undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles
60
3,7 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:10,44 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le film se suit comme une course-poursuite presque non-stop, filmée caméra sur l'épaule (d'après un livre adapté par le scénariste et réalisateur Brian Helgeland ('LA confidential', 'Mystic river', 'Chevalier' en tant que scénariste ; 'Chevalier' aussi en tant que réalisateur)) par le scénariste, producteur et réalisateur Paul Greengrass ('Bloody Sunday', 'La mort dans la peau' et 'La vengeance dans la peau', ces deux derniers films avec déjà Matt Damon), un homme qui connait son métier.

L'action du film se situe en Irak au moment de l'invasion américaine. Les américains estimaient alors avoir les preuves de la présence en Irak d'armes de destruction massive (les ADM). Ils ont donc envahi le pays et précipité la chute du dictateur Saddam Hussein.

Au début du film, Matt Damon, commandant au sein des troupes chargées de retrouver les stocks d'ADM et de les détruire, et ses soldats, forts d'une liste et de plans extrêmement détaillés des lieux de stockage de ces ADM se déplacent de lieu en lieu et ne trouvent rien. Ils se disent donc que le service de renseignements qui leur a fourni ces documents a eu un souci. Et dans le but d'avancer par rapport à ce souci, Matt Damon s'adresse à ses officiers en chef, pose des questions, soulève des problèmes que personne toutefois n'a envie de traiter en haut-lieu. On lui demande donc de laisser tomber et de se contenter de faire son travail.

Secondé par un Irakien qui a des comptes à régler avec le régime, il est mis sur la piste de l'ancien général en chef de Saddam Hussein, le seul qui sache vraiment ce qu'il en est des ADM. Suivi de près par une journaliste américaine (Amy Ryan) et drivé par un responsable de la CIA (l'excellent Brendan Gleeson) et malgré les manœuvres du représentant du gouvernement US (Greg Kinnear), il finit par réussir à rencontrer celui-ci qui lui avoue qu'il n'y a jamais eu d'ADM.

Matt Damon comprend alors que tout le monde a été trompé par le gouvernement américain qui avait tout simplement décidé de faire tomber le régime de Saddam Hussein et de prendre le contrôle de ce pays producteur de pétrole devenu instable.

A l'heure où nous en France commençons seulement de faire des films et des téléfilms sur certains sujets sensibles concernant la seconde guerre mondiale et la guerre d'Algérie toutes ces années après, on pourra remarquer que les Anglo-saxons mettent nettement moins de temps que nous à dévoiler au grand public les dessous sales de leur histoire la plus récente. C'est tout à leur honneur !

Vous serez passionné par ce long-métrage, même si l'énigme dont il est question est résolue depuis longtemps, tout simplement parce que le sujet du film n'est pas la manipulation en soi, mais la manière dont sur place une unité spéciale du gouvernement américain l'a organisée. Ce phénomène n'est malheureusement pas nouveau et se reproduira évidemment. Ce film nous le rappelle. Pensons-y à l'occasion, par exemple en ce moment en 2011 à l'heure où les évènements se précipitent dans certains pays arabes !
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Green Zone", film d'action de "Paul Greengrass" ("Bloody Sunday" 2002, "La Mort dans la peau (The Bourne Supremacy)" 2004, "La Vengeance dans la peau (The Bourne Ultimatum)" 2007,"Capitaine Phillips (Captain Phillips)" sorti en2013 et adapté du livre "Imperial Life in the Emerald City" de "Rajiv Chandrasekaran", est plus une critique acerbe d'une guerre préventive, en l'occurrence la troisième guerre du Golfe de 2003 sous l'administration Bush Jr, pour l'élimination des armes de destruction massive qu'étaient censées détenir l'Irak, armes qui n'ont jamais été ni prouvées ni retrouvées, qu'un film de guerre traditionnel.
"Paul Greengrass" retrouve pour la la 3ème fois "Matt Damon", après deux des volets de la Saga "Jason Bourne", et nous offre un film au scénario alambiqué où la vraie guerre se passe entre les services secrets américains, guerre dans laquelle un jeune sous-officier américain chargé de retrouver les fameuses ADM , "Roy Miller" (Matt Damon) va découvrir les véritables raisons de l'intervention en Irak décidée par l'administration américaine.

"George Bush Jr", sans renseignements fiables sur l'existence d'armes de destructions massives ni la preuve d'une collaboration entre l'Irak et les terroristes responsables des attentats du "World Trade Center", a voulu terminer la guerre que son papa avait commencée (avec une raison plus légitime, l'invasion du Koweït) mais avait eu l'intelligence de ne pas prolonger pour éviter de plonger la poudrière que sont ces pays dans un chaos inextricable.
Avec Matt Damon, Amy Ryan, Gregory Kinnear, Jason Isaacs et mon acteur préféré du moment l'Irlandais Brendan"Fol'il "Gleeson ( en vrac: "Braveheart"de Gibson, "Le Général" de "John Boorman", "Gangs of New York" de Martin Scorsese, tous les "Harry Potter" , "Bons baisers de Bruges" de Martin McDonagh, Troie de "Wolfgang Petersen", "L'Irlandais" de "John Michael McDonagh", "Kingdom of Heaven" de "Ridley Scott", "Retour à Cold Mountain" de "Anthony Minghella", etc ...) qui joue ici le rôle de "Martin Brown", responsable local de la CIA.

Un bon film d'action non-stop de "Paul Greengrass", qui sans prendre parti pour un gouvernement totalitaire sur le déclin et responsable de génocides, nous donne sa version d'une intervention armée inutile dans un pays exsangue et épuisé par les précédents conflits et qui explique assez bien de l'ignorance des Américains sur la situation réelle au Moyen-Orient (et, par extension sur la plupart des pays où ils interviennent) et des magouilles politiques qui en sont la cause.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2010
Nouvel association de Matt Damon et Paul greengrass après les 2 séquelles de Jason Bourne que j'apprécie particulièrement pour le renouvellement du genre "espionnage". Je n'ai pu voir "Green Zone" au cinéma et je me suis rattrappé avec le BLU-RAY.
Le film est réussi même s'il ne renouvelle pas cette fois-ci un genre, celui du film de guerre. Le thème de la dénonciation du mensonge des armes de destruction massives en Irak n'est pas une nouveauté en france, je pense, mais aux Etats-Unis, probablement. Par contre, cette dénonciation est efficacement mise en image, et dans un blockbuster en plus. Malgré que l'on sache aujourd'hui que les armes de destruction n'existaient pas, le scénario maintient un suspence prenant jusqu'à la fin. Le tournage en caméra à l'épaule, marque de fabrique de greengrass, créé, à mon sens, une immersion réussi au sein de l'action et apporte de la crédibilité.
Côté technique du BLU-RAY, je l'ai visualisé avec un blu-ray SONY S-370 réglé sur "standart" et un téléviseur LCD de Philips définition/netteté sur 0. L'image va de l'excellent (scènes en extérieure) au grain très prononcé (scènes de nuit) en passant par des scènes d'intérieures aux teintes un peu vertes. Mais, ce style correspond, paraît-il, au choix du réalisateur. Enfin , il m'a fallu éviter de monter la définition sinon l'image est trop pourrie pour moi.Par contre, le son est tout bonnement explosif. Encodé en DTS MA-HD et même lu en "simple" DTS non HD mais à 1,5 Mps (au lieu des pauvres 450 Mps habituels), j'ai dû baissé "anormalement" le son de l'ampli pour ne pas réveiller la maison. Bref, un bon achat.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Lors de sa sortie en salles, j'avais d'abord été frappé par le côté Jason Bourne, cette série de films d'action hyper efficaces. J'avoue que sur ce plan-là, j'avais été sacrément impressionné. Mais sur la question elle-même (à savoir la recherche de preuves concernant les armes de destruction massive), j'étais plutôt réservé. Après tout, le mensonge d'Etat était connu de tous maintenant et la grosse désillusion du peuple américain ne faisait que commencer... A ce propos, le film de Paul Greengrass réitère la question, notamment dans cette scène au cours de laquelle le oommandant Miller (joué par un excellent Matt Damon) remet le dossier au chef du Pentagone (Greg Kinnear, parfait dans son rôle), le premier lui lance alors: "Qu'est ce qui se passera la prochaine fois quand on demandera aux gens de nous croire?"... La question fait mal et l'on sent bien que Greengrass et Paul Helgeland (le scénariste de Mystic River) n'ont pas fait ce film par hasard. Leur motivation, c'était de dire et de rappeler la vérité, que celle-ci, au nom de la raison d'Etat est parfois bafouée, trépignée, méprisée. Sur ce point, le film dépasse largement le simple film d'action et restera à mon avis un témoignage précieux pour les générations à venir.

Ainsi, si au début, je n'y ai vu qu'un film d'action efficace, de le revoir une deuxième puis une troisième fois m'a permis de mesurer, outre la qualité de la mise en scène (le montage est extrêmement bien foutu, et les contrepoints sacrément pointus), la portée d'un film choc, éminemment intéressant en terme de point de vue et de géopolitique. Le monde est vraiment une scène, comme le disait un certain Shakespeare... Et dès qu'un conflit est terminé ou en passe de l'être, le cinéma américain ne manque pas de rappeler ce qui s'y est passé (ici les origines et le début du conflit...).

Comme ses prédécesseurs, Greengrass se fait le chantre de la mémoire par amour de la vérité - rappelons-nous de Objective, Burma! de Raoul Walsh (sur la seconde guerre mondiale) ou encore Cote 465 d'Anthony Mann et J'ai vécu l'enfer de Corée de Samuel Fuller (sur le premier conflit de la guerre froide) [pour la guerre du Vietnam, Hollywood aura plus de mal à remettre en question le conflit, ce sera plus larvé - que l'on songe au héros de Taxi Driver -, il en existe quelques-uns bien entendu avec John Wayne notamment, mais n'ont pas cette envergure... Il faudra attendre la fin des années 70 avec Apocalypse Now pour voir l'un des films les anti-militaristes qui soient]. Le fait en outre que ce cinéaste, Paul Greengrass, soit un ancien réalisateur de films documentaires n'ajoute qu'à la qualité de son entreprise (un côté très réaliste). Mieux encore, quand le cinéaste rappelle à quel point l'Etat a le monopole de la contrainte physique légitime (à ce sujet relire Max Weber ou encore Penser l'Etat de Philippe Braud), on se dit que les puissants qui "nous" gouvernent font vraiment ce qu'ils veulent quand ça sert principalement leurs intérêts. La question est essentielle ici, puisqu'au nom de la démocratie, elle renvoie aussi à la notion de violence légitime... Même quand ce monopole repose sur un mensonge... Faut pas se leurrer, on ne vit pas au Paradis, mais bel et bien en Enfer et nos démocraties sont malades...

_______________________________________________________________________________

PS. Langues Français et Anglais. Qualité de l'image irréprochable (en version 2.0 ou 5.1). De nombreux bonus (documentaire sur les lieux du tournage, commentaires d'anciens GIs et de la MET)..
11 commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un film à voir son sont angle politique, les USA ne sont allez faire la guerre exclusivement pour les intérêts des américain et plus particulièrement pour la famille Buch. Ce film est, ce que j'admire chez les américains, une auto critique de leurs politiques internationale complètement délirante et meurtrière. A voir et à comprendre !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un bon film dans sa globalité avec notamment de bonnes interprétations des acteurs, surtout pour Matt Damon et Khalid Abdalla.
Dans l'ensemble ce film à une bonne intrigue avec des scènes actions incisives même si j'ai trouvé le scénario un peu trop facile, surtout la fin qui reste assez improbable.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2014
Paul Greengrass en chef d'orchestre. Matt Damon dans un grand rôle.

Le film expose les tenants et aboutissants de la guerre en Irak. En outre, le film s'attarde également sur le sort des irakiens et leur désir de sauver leur pays au-delà de l'action américaine.
Green Zone montre le danger permanent en amenant le spectateur au coeur de Bagdad. On se sent en sécurité dans la zone verte là où les politiciens jouent leur jeu et c'est justement ces passages qui nous montrent le danger de l'information.

Du début à la fin le film nous rentre dedans et c'est ce qui en fait un grand film, parfois éprouvant, mais que c'est bon à voir !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2013
tu t'attends à la suite de jason bourne et en fait, tu te fais mener en bateau sur une pénible intrigue des armes de destruction massive et c'est pas jouissif - on demande à ces films de nous en mettre plein la vue au niveau action (vu l'affiche) - ben non... on s'en veut d'avoir vu ça alors qu'on avait un bon godard de côté genre "le petit soldat"
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juillet 2016
J'aime vraiment beaucoup la filmo de Paul Greengrass, une filmo très homogène avec toujours la même thématique du film de "guerre/conflit/attentats" et une façon de filmer "caméra à l'épaule" qui lui correspond bien. Green Zone s'intègre parfaitement dans cette filmo, un film de guerre sur fond de complot politique à situer quelque part entre Bloody Sunday et Vol 93 saupoudré de Jason Bourne. L'action se situe ici en Iraq lors de l'intervention des forces américaines et de leur alliés en 2003, et on retrouve Matt Damon en Lieutenant de patrouille de l'US Army. C'est un peu Jason Bourne à la recherche des armes de destruction Massives. C'est vraiment un excellent film d'action/thriller, l'accent est vraiment mis sur l'action. La mise en scène de Paul Greengrass est toujours aussi captivante, c'est l'action qui prime sur tout. Au niveau réalisation c'est vraiment très proche de Bloody Sunday et des Jason Bourne, très dynamique et réaliste. Par contre, bien que ce soit inspiré de fait réels (adapté d'un livre) Paul Greengrass prend manifestement beaucoup de liberté dans son récit, c'est légèrement romancé et manichéen ... mais tant que ça sert le propos du film, moi je valide!
Bref Green Zone n'est pas qu'un film d'action, c'est aussi et surtout un excellent thriller sur fond de complot politique et de guerre en Irak ... un film 2en1, quoi!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2015
Je suis fan de Paul Greengrass et ici il fait fort pour un américain. Il dénonce par cet excellent film et son acteur fétiche Matt Damon la vérité sur les armes de destruction massive que devaient détenir l'Irak et qui a déclenché la deuxième guerre la bas. Une bonne autocritique et un film qui tient la route et bien ficelé. Il n'a pas forcément été bien accueilli par les américains mais en France il a cartonné.
Un film à avoir dans sa videothèque.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)