undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
10
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:7,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 octobre 2000
"Ambient 1 : music for airports" est l'album que tout amateur de musique électronique qui se respecte doit absolument posséder. Ses longues plages sonores pleines de silence urbain élève l'esprit et le corps de l'auditeur jusqu'à des hauteurs insoupçonnées. C'est le disque idéal pour l'ataraxique repos de l'âme. Album minimal par excellence, Brian Eno prouve avec ce disque fondateur qu'un minimum de sons bien liés peut donner naissance à un maximum de sens(ations).
0Commentaire| 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A travers ce premier disque-expérience de cette série inaugurée par Brian Eno dans un projet très simple (offrir une musique de transition dans ces lieux de passage tels les aéroports, supermarchés..., où capter une attention se révèle difficile), un charme irrésistible, une musique très douce, très simple aussi, lentement et longuement répétitive, cotonneuse, attentionnée, non spectaculaire, mais procurant ce lent déploiement qui pourrait sembler éminemment facile et répétitif vient nous fasciner. Quelques accords, de simples intentions mais le charme opère avec un doux ravissement et il faut s'y engloutir comme pour s'y noyer...

Une musique voulue comme nouvelle qui flotte éminemment dans un halo suprême, donnant l'impression qu'elle est presqu'improvisée alors qu'elle est travaillée avec son projet pensé, y entraînant notre attention dans une torpeur amniotique qu'il est même parfois difficile de quitter : le contraire d'une sophistication inutile. Avec un pouvoir presqu'addictif et thérapeutique, soignant, apaisant. La lente pulsation vitale y coule avec une douce volupté...

Un disque paru il y a plus de 35 ans (en 1978), qui paraît plus moderne que certains disques récents et qui s'écoute toujours avec ce plaisir admiratif et atemporel.
L'on ressent immanquablement ce pouvoir relaxant mais pas seulement évidemment : on ne peut l'enfermer dans ce seul contexte. A écouter pour se débrancher des turpitudes du quotidien. Tant d'écoutants sont tombés dans ses filets que son pouvoir est quasi certain.

L'on y revient toujours au gré du moment, comme une borne et un repère connus, appréciés et recherchés. Difficile de s'extirper de ces plages ouatées après y être entré en poussant la porte. Son charme magnétique retarde le retour à la vie réelle... Sa durée est trop courte en ce sens... alors on le repasse en boucle, restant dans ce cocooning envoûtant.
Savourons avec félicité cette parenthèse hypnotique, accueillante et ressourçante à l’écart du monde...

Le compositeur continuera son projet avec des idées nouvelles et complémentaires et dans ses disques suivants, incrémentant la série.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 avril 2004
On vole, on disparait, on revient mais on ne sait plus trop ou l'on est. Une "lévitation musicale" permanente qui vous envoie tout droit au confin de votre moi intérieur. Brian Eno à ce dont de composer CA musique, sans jamais vous rendre triste. Du "zen européen" avant l'heure ! avant tout ce débalage "d'électro lounge nu jazz" qui au final, n'a rien de nouveau à l'écoute de cet album qui n'est qu'une pure merveille.
A recommander à la planète entière...
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2011
Suite à une commande d''Aéroport ou de compagnie aérienne (je ne sais plus), Brian ENO eu l'excellente idée de réaliser ce type musical. Au même titre que Steve REICH: l'opportunité d'appliquer des idées de génie...ce n'est pas donné à tout le monde...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2004
Au-delà de la légèreté, au-delà de la bienfaisance, du confort et du bien-être qui peut se dégager de n'importe quel disque d'ambient de qualité... Ambient 1: Music for airports.
Ce Brian Eno là ne peut figurer sur une quelconque échelle de valeur ou d'appréciation, même loin au-dessus des autres. Il est juste à part, terme qui a perdu de sa signification à force d'être employé mais qui mérite son emploi ici. Parce que si la musique tente elle aussi de s'approcher de la réalité, et à plus forte raison d'une quelconque vérité, Ambient 1 serait une des oeuvres les plus à même de symboliser cette quête. Aucune affirmation ne devrait être édifiée à ce propos mais tout autre son semble factice ou profane pour toute oreille appréhendant le piano et les voix de music for airports.
On ne peut se résoudre à penser que cet album n'ait pu être inspiré que par un décor d'aéroport (ou alors en tant que microcosme du monde...) comme on a pu le lire ici ou là tellement cette succession d'inspirations sonores pénètre la peau pour se propager dans le corps; plus à la manière d'une pommade que d'une seringue... soignant alors au fur et à mesure de son action nos maux... comme une réponse à nos angoisses qui opterait pour la contemplation (de soi, des autres, de l'Autre...) et l'attente plutôt que pour la colère comme Nirvana pourra le faire plus tard...
Ambient 1 n'a ni odeur, ni saveur, ni couleur lui ressemblant; ou alors il faudrait en inventer de nouvelles; qui ne seraient troublantes ou réconfortantes, pesantes ou légères, vives ou sombres, sobres ou expansives mais un peu de tout cela à la fois...
C'est le genre de choc qui est tout sauf violent et immédiat... qui ne change pas forcément votre façon d'appréhender la musique mais votre regard sur toute chose et tout objet. Il faut déja pouvoir croire qu'un simple CD puisse vous changer ainsi pour que cela puisse arriver. Et il faut qu'un jour ce disque arrive, d'un auteur qui lui aussi doit (y) croire. Le simple fait de se transcender n'aurait pas suffit pour livrer une chose comme celle la. A croire qu'il y a un état au-delà de ce qu'on appelle "l'état de grâce". Il faut (y) croire. A l'espace. Au vide. A l'infini. Aux mots, aux sons et aux révélations. A l'immatériel. A l'intangible...
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2006
A mettre en boucle dans tous les supermarchés, les parkings, les cages d'ascenceurs et les salles d'attentes...
On aura alors l'impression de voguer à travers le silence au dessus d'un vide infini comme un animal nageant dans l'univers.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2012
Cette musique apporte une sorte de plénitude à qui sait l'écouter. Ambient porte mal son nom. C'est sûr qu'on peut mettre la musique en fond sonore, mais elle mérite bien plus que cela. Une écoute attentionnée révèle toute sa profondeur et sa richesse, même si, dans l'absolu, elle reste "simple".
Sur la piste 5 , on sent indubitablement l'influence de Fripp (cf Another Green World)qu'on s'attend à voir surgir avec ces notes torturées. Il n'est pas là, mais j'aurais bien aimé avoir une version de ce morceau avec le maestro, rien que pour le plaisir.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juillet 2012
Eno, c'est "la référence", bien au dessus d'un JM Jarre, il y a quelque chose de mystique dans ses compositions. C'est profond, on ne s'en lasse pas.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2004
"Ambient 1 : music for airports" est un condensé de silences qui élève l'esprit et le corps de l'auditeur jusqu'à des hauteurs insoupçonnées. C'est le disque idéal pour l'ataraxique repos de l'âme. Album minimal par excellence, Brian Eno prouve avec ce disque fondateur qu'un minimum de sons bien liés peut donner naissance à un maximum de sens(ations).
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mai 2010
Disque qui date de la bonne époque, fin des années 70 ou début 80. A écouter pour arrêter le temps.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)