undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
13
4,3 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

D.A.R.Y.L. n'est pas à résumer car on briserait l'effet de surprise. Je me contenterai donc de décrire le début : Daryl a réussi à s'enfuir avec l'aide d'un inconnu. Il parvient à se réfugier dans une petite ville où il se fait accueillir à bras ouvert, participant à diverses manifestations associatives et sportives, montrant l'incroyable étendue de ses talents. Cela n'est bien sûr pas sans poser question à son nouvel entourage. C'est un film que je regardais étant enfant et que j'aimais beaucoup. Ca m'a fait un plaisir fou de le voir à nouveau. Les personnages sont toujours aussi attachants, l'intrigue toujours aussi passionnante, et même questionnante. Un bon petit film de science fiction sans effets spéciaux à tire larigot. Vraiment plaisant à voir et à revoir en famille.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2012
De manière surprenante, ce film des années 80 n'a pas pris une ride, même si l'informatique de l'époque paraît bien obsolète, parce qu'il pose la question du progrès technologique au service d'un intérêt prédateur (constituer une armée de soldats-robots). Face à ce projet fou se pose soudain une autre question : le robot biotique est-il humain ? car il semble éprouver des émotions (comme jadis on s'est posé la question : les "sauvages" sont-ils des humains ?). Le film montre très bien (avec presque 20 ans d'avance !) que les relations que l'enfant établit avec ses proches va sculpter son cerveau (électronique!) comme elles sculptent le cerveau (biologique) du petit humain (nous ne sommes pas loin de l'épigénétique!). Grâce à des acteurs très crédibles et surtout grâce au jeune Barret Oliver qui a cette formidable capacité à traduire les émotions, ce film réserve aussi de grands moments de cinéma avec une mise en scène lumineuse et des traits d'humour réjouissants.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2014
Ce film est ancien, mais on passe un bon moment... Même si ce film est ancien, il pose des questions d'actualité sur les évolutions technologiques que notre société rencontre.

Un bon moment en tout cas !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 février 2016
Acheté en cadeau pour ma mère qui le cherchait depuis des années, la surprise dans la boite aux lettres,elle est ravie :D merci amazon !!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Paru en plein milieu des années 80, ce film porte la marque de son époque. L'histoire est lente à se déclencher, le montage assez mou du genou, la couleur du scénario empreinte d'une ode à la famille américaine avec des accents de guimauve sucrée. Si on en reste là, il est sûr que ce film ne devrait pas dépasser le rayonnage des nostalgiques de cette époque. Heureusement, il est un peu plus que cela car derrière cette histoire fantastique se pose la question des relations hommes-machines et si ces dernières peuvent développer des émotions. C'est un grand thème classique de la SF que l'on va retrouver dans de nombreux films ou des dessins animés de type Wall-E. Par ailleurs, le thème sous-jacent est celui de l'autonomie du sujet car, en l'espèce, à qui appartient DARYL : à ses concepteurs, à ceux avec lesquels il est en relation (ses parents adoptifs) ou à lui-même ? C'est un des intérêts du film.

L'histoire est parfois tirée par les cheveux, surtout avec les scènes finales du Loocked Blackbird mais bon, dans une fiction, l'imagination n'a guère de limite. Les acteurs sont bon dans l'ensemble.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2015
Un film vu la 1ere fois il y a près de 25 ans qui m'a rappelé de très bons souvenirs. Très belle histoire, avec très peu d'effets spéciaux ( pour un film de science fiction ) qui se laisse regarder avec un grand plaisir malgré les années.... Avis aux nostalgiques !!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 novembre 2010
Voilà un joli divertissement très original à voir en famille et destiné plus particulièrement aux enfants. Les jeunes acteurs sont très convaincants ainsi que les adultes qui les entourent. C'est finalement une sorte de conte de fées à la sauce "science-fiction", recommandée pour les fêtes de fin d'année.
Si tous les enfants étaient aussi bien élevés et gentils que DARYL, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2010
C'est un vieux film que j'ai eu plaisir à trouver en DVD. Serte il n'ai pas plein d'effets spéciaux, mais le déroulement de l'histoire est intéressante et émouvante, cet enfant doué de talent doit apprendre la vie et ses subtilités dans le monde des hommes, pas facile pour lui.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2004
C'est un film que j'adorais étant petit, je l'ai vu au moins 50*, c'est pourquoi je conseille à tous ceux qui aiment les histoires de sciences fictions pour enfants de le voir au moins une fois.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 août 2014
D.A.R.Y.L. signifie en français « Développement Adolescent Robotoïd Yttrium Lasérisé » pour coller au titre du film ce qui ne nous avance pas tellement. Ce film de science-fiction remonte aux années 80 qui faisaient encore la part belle aux sentiments « classiques » : l’amour d’une mère pour son fils adoptif, l’attachement d’un enfant à sa famille d’accueil, la franche camaraderie etc. La naissance des sentiments affectifs d’un robot envers ses créateurs, les humains, reste en revanche d’une grande originalité souvent exploitées dans les romans et à l’écran (la créature mi-humaine mi-robot de Frankenstein, Robby le robot de « Planète interdite », « Tobor », « Appelez-moi Johhny 5 », « A.I. intelligence artificielle » ou encore « Cherry 2000 » sans oublier « Wall-E » qui va tomber amoureux d’un congénère informatique). Sans grands effets spéciaux ni surprises de taille, « D.A.R.Y.L. » est très bien joué et se laisse voir avec intérêt sur une musique inspirée de Marvin Hamlisch : l’esthétisme et le lyrisme sont de rigueur grâce au réalisateur australien Simon Wencer toujours à l’affût des histoires vraies et des légendes diverses à l’origine de ses films. Malgré un côté sans immenses rebondissements, ses « bébés » ont toujours du style et de l’allure : le populaire « Sauvez Willy », « Le fantôme du Bengale », « La légende de l’étalon noir », « Opération Dumbo drop » avec Danny Glover, « Mr Quigley l’australien » et la mini-série télé « Lonesome dove » avec Robert Duvall, Tommy Lee Jones et Diane Lane. Pour ces dernières réalisations, le réalisateur aura su garder l’excellente relation de travail nouée avec le grand compositeur de musiques de films Basil Poledouris. Simon Wencer sait faire confiance aux compositeurs de ses films car il possède, au dire de ses collègues, « un bon fond » (gentil, altruiste, généreux). « D.A.R.Y.L. » est donc gentil et va devoir livrer une bataille soutenue pour faire reconnaître son évolution extraordinaire sur le plan des sentiments et se faire admettre parmi les humains qui l'ont créé.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,64 €
12,80 €
8,31 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici