undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
11
3,8 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:7,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 avril 2011
Gros fan de Goldfrapp depuis toujours, je ne vous cache pas que le choc fut rude après la première écoute de Head First. Transition ultra brutale par rapport à l'album précédent. Tout simplement déroutant. Je détestais. Puis retour à la raison. Grosse prise de recul. Mais pourquoi un tel choix musical ? OK, le groupe se tape un gros délire assumé "Back to 80's". Une fois cela intégré dans mon petit cerveau, place à la deuxième, puis troisième écoute...Etc...Résultat : ouhhhaa, la claque. Remis dans le contexte de l'époque, cet album savère être une tuerie. Les 80's sublimés par Goldfrapp avec ces arangements, cette voix et ces mélodies bien caractéristiques du groupe. Une fois de plus Goldfrapp nous surprend là où on ne l'attendait pas ! Excellent album au final. Dépassez les préjugés attifs et la magie opérera dans vos oreilles !
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2014
On sait que Goldfrapp a régulièrement démontré des penchants plus que coupables pour la variété discoïde et largement décérébrée, mais on pouvait plaider le second degré, le fun, ou même le simple plaisir - si commun - de la nostalgie à deux sous. Avec "Head First", il devient impossible de se contenter d'en sourire et de dodeliner gentiment de la tête en ondulant du bassin : ce disque, qui ne contient en outre que deux ou trois mélodies à peu près réussies, est tout simplement trop vulgaire, trop laid et trop bête pour qu'on puisse encore parler de plaisanterie. Bon, je suppose que si vous êtes éperdument fans de Van Halen, de ABBA, des cours d'aerobic de Jane Fonda, de Olivia Newton John et autres ELO, vous aimerez "Head First", comme tant d'autres adorent toujours agiter leurs petites mimines en beuglant "Alexandrie Alexandra" avec Cloclo. Sans moi, néanmoins.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Personnellement, j'attendais ce nouvel Opus de Goldfrapp avec beaucoup d'impatience. Mes commentaires enthousiastes pour le précédent album `Seventh Tree' avaient été tempérés par le modérateur d'Amazon et après 2 ans d'écoute régulière, il reste une aeuvre superbe.

Au lieu d'attendre des semaines avant de faire mûrir mon avis avec des écoutes répétées de l'album, je me jette la tête la première dans l'album, quitte à reprendre cette note plus tard.

Les Goldfrapp aiment surprendre et offrent à chaque album leur vision de leur musique avec un angle différent.

Est-ce à dire qu'ils ne se répètent jamais depuis ces 10 dernières années ? Et bien dans Head First, on retrouve des sons voire quelques rythmiques puisées dans `Supernature' et `Black Cherry', précisément sonorité et rythmique electro pop. Ceci ne gâte en rien le talent des Goldfrapp qui se sont inscrits dans cette veine musicale electro-pop avec une légère connotation seventies.

Il faut dire que si leur maitrise des possibilités offertes par un synthé est bluffante, les Goldfrapp savent conserver cette sensibilité particulière qui forme leur véritable signature et leur caractère très unique.

La voix d'Alison ne peut que ravir tant on peut la qualifier de pénétrante, elle se glisse en vous, sous la peau et on s'en retrouve imprégné. D'ailleurs le dernier morceau intitulé `Voicething' rend hommage à sa voix un peu comme aurait pu le faire `Art of Noise'.

`Rocket' lancé comme premier single fait son effet en ouverture de l'album et le rythme est maintenu avec `Believe', `Alive' et `Dreaming'. Ce n'est qu'avec `Head First' qu'on marque une pause. Je vous laisse découvrir la suite...

Ce qu'on pourrait critiquer, c'est qu'après presque 2 ans, Will et Alison ne nous gratifient que de 9 morceaux, ce qui n'est pas suffisant à se mettre sous la dent avant leur prochaine production.

Le titre de l'album permet de tirer cette interprétation que je peux modestement vous relayer, allez-y la tête la première !

Head First; what a voicething !!

Fabien Jacquot
Asnières sur Seine
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mai 2010
Goldfrapp n'a jamais voulu s'enfermer dans un style ou vivre sur leurs acquis. Leurs succès passés n'ont jamais eu d'influence sur leurs nouvelles productions (pas de "Oh la la" bis). Seul élément commun à tous leurs opus : la voix de Alison Goldfrapp.
Donc après avoir exploré la trip hop avec leur album "Felt Mountain", la pop electro avec "Black Cherry", la dance music avec "Supernature", l'ambiant et le folk avec "Seventh Tree", Goldfrapp revient avec un album aux sonorités 100% années 80.
Même si l'ensemble surprend, le choix du style non car la belle ne cachait pas son amour pour cette période et ses artistes phares (cocteau twins, kate bush, Olivia Newton John..).
Ce qui donne un air de "déja vu" pour chacune des musiques qui nous renvoie à un classique 25 ans auparavant.
Les nappes de clavier sur "Rocket" font penser au "physical" de Olivia Newton John , "Dreaming" au riff central de "radio gaga" des Queen, "Head first" aux Pretenders et ainsi de suite.
Seules "Hunt" et "Voicething" (qui n'est pas sans évoquer une musique de Imogen Heap) nous rappellent que "head first" est sorti en 2010 et non en 83 comme on voudrait nous le faire croire.

Conclusion : si vous êtes allergique aux années 80 comme moi, évitez l'album sinon, ce nouveau Goldfrapp est fait pour vous ! La production reste très bonne et le son travaillé comme il se doit pour un album du 21e siècle !
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Personnellement, j'attendais ce nouvel Opus de Goldfrapp avec beaucoup d'impatience. Mes commentaires enthousiastes pour le précédent album `Seventh Tree' avaient été tempérés par le modérateur d'Amazon et après 2 ans d'écoute régulière, il reste une aeuvre superbe.

Au lieu d'attendre des semaines avant de faire mûrir mon avis avec des écoutes répétées de l'album, je me jette la tête la première dans l'album, quitte à reprendre cette note plus tard.

Les Goldfrapp aiment surprendre et offrent à chaque album leur vision de leur musique avec un angle différent.

Est-ce à dire qu'ils ne se répètent jamais depuis ces 10 dernières années ? Et bien dans Head First, on retrouve des sons voire quelques rythmiques puisées dans `Supernature' et `Black Cherry', précisément sonorité et rythmique electro pop. Ceci ne gâte en rien le talent des Goldfrapp qui se sont inscrits dans cette veine musicale electro-pop avec une légère connotation seventies.

Il faut dire que si leur maitrise des possibilités offertes par un synthé est bluffante, les Goldfrapp savent conserver cette sensibilité particulière qui forme leur véritable signature et leur caractère très unique.

La voix d'Alison ne peut que ravir tant on peut la qualifier de pénétrante, elle se glisse en vous, sous la peau et on s'en retrouve imprégné. D'ailleurs le dernier morceau intitulé `Voicething' rend hommage à sa voix un peu comme aurait pu le faire `Art of Noise'.

`Rocket' lancé comme premier single fait son effet en ouverture de l'album et le rythme est maintenu avec `Believe', `Alive' et `Dreaming'. Ce n'est qu'avec `Head First' qu'on marque une pause. Je vous laisse découvrir la suite...

Ce qu'on pourrait critiquer, c'est qu'après presque 2 ans, Will et Alison ne nous gratifient que de 9 morceaux, ce qui n'est pas suffisant à se mettre sous la dent avant leur prochaine production.

Le titre de l'album permet de tirer cette interprétation que je peux modestement vous relayer, allez-y la tête la première !

Head First; what a voicething !!

Fabien Jacquot
Asnières sur Seine
11 commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 avril 2010
Chez Goldfrapp les albums se suivent et ne se ressemblent pas (trop), après la douceur folk-pop du précèdent et très bon "seventh tree", retour à la musique électronique dansante orientée 80's, mélange de new wave et de disco.Comme souvent les morceaux sont bien ficelés, les mélodies accrocheuses, mais pas racoleuses et les amateurs de "supernature" y trouveront leur compte.En ce qui me concerne, ce revirement ne me dérange pas puisque, à la manière d'Archive, tout ce que fait le duo vaut de l'or.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2010
"Head first" taillé pour les dancefloors? Je veux bien, mais perso, je le vois beaucoup plus innonder les salles de gym faisant la part belle au come back de Véronique et Davina sortant pour l'occasion leurs vieux survêts flashy!
C'est vrai, GOLDFRAPP nous a toujours habitué à changer de style, donc plus rien ne m'étonne venant de leur part. Ici, on se rapproche plus de "Supernature" sorti 4 ans auparavant, même si ce dernier flirtait plus vers le glam discoïde. En fait, il s'agit surtout d'un retour vers l'eurodance du milieu des années 80 couplé avec "Flasdance" le tout accompagné de vieux synthés et autres bruitages "old school". "I wanna life" digne de "Fame", le single "Rocket", "Shiny and warm", "Believer" et "Alive" en sont de parfait exemples. "Head first" et "Hunt" sont un peu plus intimistes, quand à "Voicething" il détonne par sa mise à l'écart stylistique du reste de l'album. Une fin digne de ce nom!
Du basique finalement mais qui tient la route, aprés tout...
6/10*
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2013
Un album court (bémol) qui s'ancre à merveille dans une époque dont il ne fait pourtant pas partie. J'entend par là la pop acidulée des 70's 80. Abba sous acide quoi !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2010
Décevant et répétitif!
Ce groupe a un énorme talent c'est indéniable.je n'aime pas cet album,ce qui ne veut pas dire qu'il est mauvais;le choix des années 80 est très clairement assumé et je trouve ça bien , mais ça ne suffit pas.prendre comme base les années 80 était intéressant si on y ajoutait quelque chose!!!Et son côté "jean Michel jarre" bien marqué et shiny and warm qui se démarque du lot.
Pour moi,on est tout de même loin de supernature et des albums précédents.
c'est plus un album concept!

HEAD FIRST : 05/1O
SEVENTH TREE:10/10
SUPERNATURE :07/10
BLACK CHERRY:10/10
FELT MOUNTAIN:10/10 pour moi!!!
22 commentaires| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2014
A écouter pour les fans de musique électro-pop.

Un peu ancien maintenant, mais album toujours très agréable.

(Digital booklet non regardé, mais il n'y avait pas sans)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)