undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

La Norvège. Ses fjords, ses montagnes, ses skieurs qui raflent les médailles aux JO... et son Black Metal !
Troll, groupe formé en 1992, sort ici son seulement 4ème album, neuf ans après le précédent. Il est vrai que le leader du groupe, Nagash, vole de projets en projets (Carpe Tenebrum, Dimmu Borgir, Kovenant, Chrome Division) et le temps n'est pas extensible.

Autant le dire tout de suite, ce "Neo satanic supremacy" ne va pas révolutionner le genre. Vocaux agressifs, guitares tranchantes, batterie épileptique, synthé omniprésent, son crade juste comme il faut. La recette du Black Metal est là. Et elle fonctionne parfaitement.
Vous adorez Enthrone Darkness Triumphant de Dimmu Borgir ? C'est sans aucun doute l'album qui s'en rapproche le plus. Nagash ayant fait partie de Dimmu à cette époque, rien d'étonnant à cela. Quelques sonorités, dans l'emploi des synthés notamment, nous amène forcément à ce rapprochement ("Morkets skoger", "Smertens rike"). La structure des titres renvoie également à cet excellent album des maîtres du Black Metal. Mais attention, pas de plagiat ou de sensation de déjà entendu. Si Troll s'inspire d'une recette qui a bien fonctionné (et il faut reconnaître que le Dimmu Borgir actuel s'en est assez éloigné), il le fait intelligemment et en tire 10 titres excellents. Les morceaux sont compacts, pas de longueur inutile. La mélodie est présente (grâce notamment à ce fameux synthé) ce qui n'empêche pas des morceaux plus radicaux (le titre éponyme, "Alt for satan") qui fracassent tout sur leur passage. Un album qui accroche l'oreille dès la première écoute et nous donne un fort goût de reviens-y.

Occulte, malsain, blasphématoire. Troll n'invente rien, certes, mais donne ici une leçon de Black Metal comme on l'aime. C'est bien simple, cet album me rappelle la claque prise avec "Enthrone Darkness" en son temps. Rien de moins. Avec le temps, je suis sûr que ce "Neo Satanic supremacy" va devenir aussi indispensable. Une excellente surprise.
Avis aux amateurs.
44 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici