undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
20
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
15
4 étoiles
5
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 août 2009
Parmi les groupes qui auront popularisé le rock sudiste (entendez par là, du sud des USA), Lynyrd Skynyrd est sans doute le plus populaire de tous. Leur premier album dont le titre explique comment prononcer le nom du groupe (pas idiots ces ricains !) y est pour beaucoup. Certes il ne contient pas leur plus grand hit à ce jour, Sweet Home Alabama, maintes fois plagié et samplé et écrit en réponse aux Southern Man et Alabama de Neil Young. En revanche, Pronounced `Le-Nerd' Skin-Nerd contient bien d'autres monuments du rock. A commencer par l'hymne absolu du rock sudiste, le morceau de bravoure Free Bird qui clos l'album : plus de 9 mn dont près de la moitié consacrée à l'un des plus anthologiques solos de guitares du rock. Et comme nous sommes dans le sud des states, le solo se joue à trois guitares, bien évidemment. Une tuerie vous dis-je.

Autres pièces maîtresses de l'album, la ballade Tuesday's Gone, le titre d'ouverture I Ain't The One et surtout, les incontournables Gimme Three Steps et Simple Man.

En 8 titres (hors titres bonus), cet album a posé les bases d'un southern rock définitivement moderne, donnant la réplique révérencieuse aux précurseurs du genre, The Allman Brothers band, dont, au passage, il faut absolument posséder le légendaire Live At Fillmore East. C'est d'ailleurs à la mort de Duane Allman, en 1971, que Free Bird a pris la dimension mythique, quasi mystique, qu'on lui connaît aujourd'hui.

Bref, s'il y a bien un album studio de rock sudiste à posséder, ne vous y trompez pas, Pronounced `Le-Nerd' Skin-Nerd doit être celui-ci, sans aucun doute possible.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 février 2002
Le premier album de Lynyrd Skynyrd est un véritable chef d'oeuvre!Il contient plusieurs classiques du groupe dont I Ain't the One, Tuesday's gone, Gimme three Step, Simple man et ma préféré...Free Bird! un véritable chef D'oeuvre du Rock And Roll Elle dure plus de 9
minutes! Elle commence bien normalement mais le bouquet arrrive au bout de 4 minutes lorsque Allen Collins commence les premieres notes du solo qui deviendra légendaire!
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce week end, je me suis offert ce magnifique coffret Lynyrd Skynyrd Classic Album Selection, regroupant leurs cinq premiers albums studio, ceux d'avant la catastrophe avec Ronnie Van Zandt au chant. Hélas, un âne, certainement fan de Gov't Mule, ayant déjà laissé un commentaire débile à propos de l'objet, je me vois obligé de me rabattre ici pour dire tout le bien que je pense de ce groupe durement éprouvé par le destin.

Pas toujours très amateur de rock sudiste, je dois cependant reconnaitre avoir toujours été un fan extatique de cette bande ci. Tout y est parfait, des musiciens maitrisant l'art consommé de la mélodie et du riff qui tue, un chanteur remarquablement expressif et trois guitaristes solistes tricotant des soli harmonisés de toute beauté, le tout enrichi de parties de piano et de choeurs féminins tout aussi remarquables. Bref ! En un mot, la classe !

Le coffret regroupe donc, sous un format Digipack un peu cheap, les cinq premiers albums studio du groupe, mais, vu le prix, on ne va pas chipoter, d'autant que le son est vraiment très bon. Les deux premiers "Pronounced L.S " et "Second helping" sont tout simplement incroyables et contiennent la presque totalité des titres qui firent la renommée du groupe : "Ain't the one", "Gimme tree Steps", "Simple man" (magnifique !), "things going on", "Poison Whiskey", "Free Bird", "sweet home Alabama" (mythique !), "Workin' for MCA", "swamp music", "the needle and the spoon"....Les trois suivants "Nuthin' fancy", "Give back my bullets" et "street survivors" ,sont un peu en deçà, mais contiennent néanmoins leur lot de pépites indispensables : "satuday night special", "am I losin'", "Double trouble", "What's your name"...A noter que la pochette originale de "Street Survivors", celle avec les flammes, a disparu du coffret pour être remplacer par un visuel moins brûlant....On comprend un peu pourquoi....

Ajoutons qu'au rayon bonus "Nunthin fancy" et "Gimme back my bullets" proposent chacun deux titres live : "Railroad song" et "On the hunt" pour l'un et "Gimme back my bullet" et "cry for the bad man" pour l'autre. Enfin ultime précision pour les guitaristes, leurs titres sont toujours un régal à interpréter et c'est même un devoir pour l'adepte de la 6 cordes que de vénérer Lynyrd Skynyrd pour leur finesse et leur musicalité !

Voilà c'est dit !
99 commentaires| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 août 2002
Les deux premiers albums de LYNYRD SKYNYRD sont PHENOMENAUX...Rarement dans l'histoire du Rock un groupe aura atteint, lors de son premier opus, un tel équilibre, une telle symbiose entre urgence, énergie, puissance, violence d'un côté, et finesse et technique de l'autre, tout en rendant hommage à ses influences rock'n'rolliennes et en puisant dans ses racines musicales !...Mieux !! l'essai admirablement réussi par "Pronounced Leh-Nerd Skin-Nerd" était transformé de manière flamboyante avec le deuxième album ("Second Helping") !!...On pourrait dire que LYNYRD SKYNYRD venait tout simplement d'inventer le "rock sudiste", mais ce serait finalement encore trop réducteur...Je préfèrerais écrire qu'ils venaient de poser deux balises supplémentaires pour éclairer la longue histoire du Rock...Vous savez ce qu'il vous reste à faire !...
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 décembre 2007
Alors je vais sortir de ma coquille de fan pour décrire cet album, ce monstre musical sous le bon sens du terme. Ca commence par I aint The One, morceau un peu hard pour certain qui en donne dès le début, dès lors on se rend compte que ce groupe ne fait pas dans la demi mesure. La batterie est présente et enmène les trois guitaristes en locurence King, Rossington et Collins vers une apogée musicale rarement égalée.

On se remet de cette ambiance très rock grâce au titre suivant, cultissime, Tuesday's Gone, titre au passage reprit par Metallica, c'est une ballade magique et même les plus grands fan de metal ou de rock "bourrain" ne resteraient pas insensible devant une telle coordination, les solos toujours présent et Ronnie au meilleur de sa forme, mais ça n'est qu'une formalité vue son niveau vocal sur tout l'album.

Puis Gimme Three Steps, my god! On encheine trois chansons et les trois sont énormes, Gimme Three Steps est là aussi un must en niveau coordination de guitare l'un des meilleurs "combat" de la guitare army à mon goûts. On alterne, après le rock dur I Aint The One, la ballade Tuesday's Gone, le rock bien blues Gimme Three Steps on arrive ensuite à Simple Man. Trois accords+un arpège = un chef d'oeuvre! Ronnie est en pleine forme et ça s'entend à notre plus grande joie. Ah ensuite le bon son du sud, Thing's Goin' On avec la présence ultra importante du piano et cette voix très blues, ce morceau ne baisse pas le rythme ( exceptionnel ) de l'album.

Et puis le banjo dans Mississippi Kid pas besoin d'écouter le morceau pour remarquer que ce morceau est LE morceau du sud. Pas de batterie juste un petit tambour et puis ce banjo, énorme. Septième morceau on retourne à du lourd, Poison Whiskey, du même calibre que les autres chansons dans un autre style tout aussi bon pour l'oreille.

Puis finalement on termine par le chef d'oeuvre, Free Bird, rien à dire, écoutez juste! Premier album pour ce groupe qui en apporte déjà gros sur le plan rock, 100 000 exemplaires vendus, à vous de faire monter ( avec joie ) ce chiffre.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Groupe symbole du rock « sudiste » qui tire son nom de la déformation phonétique du nom d'un prof de gym qui les persécutait au lycée à cause de leurs cheveux longs, Lynyrd Skynyrd avec ce premier album de 1973 a d'entrée joué dans la cour des grands. Les musiciens, buveurs, baiseurs, bagarreurs et cultivant à l'excès (drapeaux sudistes aux concerts, ...) une imagerie redneck qui sera leur fonds de commerce, ont joué un hard-boogie traînard et ensoleillé, égayé par un piano, mais surtout porté par trois guitares. Deux fameux solistes, Allen Rossington et Gary Collins et le braillard Ronnie Van Zant au chant, sont les leaders naturels du groupe.

Ce genre de formation de rock « guitar army » typique du rock du Sud des USA, c'est avec Lynyrd Skynyrd qu'elle a trouvé ses lettres de noblesse, toute une flopée de groupes suivant la voie désormais ouverte.

La musique est excellente, un peu comme si l'Allman Brothers Band s'était pris pour les Rolling Stones, et ce Cd contient des incontournables du groupe (« Tuesday gone », « Gimme three steps »). Mais surtout il se termine par l'épique (plus de 9 minutes) « Freebird », le « Stairway to heaven » américain, désigné récemment comme le morceau de rock le plus diffusé de tous les temps (devant « Yesterday » des Beatles) sur les radios US.

Même si on peut lui préférer le suivant (« Second coming »), ce Cd est indispensable pour avoir un aperçu de la carrière du groupe.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2010
Parmi les groupes qui auront popularisé le rock sudiste (entendez par là, du sud des USA), Lynyrd Skynyrd est sans doute le plus populaire de tous. Leur premier album dont le titre explique comment prononcer le nom du groupe (pas idiots ces redneks !) y est pour beaucoup. Certes il ne contient pas leur plus grand hit à ce jour, Sweet Home Alabama, maintes fois plagié et samplé (dernier exemple en date : le nouveau single de Kid Rock, All Summer Long) et écrit en réponse aux Southern Man et Alabama de Neil Young.

En revanche, Pronounced `Le-Nerd' Skin-Nerd contient bien d'autres monuments du rock. A commencer par l'hymne absolu du rock sudiste, le morceau de bravoure Free Bird qui clos l'album : plus de 9mn dont près de la moitié consacrée à l'un des plus anthologiques solos de guitares du rock. Et comme nous sommes dans le sud des states, le solo se joue à trois guitares, bien évidemment. Une tuerie vous dis-je. Autres pièces maîtresses de l'album, la ballade Tuesday's Gone, le titre d'ouverture I Ain't The One et surtout, les incontournables Gimme Three Steps et Simple Man.

En 8 titres, cet album a posé les bases d'un southern rock définitivement moderne, donnant la réplique révérencieuse aux précurseurs du genre, The Allman Brothers band, dont, au passage, il faut absolument posséder le légendaire Live At Fillmore East. C'est d'ailleurs à la mort de Duane Allman, en 1971, que Free Bird a pris la dimension mythique, quasi mystique, qu'on lui connaît aujourd'hui.

Bref, s'il y a bien un album studio de rock sudiste à posséder, ne vous y trompez pas, Pronounced `Le-Nerd' Skin-Nerd doit être celui-ci, sans aucun doute possible.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il a été retenu que:

Le fait que monsieur Leon Wilkeson, bassiste de Lynyrd Skynyrd de son état, et bien que ne jouant pas expressément dans cet album, a reconnu posséder et employer sur scène avec le groupe sus-dit une Rickenbacker 4001 stéreo (voir photo le concernant dans l'album), instrument symptômatique de groupes tels que Yes ou Genesis.

La présence de mellotron dans Tuesday's Gone et dans une moindre mesure dans Free Bird.

L'intro procolharumesque à l'orgue dans Freebird et la longueur de ce dernier (plus de neuf minutes) le faisant ranger dans la catégorie "epic".

Ces faits dûment constatés nous amènent à classer le groupe Lynyrd Skynyrd sous la déno(abo)mination "progressive-rock", dans la sous-catégorie "southern".

That's all, folks !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
40ans!!!C'est l'age de ce chef d'oeuvre du "southern rock" signé par les maitres du genre,lynyrd skynyrd(nom apparement du à un de leurs prof',qui ne supportait pas leurs cheveux longs!!!).Ce premier disque est monumental,puissant,émotionnel...c'est réellement un must du genre,le premier de ce groupe maudit et hors normes.Vous avez droit à du blues/country qui vous entraine dés la premiére seconde aux pays des confédérés,là ou le drapeau sudiste vole au vent et ou le mot liberté prend tous son sens.Si tous les morceaux sonts magnifiques et les classiques déjà présents("tueday's gone""simple man"),c'est bien sur à "freebird" que revient la palme du meilleur morceau(peut étre le plus beau de l'histoire du rock).Sorte de testament musical,qui ne cesse de monter en puissance pour finir dans une explosion de solos durant pas moins de 5minutes!!!Un chef d'oeuvre qui vaut à lui seul l'écoute de ce disque.Amateurs de grosses guitares,de rock sudiste ou juste de VRAIE musique,jetez vous sur ce disque monumental...vous allez faire voyager votre esprit au pays des cowboys,et ça ça fait du bien!!!20sur20.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Bob Burns
(24/11/1950 - 3/4/2015)

Plus bouseux et directs que leurs modèles des Allman Brothers Band, il fallut du temps à Lynyrd Skynyrd pour trouver la maison de disque qui leur permettrait d'exprimer leurs racines sudistes, eux dont les premiers ébats remontent à 1964. C'est avec MCA (à qui ils dédieront bientôt une chanson, Working for MCA) et l'album qui explique comment on doit prononcer leur étrange patronyme que commence la fructueuse collaboration d'un des, voire du, plus typiques des groupes de southern rock. Présentement, mis en son et guidés par un Al Kooper aussi impliqué instrumentalement (il remplace Leon Wilkeson, parti mais qui ne tardera pas à revenir, à la basse et contribue également au Mellotron, à l'orgue, à la mandoline et aux chœurs), avec un répertoire longtemps remis sur l'ouvrage que, du coup, l'alors sextet connaît de la semelle de ses santiags à la pointe de son Stetson. Et quel répertoire !, avec, déjà, quelques-uns des plus beaux classiques de leur répertoire (qui seront tous surpassés en live, précisons-le), toute périodes considérées, dont les inusables Tuesday's Gone (riche de moult joutes guitaristiques du plus bel effet), Gimme Three Steps (entrainant comme pas deux), un Simple Man bien plus raffiné et finaud qu'on ne l'imaginerait de ces cowboys-là et, évidemment, l'épique et vibrant Free Bird (cette performance de Ronnie !) qu'on ne devrait normalement plus avoir à "vendre". Dans le remaster, avec en plus quelques savoureuses démos, c'est un bonheur absolument total pour qui aime son rock bien roots et lardés de six-cordes stratosphériques, et un bon moyen de se souvenir du batteur original de la formation, Bob Burns qui partit rejoindre, en avril dernier, ses vieux copains aéro-accidentés, et fasse le grand barbu dans les nuages qu'ils jamment jusqu'à la fin des temps.

1. I Ain't the One 3:53
2. Tuesday's Gone 7:32
3. Gimme Three Steps 4:30
4. Simple Man 5:57
5. Things Goin' On 5:00
6. Mississippi Kid 3:56
7. Poison Whiskey 3:13
8. Free Bird 9:09
Bonus
9. Mr. Banker (Demo) 5:23
10. Down South Jukin' (Demo) 2:57
11. Tuesday's Gone (Demo) 7:56
12. Gimme Three Steps (Demo) 5:20
13. Free Bird (Demo) 11:09

Ronnie Van Zant – lead vocals, lyrics
Gary Rossington – lead guitar on "Tuesday's Gone", "Gimme Three Steps", "Things Goin' On", "Poison Whiskey", "Simple Man", rhythm guitar on the others, slide guitar on "Free Bird"
Allen Collins – lead guitar on "I Ain't The One", "Simple Man" & "Free Bird", rhythm guitar on the others
Ed King – lead guitar on "Mississippi Kid", bass on all tracks except "Mississippi Kid" and "Tuesday's Gone"
Billy Powell – keyboards
Bob Burns – drums except on "Tuesday's Gone"
&
Al Kooper – bass, Mellotron and back-up harmony on "Tuesday's Gone", mandolin & bass drum on "Mississippi Kid", organ on "Simple Man", "Poison Whiskey" and "Free Bird", Mellotron on "Free Bird"
Robert Nix – drums on "Tuesday's Gone"
Bobbye Hall – percussion on "Gimme Three Steps" and "Things Goin' On"
Steve Katz – harmonica on "Mississippi Kid"
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,59 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici