Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
21
4,2 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:12,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 avril 2017
Une extraordinaire adaptation de l'extraordinaire roman de Dashiell Hammett. Une merveille, avec Bogart en détective légendaire, et Mary Astor en garce séduisante — et ce plan fabuleux où la grille de l'ascenseur se referme sur elle et les sépare à jamais. John Huston aidé par Dos Passos — un must !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« Le faucon maltais » est une sombre histoire de trésor perdu, de vol, de meurtre, de séduction, de trahisons. L’intrigue est tortueuse à souhaits, les personnages tous moralement ambigus, les dialogues sont ciselés et la mise en scène exploite au maximum le maigre budget dont elle disposait, en jouant énormément sur les codes du cinéma expressionniste. Il faut dire qu’à l’époque (1941), John Huston n’était qu’un jeune réalisateur débutant et inconnu et Humphrey Bogart n’était qu’un second rôle habitué à des personnages de méchants. Ce film connut un succès retentissant, mit sur orbite les carrières d'Huston et Bogart, et définit véritablement à lui seul un genre à part entière qui fut appelé par la suite « film noir ». La période de gloire de ces films dura jusqu’à La soif du mal d’Orson Welles (1954), avec un certain nombre de chef-d’œuvre du genre (Assurance sur la mort,Les tueurs,Le grand sommeil, etc), parmi lesquels ce Faucon maltais tient sa juste place. Oui, le Faucon est un classique, un film toujours aussi jouissif et passionnant à voir aujourd’hui, tant pour la noirceur de son intrigue que pour la truculence de ses personnages, notamment ceux joués par le grand Peter Lorre, par le délicieux Sydney Greenstreet, par la vénéneuse Mary Astor.

Ce blu-ray offre une image de très bonne qualité. Si l’on y fait attention, on décèlera peut-être un léger bruitage probablement lié à l’encodage (pour lequel je n’ai pas relevé d’erreur), mais cela est tout à fait anodin. En comparaison, la qualité des contrastes, de la précision de l’image, l’absence complète de rayures et égratignures offrent un excellent confort de visionnage. Le son est évidemment un mono d’époque, mais reste tout à fait clair pour nos oreilles modernes.

Côté bonus, on est assez gâtés. D’abord, exactement comme sur l’excellent blu-ray du de Trésor de la Sierra Madre, une première section propose de recréer (en option) pour le spectateur la façon dont les cinémas américains de l’époque programmaient leurs soirées pour les spectateurs, avec actualités, dessin animé, bande-annonce, et court-métrage, avant d’enchaîner sur le film. C’est très amusant ! La seule différence est l’absence d’introduction historique par Leonard Maltin sur le présent disque, alors le blu-ray du « Trésor » en proposait une très intéressante.

Dans une seconde section, on trouvera un documentaire passionnant (32mn) sur le film lui-même, une émission originale et amusante montrant comment les évolutions de la carrière de Bogart se retrouvent dans les bandes-annonces de ses principaux (44mn), un montage un peu WTF des meilleurs ratages de prises de vues de l’année 1941 (12mn), et l’enregistrement intégrale de trois longs documentaires radiophoniques d’époque que je n’ai pas (encore ?) eu le courage d’écouter. Je n’ai pas non plus examiné le commentaire audio d’Eric Lax.

Ne vous fiez donc pas à l’emballage un peu cheap de ce blu-ray, également inclus dans le coffret Huston (à l’excellent rapport qualité-prix si vous n’avez pas déjà les trois autres films). Même si vous possédiez déjà une mauvaise copie en DVD du film, l’acquisition vaut vraiment le coup pour la qualité de son contenu et se justifie pleinement, ne serait-ce que pour le faire (re)découvrir autour de vous !
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2014
Décus par cet achat dont le titre en français laisse supposer que le film est en français, ce qui n'est pas le cas, impossible d'avoir la bande son en français ...
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2012
le film est extraordinaire tout est parfait.....presque, il n'est pas notifie que cette version est en anglais et en italien eco...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2011
Le format Blu Ray n'est pas seulement destiné à reproduire fidèement des films à grand spectacle ; il permet aussi de redécouvrir les grands classiques (et classique ne signifie pas ennuyeux, ce film en est la preuve!).
La restauration est de bonne qualité : image très propre, pellicule qui ne saute pas, sous-titres qui se lisent facilement (même si je regrette parfois avec nostalgie le Cinéma de Minuit sur la 3 le dimanche soir, avec des sous-titres jaunes illisibles, et des sautes d'images qui craquent!).
Ce film est un classique au sens pur du terme : Humphrey Bogart est depuis devenu l'archétype du détective (alors qu'il ne correspond pas du tout au Sam Spade du roman). Le reste du casting (Peter Lorre, Mary Astor...) est à l'avenant.
La mise en scène est époustouflante de rigueur et de maîtrise. Décidément, les réalisateurs débutants de cette époque avaient du talent (ici John Huston, quelques mois avant Orson Welles...).
L'intrigue est parfaite : le faucon est un McGuffin que n'aurait pas renié Hitchcock, les dialogues sont exquis et la fin savoureuse.
Quant à la dernière réplique, je vous la laisse découvrir...
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mars 2017
Je ne parviens pas à comprendre comment les éditeurs peuvent sortir une version « Italien (Dolby Digital 2.0 Mono), Anglais (Dolby Digital 2.0 Mono), Allemand, Espagnol» mais sans français alors que le boitier est en français.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 18 septembre 2011
Le Polar noir a eu une période classique : celle de Chandler, Hammett, Burnett, Goodis et Himes. Marcel Duhamel, à la Série Noire, fût celui par qui ces auteurs ont pu nous êtres offerts. Grâce lui soient rendues.

