undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici nav_Hercules Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
4
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 août 2010
Voici un livre qui pourrait bien marquer d'ici quelques décennies le moment où une certaine conception du monde aura basculé. Cette vision du monde que critique le livre est le modèle de l'eldorado des services, par opposition à l'industrie, avec son nouvel acteur, le "knowledge worker", qui n'ayant aucune expertise particulière se caractèrise par sa capacité à apprendre et à naviguer entre les flots tumultueux de la politique d'entreprise.

Matthew Crawford, réparateur de motos, nous explique avec intelligence à quel point cette approche est ancrée dans nos représentations et dans l'éducation de nos enfants, et en quoi elle est illusoire. Selon lui, il n'y a pas de solution dans l'abstrait, la vraie connaissance est celle du "faire", du travail manuel, de l'artisanat. Son analyse est fine, ses arguments sont pertinents : on peut en effet constater la pénurie de plombiers, de charpentiers, d'électricien, etc. Il s'agit d'activités qui sont peu affectées par la conjoncture ET auxquelles on ne peux pas substituer des concurrents chinois ou indiens. De l'autre côté, on entretient l'espoir hasardeux que si les usines sont parties, il nous reste toutefois la conception, le marketing, la logistique, bref toutes ces activités de service sur lesquelles reposent le modèle du knowledge worker.

Crawford s'intéresse également à la question du sens, un aspect essentiel de l'implication au travail. Ancien employé d'un Think Tank aux Etats-Unis, il a quitté son travail parce qu'il n'en retirait pas de réelle satisfaction. Il n'avait pas le sentiment de faire quelque chose qui ait un rapport quelconque avec la réalité, alors qu'en devenant artisan il jouit d'une meilleure estime de soi en raison de son expertise et des services concrets qu'il rend à ses clients.

Ce livre tape juste. Il parle de la réalité sans langue de bois, se pose les bonnes questions et nous interroge sur notre modèle de développement, sur notre hiérarchie des valeurs, sur ce qui nous pousse à faire ce que nous faisons. C'est un ouvrage à conseiller, surtout aux jeunes qui se posent des questions sur leur orientation professionnelle.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2010
It's a nice reading, with a good sense of humour, for those who are not satisfied with their work/personal life balance.
Puts in perspective several ideas about the current labour conditions and why people have to look somewhere else for achieving a meaningful life.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2014
Le titre reflète le contenu vivant. C'est chaleureux, intelligent, ouvert. On se sent bien après cette lecture. On a envie de prendre soin de ce qui entoure.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mai 2014
I read excerpts of it through a course taught at Sheffield University (UK) by Matthew Cheeseman (hi, awesome teacher). I fell in love with it and used it as my main source of document for my oral presentation. Worth a read, definitely.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)