Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. Des centaines d'ebooks inclus dans Amazon Prime Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_markdown cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici



500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 24 octobre 2009
Avec cet album, Epica vient encore de franchir un palier.

Ce qui frappe à la première écoute, c'est la puissance des titres. Les deux nouveaux arrivés dans le groupe, transfuges de chez God Dethroned n'y sont pas étrangers. Isaac Delahaye (guitare) et Arien Van Weesenbeek (batterie) prennent part à la composition des morceaux. Et ça s'entend! Pas mal de passages sonnent vraiment Death Metal. Epica n'était jamais allé aussi loin.
Autre élément qui saute aux oreilles : L'importance des arrangements symphoniques et surtout des choeurs qui sortent de partout. Là encore, gros travail de la part des incontournables Sascha Paeth (producteur) et Amanda Somerville (dont il ne faudrait surtout pas minimiser le travail depuis les débuts du groupe).
Simone Simons n'a, elle, jamais aussi bien chanté et son chant est de plus en plus varié. Ecoutez la superbe ballade "Tides of time". Il va falloir assurer sur scène pour la chanter, celle-là !

Toutefois, les titres sont moins immédiats. J'entends par là qu'une seule écoute ne sera pas suffisante pour cerner cet album et toute la richesse qu'il recèle. Il reste des titres typiquement Epica comme "Unleashed", "Burn to a cinder" ou les ballades. Le reste est plus surprenant. Et c'est tant mieux !
Le titre phare est sans nul doute "Kingdom of heaven", introduit par des chants tibétains, fort de ses 13 minutes et de ses changements de rythmes et d'ambiances. Le chant de Mark Jansen n'a, lui aussi, jamais été aussi clair et brillant.
Le duo est de retour (après celui avec Roy Khan de Kamelot sur "Consign to oblivion"). Cette fois-ci, c'est Tony Kakko de Sonata Arctica qui s'y colle sur "White waters".
Evidemment, cette édition digibook est superbe et contient un titre bonus ("Incentive") qu'il ne faut pas rater.

En l'espace de 4 albums, Epica s'est définitivement hissé dans la cour des grands du Metal. A quand la tête d'affiche au Zénith ?
16 personnes ont trouvé cela utile
|11 commentaire|Signaler un abus
le 25 avril 2018
J'ai vraiment apprécié cet album d' EPICA en effet j'aime le côté " Opéra " de certains morceaux, le très belle voix de la chanteuse et aussi certains morceaux très " cool " , très reposants après la musique très belle certes mais percutante d'autres morceaux . Je dois dire que ce genre de musique est plutôt nouveau pour moi, mais j'ai eu du plaisir à l'écouter et je le recommande à d'autres amateurs .
|0Commentaire|Signaler un abus
le 24 mai 2017
le groupe Epica est vraiment excellent.
La voix de la chanteuse est très bien, les morceaux de très bonne finition avec des titres inoubliables.
A écouter sans modération.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 6 novembre 2013
Un tres bon album d'Epica, tout simplement bien construit, un son toujours aussi efficace, un chant parfait et des grunts juste bien dosés. Des morceaux qui restent gravés dans la mémoire, une furieuse envie de sauter partout et de reprendre en chœur les refrains ciselés pour la scène. Un vrai bon album de métal symphonique comme peu de groupes savent les composer.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 28 juillet 2015
juste très bien, on l'écoute et on l'écoute encore
a recommander pour tout ceux qui aiment le gothique symphonique
une belle découverte, Epica c'est bien
|0Commentaire|Signaler un abus
le 18 novembre 2009
J'ai pu écouter l'album très attentivement et je note qu'il est plus musclé musicalement que les précédents, et cela tout en gardant les parties mélodiques symphoniques caractéristique du style d'Epica !
Cet album est vraiment grandiose le morceau de 15 min Kingdom Of Heaven reflète particulièrement bien l'ensemble de l'album :)
Laissez vous envouter ca vaut le coup !
3 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 24 février 2013
bon album a acheter sans tarder. Chansons toujours aussi belles et mélodieuses.
Mon titre préféré Martyr of the free world !
|0Commentaire|Signaler un abus
le 20 novembre 2009
dans la lignée du précédent, donc très bon (encore que le digibook était mieux sur le 3 ème cd que sur celui ci). Pour autant rien de nouveau ni même de meilleur chez EPICA. La recette marche, la machine est bien rodée mais les 2 premiers étaient quand même plus réussis
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 13 août 2014
Ce que j'adore à cet album, c'est l'absence de complexe; on a une voix genre "chorale ou classique"; on s'en fout, on l'utilise à fond et à bon essient. Si un morceau demande plus de guitares; on y va à fond, s'il faut des claviers, on ne se pose pas la question de savoir si la puissance sera là. Personnellement, je déteste les groupes de métal à claviers mais ici, ils m'ont bluffé. Le petit reproche que je fais est l'absence de "fusion" entre les harmonies, Lorsqu'un morceau doit avoir sa dose de guitare, cet instrument sera mis tout de suite en évidence en écrasant les autres valeurs. Si ce sont les vocales, ce sera le chant qui se mettra devant, etc...Mais ça vaut vraiment la peine de posséder un disque aussi efficace
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 14 septembre 2009
Et voici Epica de retour avec Design Your Universe, le successeur de The Divine Conspiracy qui avait été pour certains un très bon album, et pour d'autres, un album en dessous des espérances. Je fais partie de la seconde catégorie, c'est donc avec une certaine appréhension que j'ai écouté cet album !

Dès les premières notes de l'intro, tout simplement sublime avec l'orchestre et les choeurs, j'ai compris qu'Epica n'allait pas faire semblant et allait nous livrer un album plus puissant, plus travaillé et plus abouti que le précédent ! Et cette certitude s'accroit au fur et à mesure de l'écoute : les guitares et la batterie sont puissantes, flirtant parfois avec le genre de prédilection du nouveau batteur et du nouveau guitariste, le death. Quant aux soli, ils sont irréprochables (Martyr Of The Free World) et pour ceux qui ne sont pas des fans de death et qui ne connaissaient pas le travail d'Isaac, rassurez-vous, il est bon, même très bon ! Quant aux orchestrations, elles sont encore plus fortes, plus grandioses. Le groupe a donné une vraie place de choix à l'orchestre, sa présence magnifie tout simplement cet album ! La force de cet album, au niveau des compos, c'est ça : avoir trouvé le parfait dosage entre le metal et l'orchestration !

Et fait, indéniable, le groupe a encore évoluer au niveau des inspirations : sur le morceau le plus long de l'album, Kingdom of Heaven, (qui poursuit A New Age Dawns avec Resign Your Universe et Design Your Universe) on retrouve des inspirations orientales, quelques chants tibétains, des cloches, on est même témoin d'un dialogue effrayant entre la mort et un homme. On peut avoir l'impression que ça part dans tous les sens par moment, mais en fait, on sent que cet effet est travaillé, et juste annonciateur de la suite du morceau, un passage fou, puis de la douceur avant de retomber dans un passage saisissant ! Un vrai bijou !

Et puis vocalement, que dire si ce n'est que Simone s'en sort honorablement, maîtrise de mieux en mieux sa voix ! Elle la module avec plus de facilité, Elle peut aussi bien chanter avec force (Unleashed, premier extrait de l'album, plus accessible que les autres morceaux au passage) mais elle utilise son chant lyrique et sa voix douce qui donne un frissons : sur Tides of Time la belle néerlandaise reste dans la simplicité avec subtilité et chante dans l'émotion ! Une ballade qui surpasse celles composées par le groupe jusqu'ici ! Quant à Mark, il reste fidèle à lui même, présent, mais pas trop et je dirais même moins que sur The Divine Conspiracy ! On soulignera aussi ses progrès.

Différence notoire : les choeurs ! Ils ont pris de l'importance, faisant vraiment partie intégrante du groupe ! Ils sont étoffés, tantôt on a un choeur majoritairement masculin, tantôt plus féminin. Ils apportent soit une touche plus sombre, soit plus "aérienne" aux morceaux, et lorsqu'ils doublent la voix de Simone, on se régale !

La particularité de cet album, c'est de surpasser tout ce qui a été fait précédement par le groupe, d'aller encore plus loin (ce aussi dans le côté moralisateur des paroles), d'être plus travaillé, plus complet avec des morceaux forts comme ceux déjà cités Kingdom of Heaven, Tides of Time mais aussi Our Destiny ou Design Your Universe qui donne une fin digne à l'album ! N'ayez aucune hésitation, le jour de la sortie de cet album, courrez chez votre disquaire !!

Retrouvez cette chronique d'Ostianne (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
27 personnes ont trouvé cela utile
|22 commentaires|Signaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

Epica
8,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici