Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
24
4,8 sur 5 étoiles
Format: Audio CD|Modifier
Prix:21,58 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 mars 2017
rien à dire , parfait avec les morceaux suppkémentaires prix bas, dodax , pourquoi télécharger à ce prix ???????? alors qu ' on peut subsidier mme Priscilla....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2009
Un album indispensable pour le Fan et le non-fans. Elvis est au top de sa forme durant ces sessions (1969)et va faire un retour sur scene fracasant à las vegas. Il melange a merveille le country, la soul et le rock. Ici on a droit a la totalité des titres enregistré a Memphis en 69' que du bon. suspicious minds, in the ghetto, don't cry daddy et kentucky rain sont les succes de cette album mais les autres titres valent le detour. n'etant pourtant pas un fan d'Elvis je conseille cette Album pour les amateurs de bonne musique. Perso je ne regrette nullement cet achat.
Amicalement.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2017
"Allo? L'American Studio? Ici Elvis. J'aimerais bien enregistrer un disque chez vous... Vous croyez que c'est possible?".

C'est sans doute dans des termes d'une telle sobriété qu'Elvis Presley a sollicité Dan Penn et Chips Moman, les tenanciers de ce studio mythique et lucratif quoique pas franchement luxueux, dans le but d'enregistrer son nouvel album. Pour lui l'enjeu est de taille. Il se réveille d'une longue léthargie. On parle d'enjeu artistique puisque de toute façon (la suite de sa carrière le confirmera) il peut gagner tout le blé qu'il veut en faisant des inepties. Il ne s'en est pas privé et ne s'en privera pas. Mais Elvis (on l'oublie trop souvent) est un immense artiste. Qui a été trop longtemps dilué dans la soupe. Ce disque, magnifique, sera la grande affirmation de son génie. Sans suite. Mais il n'en est que plus fort.

Avec les 'Sun sessions' et le premier album pour Rca ce 'In Memphis' est juste ce qu'il a fait de mieux. Et peut être de plus personnel.

Anachronisme à part, c'est un peu comme si un Michael Jackson en perte de vitesse était allé enregistrer avec Dr John, Trombone Shorty et les Black Keys sous la houlette de Steve Albini.

Car si pour Elvis l'enjeu artistique est colossal (donner enfin une vraie suite à ses débuts exceptionnels après des années de n'importe quoi) Moman et Penn ne vont pas s'enflammer plus que ça. Ce sont des mecs qui en ont vu. Stax (pour Moman), Fame, Aretha... des hits en pagaille; Penn surtout, est un authentique génie, qui a signé des chansons vraiment insensées de perfection..

Dans cette ambiance à la fois décontractée et pro Elvis va donner le meilleur de lui même... Chanteur déjà exceptionnel à ses débuts il a encore gagné en maturité. Tous les morceaux sont hallucinants de ferveur, de dynamisme et de beauté...

Ce qu'on oublie toujours quand on parle d'Elvis c'est d'évoquer son bon goût musical absolu. Ce qui est normal quand on pense à toutes les abominations qu'il a pu enregistrer. Mais ce disque est la preuve que ce mec, quand il le voulait vraiment, pigeait tout.

En gros 'Elvis in Memphis' est un disque de rock gorgé jusqu'à la gueule de la Soul la plus magique qui soit. Il aura pour enfants des types comme Tony Joe White. Mélange de country et Soul, avec une bonne dose de Rock, le tout porté par un chanteur exceptionnel de sincérité, c'est juste tout ce que j'aime dans la musique.

Mon préféré. Pour l'éternité.
1212 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2017
CHRONIQUE DE NICOLAS UNGEMUTH MAGAZINE ROCK&FOLK
555 DISQUES, 1954-2014 SOIXANTE ANS DE ROCK'N'ROLL (Rock & Folk HS n° 30 décembre 2014-janvier 2015) - Page 037
Elvis Presley
"From Elvis In Memphis"
[1969]
La notion d'album dans la carrière d'Elvis étant toute relative, l'Histoire retiendra, pour l'éternité, "From Elvis In Memphis", machin quasi-conceptuel à la cohérence infernale... On connaît l'histoire : de 1960 à 1969, le King s'est discrédité en acceptant le deal de son manager fou, le colonel Parker.
Des films, des films et des BOF réunissant, dans le meilleur des cas, un ou deux titres décents. Elvis a disparu des radars et est devenu l'empereur de la ringardise au moment où Beatles, Stones, Beach Boys, Byrds et consorts réinventent l'histoire.
En 1968, néanmoins, il se révolte gentiment et renaît de ses cendres le temps d'un show télé depuis devenu légendaire. Mais c'est un an plus tard qu'il s'énerve pour de bon ; ce sera la dernière fois. Le Pelvis retourne enregistrer dans sa ville de Memphis pour la première fois depuis 14 ans. Et choisit comme un grand son répertoire. Sur les conseils de Jarvis Felton, l'un des rares hommes malins chez RCA, le producteur sera Chips Moman et les studios seront ceux, minables, d'American Sound, grands pourvoyeurs de tubes country-soul en cette fin de sixties sudistes. Une bande de musiciens tueurs rustiques et peu impressionnables vont aider le roi déchu à reconquérir sa couronne : en janvier et février, soit en quelques jours, cette fine assemblée gravera des choses fantastiques, réparties sur deux albums. "From Elvis In Memphis", sorti en 1969, puis sur "Back In Memphis", publié un an plus tard. La dernière version CD accouple les deux disques, sachant que chacun est aussi fabuleux que l'autre, ainsi que le fameux single "Suspicious Minds", qu'on ne présente plus. C'est évidemment la version idéale. On ne compte plus les chefs-d'œuvre issus de ces séances durant lesquelles Elvis est parvenu à surpasser les classiques country-soul qu'il aimait tant de son ami Tom Jones : "Inherit The Wind", "Power Of My Love", "In The Ghetto", "And The Grass Won't Pay No Mind", "You'll Think Of Me", "Stranger In My Home Town", "Gentle Of My Mind", etc, sans parler du chef-d'œuvre absolu, "Long Black Limousine". Dans cette chanson où ses talents de chanteur bandent insolemment, l'ancien prolétaire de Tupelo évoque une jeune fille devenue star, revenant des années plus tard dans sa ville à l'intérieur d'une longue limousine noire, « que tous les passants peuvent admirer » : un corbillard pour dernier taxi.

Vous avez aimé ce disque ? Ce(s) titre(s) pourrai(en)t vous intéresser.
Elvis Presley - The Sun Sessions (1954)
Elvis Presley - Elvis Presley (1956)

Dans ce numéro de R&F nous aurions aimé lire la (les) chronique(s) de (1969) :
Alex Harvey - Roman Wall Blues
Allman Brothers Band (The) - 1st Album
Colosseum - Valentyne Suite
Jack Bruce - Songs For A Tailor
Variations - Nador
Various Artists - In Our Own Way Oldies But Goodies
Willie Dixon - I Am The Blues
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 septembre 2014
Après les années rock'n roll qui avaient fait de lui le "King" à partir du milieu des années 50, Elvis s'était tourné du côté du cinéma pour épouser une carrière d'acteur assez impressionnante en termes quantitatifs (trente et uns films de 1956 à 1969 !).
Il effectuait ainsi son retour dans le monde de la musique en 1969 avec cet album intitulé "From Elvis In Memphis".

A plus d'un titre, "From Elvis In Memphis" s'impose comme un album de transition. Il met un terme à la période ouvertement rock'n roll de la star et annonce celle du crooner, surnommée avec mépris "période Las-Vegas" par les puristes.
Histoire de mettre les pendules à l'heure d'entrée de jeu, je précise que je n'ai strictement rien à faire de l'avis fermé des puristes et que je préfère un million de fois la période Las-Vegas. Voilà, c'est dit. Et tant pis pour les arrêts cardiaques de tous ceux qui se trimballent encore avec une banane sur la tronche en 2014...

Toutefois, le débat entre ceux qui aiment telle ou telle période du "King" est assez stérile à l'écoute de ce "From Elvis In Memphis" complètement hors du temps et des genres.
Le titre de l'album peut ainsi nous mettre la puce à l'oreille quant à l'orientation artistique d'un chanteur à la recherche sincère de ses racines musicales. Pétri d'influences rythm'n blues, coloré par des chœurs gospels et des orchestrations à la limite de la soul (écoutez un peu les basses monstrueuses de Mike Leech et Tommy Cogbill !), on sent bien que l'ex rocker est parti en quête de la source d'une musique qu'il a plus que largement contribué à populariser.
"From Elvis In Memphis" est au final un album-somme, dont les douze titres originaux fusionnent entre le rock, la country, le rythm'n blues et le blues de Memphis. La boucle était ainsi bouclée de magnifique manière, pour un artiste ayant grandi dans la plus grande ville du Tennessee, qui fut le berceau du blues, de la musique des noirs, et par extension de toute la musique moderne...
C'est dire l'importance d'un tel album, qui se clôture tout de même par "In The Ghetto", l'une des plus belles chansons de tous les temps...

Maintenant, il est temps de se tourner vers ce qui fait que cet album est certainement, de toute la discographie du "King", le joyau à garder entre tous : Les bonus !
Rarement un album phare aura comporté autant de bonus d'une telle qualité.
Pour commencer, il y a "Suspicious Minds" ! L'une des plus belles chansons de tous les temps en simple bonus dans un album comprenant déjà "In The ghetto" : Sacré Elvis !
Les autres titres ne devraient pas être pris à la légère, même s'ils sont nettement moins connus. On a "Don't Cry Baby" et "Mama Liked The Roses", deux superbes ballades candides et, surtout, l'impressionnant "Kentucky Rain", sans doute l'une de mes chansons préférées du king, toute en montées frissonnantes et en rupture de tons !
L'interprétation d'Elvis est à son sommet, car le chanteur se montre capable de changer de registre vocal avec une virtuosité qui ne connait aucun rival. Ecoutez ces quelques bonus et vous comprendrez que ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle toujours le "King" ! Le couplet central de "Suspicious Minds" est à lui-seul une démonstration éblouissante du potentiel vocal de l'une des plus belles voix du XX° siècle, tout genre confondu.

Mais la fête est loin d'être terminée ! La première édition de l'album accompagné de bonus comportait six chansons supplémentaires. Celle-ci, la dernière en date, en propose vingt-quatre !
Quelques titres country ("My Little Friend") côtoient ainsi de magnifiques ballades à la pure sauce Elvis, comme "I'll Be There", "Who Am I", Do You Know Who I Am", "Without Love (There Is Nothing")", "If I'm A Fool (From Loving You)", ou encore la superbe reprise du "Hey Jude" des Beatles, ainsi que des titres aux couleurs de gospel comme "Iinherit The Wind". Quelques chansons annoncent la fameuse "Période Las-Vegas", comme "This Is The Story", "A Little Bit Of Green" et d'autres enfin, reviennent sur une courte période où Elvis enregistrait des titres souls survoltés ("Stranger In My Own Home Town" et l'incroyable "Rubberneckin" !) !

Bref, "From Elvis In Memphis" s'impose à l'arrivée comme l'album de la transition, celui du retour aux sources et celui de tous les superlatifs. S'il fallait n'en garder qu'un, vous devinez quel est l'album que je vous conseille...
Quant aux puristes et bien... Bonjour et au revoir !

Attention, plusieurs versions de l'album sont encore proposées avec seulement six titres bonus. Préférez donc celui-là, qui contient deux CD : From Elvis In Memphis.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2002
Avec cet album on découvre enfin le VERITABLE Elvis, celui qui a su puiser dans tous les genres musicaux (soul, country, blues...)pour en faire un style inimitable, émotionnel mais spontané.
Elvis y apparaît, à mon humble avis, à l'apogée de sa carrière: Tous les titres sont des tubes en puissance (et il y en a pour tous les goûts, du rock explosif à la ballade romantique en passant par la soul nerveuse et la country dépoussiérée...), sa voix plus puissante que jamais mais toujours maîtrisée, les choeurs quasi "gospeliens", les musiciens qui l'accompagnent excellents et les textes variés et lucides à la fois... que demander de plus à un chanteur?
Du grand Art, tout simplement! A écouter sans modération...
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Que dire qui n'aurait été dit sur ces deux albums de légende qui marque le grand retour du King sur le devant de la scéne musicale en cette année 1969.Des titres qui font desormais partis le l'histoire,un packaging irréprochable pour cette edition 2009 marquant le quarantieme Anniversaire de l'enregistrement de ces titres à l'american sound studio de Memphis,bref un superbe travail de la part de"RCA,SONY LEGACY".C'est l'histoire de la musique avec un grand H.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2004
Elvis au meilleure de sa forme. Il y chante tout les styles de l'hypnotique "i'll hold you in my arms" à la chanson engagée "In the Ghetto". BMG a eu la bonne idée de rajouter quelques bonus notamment "Suspicious minds" qui est l'une des chanson préférée des fans du king. C'est sans aucun doute un des vinyl de l'époque qui a le plus trainé sur mon tourne disque. "I'm movin' on" et "after loving you" sont d'autres titres à écouter, écouter, écouter....
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2004
Ce disque je l ai ecoute des centaines de fois, il n y a que du remarquable: du rock, de la soul, du blues et de la country.
Les musiciens sont ceux de l american studio de Memphis ce qui change du son de Nashville.
Un disque cle dans la carriere d Elvis et indispensable dans toute CDtheque qui se respecte.
A moins que vous ne possediez le coffret des annees 60 from Nashville to Memphis.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 août 2009
Certainement le meilleur d'Elvis des années 1969-1977.
Une session d'enregistrement réalisée à Memphis (American Sound Studio)avec un producteur digne de l'artiste, Chip Moman.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)