undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
7
4,0 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:9,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 août 2014
Coat Of Arms est un des anciens albums du groupe mais il est dans la lignée des coups de pompe au cul que les hommes mérient pour avoir oublié les leçons de l'Histoire ( c'est Joachim Bröden qui le dit )...!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
N'en déplaise à quelques détracteurs du groupe (et du style en général), Sabaton avait frappé fort avec son The Art Of War paru il y a deux ans, un album qui a établit Sabaton comme un groupe à suivre. La grosse écurie du Metal, Nuclear Blast ne s'y est d'ailleurs pas trompée en signant le groupe après la sortie dudit album.
"Coat of arms" arrive cette année pour confirmer que Sabaton a envie de jouer dans la cour des grands. On retrouve donc la recette qui a si bien fonctionné avec "Art", à savoir un Heavy Metal calibré en puissance, un chant puissant avec ses roulements sur les r si caractéristiques et des refrains à entonner tous en choeur.
Toujours dans le trip War Metal, les sujets des titres (à part le dernier) tournent autour du thème de la guerre. Chaque titre est une page d'Histoire, relatant une bataille ou des faits marquants de diverses périodes. Le groupe prend même des risques avec "Final solution" qui, s'il n'est qu'une évocation historique de la shoah, risque d'être encore mal interprété par les personnes qui ne prendront pas la peine de lire les paroles. Idem, appeler un des ces titres "Wehrmacht" ne fait pas d'eux des nostalgiques du nazisme mais simplement des passionnés d'Histoire. L'amalgame étant si facile à faire.

Introduit comme il se doit, c'est à dire symphoniquement, le premier titre déboule bille en tête et nous assène la première gifle avec son riff simple mais ô combien efficace.
Dès "Uprising", le troisième titre, le tempo s'alourdit terriblement et déroule comme une armée en marche (pour rester dans le thème).
Synthé omniprésent pour la trame de fond des morceaux ou en soliste ("Final solution", "White death"), guitares tranchantes, martèlement martial ("Uprising", "Final solution", "Wehrmacht"), plus rarement rapide ("Screaming eagles"). Bref, une bonne baffe de Heavy bien fait comme on aime ! Evidemment, je ne vous cacherai pas que, si vous n'avez pas aimé l'album précédent, celui-ci n'a pas plus de chance de vous plaire.
Car, et c'est là que le bas blesse un peu, cet album, aussi bon soit-il, n'en demeure pas moins qu'une redite du précédent. En effet, certains morceaux, dans leur construction, font un peu trop penser à ceux de "Art of war". Sans compter les quelques refrains qui se ressemblent un peu. D'où la perte de la cinquième étoile.

Un mot sur le dernier titre, "Metal ripper", introduit par un riff ultra connu. Ce titre est, comme l'avait été "Metal crue" sur Attero Dominatus, un hommage aux grands groupes du Metal. Le morceau est constitué d'un mélange de paroles tirées de titres incontournables. Si je vous dit "Mr Crowley", "Burn in Hell", "The number of the beast", "Master of puppets"... allez, je ne vous les donne pas tous, le jeu consiste à tous les retrouver. Y a rien à gagner mais c'est amusant.

Enfin, l'édition digibook est complétée par deux instrumentaux des titres "Coat of arms" et "Metal Ripper". Idéal pour chanter chez soi et s'entrainer pour les concerts du groupe!
55 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2016
Coats of Arms se concentre sur la seconde guerre mondiale. Le tout est toujours porté par la voix atypique et pleine d'émotions du chanteur, Joakim Broden. Niveau pistes, on fera une mention spéciale à The final solution, un morceau à la fois sobre et émouvant sur les camps de concentration (réussir un morceau sur le sujet, ça force le respect)et Coat of Arms, qui croise la batailles des thermopiles avec les batailles italo-grecques de la seconde guerre mondiale. Les autres pistes ne sont pas en reste, avec des compositions entraînantes comme Midway ou Saboteurs, des morceaux plus dramatiques comme Screaming eagles et Aces in exile ou emphatiques comme White Death, Uprising et Wehrmacht. Le tout fait de Coats of arms un album équilibré, sans morceaux réellement faibles, bien qu'il n'atteigne pas la cultitude d'Art of War
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2014
Ayant vu ce groupe en guest d' EDGUY à Lyon, je suis en mesure de vous dire que ces gaillards sont très prometteurs et qu'il faudra compter avec eux sur la scène métal dans les années à suivre.....DU LOURD!!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2014
Album tout aussi genial que les autres , ils ont toujours la bonne recettes qui marche du tonnerre , certains veulent qu'ils innovent mais moi je trouverais toujours que c'est magique ce qu'ils font , Metal Ripper avec son fameux " Com on Ninja , Take my hand " , The Final solution , Saboteurs , White Death , et Coat Of Arms bien evidement , je vais pas toute les citer mais elle envois toutes de la patate !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juillet 2010
dans la lignée des albums sortis chez black lodge il y a déjà quelques années, un power metal de très grande classe. Son superbe, meilleur d'ailleurs que les précédents, standard Nuke oblige. Pas l'album de la décennie mais du très très bon
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2011
Non mais sérieux ?
Pourquoi tel groupe à du succès et tel autre non ?
C'est souvent à n'y rien comprendre, et honnêtement ça m'arrive avec Sabaton.
Hammerfall par exemple, archétype du groupe pathétique, est arrivé au bon moment, et a apporté quelque chose de frais en 1997, a relancé un genre presque éteint.

Je n'ai rien contre ces petits gars mais franchement, le mot qui me vient à l'esprit quand j'écoute n'importe quel album de ce groupe est : ANECDOTIQUE.

Un chanteur limité (euphémisme), pas de guitariste spécialement volubile, pas de batteur défiant les lois de la vitesse lumière, en fait rien, RIEN qui les différencie des centaines d'autres formations.
Certes, ce sont de bons musiciens tout de même, et s'ils étaient dotés d'un sens de la composition aigüe, on se moquerait aisément qu'ils n'aient rien de 'spécial' à offrir, les chansons seules suffiraient.

Mais c'est loin d'être le cas. Tout est à sa place, les riffs guerriers, les choeurs sur les refrains, une petite chanson rapide par ci par là, et on met le jambon dans le torchon.

J'aurais bien aimé appuyer mes propos en parlant de telle ou telle chanson, mais je ne peux pas. La raison ?
J'ai déjà oublié ce que je viens d'écouter !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)