undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
10
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:18,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

La série continue.
Mais qu'est-ce qu'ils ont tous, nos vétérans du Hard Rock, à sortir de bons albums ces temps-ci ? Le climat est-il meilleur pour les compositions ? Ont-ils tous trouvé la recette miracle ?
Après Overkill, Exodus, Ratt et Krokus cette année, voici venir tout droit du Danemark Pretty Maids qui a bien envie aussi de montrer qu'ils existent encore.

Le groupe a toujours été en activité (il s'agit tout de même de leur treizième album) mais, il faut bien le reconnaître, a connu plus de bas que de hauts. Des albums pas mauvais mais moyens sans plus et un anonymat à peu près complet auprès de la nouvelle génération des amateurs de Metal.
Pourtant, Pretty Maids, c'est (pour moi) deux albums essentiels parus dans le milieu des années 80. Mais depuis, rien ne m'a franchement convaincu de la part des sympathiques danois.
Autant dire que je n'attendais pas avec grande impatience cet album. Mais bon, c'est un groupe que j'ai adoré et donc, je ne pouvais pas ne pas écouter des extraits. J'ai bien fait.
Déjà, un indice du retour en forme du groupe : la réapparition du vieux logo, celui qui, ornait les pochettes de Red Hot And Heavy et Future World. Bon, vous me direz, l'habit ne fait pas le moine et il fallait vérifier l'intérieur si le ramage se rapportait au plumage.
Eh bien, sans aller jusqu'à dire qu'ils égalent les deux albums cités, force est de constater que le groupe sait encore composer des morceaux accrocheurs sur la durée complète d'un album. Chose que je ne pensais plus possible depuis un bout de temps. Mea culpa, Pretty Maids est de retour.
Ronnie Atkins a gardé sa voix, toujours aussi identifiable avec ses deux registres, hargneux et mélodique. Son complice de toujours, Ken Hammer, n'a pas perdu la main pour nous balancer des riffs efficaces et des solos bien sentis. Les compos, comme à la grande époque de "Future world", alternent entre titres bien rentre-dedans ("Pandemonium", "One world one truth", "Cielo drive") et titres plus mélodiques (Little drop of heaven, Old enough to know).
Je cite principalement "Future World" car il semble bien que le groupe se soit lancé le défi de nous pondre un album s'en approchant le plus possible. On retrouve avec "It comes at night" par exemple un titre à la "We came to rock". Quant à "Pandemonium", c'est le meilleur titre écrit par le groupe depuis le titre "Future world".

Maintenant, je n'attends pas une révolution au niveau de la notoriété de ce groupe. Ceux qui connaissent seront heureux d'apprendre que Pretty Maids vient de sortir un album intéressant. Les autres continueront à l'ignorer.
77 commentaires| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les spécialistes de la grande confrérie métallique auront sans doute remarqués que depuis quelques temps, un certain revival Hard Rock estampillé 80' refait à nouveau surface. Plus surprenant encore, toutes ces formations, tout en renouant avec l'inspiration, semblent susciter à nouveau l'intérêt d'un public qui ne les connaissaient pas du temps ou ces formations collectionnaient (pour la plus part d'entre elles) les disques d'or et de platine à la pelle.
Ainsi est-il de plus en plus fréquent de voir réapparaitre dans les pages de nos magazines spécialisés des noms nous ramenant quelques 20 ans (au moins !) en arrière. Ratt, Y&T, Whitesnake, Asia, Journey ou récemment encore, Accept, Dieux du Metal teuton ressuscité après presque 15 années de silence total, bref tous ces groupes ont parfaitement réussi leur "come back".
Dans le cas qui nous intéresse, les Danois de PRETTY MAIDS, il faut toute fois noter que, quand bien même leur musique (au même titre que celle de ses congénères) n'était plus auréolé d'un succès au moins équivalent à ses premiers albums, Ronnie Atkins et les siens n'ont jamais jetés l'éponge, sortant à un rythme régulier des albums d'assez bonnes factures. Enfin, d'après ce que j'en sais. En effet, et je le concède sans honte, PRETTY MAIDS jusque là, j'étais un peu passé à côté. Un bon album (Scream - 1991) mais rien de plus.

Même sans les références que sont "Red Hot and Heavy" et "Futur World", j'avoue ne pas prendre de risques en affirmant que cette nouvelle offrande des Danois est un excellent cru. Ceux qui connaissent le groupe depuis ses débuts affirment même qu'il s'agit là d'un très grand millésime. Rien que ça ! Et force est de constater qu'à l'écoute de ces quelques 45 minutes de ce Hard/Heavy là, je n'ai nul envie de les contredire. Tout est là pour un plaisir constant. Porté par une production au sommet, le groupe nous donne une vraie leçon en matière de musique franche du collier, dans une constance mélodique.
De sa voix légèrement éraillée (si caractéristique chez lui), Ronnie Atkins chante avec force conviction, alternant chants hargneux ou voix plus posées, sur des tempos variés, emmenés par une section rythmique absolument remarquable. En bon soldat, le fidèle Ken Hammer abat lui aussi un travail colossal, que se soit en rythmique ou lors de ses subtiles et sublimes chorus. Les concernant, il faut faire remarquer que le guitariste ne tombe jamais dans l'esbroufe ni la démonstration de force. Ses solos (parfois très courts) sont au service des morceaux à chaque fois. Le signe des grands ?

En plus de sa superbe illustration, l'album s'ouvre (sur un discourt de Barak Obama) magistralement. Les claviers de Morten Sandager (désormais membre permanent du groupe, alors qu'il accompagnait ses comparses depuis 2006) ainsi que la féroce puissance du morceau en question évoque assez Dream Theater... le côté chiant (et prétentieux) en moins. "Pandemonium" est d'ailleurs le morceau qui se démarque le plus des autres. Il a aussi le mérite de synthétiser à la perfection ce qu'est, par définition, le Hard de PRETTY MAIDS: De la niaque, de la virilité, le tout au service de vraies mélodies. Une touche de pur Heavy par là, un poil d'accent FM, façon Def Leppard, par ici. Le meilleur des deux mondes diront certains. A vous d'en décider.

Nota: Le disque renferme, en guise de bonus, une version rallongée du titre "It comes at Night". A défaut d'être indispensable (2 fois le même morceau), je prends quand même, tant la qualité est au rendez vous de ce Pandemonium fort en gueule et en goût. Qui l'aurait cru !?

Ce com et beaucoup d'autres sont aussi à retrouver sur le déblocnot'

A bientôt de vous y retrouver !
66 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juillet 2010
Là, j'ai qu'un mot: c'est merci, l'album qui remet le groupe sur de bons rails, commme a leur debut,il sonne comme le premier opus avec un chanteur hors pair qui assure et ne lasse pas, guitares claviers tout est bon, du heavy comme on l'aime fort et melodique sans hurlement inutile c'est chanté et bien chanté!!!!!
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2010
Grand fan des Pretty Maids depuis le début, je connais peu de groupes aussi réguliers quant à la qualité de leurs productions. Avec eux, jamais de mauvaise surprise, on sait à quoi s'attendre. Grosses guitares, la voix puissante de Ronnie Atkins, des claviers particulièrement mis en valeur dans ce dernier opus, du speed, des ballades somptueuses, les solos impecs de Ken Hammer. C'est vrai, ils n'ont rien inventé, les albums se ressemblent tous un peu, mais à chaque fois ça fait mouche. Ecoutez seulement la première chanson "Pandemonium", quelle bombe ! et vous aurez une idée du niveau de cet album, dans la lignée de "Planet panic" ou "Wake up to the real world". Avec D-A-D et Pretty Maids, le Danemark possède deux groupes fabuleux et injustement méconnus !
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mai 2013
Avec cet album les Pretty Maids retrouvent l'inspiration qu'ils avaient sur "Red, Hot & heavy". Si les autres albums jusqu'alors ont toujours été somptueusement recherchés, travaillés, avec de magnifiques compositions (MERCI Messieurs pour vos oeuvres!) , il leurs manquait cette atmosphère qui, si elle remplissait le premier album, n'était que partiellement ressentie à travers tout de même bien des titres des autres. Ici on s'approche très près de la globalité, il y a quelque chose de plus qui apporte cette cohésion renforçant l'envie d'écoute parce que le plaisir est constant. Bravo !
A posséder absolument.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2010
Fan de hard rock , depuis mes 13 ans (j'en ai 41),tous ces vieux groupes des années 80 , je les suis à la trace.Mis à part le dernier Maiden que je trouve trés long et mal produit (qui aime bien chatie bien) , ils sont tous de retour et en excellente forme.Pretty Maids fait parti du lot.J'ai tous leurs albums.Ils sont tous au minimum bien , mais sans jamais reproduire le miracle de << futur world >>.Avec cet album , on y est, avec en + une production monstrueuse.
Il faut acheter ce cd et soutenir ce groupe qui fit parti des 10 groupes les plus prometteurs des années 80 mais qui n'a jamais eu le grand succés qu'ont rencontré les autres.Maiden n'a plus grand chose à dire Pretty Maids si.Faites passer le message ...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2015
Comme d'habitude avec les Danois, du très bon, bien mélodique, bien heavy, la voix de Ronnie est toujours aussi chaude et puissante, les compositions sont inspirées.. C'est pas "jump the gun" mais c'est très bon quand même
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juillet 2010
Je trouve que le Cd commmence par un titre énergique qui vous propulse directement au paradis,puis I.N.V.U. qui vous fait hérissez les poils tellement le refrain ressort .Hyme après hyme Pretty maids nous donne une de leur meilleurs production .
Moi je dis merci de me faire vibrer .
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2010
avec pretty maids on est toujours sur avoir un ou deux titre digne de vrai hit
du bon hard à acheter les yeux fermer
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 novembre 2013
Pretty Maids n'est pas très connu mais ce groupe reste une référence dans le hard FM. A écouter sans retenu
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,97 €
21,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)