undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
16
4,1 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 décembre 2013
ayant lu Oliver Twist à 8 ans,puis Nicholas Nickelby et David Copperfield peu après,j'en étais resté à l'idée de Dickens écrivain d'histoires misérabilistes pour adolescents. A 64 ans cette année, je viens de lire coup sur coup Hard Times et
A Tale of Two Cities. Je (re)découvre un écrivain majeur qui s'attaque dans Hard Times à Hume (no less!)et dans "A Tale" aux systèmes politiques et judiciaires liberticides dominés par l'aristocratie (anglaise) ou la populace (de la révolution française) avec bien sûr une préférence pour les moindres maux du systèmConstruits aue anglais. Je comprends qu'il fût l'inspirateur de Orwell et de son idée de "common decency".Ajoutez à cela des romans construits avec la précision d'un architecte (la parfaite symétrie des personnages et événements dans A Tale est superbe), des pages organisées comme une fugue de Bach qui vous les font lire et relire pour se laisser emporter par le rythme et la musique. Superbe
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 octobre 2015
The perfect companion for all history enthusiasts is the ROMA VICTRIX WINE BEAKER Calix Imperium, Coupe à vin en étain ROMA VICTRIX

Charles Dickens' classic novel of the French Revolution is as gripping today as it was when it was published serially in 1859. Told in Dickens' masterful prose, the story explores the atrocious abuse suffered by the lower classes in France in the centuries leading up to the wild events of the Revolution. And yet Dickens also shows how victims can be as unjust and cruel as their oppressors; the tyranny of the masses is horribly evident in the tribunals and the delight the people take in their "national barber," the guillotine. And yet it is the age-old cruelty of the aristocracy that has made the peasantry so violent--so who is ultimately responsible? Dickens doesn't really answer the question.

A Tale of Two Cities is one of Dickens' best-known novels, and contains what are arguably the most famous opening and closing lines in 19th century English literature. And like the best and worst of times that it portrays, we also see the best and worst of humanity here. Sydney Carton, that disreputable and strangely attractive character, is this tension in microcosm. Chronically lazy, selfish, and unmotivated, he is yet capable of one great thing--and this great thing is the powerful theme of substitution that goes beyond mere poignancy... greater love hath no man than this. The novel ends with his final thoughts:

"It is a far, far better thing that I do, than I have ever done; it is a far, far better rest that I go to, than I have ever known."

What more is there to say? Utterly satisfying.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Histoire de deux cités, des deux aspects de la nature humaine. L'abject et le sublime.
Certains disent que c'est le récit transposé de la passion platonique de Dickens pour une certaine Ellen Ternan. Il aurait écrit ce roman en s'inspirant de "The Frozen Deep", une pièce de Wilkie Collins, dans laquelle un homme se sacrifie pour que son rival puisse vivre avec la femme que tous les deux aiment. Ici, le triangle est reconstitué avec Lucie Manette et son fiancée, Charles Darnay, deux aristocrates pourchassés par les sans-culottes, et Sidney Carton, un avocat anglais.Darnay et Carton se ressemblent physiquement comme deux gouttes d'eau, ce qui a permis à l'anglais de se substituer au ci-devant Darnay, voué à la guillotine. On retrouve ici le thème de la gémellité, du double, le doppelganger cher au romantisme allemand. Darnay et Carton incarneraient l'ange et le démon dans le psychisme de Dickens. On lui a demandé si le C de Carton accolé au D de Darnay ne signifieraient pas par hasard ses propres initiales, C.D pour Charles Dickens. Il l'a nié. Normal. Personne n'aime voir ses secrets percés à jour.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2013
Une évocation de la révolution française comme prétexte à une histoire de rédemption et de sacrifice dans la personne de Sidney Carton à mon sens le véritable héros tragique de cette histoire. Un livre à découvrir pour réfléchir sur l'inhumanité, l'aveuglement de toute forme d'excès tant dans l'injustice que dans la réparation de celle-ci.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2013
Hard work at times but well worth the little effort, as an Englishman living in France it gave me much food for thought about the revolution. Nearly brought a tear to my eye.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mai 2014
Malgré mes efforts je ne suis pas entré dans l'histoire que j'ai trouvé alambiquée et j'ai lâché après une bonne centaine de pages. L'anglais est certes un peu plus difficile que celui de mes lectures habituelles mais cela n'explique pas tout. J'essaierai quand même une traduction.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2012
Livre en excellent état, livraison dans les temps. C'est parfait! quant au contenu, eh bien du grand Dickens, avec des passages haletants, des citations à retenir...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 décembre 2013
Ce livre est incomplet, il manque les notes permettant de comprendre les multiples références de l'auteur; un bouquin pas cher mais insuffisant
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 août 2014
Un de mes livres préférés. J'adore, j'adore, oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui, oui...pourquoi un certain numéro de mots?
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2016
Pas besoin de lunettes pour pouvoir le lire. La première fois que j'essaie ce format. Je pense le refaire pour le confort visuel
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici