undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire cliquez_ici Achetez Kindle Paperwhite Bijoux en or rose

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles
79
3,5 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:11,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 septembre 2010
Je suis un grand fan de Rock et de métal, mon groupe préféré est Linkin Park, j'ai tous leurs albums et celui-ci m'a agréablement surpris.Un nouveau style musical qui se démarque des anciens albums, ce n'est plus du Néo-métal.J'était un peu inquiet quand j'ai appris que se serait un album avec des sons plus "éléctro" mois qui déteste la musique "boite de nuit" mais là j'ai vraiment aimé.
C'est un album qui se laisse écouter attentivement,les transitions entres les chansons sont très biens conçus, des chansons très mélodiques.Je suis d'accord quand Chester Bennington (chanteur du groupe)parle d'un Hybrid Theory / Minutes To Midnight mélodique.On entend beaucoup plus Mike Shinoda (chanteur,rappeur et co-producteur de l'album), il rappe mais chante aussi beaucoup.De nouveaux sons,il y a beaucoup de piano et ont peut voir que dans certaines chansons, tous le groupe chante.Des paroles très fortes, le groupe murit et évolue.
La chansons que j'aime le plus c'est Iredescent, une très belle chanson.L'album se termine par une chansons avec du piano et de la guitare acoustique (le titre "The Messenger")belle chanson la aussi.
Bref très bon album comme les 3 précédents mais très différent de ce qu'on a l'habitude d'écouter.Ma note 18/20!
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 décembre 2010
Il est certain que pour les amateurs exclusifs de métal, de rifs violents, l'écoute du nouvel album de Linkin Park a pu être rude. L'album est composé de morceaux en général calmes, entrecoupés d'interludes sans chants. La musique est expérimentale, aérienne, avec utilisation de clavier. Enfin, l'album traite de la guerre nucléaire. Il s'agit d'un nouveau départ pour un nouveau public pour qui ils doivent se faire connaître. En s'ouvrant sur de nouveaux genres musicaux, les musiciens ont pris de la maturité et veulent peut être apporter plus de sagesse dans les messages qu'ils véhiculent. En tout cas, leur album est suffisament riche d'influence et de maîtrise pour ne pas laisser indifférent les amateurs de musique indépendante. Linkin Park peut être apprécié dans un nouveau genre musical.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juillet 2011
Album magnifique / groupe magnifique en phase ascendante !! Certains repproche trop d'inventité à cet album ! Mais n'est-ce pas le principal moteur de la création artistique ?? La stagnation tue ! Cet album montre que Linkin Park est en pleine progression ! le succès du groupe est tellement justifé !!
Cette édition offre en plus le concert de Madrid en DVD - un vrai régal !! Pack vraiment très généreux !! Incontournable !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2010
Je dois l'avouer, ma première réaction en écoutant pour la première fois cet album a été de sauter rapidement les morceaux puis finalement, d'éjecter la galette et de la ranger car ce qui était parvenu à mes oreilles manquait cruellement de rythme. Je vous rassure, ces présentes lignes sont le fruit d'une écoute attentive de l'album, parole sous les yeux. Linkin Park nous met en garde, l'album qui suit n'est en rien commercial, d'ailleurs, ce n'est même pas un album pour rapporter leur propos. Ainsi, ce que je remarque, c'est que LP nous vend un semblant d'album pour le prix de 20 euros (édition collector)... Même un "vrai" album peut se trouver à moindre frais. Toujours aussi peu commercial ? J'en doute. Une autre chose me surprend, c'est que Warner Bros a bien voulu distribuer cet OVNI, ce qui remet en question la vision négative et vénale qu'on peut se faire d'une major. Le produit, en lui-même (boite et livret) est beau et soigné. Ma critique, pour qu'elle soit la plus claire possible va disséquer la bête en deux parties, l'introduction et les transitions, puis les chansons.

Intro et transitions : Rien à dire, car il n'y a rien qui vaille le coup de s'y intéresser. "Empty Spaces" avec ses 18 secondes (dont 11 secondes de coup de feu de champ de bataille) doit probablement être considéré comme de l'art, un truc créatif... que je ne saisis pas. Mention spécial pour "The Requiem" qui s'annonce comme une introduction d'album prometteur, qui au final ne l'est pas, et pour "Wisdom, Justice, And Love", un discours de Martin Luther King Jr assez bien mixé, donnant une profondeur à celui-ci qui finit sur un note sombre où les mots "cannot be reconciled with wisdom, justice, and love" sont répétés d'une façon nous laissant penser que la sagesse, la justice et l'amour ne sont plus. A noter, "The Requiem" et "Fallout" reprennent respectueusement chacun un extrait des paroles de "The Catalyst" et "Burning in the Skies" c'est dire l'originalité...

Les chansons sont au nombre de 9, textuellement ca se tient, sauf sur quelques titres.
"When They Come For Me" est sans doute le titre que j'ai apprécié le plus. Il y a du rap, de bonnes percus, et du fond. "Blackout", ou l'art de massacrer une chanson, commence bien avec les cris de Chester, laisse place à un remix en plein milieux qui manque de lourdeur sonore, puis finit atrocement. On retiendra surement le manque d'instrument (ce qui s'applique à la plupart des morceaux). "Robot Boy" est d'une niaiserie déconcertante. "Waiting For The End" me fait penser à ces chansons style pub Coca-cola en période de coupe du monde. Atroce. On retrouve encore une fois un manque cruel d'instrument sur "Wretches and Kings", de rage, et de lourdeur. Le titre "Iridescent" a du surement inspiré la pochette de l'édition collector par son nom, sinon, le morceau en lui-même n'accroche pas. Le premier single de l'album, "The Catalyst" m'avait induit en erreur. En effet, ayant écouté le single avant que l'album sortent, j'ai cru analyser de la sorte le morceau : On démarre par de l'électronique comme c'est pas parmi pour finir sur de vrais instruments, comme si ces derniers se battaient et émergeaient de cet industrialisation. Mais il n'en est rien, il est clair que le genre Metal n'est pas sur l'album. A noter, la prestation médiocre (le mot est faible) de Rob Bourdon, le batteur. On finit par le pire, "The Messenger" qui se veut chanson qui vise les âmes perdues à la recherche de repère. En un mot : cliché.

