undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
19
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
15
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 octobre 2009
Simple Minds est de retour avec un album très rock et puissant, un peu dans le même style que "Black and White", l'album de 2005.

On y retrouve toutes les qualités du groupe : des riffs de guitare prenants et entrainants, des lignes de basse incroyables (nottament sur Moscow Undeground), des sonorités originales (Blood Type O), un Jim Kerr en très grande forme avec une voix splendide.

"Graffiti Soul" est un super album rock, très soigné, un peu court (8 titres et 1 bonus track) mais qui risque de plaire à beaucoup de monde, que l'on soit fan ou non de Simple Minds.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Revenu à sa formule la plus "Rock", celle que j'apprécie tout particulièrement chez le groupe, on notera d'emblée que "Graffiti Soul" est excellemment produit. Vous me direz: "le gars Vincent enfonce ici une porte ouverte". Il est vrai que chez les Minds leurs productions ont toujours été très soignées.

La deuxième chose qui a toujours eu beaucoup d'importance à mes yeux, et pour causes, c'est l'illustration même de l'œuvre en question. Dans ce domaine, j'avais depuis longtemps (11 albums plus tard) rendu les armes et accepter que chez le groupe, la beauté des pochettes étaient définitivement à oublier: News Gold Dreams, Sparkles..., Real Life, etc. Que des horreurs en vérité. Autant dire qu'avant même de voir le produit, j'avais déjà anticipé sur cette énième déconvenue. Oh quelle surprise ?! une pochette (presque !!) toute noire... Et puis là Paf !!! Dans les gencives je m'le suis pris le packaging de son édition double... Je n'en dirai pas d'avantage, sachez seulement qu'elle est absolument superbe, autant qu'originale. Un très très bel objet vraiment !! Mais attention ! Vous connaissez le vieil adage qui en substance nous dit "l'habit ne fait pas le moine". En l'occurrence ici, Graffiti Soul est bel et bien un bel et bon album.

L'album s'ouvre pourtant d'une façon curieuse. Un morceau certes ambiant et assez profond, mais sans réelle progression toute fois. "Moscou underground", comme son titre ne l'indique pas, nous invite à une sorte de lévitation sans atteindre vraiment le sommet que l'on était (peut être) en droit de d'espérer.
Commence alors les choses sérieuses dès l'entame d'un futur Classic: "Rocket". Premier Single tiré de l'album, il est aussitôt balayé par une autre rocket "Stars Will Lead the Way". Ces deux morceaux, tout comme le somptueux "Kiss & Fly" (une vraie tuerie émotionnelle) et "Graffiti Soul" (dans une moindre mesure) devraient galvanisés les foules lorsque ceux-ci seront joués en tournée. C'est à souhaiter en tout les cas. A ce stade de l'album on se dit que, une fois encore, Jim et les siens ont fait encore très fort sans jouer la redite.

Le groupe est tout du long du disque à l'unisson:

Charlie Burchill a vraiment l'art de nous pondre des Gimmicks (plus que des riffs) de premiers choix, faisant mouche à chacune de ses nombreuses interventions. L'album semble effectivement avoir été construit autour des guitares de Charlie, et ce, aux détriments des claviers, qui, alors qu'ils ont toujours été d'une importance capitale dans le son "Minds", ne se seront jamais montrés aussi discrets que sur ce disque. En contre partie, on retrouve, en filigrane, quelques réminiscences de Cry (les programmations), l'aspect Electro Pop en moins bien sûr. Je le répète, Graffiti Soul est un disque Rock de bout en bout.

A les entendre, on pourrait presque regretter que Mel Gaynor (batterie) n'ait pas croisé le fer plus tôt avec Eddy Duffy, tant ces deux là explosent de cohésion (une fois encore) sur ce très bon album.
Je dis très bon album et non pas excellent, parce que Graffiti Soul, avec ces 8 morceaux + 1 bonus, s'essouffle un peu sur la fin. "This is it", par exemple, est entaché par un vilain refrain d'une grande banalité qui vient vraiment gâcher l'ensemble. C'est d'autant plus dommage que son groove, lui, est imparable. Si l'on ajoute a ça, sans que l'on sache vraiment pourquoi, d'autres morceaux à l'accroche moindre, il ne m'en faut pas d'avantage pour replonger plus facilement du côté d'autres œuvres telles: Once Upon a Time, Street Fighting Years, Real Life ou Black & White, qui justement me conduisent eux, plus fréquemment au septième ciel. Voilà c'est ça ! Pardonnez moi cette comparaison un peu "olé olé", mais cet album, comparé à ceux que je viens de citer, c'est un peu comme si j'avais eu la jouissance sans pour autant atteindre l'orgasme. Tout de suite c'est plus clair hein ! Bande de p'tits cochons.

Il me reste cependant à saluer l'audace dont a encore fait preuve ce groupe.

Nota: Le deuxième CD propose 9 reprises, ultra Rock elles aussi. Ratissant large, le groupe joue en rang serré, sans artifices sonores, sur du Siouxie and the Banchees, Massive Attack, Neil Young, The Stranglers, Patti Smith et même Thin Lizzy sur le très bon "Whiskey in the Jar".

15/20
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2009
Simple minds et moi, c'est une longue histoire. Il y eu tantôt des bas (quelques uns de leur tout premiers albums), et beaucoup de hauts (comme cet album et l'album d'avant "black & white", et "Néapolis" et "Streets fighting years" et ...).
En fait Jim Kerr et son accent irlandais tonitruant (sauf quand il chante, heureusement !) a bercé mon adolescence et maintenant il continu à embellir ma vie d'adulte. So, merci, car sur cet album il y a tout ce que j'aime dans ce groupe : un son chaud, planant qui s'appuie sur une basse ondulante, une batterie incisive, des notes de guitares harmonieuse et une voix magistral ; un groove impérial et des mélodies superbes.
Cet album est bon, vraiment bon, en fait je n'arrête pas de me repasser le morceau "graffiti soul" en boucle, allez savoir pourquoi ?
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juillet 2009
La première écoute fait l'effet d'une ''rocket'' ! Moscow Underground ouvre l'album dans une atmosphère incroyablement accrocheuse, les sons sont détonnants et l'ambiance évoque automatiquement ce qui a fait le succès du précédent album Black & White 050505. Rockets, Stars Will The Lead The way, Light Travels s'affirment comme les 3 autres maîtres pièces de cet album, avec un niveau musical extraordinairement bon. On est pas loin de U2 par moments et Kerr n'a jamais cessé de rappeler Bono par sa voix...

Si Graffiti Soul ne présente aucune faiblesse musicalement à mon humble avis, je déplore cependant la présence d'une neuvième véritable piste (l'album ne dépassant pas 40 minutes) et le placement légèrement maladroit des meilleurs musiques en début d'album pour une deuxième partie légèrement moins emportée. Kiss and fly laisse quand même passer un second souffle épique et Blood Type 0 se démarque par son originalité et des sons quelques peu innatendus, rendant l'oeuvre toujours plus riche . Pas de quoi en faire un plat, donc.

Un très bon album en somme qui prouve la capacité des Minds à conférer, 3 décennies après le début, fraîcheur et modernité à leurs titres, parfois si formidables. Comme guidé par l'éclairage de leur propre ombre, Kerr et sa bande trouvent encore le chemin et c'est avec brio. Bravo.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2009
Fan inconditionnel des simple minds depuis 1987,
je dois avouer avoir été déçu au cours des 15 dernières années par la production riche des simple minds mais sans "saveur".
Il manquait quelque chose à leur musique, ce quelque chose qui avait fait de ce groupe le groupe phare de la deuxième moitié des années 80.

Après avoir eu la chance d'écouter, grace aux radios étrangères, certains des titres de cet album, il en ressort que cet album annonce enfin le retour tant attendu du son "simple minds" à la fois très rock et plannant.
Ceux qui les ont connus dans le passé sauront de quoi je parle.
Du point de vue énergie et composition ,il me rappelle beaucoup once upon a time.
Il pourrait peut-être le surpasser.

Pour s'en convaincre, écoutez dès que vous le pourrez les titres "Stars will lead the way", "This is it" ou même "moscow underground"
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2009
Cela fait quelques années"depuis 1982" que je les suis et j'espére que ce dernier album ne restera pas confidentiel.Je pense que beaucoup de jeunes pourront découvrir SIMPLE MINDS grace à cet album, qui à mon avis,rapelle
beaucoup "once upon a time"leur plus gros succés commercial.C'est tout le mal que je leur souhaite!!!De plus ne les manquez pas sur scène,ils sont fabuleux!!!!!
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2009
Les années n'usent pas les Simple Minds, et au contraire d'autres groupes qui déclinent, ils proposent encore un chef-d'oeuvre de force, de richesse et d'innovation. Charles Burchill aime la guitare et cela se sent, Mel Gaynor conserve son style de beat très riche, le chant est toujours là et la basse nous envoute par sa présence. Bref, que du Top dans la lignée des meilleurs de leurs albums (Black and White, Once upon a time ou Street fighting years).
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2015
Je suis surpris de lire autant de bonnes critiques de cet album sur amazon ...qu'il est loin le temps de " New Gold dream"!! Le temps où Simple Minds était créatif et inspiré est bel et bien révolu! Jim Kerr n'a jamais été un parolier émérite mais il faut dire qu'il s'est surpassé dans la médiocrité des paroles qui sont creuses, plates , sans intéret! Du très répétitif et ennuyeux " this is it" à la mièvrerie de " Stars will lead the way' , on se dit que les étoiles ne sont plus alignées pour ce groupe depuis belle lurette!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juin 2009
Après Black & White en 2005 qui avait ranimé la flamme, Simple Minds nous livre ici son album le plus inspiré depuis bien trop longtemps !!
De Moscow Underground, très atmosphérique, à This is it au son très "mindsien", il n'y a rien à jeter. Même le bonus track Shadows and Lights révèle un potentiel extraordinaire.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 septembre 2010
Par hasard en juillet 2009 j'aperçois une affiche dans la rue annonçant le concert des Simple Minds. A €12 le concert (ce n'étais pas en France évidemment!) je ne risquais pas grand chose. Surprise! on avait l'impression de revenir 20 ans en arrière, même son, même tonus, Jim Kerr impérial, certes avec quelques bourlets en plus, et Charlie Burchill, maitre absolu de son instrument préféré la guitare.
Après 2 heures de concert debout en plein air, l'adrénaline était revenue, la passion retrouvée et la nostalgie à fleur de peau. Il a fallu attendre le jour suivant pour se précipiter sur la nouvelle galette dont certains titres me trotter dans la tête depuis le concert de la veille.
Le premier titre ne m'a pas déchiré les neurones ("Moscow underground"), mais le reste! Serait-ce l'atmosphère de Rockfield Studios (Wales) ou ils n'avaient pas enregistré depuis 30 ans qui fait que ce chef d'oeuvre respire les années 80' ou l'esprit de "Good news from the next world", ou peut être le travail ou la magie d'un célèbre producteur comme Bob Clearmountain? (Stones, Bryan Adams, The Who,Robbie Williams, Toto, Bon Jovi...) ou tout simplement l'inspiration, l'envie de jouer et de partager? Au final ça sonne Rock, ça prend aux tripes comme de la bonne pop avec des titres comme "Rockets", "Stars will lead the way", "This is it" ou encore la version trés enlevée de "Rockin' in the free world" qui peut renvoyer Oasis à leurs tourments fratertels.
Simple Minds, un groupe des années 80' qui a encore de quoi nous surprendre même les plus agnostiques comme moi.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,99 €
12,23 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)