Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici cliquez_ici. TopNYP Cloud Drive Photos En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici



Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 14 septembre 2010
Très beau comme d'habitude. L'Opéra de Paris veille toujours sur les documentaires concernant leur maison. Juste une petite critique: il manque quelques sous-titres explicatifs concernant les danseurs et les répétiteurs que l'on voit à l'écran. Du fait qu'il n'y ai aucun commentaire sur les images, j'aurais aimé savoir qui apparaissait à l'écran et quelle oeuvre ils travaillaient. A part celà, de très belles images tout à fait inattendues des toits de l'Opéra et des sous-sols. Coups d'oeil aussi sur les métiers "oubliés" de l'Opéra: les hommes à tout faire et le "corps de balai et aspirateurs". Bel hommage aussi à l'atelier des costumes qui est un des must de l'Opéra de Paris: les costumes et les tutus sont TOUS fait "maison", et si vous les comparez à ceux d'autres compagnies, vous remarquerez rapidement le savoir-faire de cet atelier digne des plus grands couturiers de Paris. En résume: un documentaire de premier ordre pour les fans de Danse, mais si vous aimez les intervieuws et les commentaires, n'oubliez pas le film-documentaire de Tavernier "Tout près des étoiles".
0Commentaire| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2010
Caméra virtuose pour filmer les extraits de ballets et les répétitions. Un régal pour les amateurs de danse classique car le film s'étire et s'attarde sur le travail de beaucoup de grandes figures du ballet comme Gillot, Letestu, Pujol, etc. Classique et contemporain, en salle et en scène, du corps de ballet aux étoiles, tout y est. Plutôt à recommander aux balletomanes car le film dure 2h30 donc il faut aimer la danse, même si les autres corps de métier de l'Opéra sont aussi représentés. Un must pour quiconque aime la danse et le ballet de l'Opéra de Paris.
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2010
Des ballets, on peut en voir partout, tout le temps et de toutes sortes. Mais là, on assiste aux répétitions aussi. On voit travailler Preljocaj, McGregor, Laurent Hilaire en maître de ballet. On voit répéter longuement quelques uns des plus grands danseurs et danseuses du monde. Et puis, peu à peu, on est enveloppé dans les sortilèges de la grande maison dorée : les studios, les coulisses, les couloirs déserts, les escaliers interminables, les ateliers, les rumeurs, les pianos partout, tout le temps, les ombres inattendues et les trouées de lumière, les toits immenses qui planent sur la ville... On entend presque craquer les parquets, on devine l'odeur de la poussière, de la collophane. A voir les filles "casser" leurs chaussons, on a presque mal aux pieds avec elles ! Magnifique immersion dans les réalités de l'art, plongée recueillie dans sa magie.
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 avril 2017
Sera offert pour un anniversaire donc pas encore ouvert. Article conforme a la description arrivé neuf encore emballé. Je pense qu il va plaire aux amateurs de danse.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2013
Images sombres, décors sombres, anonymat généralisé, musique angoissante. Non, ce n'est pas une soirée backroom, c'est le "documentaire", "filmé", par Wiseman. Plantons le décor : je ne connaissais pas du tout Wiseman, mais je connais un peu le ballet de l'Opéra de Paris. Désolé, et tant pis si je suis tout seul, mais je me fiche de savoir qui c'est et donc pourquoi il a filmé ce truc. Comme beaucoup, c'est le ballet que je voulais voir, pas une caméra cachée.
Arnaque 1 : depuis longtemps, les snobs et torturés de l'esprit nombrilistes ont compris que s'ils avaient conscience de filmer une bouse ou un produit anesthésiant, en revanche pour sa promotion média et l'attraction des pigeons en salle, pas question d'assumer le contenu. On va donc pondre une superbe affiche de danse classique, pointes et paillettes de rigueur, en mentionnant bien "le ballet de l'Opéra de Paris".

Arnaque 2 : Le teasing continue : "dans les coulisses de la prestigieuse institution".. Sauf que, pour que prestige il y ait, encore faut-il savoir de qui on parle. M. Wiseman ne semble pas conscient du fait que si l'on ne sait pas identifier Preljocaj ou Mathias Heymann, et encore plus si on ne situe pas un minimum les personnes dans leur fonction ou leur grade, le prestige ou le rêve perd beaucoup de son poids. Si vous ne me croyez pas, faites-vous présenter par un ami d'un autre pays une vidéo d'une "célébrité" ou d'un artiste avéré de son pays, dont vous ne connaissez ni le nom ni la carrière, je vous garantis que votre intérêt pour lui passera vite à 0. C'est comme ça, le monde du spectacle, et encore plus celui très hiérarchisé du Ballet, fait rêver parce qu'on sait de qui on parle, qu'on a envie d'être comme eux...
Résultat : le peintre qui rebouche une fissure d'un plafond (scène d'une minute.... on crie encore au génie ?) aura droit au même anonymat que McGregor ou Laurent Hilaire, pendant 2h40... Ça laisse rêveur.

Arnaque 3: Quand on présente un documentaire sur des "coulisses", on s'attend aux vraies coulisses... Les escaliers vides de Garnier, une salariée administrative filmée de loin à plusieurs reprises, un agent d'entretien qui passe l'aspi (merci on ne savait pas qu'il existât une règle permettant d'espérer que le Palais Garnier fût nettoyé de temps à autre..), les plats proposés à la cantine (il faut se pincer pour croire qu'une scène entière a été insérée, où nous serons ravis d'apprendre qu'un anonyme (toujours) va prendre de la semoule et du poulet...) : ahh, les "coulisses de la prestigieuse institution", enfin nous sont montrées !
Ne soyons pas injustes : il y a bien de (nombreux) passages où Brigitte Lefèvre a des discussions fort intéressantes, mais encore une fois, l'anonymat total empêche de mesurer les enjeux des discussions, et ceux qui diraient que ce n'est pas là le plus important, je dis que si, pour preuve les séquences ne durent jamais plus d'une ou 2 minutes, tout simplement parce que, l'être humain est ainsi fait, mais lui demander de suivre une longue conversation entre personnes non identifiées, au bout d'un moment, ce n'est pas plus possible. Résultat : M. le cinéaste prend soin de couper rapidement toutes ces saynètes...

Arnaque 4 et pimpante : la danse ! Ah que c'est beau de plonger un DVD de 2h40 en espérant y apprendre les routines, les doutes, les efforts, les moments de complicité entre les danseurs, les maîtres de ballets, les chorégraphes ! Nous y aurons droit, mais il faudra se contenter de "le" voir, de "l"entendre, de "les" regarder, de supposer que "lui", là, c'est un chorégraphe qui travaille sûrement avec "elle" et "l'autre" et qu'il connaît eux pour avoir dansé "ça," et puis "ça" et aussi "ça".. (Vous remplacerez indifféremment lui lui lui elle elle elle ça ça ça par Dupont, Gillot, Thesmar, Romoli, Lacotte, Genus, Paquita, indifféremment dans le même magma du sang en flaque qu'on nous inflige dans une scène interminable où de danse, point, mais d'instruments à cordes, plein.) Comble du raffinement pour montrer à quel point Wiseman aime en effet la danse, le seul pas de deux classique sera celui donné dans une représentation en grève, sans décor, dans l'obscurité, qui donnera sûrement envie à tout parent et à tout jeune talent de foncer travailler 10h par jour à l'école de danse de l'Opéra de Paris. Bien entendu, tout cela n'est pas expliqué (juste un peu fallacieusement avec une interminable séquence syndicaliste), mais les spectateurs qui ont payé pour voir le film, et ceux aujourd'hui qui achètent le DVD, n'avaient qu'à relire les archives du Monde de 2007, quoi, zut.
Joli pied de nez également : la réunion où Brigitte Lefèvre regrette l'absence d'intérêt des danseurs du corps de ballet pour les cours de danse contemporaine, pourtant dispensés dans la maison.. Vengeance du réalisateur : puisque les danseurs ne veulent pas, ils expieront leur faute à travers les spectateurs, qui devront s'en abreuver jusqu'à plus-soif !

