undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire Cloud Drive Photos Cliquez ici nav_WSHT16 Acheter Fire nav-sa-clothing-shoes Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
4
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:18,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Orphaned Land nous vient d'Israël. La pochette intérieure de l'album ne laisse aucun doute sur cette origine. Une photo où les musiciens du groupe symbolisent les 3 grandes religions monothéistes (et Kobi Fahri, le chanteur, se prend pour Jésus !)
La Terre Sainte, le berceau des 3 grandes religions monothéistes. Et pourquoi ont-elles toutes la même origine géographique ? Et bien tout simplement parce qu'il s'agit d'un seul et même dieu mais avec 3 lectures différentes. Et dire qu'ils se foutent sur la tronche depuis le départ alors que leur dieu est le même ! En plus, son existence reste tout à fait théorique, il me semble...
C'est ce que veut faire comprendre Orphaned Land à travers cet album. Idée louable, mais démarche complètement inutile car on a affaire, de tous les côtés, à des gros malades qui ne l'admettront jamais et rien ne changera.

Mais assez philosophé, parlons de musique. Et là, pardon ! Orphaned Land ne s'est pas planté. Depuis ses débuts, le groupe a toujours pris un malin plaisir à mélanger Metal, même extrême et musique de la culture juive, ou plus généralement, moyen-orientale.
Le Metal plutôt extrême des débuts (Sahara,El Norra Alila) a de plus en plus laissé la place à un Metal progressif de grande classe (Mabool - The Story Of The Three Sons Seven). "The never ending way..." est dans cette continuité. Plus beaucoup de voix Death (mais il en reste). Par contre, une approche encore plus "world music" qu'avant avec encore plus de mélodies proche-orientales, de chant féminin et d'utilisation d'instruments traditionnels. Accompagnés comme il se doit des guitares typiquement Metal.

Dès le premier morceau, on est transporté au Moyen Orient. Voix féminine de toute beauté et chant masculin clair sur mélodie orientale. L'utilisation d'instruments traditionnels (violons mais aussi saz et bouzouki) et de guitares acoustiques renforce évidemment l'aspect "world music" de leur musique. C'est sur les morceaux courts ("In the abyss", "Olat Halamid", "His leaf shall not wither", "Va Yehi Or") que c'est le plus frappant.
Les morceaux plus longs, avec des parties plus spécifiquement Metal n'oublient pas pour autant d'être saupoudrés de mélodies orientales. Les morceaux sont variés (on trouve un chant féminin lead sur "New Jerusalem"), aucun risque de monotonie avec ce groupe.
Les parties instrumentales, et notamment les solos de guitares ont été énormément travaillées. Le son est excellent (album mixé par Steven Wilson de Porcupine Tree).
Le tout pour 78 minutes de musique. Un album qui reste passionnant de bout en bout, sans souffrir de sa longue durée. Mais n'espérez pas tout capter en une seule écoute.

8 ans entre "El norra alila" et "Mabool". Encore 6 entre "Mabool" et celui-ci. Mais si c'est pour sortir un chef d'oeuvre à chaque fois, ils sont pardonnés !
Orphaned Land nous offre-t-il déjà l'album de l'année 2010 ? Il y a des chances.
22 commentaires| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mai 2010
Un monument, le meilleur album que j'ai écouté depuis un bout de temps, ce groupe devrait vendre des millions d'album, ne pas l'avoir, c'est passé à côté de quelque chose de très grand... Quel bol d'air!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2011
Orphaned Land signe, avec cet opus, un album de la veine de El Noria. Sans vraiment changer de tonalité (on ne leur demande pas d'ailleurs), le groupe marie admirablement les sons tonitruants d'un black-death de belle facture avec ceux des musiques orientales et des chants féminins envoûtants. Les morceaux de guitare viennent confirmer le talent d'une formation recherchant la mélodie, l'originalité des compositions et l'hommage aux six-cordistes du heavy métal. C'est une galette que je recommande vivement aux amoureux de musiques dures à la recherche d'exotisme artistique.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 août 2010
Le dernier Orphaned Land (N°4), à avoir pour compléter sa discographie l'aboutissement de la production du groupe : des virtuoses trop méconnus mais difficile d'accès ; c'est très religieux dans les paroles et même dans la musique ! Le titre 6 est parmi les meilleurs de toute leur production. L'album précédent était énorme mais celui-ci n'est pas mal non plus. A découvrir. Ce mélange rythme arabisants métal occidental est leur marque de fabrique. un mélange réussi des voix magnifiques. Ces morceaux sont des prières. Pas besoin d'aller à la Messe .Ecoutez Orphaned Land l'alliance de la beauté des sons anciens traditionnels venue du fond des ages et du métal moderne, au final, c'est bien ficelé et abouti. Que nous réservent-ils pour la suite ? Laissez vous amener sur leur chemin même si vous ne croyez en rien ; leur musique pourrait devenir votre credo !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

18,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici