undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
8
3,8 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 février 2009
Nous sommes au milieu des années 80, Blue Oyster Cult se pose des questions sur son avenir aprés la publication d'un bon album live.
Avec"the revolution by night", on sent quand même que le groupe veut se mettre à la page en convoquant le producteur Bruce Fairbain et en appelant le trés méconnu guitariste Aldo Nova.
Le résultat est que cet album est un subtil compromis entre du hard-rock, de la musique pour radios FM et des moments de rock progressif.
L'auditeur trouvera plusieurs facettes avec des morceaux comme "Take me away", "Let go" et "Shadow of California" essentiellement rocks voire Hard.
Le groupe rivalise avec les spécialistes du genre comme Kansas, Foreigner ou Toto pour des morceaux comme "Eyes on fire", "shooting shark" et "light years of love" et que dire du metallique "Dragon Lady".
Bien sûr, cet album ne vaut pas "Tyranny and mutation","Secret traties"ou "Cultosaurus Erectus" mais qu'on se souvienne que le BOC avait amorcé déjà un virage "Agents of fortune " qu'il leur a permis d'assoir leur célébrité.
"the revolution by night" s'inscrit donc dans cette lignée et confirme des musiciens doués en perpétuelle recherche artistique.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juin 2008
Cet album,pubié en 1983,montre le Cult à son sommet des années 80.Les titres sonnent dans l'ensemble hard-rock progressif avec une touche années 80 pas toujours terrible (notamment le son de batterie et de certains synthés),mais la qualité des compos prend le dessus tout le long du disque.Take me away,Feel the Thunder,Let Go,Dragon Lady,sont des bijoux,avec toujours ces atmosphères étranges,voire malsaines typiques du travail et du son voulu par le groupe.Et même si certains-beaucoup,en vérité-trouvent ce disque faible,c'est pourtant un des meilleurs albums du Cult car toutes les compos sont bien fichues,bien meilleures que certains titres d'autres groupes ayant un succès de masse à la même époque-Motley Crüe,Van Halen et autres Kiss-.
Un album à (re)découvrir,donc,n'écoutez pas ce qu'on dit et ne croyez pas toujours ce que vous lisez,ECOUTEZ par VOUS-MEMES et vous en jugerez mieux ainsi.
Mais pour le coup,après avoir lu ma critique,procurez-vous cet album,que vous soyez fan de rock ou néophyte,c'est un album qui vaut le détour.Naturellement,à écouter fort pour mieux apprécier...
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Si le Blue Öyster Cult apparaît toujours aussi énigmatique, à l'image de l'artwork de ce "The Revölution By Night" publié en '83, il demeure musicalement immédiatement identifiable. Mais cette "Revölution" possède une production (réalisée par Bruce Fairbairn), parée de tons commerciaux parfois envahissants.
S'il fut le premier album réalisé sans son batteur originel, Albert Bouchard (parti forger les démos d'un "Imaginos"), et remplacé par Rick Downey, il voit Eric Bloom et Donald "Buck Dharma" Roeser, proposer la majorité des compositions (avec des auteurs extérieurs au groupe), aidés de Joe Bouchard, Allen Lanier délaissant totalement cet exercice. Entamé par un époustouflant "Take Me Away", qui dépote sévèrement avec des guitares aux riffs agressifs et un terrible solo, ce premier (super) titre n'est absolument pas représentatif de ce nouvel album (du moins dans sa première partie). Et sa suite peut s'avérer déroutante, tant le B.