Optimisme pour finir et quelle bonne nouvelle : heureusement, il reste la série des "Dancers' dream" (où vous saurez enfin qui est qui et surtout qui fait quoi), le film de Nils Tavernier, le doc de Klapisch, les nombreux reportages qu'on peut trouver sur le net, la série d'Arte sur l'Ecole de Danse pour véritablement voir les coulisses de cette magnifique institution.
En attendant, ce produit-là va finir dans le circuit de l’occasion, en bonne place.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2011
je l'ai vu à sa sortie au cinéma, je l'ai ensuite acheté

que dire?

des défauts : aucun commentaire - les danseurs, ballets, maître de ballet, répétiteur, personne n'est nommé
comme je connais bien l'opéra, je n'ai aucun problème pour identifier qui est qui, mais je me mets à la place du néophyte

ensuite, le montage est fait comme " au pif"
on passe des poissons du lac souterrain de l'opéra à des extraits de répétition au atelier de couture, à la cantine, à la direction de la danse, aux abeilles sur le toit; le tout, sans AUCUNE explication
c'est juste que le gars qui a fait le film, se ballade, filme, monte, et c'est tout! des images, aucun commentaire!!

cette année là, on répétait casse noisette, médée ( prejlocaj) paquita, genus ( mc gregor) et la maison de Bernarda

certains extraits sont fort longs ( genus)
d'autres trop courts ( paquita, casse noisette)
une fois encore, personne n'est identifié
c'est quand même dommage quand on voit apparaitre mats ek, ou mc gregor de ne pas savoir qui c'est !!!

bref, ce dvd, c'est un peu la soupe chinoise
alors, quand on est comme moi une grande amoureuse de l'opéra de paris, on saute les scènes pour aller voir les moments " bijoux" ( nicolas leriche répétant sa variation, laurent Hilaire et p bart faisant répéter Paquita)
sinon, j'imagine qu'on se dit " c'est quoi, ce documentaire qui ne documente pas?"

exclusivement, donc, pour les amoureux de l'opéra de Paris - les initiés, quoi!
pour les autres, c'est bien triste, - et c'est même du gâchis - à fuir!!!!
car les images se superposent les unes aux autres, sans suite et sans logique!
22 commentaires| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2011
Les images sont belles, mais elles ne sont pas commentées. Si vous êtes un familier du monde de la danse et du ballet de l'opéra de Paris, c'est bien. Sinon, tant pis pour vous, pour apprendre il vous faudra chercher ailleurs... C'est la mode actuelle des documentaires qui ne veulent surtout pas être didactiques ou pédagogiques. Frustrant.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 octobre 2010
Reportage très décevant, ne correspondant pas à la photo très attrayante de la pochette. Beaucoup de bavardages, de répétitions monotones, un extrait de "ballet" sanguinolent franchement déplaisant.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2012
grosse deception puisque c'est sous titré en allemand et en plus traduit de l'anglais, en allemand !!!je me demande vraiment si ce n'est pas une mauvaise copie.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2010
très révélateur du milieu de l'Opéra de Paris, sous forme de passages des diverses danses pratiquées, alternés avec des commentaires des professionnels qui ne dansent plus sur scène et qui dirigent. Niveau et qualité d'excellence autant sur le plan de la danse, que des commentaires et de la filmographie. A acquérir absolument. Dommage que l'on ne nous ait pas proposé Blu-ray + DVD (comme cela se fait parfois).
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

24,99 €
15,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)