), son parcours artistique, tout atteste de son originalité et fait de lui un musicien unique en son genre.
Le grand mérite de cette compilation est de nous faire entendre tous les aspects de l'artiste : pianiste soliste du baroque au moderne, concertiste, accompagnateur dans la musique de chambre ou le lied.
On trouvera parfois des versions plus marquantes dans d'autres éditions - par exemple le 2e concerto de Brahms avec Leinsdorf à Chicago (RCA) ou le 5e concerto de Prokofiev avec Rowicki à Varsovie (DG) - mais on ne peut imaginer de portrait plus complet dans des conditions acoustiques très acceptables car EMI a effectué un bon travail de remastérisation (à comparer avec les archives russes).
Le livret, intéressant, nous livre le parcours de ces enregistrements pour la firme au logo rouge et blanc.
Analyser chaque CD serait un peu fastidieux, il me semble plus judicieux de mettre en valeur quelques "pépites", à commencer par le coeur du répertoire du pianiste, la Fantaisie Op.17 et les autres oeuvres présentes de Schumann, d'une poésie et d'un romantisme inégalés, la Wanderer Fantasie de Schubert, version qualifiée naguère par un critique de "colossale et orageuse".
Plus inattendu, les demi-suites pour clavier de Haendel (car partagées avec Andreï Gavrilov), même si elles ne correspondent plus aux standards actuels, sont d'une rigueur intellectuelle et artistique admirables.
Revenons à l'époque (post-)romantique avec une très grande version du concerto de Grieg, l'inventivité créatrice et les fulgurances du pianiste sont accompagnées (et non bridées) par le lyrisme attentif de l'excellent Lovro von Matacic - le mouvement lent est anthologique ! Le concerto de Schumann par les mêmes interprètes n'atteint pas ces cimes, il reste quand même à connaître.
Beethoven et Mozart (avec et sans orchestre) sont bien présents tout au long de ce parcours artistique, avec en particulier le duo complice que Richter formait avec le violoniste Oleg Kagan.
Terminons par le quintette "La Truite" avec les Borodine - à nouveau Schubert - là encore atypique et coloré, mais notre poisson se glisse et saute dans l'eau claire avec un délice irrésistible !
Pour tous ceux qui n'ont pas connu cet ami de la France (La Grange de la Besnardière et les Fêtes Musicales de Touraine), aussi populaire qu'un Cziffra, ce parcours de quinze heures pour quelques euros est une véritable aubaine à ne manquer sous aucun prétexte .....
114 personnes ont trouvé cela utile
|11 commentaire|Signaler un abus
le 6 juin 2014
Un artiste d'un tel talent méritait un enregistrement aussi bon. Quand on regarde les dates d'enregistrement, c'est stupéfiant: qualité, dynamique, respect des timbres...Tout y est.
Cette collection Icon est à recommander.
4 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 1 novembre 2010
... de la sonorité à l'interprétation, le summum de l'art, quelles que soient les oeuvres écoutées.
Une pure merveille à recommander comme référence absolue et sans modération.
Richter s'est entouré des meilleurs, pour nous ravir.
La première fois que je m'extasie autant ...
11 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 17 février 2014
Le coffret vaut évidemment pour son contenu musical. Les interprétations de Richter ne sont pas du type passe partout, lisses et musicalement correctes, comme on dit du politiquement. Au point que certaines choses étonnent: cf particulièrement les Mozart. Le contenu musical on l'a dit et redit est un incontournable pour le mélomane. Une forte personnalité au clavier ça vous rafraîchi les idées.

Mon commentaire s'arrêtera donc sur le plus superficiel de l'ensemble: la présentation. Le coffret, contrairement à ce que j'ai lu dans un commentaire, est des plus banal, et les pochettes cartons contenant les cd réduites à leur expression la plus ordinaire. Une couverture unique, et un dos ne mentionnant ni les orchestres ni les musiciens accompagnant Richter. On pouvait difficilement faire moins. D'ailleurs, selon moi, moins eût été presque mieux, parce que la présentation est pour le coup totalement insignifiante, à la limite même du Kitch. Vraiment un objet bon marché et impersonnel. Un comble! Le contenu du petit livret, qui situe les différents enregistrements est quant à lui succinct mais par contre tout à fait intéressant. Aucune photos ou image autre que celle du coffret sinon, évidemment, l'inévitable pub pour les coffrets de la même série.

Une merveille pour peu de sous, certes, mais qui se cache dans un emballage des plus fade.
Un peu dommage tout de même. Avec les mêmes matériaux , il eût été possible de faire bien mieux !
Ce commentaire uniquement pour éviter les déceptions à la réception!

Evidemment, mes quatre étoiles sont un peu pour la taquinerie. Le contenu mérite le maximum.

Ah oui, une dernière chose: techniquement, même restaurés, certains enregistrements font bien leur âge: ça sature quelques fois et plusieurs enregistrement manquent de profondeur. Mais là encore, rien de grave!
14 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 18 août 2009
Si vous voulez des heures de bonheur, n'hésitez pas...Achetez! Quelle émotion de redécouvrir cet immense pianiste que j'ai eu le privilège d'entendre il y a 45 ans: C'était le premier grand concert auquel j'assistais et je ne mesurais pas encore à quel point j'étais gâtée...
9 personnes ont trouvé cela utile
|11 commentaire|Signaler un abus
le 22 janvier 2014
pas de Chopin, de français, de Rachmaninov, de Bach, de Haydn, de Liszt, de Chostakovitch,.....
mais il n'y a rien à redire; ce sont les "EMI recordings", à un prix imbattable, pour une qualité
d'enregistrement très "acceptable";
et, il est impossible de ne pas mettre 5 étoiles à Richter!

bon, reprenons nous; un petit moment de frustration est vite passé à l'écoute de quelques uns de ces 14 CD:
ce qui m'intéresse chez Richter , c'est la confrontation des personnalités; je vénère ses Beethoven (pas
le triple concerto de cette compil., les confrontations d'egos ne m'intéressent pas) mais ne suis pas surpris
car ils dialoguent "d'égal à égal", je vénère ses Schubert, car l'ombrageux Richter se plie avec humilité et
admiration devant le fragile mais génial garçon, parce que leurs fèlures se parlent.....
et ses Schumann....

mais foin de tout ce charabia, j'ai adoré le CD13, les concertos de Grieg et Schumann, surtout à cause du
"dialogue" avec le chef Matacic.

reste le problème Richter/Mozart; dans le CD5 , les sonates pour violon, c'est le dialogue avec son ami
Oleg Kagan qui m'a intéressé; c'est tout de meme très joli;
quant au concerto n°22(CD9), en venant d'écouter le meme par Perahia, on comprend bien ce que signifie
le mot interprétation!

pour le fun, je ferai juste remarquer que Richter et Horowitz sont nés dans le meme oblast
d'Ukraine occidentale; je me garderai bien de comparer les 2 hommes, car je n'en attend pas du tout
la meme chose.
5 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 18 avril 2012
Sviatoslav Teofilovitch Richter, né à Jytomyr (Ukraine) le 20 mars 1915 et mort à Moscou le 1997, est un pianiste russe, célèbre pour la profondeur de ses interprétations, sa virtuosité technique et sa maîtrise d'un très large répertoire. Richter est généralement considéré comme l'un des plus grands pianistes du XXe siècle.
La puissance de ses interprétations réside dans l'énergie qu'il peut y mettre et dans son respect presque mystique des compositeurs qu'il interprète. Son répertoire touche à l'ensemble de la littérature pour piano, mais il se montre particulièrement remarquable dans ses interprétations de Rachmaninov, de Prokofiev, de Ravel, de Chopin et de Beethoven et paradoxalement de Schubert, faisant ressortir chez ce dernier une profondeur insondable (dans les deux premiers mouvements de la sonate D.960 par exemple). Il préférait Haydn à Mozart : "le gentil Haydn", disait-il. Divers exemples de ses interprétations sont cités dans le documentaire de Bruno Monsaingeon: Richter l'insoumis.
Source : Wikipedia.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 2 août 2014
Bravo pour votre efficacité, livraison ultra rapide et produit conforme et bien emballé. Un détail: les CD ne sont pas identifiés par l'iMac sur lequel je les écoute. Mais cela ne dépend pas du vendeur, bien sûr, mais de l'éditeur EMI. En tout cas, BOUQUIN SHOP a été parfait. Je recommande ce vendeur.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici