undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles
11
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
10
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:12,35 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le 25 juin 1961, au Village Vanguard, d'un piano enfoui au fond du Jazz Club new-yorkais jaillissent des notes d'une rondeur parfaite. Les accompagnant, une contrebasse à l'allure grave et une batterie discrète mais lumineuse. Ce jour là, Bill Evans, Scott Lafaro et Paul Motian révolutionnent l'art du trio et le font entrer de plain pied dans son âge moderne, celui de l'interplay.

Les lignes mélodiques, incomplètes voire simplement suggérées par le pianiste laissent des espaces, la plupart du temps brillamment exploités par les improvisations du virtuose Lafaro. Au gré de son inspiration, le bassiste les conclue -comme dans la rêverie atmosphérique : Some Other Time, ou les étire -ainsi qu'il le fait dans My Romance. Et avant qu'elles ne se brisent, les balais de Motian, que soutiennent quelques notes pleines de douceur jouées par Evans, leur chuchotent de revenir, témoignant d'une complicité à son apogée entre les trois musiciens. Au-delà, on apprécie aussi l'art du contrepoint du sensible pianiste, que ce soit dans l'adorable Waltz for Debby (Debby étant la petite nièce de Bill Evans) ou dans la classique (mais toujours fabuleuse) ballade de Gershwin, I Loves You Porgy.

Bien que délicate et infiniment romantique, la session ne lasse pas par une sentimentalité dans laquelle elle évite de toute façon de sombrer. Même si ce sont bien les interprétations lentes qui font sa renommée, les figures complexes et nerveuses dessinées dans Milestones retiennent également l'attention, sans dépareiller de quelque façon que ce soit avec les autres morceaux - il n'y a rien à redire sur le choix des thèmes.

Waltz for Debby est, en effet, un album auquel l'on trouve difficilement un défaut. Même les trop bruyants éclats de rire des femmes de l'audience, les bavardages et les bruits de verres qui s'entrechoquent dans la moiteur de l'été new-yorkais, ont leur beauté. Peut-être est-ce que, au-delà de la technique et du génie affichés ce soir là par des artistes hors du commun, ce par quoi brille Waltz for Debby est cette atmosphère délicate et intimiste auquel chaque son apporte sa vérité.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 décembre 2003
Rien a redire sur ce superbe disque de Bill Evans,si ce n'est cette désagréable habitude des maisons de disques de nous rajouter des moceaux supplémentaires(Alternates Takes)entre chaque morceaux du disque ce qui casse la cohérence de l'ensemble.Quitte a en rajouter ce qui n'est pas forcément utile,mettez les plutot a la fin,que l'on puisse décider ou non de les écouter.Ce besoin de remplissage ne peut que vous faire
perdre des clients...
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 novembre 2011
Celui-là c'est direct dans le top ten des disques de jazz en trio !! Suite et complément indispensable de sunday at the village vanguard, ce concert est d'une finesse, d'une élégance à tomber. Le son de l'enregistrement est doux et limpide : trés bon résultats sur un système hi-fi rega/ls3/5a la nuit, avec un silence intérieur et extérieur de rigueur...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 septembre 2008
Comment pourrait on croire qu'un tel enregistrement date de 1961? Il est d'une définition exemplaire, sans parler de la musicalité, il m'a rarement été donné d'écouter un album aussi... JAZZ! Loin de la course à la performance, on sent que les trois comparses prennent un pied monstrueux à nous prodiguer leur science du jazz, qui se résume ici à se faire plaisir en servant un diamant brut sur un plateau de platine à nos petites oreilles émues... Pour peu que l'on dispose d'un ensemble hifi adéquat on se retrouve projeté près d'un demi siècle en arrière, dans une petite cave aménagée sous un bar, loin de la foule et de la rue, dans un petit monde à part où le maître mot est détente.

UN MUST!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2009
"Portrait in jazz"(28/12/1959) et "Exploration"(2/02/1961) sont les 2 premiers albums (en studio) sur 4 (si l'on exclue les sessions au Birdland (N.Y.C) en mars, avril et mai 1960) enregistrés par le trio mythique de Bill Evans. Font suite "Waltz for Debby" et "Sunday at the Village Vanguard". Le trio était engagé pour 2 semaines au fameux club newyorkais Village Vanguard et l'enregistrement d'où sont issue ces 2 albums fut réalisé le dernier jour dimanche 25 juin 1961.(5 sets: 2 l'après-midi et 3 le soir).
Le trio atteint là un sommet dont la musicalité et la dimension inconnue jusqu'ici pour une formation "piano/basse/batterie"mettent en évidence l'héritage de l'impressionnisme français ainsi que le coté le plus méditatif (comme dans "Kind Of Blue) et lyrique du pianiste. Scott LaFaro, précurseur de la contre-basse moderne devient ici le maître à penser de cette nouvelle école. A l'âge de 25 ans, il disparaîtra 11 jours plus tard dans un accident de voiture (6 juillet 1961).
Le fantastique "drive" dont est capable Paul Motian qui semble"aller au bout du swing" permet de mieux percevoir à quel point ce trio est"une voix"en trois personnes-"une seule voix, comme l'a lui-même défini le batteur. Incontournable!.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il y a deux jours, c'était l'occasion rêvée de célébrer les cinquante ans de cet enregistrement historique (la session date du 25 juin 1961...) et de son frère jumeau (Sunday At The Village Vanguard)... le trio de Bill Evans avec Scott LaFaro et Paul Motian est alors à son apogée en terme d'épanouissement musical. Laurent Poiget, sur Citizen Jazz m'a généreusement donné son autorisation pour le citer (amis jazzeux, profitez-en pour vous rendre sur ce site). L'auteur revient sur ce Sunday at Village Vanguard à l'occasion de la parution du duo de John Taylor avec le contrebassiste Stéphane Kérécki dans le sémillant Patience. L'art de Bill Evans, nous dit-il, était inspiré par "l'amour de la chanson et de la mélodie. Celle-ci y était richement harmonisée grâce à une science nourrie de classicisme et d'impressionnisme, et propulsée par un swing hérité des maîtres du bop. Mais, pour Bill Evans, la musique était d'abord le moyen d'exprimer des sentiments, tous les sentiments; et parce que ceux-ci sont innombrables, pour les peindre, il faut une palette plus riche que celles des pianistes de jazz."

Il ajoute en outre: "Pourquoi ces derniers, qui ont souvent reçu une formation classique, perdent-ils toute richesse de nuances dès qu'ils font des infidélités à Liszt et Debussy pour se mettre à improviser et swinguer? Pour Bill Evans, la réponse était simple : la batterie, dont il reconnaissait la nécessité pour "projeter" l'énergie de la musique vers le public, contraignait, par son volume sonore, les autres instrumentistes à demeurer constamment au-dessus du mezzo forte." Explication bienvenue. Voici donc la dernière réédition (Riverside, 2011) de Waltz For Debby, le deuxième volume de ces sessions historiques au Vanguard. Bien que j'ai le coffret qui retrace cette journée, et l'ancienne édition, je n'ai pu résister à celle-ci... Les "alternate takes" sont à la fin du compact, ce qui donne un confort d'écoute non négligeable. Dès la première pièce, "My Foolish Heart", comment ne pas être emmerveillé par tant de finesse et de nuance? L'art du trio dans sa forme la plus noble... On peut toujours se poser la question suivante: que serait devenu ce trio sans la disparition tragique de Scotty?
22 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 décembre 2003
Rien a redire sur ce superbe disque de Bill Evans,si ce n'est cette désagréable habitude des maisons de disques de nous rajouter des moceaux supplémentaires(Alternates Takes)entre chaque morceaux du disque ce qui casse la cohérence de l'ensemble.Quitte a en rajouter ce qui n'est pas forcément utile,mettez les plutot a la fin,que l'on puisse décider ou non de les écouter.Ce besoin de remplissage ne peut que vous faire perdre des clients...De plus mettez nous des versions vraiment différentes et non des secondes prises de plus ou moins 5 secondes.Respectez la logique de l'artiste...Merci d'user de votre "poids" pour rétablir l'oeuvre d'origine.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je commence à m'intéresser au jazz et j'avoue être sous le charme de cet album. Il y a quelque chose de magique dans ces notes et ça fait un bien fou.
Un petit conseil pour bien profiter de ce Bill Evans : mettez le puis enfoncez-vous dans votre canapé et laissez-vous envahir par ce superbe son !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2015
Bill Evans au Village Vanguard, enregistrement mythique remasterisé en 24 bits, Scott La Faro à la contrebasse, Paul Motian à la batterie. Autant de bonnes raisons d'écouter et réécouter ce disque.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2013
Waltz For Debby fait partie des cd d'Evans à posséder impérativement dans sa discothèque.
Le spleen de Bill nous imprègne à chaque écoute.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,99 €
7,11 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)