undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
5
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Prix:19,76 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Précédée d'une excellente réputation (souvenons-nous de ses disques parus chez Harmonic Records), c'est pour le label Claves Records que l'organiste japonaise Kei Koito enregistre depuis quelques années. Après avoir consacré son talent à l'œuvre de Dietrich Buxtehude, c'est maintenant vers celle de son héritier direct, Johann Sebastian Bach, qu'elle porte toute son attention. Deuxième volume d'un cycle qui en comportera - on l'espère - bien d'autres, le disque que j'ai l'honneur de vous proposer illustre à merveille les capacités artistiques de cette grande dame du clavier. Que les mélomanes les plus méfiants qui découvrent en lever de rideau la Toccata et Fugue en ré mineur - certainement l'œuvre la plus populaire du répertoire - redoutent un manque d'imagination, pourquoi pas ? Toutefois, à peine les premières mesures leur seront-elles parvenues, que déjà ils trouveront leurs craintes complètement déplacées. En effet, à ce niveau de performance, de telles idées ne peuvent pas résister bien longtemps. Brillante et réfléchie, la pensée de Kei Koito nous entraîne immanquablement dans les profondeurs des « délires » musicaux du Cantor. Grâce à un jeu sensible et impérieux - l'un n'empêche pas l'autre -, le Bach qu'elle nous donne à entendre passe par une recherche des plus beaux enchaînements, sa flexibilité et sa spontanéité lui autorisant cela sans problème. Virtuose dans le sens noble du terme - c'est à dire dépourvue de toute attitude ostentatoire -, elle jette sur ces morceaux bien choisis un regard saisissant, intense et lumineux. Croisez-le, et vous en aurez la chair de poule, cf. la Fantaisie et fugue en sol mineur. À la faveur d'une prise de son spacieuse et harmonieuse, l'instrument résonne dans toute sa dimension, sans agressivité ni sécheresse. Il s'agit du grand orgue de la cathédrale de Dresde : un impressionnant Gottfried Silbermann de 1755. Restauré en 2001/2002, il nous apparaît dans toute sa splendeur, ses colonnes d'air envahissant notre espace d'écoute comme par magie. L'impact musical et sonore de ce disque est donc immédiat. Facilement abordable, il nous rappelle, pour peu qu'on l'ait oublié, combien le génie de Bach s'est illustré à l'orgue. Si le nom de Kei Koito vous était jusqu'alors inconnu, une fois cette anthologie en votre possession, il y a peu de chance pour qu'ensuite il vous échappe.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2011
J'ai déjà beaucoup d'enregistrements de ces "hits" de l'ami Jean-Sébastien, et j'ai donc beaucoup hésité avant d'acheter celui-ci, mais les critiques étaient tellement favorables sur l'interprétation et la qualité technique de l'enregistrement que j'ai fini par l'acquérir. Je n'ai pas été déçu. Le jeu de Kei Koito est magnifique : souverain, sans excès, mais grandiose quand il le faut. Et quel orgue ! Et quelle prise de son ! Bref, je le conseille vivement, sauf si vous préférez l'approche "harmonium" à l'esthétique "grand orgue", bien sûr '-)
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2011
Le mariage de la démesure Allemande de l'orgue à l 'inventivité du jeu de Kei Koito .
Enregistrement parfois démesuré qui ne passera pas sur toutes les installations .
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2011
Cette interprétation m'a paru magistrale et je comprends pourquoi elle a reçu un "diapason d'or". Le tempo, le phrasé sont clairs, inspirés et exécutés avec une maîtrise de grand artiste. Je ne connaissais pas cette Dame Japonaise, et bien elle vit Bach avec intensité. Quant à la prise de son, elle est vraiment parfaite. Ce pourrait être un disque test pour contrôler la qualité sonore d'une chaîne haute fidélité : graves puissants et somptueux, aigus limpides et aériens, une orgue de grande qualité et un ingénieur du son qui a de l'oreille.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2011
Amateur de musique d'orgue et appreciant Bach, ce cd est vraiment tres agrable à écouter tant en raison des morceaux interpretés que de l'organiste qui sait allier son talent avec une belle registration, bravo.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)