Même si je ne lis plus de polars, ces auteurs participèrent à l'immense bonheur de la lecture Romanesque. Les Archétypes qu'ils creerent vivent toujours.
Ed Cercueil et Fossoyeur Jones, Philip Marlowe et Sam Spade continuent de hanter les rêves des Polardeux. Spade et Marlowe trouvèrent en Bogart, le dur à cuire parfait.
Qui sinon cet acteur au physique mince et dur, à la tête de "tough guy" pouvait incarner cette sorte de justicier, sans illusions, sans scrupules particuliers mais pas prêt aux compromissions pour autant ? Sa présence, son jeu, ses mimiques fondent autant le Mythe que les romans dont il incarne le Maître d'Oeuvre.

Aujourd'hui, les polars se veulent d'action pure. Mais aucun de ceux-ci-incluant notamment Clint eastwood pour lequel j'ai une admiration sans bornes-n'ont retrouvé cette ambiance violemment vénéneuse qui caractérise le Polar des années 30-50. Le seul aujourd'hui qui incarne ce "Retour" au classique est assez paradoxalement le Tarantino de Pulp Fiction probablement parce que n'imitant pas, il retrouve le ton détaché, marque de fabrique des grands films noirs hollywoodiens.
33 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2011
Restauration remarquable, dans un noir et blanc impeccable, de ce pur chef d'oeuvre qui se (re)voit avec un très grand plaisir car il n'a pas pris une ride et la prestation d'Humphrey Bogart est de nouveau impressionnante.Ceux qui aimeront ce film connaissent probablement "Casablanca" qui est un autre chef d'oeuvre; sinon ils doivent se le procurer sans hésiter.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juin 2011
Ce film est un classique, mais les années sont quand même passé par là
Sur le blu-ray, Un bonus qui à son charme : "Une soirée Warner au cinéma (1941)" qui permet de voir le film précédé de bandes annonces, de courts métrages et bandes annonces de 1941, comme une vraie séances de cinéma d'époque.
La technique est sans reproche
L'image est au format respecté d époque ce qui est primordiale (les bandes noires verticales pourront tout de même gêné certaine personne).
L'image est propre, bien défini et bien contrasté.
Le son est clair et c'est le principal.
Attention pas de VF que de la VOST.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ha... le noir leur va si bien... et ici, ce n'est pas la mariée qui en porte, mais c'est bel et bien l'atmosphère du 1er film de John Huston qui nous plonge inexorablement dans l'univers de ce genre cinématographique que j'adore. Humphrey a 42 ans et son heure de gloire est enfin arrivée. Il devient en quelques films l'anti-héros idéal de cette période tourmentée. Citons "High Sierra" sorti la même année, et la coupe est pleine.
Bogart est décédé il y a presque 60 ans, en 1957, mais son empreinte, elle, ne nous quittera jamais et ce bijou en est la preuve la plus tangible. J'aime sa galerie de portraits et son ambiance noire, elle aussi. Contemplez cette légende faite homme, assez humble et passe-partout, d'ailleurs, mais dont la voix, le regard et la détermination laissent ébahis ceux qui s'y attardent.
"The Maltese Falcon" hisse au sommet ce personnage de cynique qu'incarnait si bien le mari de Lauren Bacall. A vos lecteurs et excellente séance classique parmi les classiques.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,26 €
5,99 €
43,52 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)