Ö.C. habitué à brouiller les pistes va poursuivre dans cette voie. Dès le second titre, cet "Eyes On Fire" qui garde une certaine hargne interprété qu'il est par Eric Bloom, on sent un ton fm qui va s'accentuer surtout sur les compositions de Donald Roeser. Et cette fois, les titres "Shooting Shark" et "Veins", où "Buck Dharma" distille pourtant de divines parties de guitares, se voient noyés dans cette production aux tons bien soft. Heureusement sa suite (ou sa seconde face) reprend sur un ton plus énergique, majoritairement interprétée par Eric Bloom qui se charge de reprendre avec son chant plus typé hard, les titres les plus efficaces. Avec de bien meilleurs morceaux aussi, comme cet intrigant "Shadow Of California", qui est l'oeuvre de Joe Bouchard et de Sandy Pearlman (et certainement avec le premier titre le meilleur morceau de l'album). Un terrible "Feel The Thunder" d'Eric Bloom, est également à retenir comme une des compositions les plus énergiques et intéressantes, avec le plus glam "Let Go" (encore écrit avec Ian Hunter). Et dans une moindre mesure, ce "Dragon Lady" cette fois interprété par un Roeser, au ton plus énergique. Joe Bouchard, apportant aussi la ballade "Light Years Of Love".
Avec ce "Revölution By Night", le B.Ö.C. cultive son image intrigante. Si l'album contient encore de très bon morceaux, sa production rend son approche parfois difficile, (voir énigmatique) pour un profane du Cult. Mais le Blue Öyster Cult, a aussi toujours été un groupe à part dans la sphère metal.
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 septembre 2006
Il est des groupes difficiles à classer, le BOC n'a pas de style établit, il est heavy, prog,FM,psyché...par contre leur son est reconnaissable et très personnel. Les compos sont ici parfaites et ceci fait de ce disque un bijou à écouter sans modération: Take Me Away; Eyes on Fire ;Shooting Shark;Feel the Thunder; Dragon Lady sont des titres plutôt puissants et super travaillés qui sonnent HARD-AOR sans jamais tomber dans la niaiserie...j'adore.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2010
Regonflé à bloc suite au succès assez inattendu de l'album précèdent "Fire Of Unknown Origin", le Cult fait appel au producteur Bruce Fairbairn (Loverboy, Bon Jovi, Aerosmith, Chicago, etc...) pour produire son nouvel album "The Revolution By Night" qui parait à l'automne 1983.
Des tensions apparaissent au sein du groupe et le batteur Albert Bouchard, compositeur très important au sein du gang de Long Island, fait ses valises. Pour le remplacer, Eric Bloom & Co sont obligés de faire appel à des compositeurs extérieurs comme Aldo Nova, Gregg Winter, Neal Smith pour boucler l'album.
Le style particulier du B.O.C. est toujours (un peu) présent sur cet album, mais attention, la production de Bruce Fairbairn sonne très FM et cet album s'adresse plus aux fans de Kansas, Foreigner, d'Asia et de Boston qu'aux métalleux purs et durs.
Certes, on retrouve du bon hard pêchu sur les titres "Take Me Away", "Shadow Of California" ou "Feel The Thunder" mais les claviers et la batterie électronique sont parfois trop présents sur certains morceaux comme "Eyes On Fire", "Shooting Shark" (co-écrit avec Patti Smith) et sur "Veins" c'est carrément l'overdose !
Au final, un album qui s'écoute quand même avec plaisir mais qui ne correspond pas du tout à ce qu'attendait le public du BLUE OYSTER CULT.

Retrouvez le B.O.C et bien d'autres sur Le Déblocnot' : ledeblocnot.blogspot.com
55 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2009
oui,c'est un bon album,mais c'est pas du BOC!!
A part le titre"TAKE ME AWAY"qui avait sa place sur l'album:FIRE OF UNKNOW ORIGIN!!!
Le reste,est très,"commercial"
Je pense que les "fans"ont été déçus!!!
Sinon,c'est très agréable à écouter!!
Pour ceux qui veulent découvrir le vrai BOC,je vous déconseille cet album(pour le moment)car il ne reflète pas leur style!!
Je note 3,car,c'est pas du BOC!!!,bon album quand même!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2009
Cet album n'est pas mauvais mais ce n'est pas le meilleur de ce groupe excellent dont les premiers albums sont fantastiques.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2008
Cette fois le BOC vire franchement aux FM. Ne fuyez pas ! L'album reste de bonne facture grâce au style inimitable du groupe et malgré le départ du batteur/compositeur.

Néanmoins, le groupe alterne avec l'excellent ("Shooting Shark"...) et le ridicule ("Shadows Californa", "Let's go"...).

Un album agréable donc, car le culte de l'huitre bleue fera bien pire avec l'immonde "Club Ninja".
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)