undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite nav_WSHT16 cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
13
4,5 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:12,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le voilà enfin, l'album de PL, tant attendu en cette fin d'année !
A la première écoute, j'avoue avoir été quelques peu dérouté meme si la première piste faisait assez bien le pont avec leur précédent album "In Requiem". Je trouve qu'ils s'éloignent de plus en plus de leur style gothique pour flirter vers du mid-tempo sympho tout en étant bien bourrin. Il faut plusieurs écoutes prolongées pour pénétrer dans l'univers de cette nouvelle offrande des anglais. Le changement de batteur se fait particulièrement sentir sur plusieurs pistes, qui montrent qu'ils n'est pas en reste quand il faut envoyer la sauce. En clair, un bon cru meme s'il est assez difficile d'approche !
33 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
avec faith divides us - death unites us, paradise lost ferme la boucle, revenant vers le metal lourd et ténébreux des débuts, avec les acquis de ses meilleurs albums. ce disque est ainsi de la trempe d'icon et de one second (mon préféré), achevant le renouveau amorcé avec symbol of life, in requiem et paradise lost.
ce nouvel album est la parfaite synthèse de ce que le groupe a fait de mieux au cours de ses vingt années d'existence et relance pour ma part l'intérêt pour paradise lost.
le groupe y retrouve toute sa profondeur et la rugosité qui ont fait sa gloire sur des disques aussi différents que complémentaires, toujours icon, draconian time et one second en tête. le chant ténébreux de chris holmes qui renoue avec ses influences extremes joue aussi pour beaucoup avec le retour en grâce du paradise lost que j'aime.
en résumé, faith divides us - death unites us est un excellent album de paradise lost que tout métalleux digne de ce nom ne peut ignorer.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avant de décrypter cette 12ème aeuvre des 5 d'Halifax, un bref rappel des faits s'impose :

Depuis 2 albums, PL a opéré un virage net, quittant les hits en puissance de l'excellent "Symbol of Life" pour s'orienter invariablement vers les ténèbres de ses débuts. Certes avec un son bien plus moderne, certes bien plus alambiqué que ses premiers braillements gutturaux, certes plus épique et noble, mais néanmoins dark/doom. Personnellement, j'estime que le summum de leur carrière a été "One Second", véritables Fleurs du Mal du métal, effroyablement bien équilibré entre beauté, puissance et mélancolie, domaines dans lesquels les anglais ont toujours sublimement brillé. "Draconian Times" et "Icon" étaient eux aussi de purs chefs d'oeuvres. Quant à "Symbol of Life", orchestré par un très inspiré Rhys Fulber (Front Line Assembly), il alignait 11 brûlots novateurs, limite indus-technoïdes, allant comme un gant à un PL frais et puissant, rénové et inspiré comme jamais.

Avec le sobrement intitulé "Paradise Lost", et dans sa plus logique continuité, "In Requiem", les anglais ont trouvé une nouvelle voie, une sorte de retour aux sources, grande mode de la fin des années 2000 (les exemples ne manquent pas : Megadeth, Maiden, Metallica (etc), qui ravivent la flamme d'un passé flamboyant et fondateur). Certains y verront une panne d'inspiration, d'autres un bouclage la boucle... Personnellement ça me gonfle, ces retours aux sources. Je considère qu'un groupe doit évoluer, et non se répéter.

Le Paradis Perdu, au risque d'en faire hurler beaucoup (et pourtant je suis un de leurs plus grands fans, les ayant vu sur plusieurs tournées, parfois 2 fois sur la même) serait-il bien heureux d'avoir trouvé depuis 2005 (l'album éponyme) une voie "toute cuite" après une évolution modèle, logique et fulgurante, du doom/death des débuts jusqu'au sublime et mécompris "Host", qui, se brisant sur le récif des méventes, les a conduit à se fourvoyer (désorienter) dans le médiocre "Believe in Nothing", avant de repartir fièrement avec "Symbol of Life" ?

Alors j'avais peur. Peur de trouver une 3ème mouture doomisante dans la lignée de ses 2 prédécesseurs, sans réelle profondeur, malgré d'honnêtes tentatives de retrouver une identité forte.

Suspense... roulement de tambour...

OUF ! Puis-je enfin m'écrier, soulagé et heureux à l'écoute de ce "Faith Divides Us - Death Unites Us", qui poursuit certes la voie sombre entamée voilà 2 opus, mais qui cette fois va jusqu'au bout de sa démarche et enfonce vraiment le clou. Alors bien sûr ce n'est pas le PL que j'aurais aimé retrouver ("Draconian..." ou "Symbol...", au choix), mais là on fait vraiment face à une évolution franche, marquée, inspirée et surtout, surtout, surtout... une musique à la mesure d'un groupe majeur !

Le 1er titre, "As Horizons End", en est la meilleure illustration, et si ma tâche n'était pas de le chroniquer, je dirais qu'il se passe de tout commentaire ! Il suffit de se laisser submerger par son imposante majesté, son coté cathédrale, pour retrouver la banane ! Il nous renvoie directement à un "Enchantment" dantesque, en version spacio-ténébreuse im-pres-sio-nante... la grosse claque ! On remarque immédiatement, bien entendu, que l'orientation prise lorgne sans s'en cacher une seconde vers le doom/death genre Opeth (sans le plagier non plus, attention, on reste à 100% dans l'univers PL), et c'est d'ailleurs Jens Bogren qui a produit la galette. Là au moins c'est franc du collier ! Bon, que les allergiques à ces styles (comme moi) se rassurent, on ne replonge pas dans "Lost Paradise" ni "Gothic", mais on flirte quand même avec le malin... avec panache.

Et de là tout s'enchaîne. Homogène et direct, élaboré et inspiré, (très) sombre et puissant, ponctué de chaeurs religieux (juste ce qu'il faut) l'album déroule la maestria fraîchement retrouvée d'une paire Holmes/Mackintosh au meilleur de sa forme.

Mis à part le 1er titre, "Frailty" et "Faith Divides Us - Death Unites Us" constituent à la première écoute les sommets accrocheurs de l'album, mais dès le second passage, les autres ressortent aussi et s'affirment individuellement. L'ensemble reste vraiment ténébreux, je le souligne, car cela m'a frappé... Les guitares sont tranchantes et rauques, parfois râpeuses, on a même du blast-beat au menu, et l'ensemble renvoie très souvent à "Icon", tant au niveau des sonorités qu'au niveau de la construction des titres, d'une moyenne de 4.30mn.

La production est énorme, au service du coté sombre de la force, les vocaux de Nick Holmes vraiment prenants, oscillant entre légèrement gutturaux et clairs. La section rythmique s'en donne à caeur joie, et l'adoption sur cet opus de guitares 7 cordes par Mackintosh et Aedy se fait bien sentir.

En conclusion, Paradise Lost réalise-là selon moi l'album qu'il aurait pu sortir après "Symbol of Life" en évitant de passer par les cases relativement dispensables "PL" & "In Requiem", nettement moins inspirés que ce subtil et élégant démon majeur qu'est "Faith Divides Us - Death Unites Us", peaufiné jusqu'au logo et à la pochette.

4 mots me viennent à l'esprit : puissant, homogène, inspiré, sombre.
22 commentaires| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2010
Je connaissais pas du tout le groupe...Et j'ai regardé par hasard sur Youtube le clip à la manière d'Hostel de la chanson titre et j'ai été charmé par le mélange brutalié/dépressive qui émane de ce morceau en particulier et de tout le reste du disque. N'étant pas doué pour les commentaires musiquaux, je trouve que c'est un excellent disque au package soigné (surtout le collector) qui rappelle le dernier Machine Head (Black Celebration je crois), il n'y a pas de morceaux formatés pour passer à la radio contrairement à Metallica...C'est triste, super déprimant et je le déconseille aux mélancoliques suicidaires...En revanche c'est la bande son parfaite pour l'enterrement de votre petite amie morte torturée par le gang De La Dernière Maison sur La Gauche...En définitive, une belle petite célébration mortuaire...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 novembre 2009
paradise lost revient aux sources

cet album est plus proche de draconian times que de host ou believe in nothing (même si ils étaient bons ce n'était plus vraiment du gothique)

la voix de nick holmes est belle, le côté obscur et goqthique est présent, les solos sont de retour, l'ambiance noire est là

et l'album est accessible car il est bien produit

de plus sur le 2eme cd, sont présents des titres de l'album réengistrés avec l'orchestre symphonique de prague. cela leur donnant un côté grandiloquent qui va parfaitement bien

en plus le livret est bien réalisé avec une pochette dont le dessin me plait
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 février 2010
Paradise Lost en revient à son pur style gothique mélodieux de ses débuts, mais avec la maturité de 20 ans de carrière et une orchestration de 2010.
Je dirais que cet album intègre et sublime le côté gothique du Paradise Lost des débuts en y intégrant certains éléments plus mélodieux de leur période plus pop. Du pur bonheur pour les fans de la première heure...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2009
Cet album je ne l'attendais plus, après plusieurs albums bons mais vite oubliés, j'attendais un vrai retour au source du niveau d'ICON ou DRACONIAN TIMES. Et je suis comblé car le vrai son paradise lost est de retour. Le nouveau batteur à apporté un nouveau souffle au groupe et l'album sonne très moderne. Une très bonne surprise
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2009
Depuis Symbol of Life, Paradise Lost redresse la barre et retourne aux sources du métal gothique dont ils sont officiellement les créateurs.

Ce merveilleux (et combien sombre !) album, tourne en boucle depuis 1 semaine sur ma platine CD, et j'ai seulement l'impression d'en avoir gratté la surface.

Cet album est suffisamment accrocheur pour qu'on y revienne, sans dévoiler tous ses trésors de prime abord.

La guitare de Greg Mackintosh est toujours aussi poignante et puissante. Au détour d'un morceau, il y a toujours un riff ou un solo inspiré auquel on ne s'attend pas.

Alors certes l'album n'est pas aussi instantané que Draconian Times, mais moins immédiat ne veut pas dire moins bon, loin de là ! Laissez le tourner un peu, et vous risquez d'être méchamment cueilli.

Pas de titre fort sur FDU-DUU ? Fonçez écouter le titre éponyme ou Last Regret, et vous constaterez que ce sont forcément des nouveaux classiques du groupe.

AMHA, le meilleur album métal de cette année 2009 pour l'instant...
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 octobre 2009
Eh oui ni plus ni moins,cette galette est le digne successeur du ICON de 1993.Icon
Une production dantesque qui ammène un son MASSIF à cet album.Jamais PL n'avait sonné aussi lourd...
Un album moins immédiat et commercial que IN REQUIEM.
Le premier titre "As horizon end" en est l'exemple frappant, çà tabasse sec avec le batteur de session ( en esperant que le nouveau assure....).Le titre "Last regret" avec son chorus final nous replonge bien evidemment dans le passé glorieux.Un album cross-over pour les lignes de chants "clair" où on retrouve l'esprit ONE SECOND.
Des rhytmiques bien barré "Living with scars" le passage à la 7 cordes semble ENORME !!!!!
Un album à découvrir d'urgence,allez hop dans le panier le CD !!!!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2009
Etant fan de paradise lost depuis draconian times, c'est en lisant metal---- que j'ai découvert que les gars du yorkshire sortaient une nouvelle galette, forcément je me plonge dans la lecture de l'article et des chroniques qui visiblement trouve plutôt le dernier cru agréable et donc je file acheter la came chez le dealer habituel, et là c'est la déception 1, 2, 3 écoutes rien à faire le poison s'infiltre mal dans les veines : ou sont passés les refrains accrocheurs habituel, ou sont les mélodies accrocheuses d'accord le côté sombre est bien présent les guitares sont mixées en avant l'album se veut résolument métal dans la continuité de in réquiem mais à la différence de ce dernier les morceaux s'enchaînent sans âme, on commence presque à piquer du nez, pas de titre fort comme dans les autres albums, des riffs coller à d'autres riffs ni plus ni moins il faut attendre le 9ieme morceau super rapide heavy à souhait avec solos et tout le tremblement assez rares pour du paradise lost mais néanmoins génial pour qu' il se passe quelque chose de nouveau, bref pour conclure on n'a l'impression d'un album pas finit fait à la va vite, une réelle déception par rapport aux autres albums peaufinés a bloc, bref un album en demi teinte à rangé au côté de believe in nothing sur l'étagère poussiéreuse des cd de ligue 2. Décevant.
11 commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,25 €
10,33 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)