undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,3 sur 5 étoiles
35
3,3 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:11,79 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

A voir l'accueil réservé au film au moment de sa sortie on se croirait revenu au moyen-âge. Depuis quand une oeuvre d'Art se doit de rentrer dans les codes de la bienséance? Il suffit d'assister à son prologue aussi terrifiant que somptueux visuellement pour savoir qu'il ne sera pas question ici de poser un jugement moral mais d'accepter ou non d'entrer en "maladie". Un voyage torturé dans la dépression d'un réalisateur accroché viscéralement à ses personnages. Histoire d'un retour vers l'Art à travers l'horreur. L'horreur du vide et de la perte d'inspiration symbolisés par la mort de l'enfant. Oeuvre jusqu'au-boutiste et symbolique sur l'horreur du deuil, le réalisme n'y a pas sa place. Dans une recherche formelle d'un esthétisme hallucinant Lars Von Trier enmène le spectateur au bout de sa nuit. dans la profonde "forêt de l'âme". Au point d'incandescence ou l'amour brutalement amputé et la maternité bafouée basculent dans la folie, la violence et le désespoir. La femme succombe à l'hystérie et l'homme est impuissant et éclopé. Toile de Maitre du Jérôme Bosch du numérique, Antichrist est pourtant une bouleversante déclaration d'amour au cinéma. L'oeuvre la plus aboutie esthétiquement de Lars Von Trier (loin des affèteries dogmatiques de Breaking the Waves ou Dancer in The Dark) Un brutal coup de semonce avant le monumental Mélancholia. Bien évidement à déconseiller aux âmes fragiles. Transfert Blu-ray extraordinaire.
22 commentaires| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2009
Antichrist est un film qui vous marque, qui ne laissera personne indifférent.
La séquence d'ouverture est magnifique soutenue par la sublîme musique du Lascia con Pianga de Haendel.
Ensuite on reste scotché à cette lente descente vers la folie d'une grande beauté dérangeante.
l'interprétation de Charlotte Gainsbourg est extraordinaire de bout en bout et Willem Dafoe fait lui aussi une prestation mémorable.
Ce film est un voyage abyssal, un aria, magnifié par des images magiques d'une noirceur envoûtante.
Un grand moment de cinéma !
11 commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 décembre 2011
Ce film vaut la peine d 'être vu ne serait-ce que pour apprécier l'exercice de style qui est vraiment original et réussi. Attention toutefois, il faut accepter de voir un film à la fois beau, sombre et très cru. Certaines scènes sont vraiment très dures à voir, mais au-delà de la violence de celles-ci, le film révèle une belle histoire d'amour qui tourne au drame. C'est un film qui peut choquer et troubler les personnes très sensibles. Charlotte Gainsbourg est sublime dans un rôle si difficile à jouer !
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2009
On a beaucoup, chez les critiques, parlé et commenté sur ce film, sur sa supposée misogynie(alors que plusieurs films d'action hollywoodiens en déborde), sur sa sexualité très osée, mais très peu, je trouve, ont osé avoué ce que le film Antichrist est en réalité. C'est un film qui est non seulement sur la dépression et le psychisme d'un artiste talentueux et le reflet de son propre duel psychique, mais aussi le reflet des propres peurs qui sommeillent chez le spectateur.

Ayant vécu par le passé une longue période de dépression, qui n'a peut-être pas été aussi intense que Lars Von Trier mais tout aussi douloureuse, j'ai beaucoup compris les crises dramatiques et les paroles que disait le personnage de Charlotte Gainsbourg durant le film. C'est une femme qui cherche à exprimer ses émotions et sa douleur, mais qui est constamment refoulée par son mari qui est particulièrement froid et insensible. Par ailleurs, comme l'histoire se déroule exclusivement entre deux personnages, le personnage de Charlotte Gainsbourg pourrait être le reflet de Lars Von Trier et son désir d'exprimer, par les héroïnes de ses films depuis Breaking the Waves jusqu'à ce film, sur ses propres désirs,mais aussi ses propres peurs. Le personnage de Willem Defoe, quant à lui serait son côté répressif, rappelant ses origines familiales très dures, et le côté très technique de ses premiers films.

Quant aux acteurs, impeccables dans leur travail et particulièrement Charlotte Gainsbourg, ils parviennent vraiment à nous faire ressentir leurs personnages et à les comprendre.

En bref, un grand film à posséder et à découvrir sur un auteur qui raconte des histoires avec des femmes courageuses très combatives et des hommes très lâches et répressifs.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2009
Un voyage très difficile... Tantot sublimé et mélancolique... (certaines scénes sont d'une rare beauté esthétique) tantot des scènes de torture à la limite du supportable... On ne sait pas si on aime ou on déteste... 2 ou 3 scènes à la fin du film sont très très marquantes, voir impossible à regarder une seconde fois... On ne sait pas si c'est une réalité ou si tout est fantasmé, revé par les personnages eux memes...
22 commentaires| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 13 février 2011
C'est loin d'être l'insupportable navet tant décrié.

Lars Von Trier, bien que déclinant selon moi depuis "Les Idiots", reste un cinéaste aussi passionnant qu'agaçant. Il voudrait faire du Bergman - admiration sincère -, parfois il parviendrait presque à nous faire croire qu'il en a le talent, puis sa vieille maladie reprend le dessus : l'ego, qui empêchera à notre artiste d'accéder à l'humble, et d'autant plus veritigneuse, profondeur de ses mentors.

A ange déchu, réalisateur révolté, et, inévitablement, cinéma boursouflé : "Antichrist" n'échappera pas au tape-à-l'oeil, ni dans ses prologue/épilogue filmés au ralenti sur le "Lascia ch'io pianga" d'Haendel faisant ainsi un écho trop appuyé au Tarkovski de la fin de "Stalker" avec Beethoven, ni dans d'innombrables scènes "chocs" (pénétrations, masturbations, excisions... on ne pourra reprocher à Von Trier d'avoir voulu atteindre une certaine exhaustivité) dont il aurait pu se passer pour accompagner son propos, par ailleurs digne d'intérêt.

Le propos, ou plutôt la méthodologie : démonter en 5 étapes les antiques mécaniques dualistes homme/femme culture/nature raison/pulsion description/incarnation à travers l'expérience d'un deuil (dont le couple, humain, trop humain, est largement responsable) sur fond de symbolique biblique, Eden et Satan tenant le haut du pavé. Comme dans une verion glauque du "Mépris" de Godard, ni l'homme ni la femme ne ressortent gagnants de cette dissection d'un couple au bord de l'abîme (victimisation, déresponsabilisation, hypersexualisation et hyperrationalisation) mais Von Trier ne fonctionne qu'à l'excès : les nuances, pourtant essentielles, sont balayées. Il suffit de voir avec quelle totale absence de gradation (règle dramatique pourtant essentielle) il fait passer ses personnages de la dialectique à l'étripage... Son film ressemble alors davantage à une démonstration trashy qu'à un exposé brillant, et de clore les questions avant même de laisser le spectateur commencer à chercher ses réponses, erreur éliminatoire pour ce type de cinéma.

Trois étoiles quand même car je salue en Von Trier l'un des derniers cinéastes libres à tenter un authentique cinéma expérimental et métaphysique.

Mais l'élève est complètement dépassé par les maîtres.

Du coup, on lui préférera Béla Tarr...
33 commentaires| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tout d'abord, film pour public averti.

Ce film noir, choquant, nous emmène dans les piéces sombres de la folie. Glauque à souhait, je pense qu'il fait partie de ces histoires qui sont interprétables selon son moi profond.

Freud aurait eut beaucoup à dire sur un tel scénario.

Dans ce huit clos opressant évoluent Charlotte Gainsbourg (vraiment pas belle) et Willem Dafoe. Il tiennent à eux deux le film sur leurs épaules, souvent sans un brin de musique, mis à part celle du début et de fin : "Lascia Ch'io Pianga" d'Haendel (magnifique).

Le sexe est omniprésent, comme pour calmer les douleurs...

Cinq étapes constituent ce film :

Le Prologue - Le deuil - La Douleur- Le désespoir (les trois mendiants) et L'Epilogue.

1) Le Deuil. A la perte de leur enfant le couple se désagrége. Si Elle accepte de prendre un traitement lourd pour faire face, son mari, thérapeute, ne l'entend pas de cette oreille et lui fait jeter tous ses médicaments, persuadé qu'il est qu'il peut l'aider et la sauver à lui seul, et par la même sauver leur couple.

2) La Douleur : La plaie ne se renferme pas et le mari trouve des excercices pour aider sa femme à affronter l'un des trois mendiants que la mort traîne derrière elle. S'il réussit à lui faire surmonter certaines de ses peurs irrationnelles, elle va commencer, petit à petit à le détester. Le sexe toujours omniprésent revient comme un leitmotiv, thérapie illusoire d'un couple en déraille.

3) Le Désespoir : complétement aspiré dans une spirale où la femme nous méne dans sa folie, allant jusqu'à se mutiler, doutant de l'amour de son mari, celui-ci va devenir complétement incontrôlable. Lui deviendra "l'homme à abattre", celui qui est LE responsable.

Suivant les pensées d'Elle, on ne sait plus qui a tort qui a raison. A-t'elle assistée sans broncher à la mort de son fils, pourquoi lui infligeait-elle des sévices aux pieds, si c'est la réalité, le couple explose à ce moment dans une folie partagée mais pas confondante, à ce moment de non-retour qui obligera deux âmes à faire un choix.

Lars Van Trier crée à nouveau la polémique dans ce huit clos sulfureux et stylisé d'une noirceur sans concession. Aussi dérangeant que sublime, AntiChrist, fable perverse, offre à ses deux acteurs des rôles d'une rare intensité.
Charlotte Gainsbourg s'abandonne à son rôle, trés dur, Willem Dafoe, face à elle, dans son interprétation du sauveur-bourreau, manipulateur et victime, perd pied et nous entraîne dans sa chute.

Un film provocateur, scandaleux, immoral, mais excellent !
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2014
J'en sors à l'instant. Comparaison facile et pas vraiment justifiée mais je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec l'atmosphère de Shining... Une mutation progressive, possession maléfique ? Bon ceci étant dit, Lars Von Trier a de la chance, de la chance de trouver deux acteurs extraordinaires qui ont osé prendre ce risque : interpréter les névroses / psychoses du réalisateur. Car c'est sans doute de cela dont il s'agit ici. Comme certains critiques d'art surcommentent et analysent le versant schizo des oeuvres de Dali et autres Séraphine and co, on nage aussi avec "antichrist" dans le surnaturel (surréalisme dirait apollinaire) , dans la psychologie secouée de Mr Von Trier. Le résultat est d'abord pour moi esthétique, c'est une oeuvre gothique, mystique. Le thème extrait de l'opéra "Rinaldo" de Handel est magnifique.
Faites vous votre avis sans craindre le bûcher...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2015
Un film ultra difficile a supporter.

Lars nous balance tous ses problèmes psycho a la tronche,
un vrai défouloir (beau a regarder)

C'est atroce, horrible, mais bon Lars est un sorte de génie quand même c'est a voir !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 21 février 2012
Voilà le film qui fit tant scandale sur la croisette si glamour de cannes en 2009...son nom"antichrist"...son histoire:un couple s'isole dans les bois pour tenter de guérir leurs plaies béantes,suite à la mort(accidentelle???)de leurs fils!!!Elle est une jeune mére traumatisée,aprés une pareille épreuve,lui est un thérapeute qui se charge lui-méme du traitement de sa femme(allant du coup à l'encontre du traitement des médecins)...bien mal,lui en couteras!!!Cette jeune femme,qui est censé affronter sa peur éxistencielle des bois,qui selon elle sonts"l'église de satan",va peu à peu sombrer dans la folie meutriére,perverse et sexuelle.Sauf que l'on se perd quelque peu dans cette histoire glauque de chez glauque,si le pére n'a pas l'air si traumatisé que ça par la mort de son fils(sauf à l'enterrement),la mére,elle qui a l'air si dévastée...se remémore la nuit du drame,et l'on se pose la question de savoir si elle ne l'a pas laissé faire,alors qu'elle prenait du bon temps avec son thérapeute de mari....vous l'avez compris,dans ce film,il est question de sexe,de folie meurtriére,et de bois...il s'agit d'un huis-clos,dont l'action se déroule principalement dans une cabane au milieu de nul part,un bois crépusculaire,qui ferait frissonner le plus téméraire d'entre nous!!!Voilà pour le lieu.Pour l'action,malgré le titre,ne vous attendez pas à une histoire de possession,mais bel et bien à une débauche de schizoprénie de la part de l'héroine...et pour l'ambiance,le temps peus vous semblez long de temps à autres...mais c'est pour mieux plonger le spectateur dans l'ambiance sombre et malsaine qui émane durant les 100minutes de ce film.Quand on pense que l'on à connus la fille du beau serge,dans "l'éffrontée"...et maintenant là voilà qui se livre à des supplices que l'on ne souhaiterais pas à son pire énnemi!!!Quand à willem dafoe,une fois de plus,il tiens son role à merveille.Pas un chef d'oeuvre,mais culte ça c'est certains!!!Ames sensibles s'abstenir!!!
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

27,63 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)