undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
14
4,1 sur 5 étoiles
5 étoiles
10
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
3
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 juin 2013
Je ne suis que peu intéressé par le Baroque mais après avoir vu Giulio Cesare au MET avec N.Dessay cette année, je n'ai pas pu m'empêcher d'écouter et de télécharger la version Haim.
C'est vraiment très bien, Natalie est parfaite (et je ne suis pas un fan).
et il y a un peu trop de méchancetés dans les commentaires et cela n'est pas juste, donc écouter et acheter ce cd - très bon investissement.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2011
Un programme ambitieux à la hauteur des qualités vocales de Natalie Dessay.. Hélas on déchante vite.. encore une fois, Mme Dessay interprète tout à la sauce Donizetti.. mais peut-être au fond faut-il mettre en cause E. Haim qui a le bonheur(?) de l'accompagner dans ses prises de rôles du répertoire baroque (Haendel, Monteverdi, Bach... tous ratés car interprétés comme du bel canto dixneuviemiste)??
En tout cas comme souvent chez Virgin classics, la prise de son est tres agréable (superlativité du son limite artificielle). Les qualités instrumentales du concert d'astree sont indéniables mais la direction d'orchestre est, elle, assez plate et monotone..
Bref , on préfererait entendre Mme Dessay dans un répertoire qui lui convient davantage.. ou bien l'entendre travailler avec un autre chef qui lui inculque un peu plus d'abnégation et d'humilité, un peu moins de sensationnalisme, afin de mieux servir ce répertoire .. mais probablement que les intérêts financiers ici en jeu (le baroque etant toujours aussi à la mode et lucratif par rapport aux autres répertoires, Mme Haim toujours aussi médiatique dans les magazines féminins)empêchent les maisons de disque d'élaborer des projets artistiques exigeants...
44 commentaires| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 décembre 2014
Nathalie Dessay a gagné en expressivité et en émotion avec la maturité, et j'aime vraiment ce qu'elle fait depuis quelques années, et notamment ses collaborations avec Emmanuelle Haïm.
Du beau travail et un cd qu'on ne se lasse pas d'écouter!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Que de critiques négatives dans ces colonnes à propos de ces enregistrements.
Qu'on me pardonne de ne point me référer aux canons musicographiques, mais force est de constater tout de même les prouesses vocales et musicales concentrées en ces plages. Oui l'exercice est sans doute difficile, oui Nathalie excelle sans doute davantage dans des répertoires qu'elle peut servir idéalement par sa chaleur, sa couleur, sa verve. Oui la partition de Haendel impose sans doute une introversion aux antipodes de l'extraversion naturelle de la cantatrice.
Mais une fois tout cela mis de côté, il n'en reste pas moins des arias admirables, et un réel bonheur musical.
Je ne suis pas à la recherche de l'excellence à tout crin, à débusquer l'imperfection dans une production musicale et lyrique que l'on idéalise trop souvent. Ne sommes nous pas des enfants gâtés par tant de merveilles proposées à nos oreilles devenues incapables de s'émerveiller?
Je me suis laissé ici abandonner au plaisir simple d'une écoute "brute" comme une dégustation à l'aveugle sans l'étiquette qui viendrait polluer le jugement. Et le plaisir est incontournable même si d'autres interprétations entendues auparavant donnent d'autres repères.
Pour moi, chapeau l'artiste (les artistes) de s’être aventurées en ces terres lyriques exigeantes.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2011
Au diable Donizetti et Bellini! Handel est le plus grand compositeur pour la voix, demandant la plus vaste amplitude d'expression de la part de l'artiste. Un programme de reve ou les airs sont tires de son plus bel opera Giulio Cesare, tous de son deuxieme caractere principal Cleopatra. Et une artiste au rendez-vous du defi, Natalie Dessay, dont la technique est insurpassable, dont la voix est plus chaude qu'auparavant, et dont l'expression est passionnement au service de la musique. Elle est accompagnee a l'orchestre par Emmanuelle Haim qui ne la devance pas, mais qui l'introduit et la suit magnifiquement. Un seul bemol cependant, l'aria Piangero qui pourrait etre plus profond au moment de la reprise. Je n'ai rien contre les ornements, mais on aurait pu y sentir davantage le desespoir et la resignation. Si la fin de cet air avait ete chante avec une emotion semblable a l'air V'adoro, cet album aurait merite 10 etoiles!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici un CD d'extraits de l'Opéra de Haendel "Jules César en Egypte", paru chez VIRGIN (2011). Nous sommes en plein univers baroque, centré sur le personnage de Cléopâtre, autour de la voix de Natalie Dessay. Le Concert d'Astrée, d'une très grande valeur musicale, est placé sous la direction maîtrisée d'Emmanuelle Haïm : voir la plage 1 ("Ouverture"), quasi aérienne, typiquement haendélienne ; la plage 10 ("Sinfonia"), mouvement très rapide, sorte d'envolée ; et la plage 17 ("Sinfonia"), rappelant la "Water Music". Tout cela est interprété avec vigueur et clarté. La voix de soprano lyrique colorature de Natalie Dessay se trouve en harmonie totale avec Emmanuelle Haïm et son ensemble. Son expression vocale est d'une grande pureté - avec des forte, des pianissimi, et des rondeurs exemplaires - pour ces pages de bel canto baroque ; ce qui change - pour Natalie - du répertoire classique et romantique. Ce disque présente des pages superbes : plage 4 (Acte II, Scène 2 : le célèbre "V'adoro, pupille") ; plage 6 (Acte II, Scène 7 : le joyeux "Venere bella") ; plage 8 (Acte II, Scène 8 : le triste "Se pieta di me non senti") ; plage 9 (Acte II, Scène 8 : le chant fleuri du "Per dar vita all'idol mio") ; plage 12 (Acte III, Scène 3 : le si dramatique "Piangero", une des arias les plus sublimes de Haendel) ; et plage 16 (Acte III, Scène 7 : le colérique et génial "Da tempeste il legno infranto"). Nous profitons enfin de deux bonus (plages 18 et 19), avec des morceaux alternatifs non retenus par Haendel, interprétés en duos.
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2013
Natalie Dessay, parfaite, émouvante, égale à elle-même!!!
L'orchestre est dirigé d'une main de maître, tput est très bien mené....

À conseiller!!!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 janvier 2011
Natalie Dessay est merveilleuse dans ses ornementations et, contrairement à ce que l'on a entendu ici et là, maîtrise à la perfection ses aigus avec un timbre qui la distingue entre toutes. On sent que chaque instrument est à sa place et l'ensemble est extrêmement luxueux. Le diapason choisi par Emmanuelle Haim met en valeur la musique de Handel en lui donnant des couleurs chaudes qui mettent plus que jamais en relief cet assemblage de tubes maintes fois enregistrés. Les deux airs alternatifs sont magnifiques.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2012
Natalie Dessay peut tout se permettre, vu sa technique vocale, mais cela ne veut pas dire qu'elle peut tout réussir. Cet album est un échec malgré les qualités du Concert d'Astrée emmené par Emmanuelle Haïm.Respect d'un diapason bas à 415. Tous les da capo sont avec variantes, mais horribles dans "piangero'" et "Se pietà". Comment peut-on massacrer de telles merveilles ? Elle a tenu aux récitatifs qui, heureusement sont indexés. Présence de passages instrumentaux qui se comprennent dans une intégrale mais qui sont peu utiles dans un récital. Convoquer un contre ténor et une contralto pour ce résultat, quel dommage ! Car si Natalie Dessay a des moyens exceptionnels, elle sombre dans un maniérisme exagéré. Tout devient artifice, exagéré, fabriqué dans son émission. Le climat d'ensemble est très pesant, très dramatique. Et pourtant, que ces airs sont magnifiques! Que de perles a écrites le grand Haendel! Il faudrait de la simplicité, de l'émotion, là où cette soprano ne fait que des démonstrations. Elle s'écoute chanter et ne suit pas le texte. La douleur de certains airs est gâchée. Le livret est banal, alors que certaines divas nous offrent des albums de collection. Disque à éviter, mieux vaut se fondre dans l'intégrale de René Jacobs chez Harmonia Mundi qui a une équipe de chanteuses respectueuses de la partition et où l'on peut savourer le duo "Son nata a lagrimar", que Mme Dessay aurait pu laisser graver à Sonia Prina.
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2011
Natalie Dessay à l'assaut des plus beaux airs de "Jules César".Et c'est magnifique.Les ornements sont subtils, les tempi surprenants, la voix caressante. Tout cela est magnifié et on est vraiment sous le charme.Après le disque des duos "arcadiens" d'Haendel,Mademoiselle Dessay signe un excellent opus.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici