Cliquez ici Cliquez ici GNOXmas Cloud Drive Photos En savoir plus En savoir plus Cliquez ici En savoir plus En savoir plus cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
4
Arthur Rubinstein plays Chopin (Coffret 10 CD)
Format: CD|Modifier
Prix:20,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime

TEMPLE DE LA RENOMMEE500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 9 novembre 2010
Rubinstein dans Chopin. Tout a déjà été dit sur ce symbiote. Que pourrait-on encore ajouter de pertinent ?
On retrouve ici l'essentiel (remasterisé) du leg magistral (au sens propre) du pianiste pour le compositeur polonais (déjà maintes fois édité, il est vrai). Sinon une intégrale, du moins un très large panel de la musique pour piano de Chopin.
Une somme absolue, indémodable, qui fait le bonheur des mélomanes depuis des décennies.
On peut trouver (ou même préférer) d'autres interprétations indispensables, d'autres sensibilités exceptionnelles, d'autres enregistrements incontournables.
On n'en trouvera pas de meilleure, pas de plus éloquente, pas de plus naturelle. Car Rubinstein ne joue pas cette musique; il l'incarne.
Acquérir ce coffret, c'est se réserver les services de Rubinstein l'alchimiste : ou comment transformer un peu de votre argent en or.
44 commentaires| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 7 juillet 2011
Évitons les dithyrambes convenus et sans nuance, et tâchons de donner quelques détails utiles...
D'abord, que trouve-t-on dans ce coffret de 10 CD ? Sur le plan éditorial, cette collection bon marché se contente du minimum : pas de livret, donc pas de commentaires, et seulement les titres des œuvres et numéros de plages au dos de chaque pochette cartonnée. En ce qui concerne les œuvres, vous trouverez principalement dans ce coffret les 2 concertos, les sonates 2 et 3, les Nocturnes, les Préludes, les Polonaises les plus célèbres, un large choix de Mazurkas, les Ballades, les Scherzos, un large choix de Valses, des Impromptus, Barcarolle, Berceuse etc, et malheureusement pas les Études...
Pour ce qui est du son : les enregistrements datent des années 60 et sont globalement de belle qualité, mats comme on les aimait à l'époque, sans effet exagéré d'acoustique de salle, ce qui, personnellement, me plaît bien, et tend à souligner la précision du jeu... Une réserve tout de même : hélas, le CD 9 regroupe lui des enregistrements de 1946, qui sont évidemment beaucoup moins bons. C'est d'autant plus dommage qu'il s'agit des 24 Préludes...
Les interprétations sont toujours impeccables de raffinement, de beauté sonore, de parfaite maîtrise, mais Rubinstein privilégie le charme, la joliesse, les effets séduisants, dans une approche certes très agréable, mais faisant ressortir le côté "salon" de cette musique plus que sa force tragique ou sa profondeur. C'est toujours très élégant, très poli, d'un ton parfait, mais d'une inspiration parfois superficielle, ne reculant jamais devant un effet de perlé, de délicatesse appuyée. Bref, c'est un jeu plutôt extraverti, qui vise la séduction immédiate. Cela convient bien à certaines œuvres, comme les concertos, ou les pièces héroïques comme les Polonaises, à mon sens les pièces les plus réussies de ce coffret, et aux Mazurkas, que Rubinstein cisèle finement, avec une élégance qui leur va bien... En revanche, les Nocturnes et les Valses sont affadies par la joliesse et manquent de profondeur. C'est encore plus évident dans les sonates, qui manquent de force et de puissance tragique.
Bilan : Rubinstein ne réussit jamais à être triste, ce qui peut être une grande qualité, et on peut aimer ça pour cette musique, mais tellement de musiciens (Argerich, François, Arrau, Perlemuter etc) ont montré la force, la richesse, la passion, la profondeur de Chopin, qu'on peut aussi trouver Rubinstein un peu superficiel... Donc, comme version supplémentaire, et pour le charme, il y a de quoi se faire plaisir, mais pour découvrir Chopin, il y a mieux...
22 commentaires| 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 13 avril 2011
Arhtur,

Le Roi,
L'éternel jeune homme,
Le facétieux,
L'amoureux de la vie,

Son génie,
Son sourire,
Ses cigares,
Son air débonnaire,

Son Chopin
Ahhhh son Chopin...

Arthur,
Celui que Chopin aurait aimé avoir pour copain.
22 commentaires| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 2 avril 2012
Il manque, entre autres, les 24 études. Je n'imagine pas que Rubinstein ne les ait pas enregistré. Quelqu'un peut-il me renseigner ?
66 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus



Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)