En conclusion, alors que je me demandais où était passé Mr Hahn sur Minutes to Midnight, je me demande où est passé le batteur sur cet album. D'ailleurs, le remplacer dans un prochain album ne fera pas de mal. Son jeu est faible, sans profondeur. Sa faible présence auraient pu être compensée par un jeu plus complexe, mais apparemment c'est trop demandé aux vues des ses compétences. LP nous offre (si on en veut) un album minimaliste. Ils nous balancent leur "art" avec un snobisme sonore incroyable et insupportable. Ce qui me surprend c'est de faire un tel virage orchestré par Mike Shinoda sans aucune perte au sein du groupe, sans que l'un des membres en ait marre de voir que LP n'est plus un groupe de Neo Metal au point de partir avec le peu de fierté qu'il lui reste. Une question reste entière : Pourquoi ne pas avoir sorti cette chose sous forme de projet ? Bien que la réponse semble évidente, la griffe LP va attirer les curieux. Oui, les curieux. Je peux me définir comme tel, car après un Minutes To Midnight passable (et encore...) seule ma curiosité a pu me pousser à acheter cet album sans vouloir croire les commentaires négatif que j'avais précédemment lu. J'avais tort.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voilà typiquement le genre d'album difficile à chroniquer! Car tout va dépendre de l'oreille que l'on sera prêt à y accorder au départ.
En effet, les fans hardcore des débuts de LP en tant que groupe hybride métal/fusion/rap ne pourront être que déçus, voire trahis et dégoûtés. Car "A Thousand Suns" n'est pas à proprement parler du Linkin Park. C'est même (à part un titre ou deux, et encore) tout autre chose. Ceci étant il n'est pas interdit d'apprécier cet "autre chose". Et objectivement cet album est même plutôt intéressant ; pour ne pas dire très fréquentable! Les ambiances sont travaillées, chiadées, et certains morceaux aèriens se révèlent addictifs. Mais voilà. Est-ce que LP est un groupe électro/indus/progressif? Une fois encore selon son point de vue il est légitime de considérer cet opus comme une vraie bouse, ou un voyage trippant. Reconnaissons-leur le droit au changement, à l'évolution puisque c'est assez bon au final. Mais pourquoi diable avoir garder le nom de "Linkin Park", synonyme d'un univers radicalement différent pour l'immense majorité des fans?!! D'autre avant eux ont changé de style, mais aussi de nom par la même occasion. Le premier titre de l'album prend dès lors tout son sens : on enterre Linkin Park! Mais il y a un peu tromperie sur la marchandise pour celui qui achète les yeux fermés en espèrant un retour à du "vrai" LP époque "Hybrid Theory" après le très tiède "Minutes to Midnight", et se retrouve au rayon d'une musique où il n'aurait d'ordinaire jamais mis les pieds!
Les 3 étoiles sont un peu le juste milieu entre la note que j'aurai mis le jour où j'ai acheté le CD et la qualité intrinsèque de la musique quand on oublie le nom du groupe!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 octobre 2011
Bon CD de linkin Park avec DVD sur live. Je le recommande à tous les fans. Bon rapport qualité/prix. Quelques titres sont mroroses, mais dans l'ensemble album dans la continuité du groupe
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 septembre 2010
Cet album est une catastrophe musicale. Si vous avez aimé Linkin Park, comme moi, à leur début, soit Hybrid Theory et Meteora, mais avez été déçu(e) de Minutes 2 Midnight, surtout n'achetez pas A Thousand Suns, qui est une fraude acoustique sans précédent.

Linkin Park tourne volontairement(?) le dos à leur fanbase d'origine, source de leur succès indéniable, et pond un album sans aucun sens, aucune structure, aucun rythme, saupoudré de sonorités électro mal pensées, des samples confus, sans âme.

Linkin Park n'est plus, ce groupe aurait du s'appeler autrement, Bennington et Shinoda auraient du assumer la volonté de faire du son d'écolo, à la Bono/U2, et créer un autre groupe, ça sert à ça les side projects.

En l'état, c'est avec une tristesse teintée d'amertume que je vous conseille de passer votre chemin.

R.I.P LP

P.S.: 1 étoile car on ne peut en mettre zéro, mais la note réelle est bien 0/5
11 commentaire| 31 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2010
Fan de LP, adepte du métal funk d'hybrid theory, j'ai même beaucoup aimé Minutes to midnight, même si l'album commençait à s'éloigner des racines de ce que LP avait pu créer comme courant.
Mais là.....
J'ai acheté A Thousand Suns comme tous les nouveaux albums des groupes incontournables : sans l'écouter....
Et quelle erreur !!!! Tout estampillé Linkin Park qu'il est, c'est album est une véritable soupe électro commerciale sans âme, mélodie, ni même véritable fond musical.
Rien de rien. J'ai eu beau l'écouter plusieurs fois. Rien n'accroche.
Le groupe a bien essayé d'expliquer à l'intérieur de l'album qu'ils n'ont pas voulu faire un album conventionnel (sic !!) et qu'ils ont voulu laisser aller leur inspiration, la couleuvre ne passe pas.
Du vrai gachis, de la vilaine soupe.

Comme le disent d'autres commentateurs, si vous êtes fan de LP de la première heure (Hybrid Theory, Meteora), n'achetez surtout pas cet album. Vous serez plus que déçu.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 septembre 2010
Que dire de cet album ... certain vont parler de prise de risque : OK; certains parleront d'évolution : OK; certains parleront de génie incompris : OK ... sauf que moi, je suis fan de musique et Linkin Park, jusqu'à présent j'aimais vraiment (même Minutes to Midnight et son virage U2) mais là entre les 7 intros (ou 8, je ne sais plus trop), les morceaux qui ne prennent absolument pas, l'absence quasi totale des guitares et les sample dignent d'une boite techno hollandaise (perso, The Catalyst, je n'y arrive pas), ce disque est un ratage. Il y a bien deux ou trois morceaux sympatoche mais qui ne sont que des copies en moins bon de Shadow Of the Day.
Alors surtout si vous avez aimé Just Like Before, Numb ou No more Sorrow ... surtout attendez le prochain LP.
PS : pour comparaison ... c'est Pire que le ST Anger ne l'a été Pour Metallica !
11 commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2010
J'avoue partager l'avis de bcp d'internautes sur le fait que l'on s'éloigne de plus en plus des deux premiers albums et j'en suis plutôt déçu.

Au delà de çà je suis quand même surpris de cette attente lorsque je lis d'autres critiques. Moi aussi j'attendais que le groupe reprenne là où ils s'etaient arrêtés avec Meteora mais Minutes to midnight avait déja clairement fait le topo sur ce changement de cap (du neo metal vers du rock alternatif) donc on ne dira pas qu'on n'était pas au courant. Après celui ci mon impatience à attendre le nouvel opus du groupe a considérablement baissé, et s'est même muée en simple curiosité.

Rebelotte pour cet album : "tiens , LP a sorti un nouvel album ? ah ouai ? et çà donne quoi alors maintenant ?"
Bah çà donne dans tout sauf dans du LP première génération. Ca commence avec un mélange de Radiohead et de U2 avec "Burning in the Skies" qui semble être une suite direct à "what i've done". Ensuite çà vire dans un rythme tribal pour un hip hop pas mal réussi avec quelques touches orientales (when they come for me). "Robot boy" m'a bien surpris aussi : petit hymne gentillet sur gros plagiat de "Hey Joe" de Hendrix !!! "Waiting for the end" repart sur du hip hop old school (le refrain qui m'a bcp rappeler les Shootyz Grooves) avec un Chester on ne peux plus plaintif.
En comparaison "Blackout" redonne un coup de punch à tout çà avec un rythme limite dance et un chester bennington qui démontre son potentiel trop souvent boudé sur l'opus. "Wretches and kings" respecte la volonté du groupe à faire un hommage à chuck D des Public Enemy tellement le phrasé est similaire pour un refrain très emprunté à Queen. "Irisdescent" ne m'a pas non plus convaincu ! On dirait une pale imitation de 30 seconds to mars avec le summit chantant "let it go". Le single "the catalyst" est entrainante, le rythme est un peu plus soutenu mais à quoi bon ? Pour finir en générique de fin du prochain Michael Bay ? On finira cet album avec un morceau acoustique pour marquer le coup en pompant une fois de plus un autre standard : Knocking on heaven's Door ! Maintenant question mixage c'est toujours du bon boulot çà y a rien à dire Shinoda et Rubin ont fait du bon taff.

Pour ce qui est du changement d'orientation je dirais que les artistes ont pour finir toujours tort ! Si ils reviennent à leurs racines ou n'évoluent pas (Korn, Morcheeba) on se plaint de la répétition et du manque d'inspiration et lorsqu'ils évoluent ou changent on se plaint de leur nouvelle direction (Linkin Park , Metallica).
Mais pour quel résultat ? 10 chansons (j'oublie les intermèdes) qui montrent bien que le groupe s'affirme dans d'autres registres que le metal mais aussi que dans leur NOUVEAU registre ils ne sont pas très inspirés !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,99 €
10,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici