undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
21
4,6 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 avril 2011
"La Maison du Diable" (The Hauting) est un film d'épouvante réalisé en 1963 par Robert Wise.
Le pitch : Un éminent docteur en parapsychologie invite un groupe de personnes possédant des aptitudes psychiques à intégrer une maison réputée hantée afin de mener une expérience paranormale.

Ce film divise beaucoup de cinéphiles. Non pas sur sa qualité puisqu’il s'agit de l'œuvre fondatrice sur le thème de maison hantée, mais sur la question de la peur. En effet, nombreux sont ceux qui considèrent que l'œuvre ayant beaucoup vieilli, elle ne fait plus peur !
Pour ma part, je me positionne clairement dans l'autre camp : Je trouve le métrage toujours terrifiant !

Le cinéma d'épouvante possède effectivement deux tendances bien distinctes : la peur montrée (Exemple : L'Exorciste,La Nuit des Morts Vivants,Evil Dead) ET la peur suggérée. "La Maison Du Diable" boxe essentiellement dans la seconde catégorie, raison pour laquelle elle possède une dimension effrayante résistant mieux au poids de l’âge : Les fantômes, on ne les voit jamais. On les devine, on les imagine, on les ressent. Et de là à penser qu’ils sont issus de notre esprit, il n’y a qu’un pas !

Robert Wise (réalisateur sous-estimé au vu de son impressionnante carrière dans laquelle on peut puiser L'Invasion des Profanateurs de Sépultures,Le Jour Où la Terre S'arrêta,Nous Avons Gagné ce Soir et Marqué Par la Haine,West Side Story,La Mélodie du Bonheur,La Canonnière du Yang-Tsé,Star Trek : Le film..) va faire de "La Maison du Diable" un véritable laboratoire de la peur, étudiant toutes les possibilités de terrifier le spectateur sans jamais lui montrer la source de sa frayeur ! Bruitages, musique insoutenable (rarement l'art du son aura été autant décliné), gros plans sur les visages, zooms brutaux, déformation du décor à coup de focale hypertrophiée et de travelling contrarié, ellipses cauchemardesques (mais qu'y avait-il à cet endroit ?!!!)... Le tout culminant dans cette scène tétanisante où l'une des protagonistes croit serrer la main de sa voisine de chambre avant de s'apercevoir, une fois la lumière allumée, qu’elle est à l'autre bout de la pièce !

La caractérisation des personnages va également jouer un rôle important dans le malaise distillé tout au long du métrage, car les vivants eux-mêmes ne sont pas des modèles d’identification (Julie Harris interprète une vieille fille hystérique, Claire Bloom une lesbienne frustrée, et Russ Tamblin un noceur alcoolique !).

A l’arrivée La Maison du Diable s’impose comme une œuvre fédératrice. Une école de la peur suggérée toute en nuances et en poésie macabre. Une peur de l’indicible qui prend tout son sens lorsque l’on prend conscience que les manifestations surnaturelles viennent autant de l’esprit tourmenté de l’une des invités que des fantômes ! Et le dénouement nous laisse sur le carreau, lorsque le personnage de Julie Harris (c’est donc elle, l’invitée qu’il fallait à la maison !) doit choisir entre la folie ou la mort, entre une vie morne avec les vivants ou une existence post mortem en compagnie de fantômes qui ne sont peut-être que la manifestation de son esprit particulièrement propice à la suggestion paranormale et à la schizophrénie…
Soit une brillante déclinaison sur le sujet de la peur qui nait de l’esprit tourmenté… Nul doute que Maupassant aurait adoré !

En 1998, le réalisateur Jean DeBont proposera un remake complètement à côté de la plaque produit par Spielberg (Hantise), un navet de première bourre où il nous montrera les fantômes (Pfff !)… Mais Stephen King écrira le scénario original d’un très bon téléfilm en forme d’hommage au chef d’œuvre de Robert Wise : Rose Red.

Le DVD propose un packaging acceptable avec l'affiche originale et des bonus assez pauvres (Commentaires audio des acteurs, du scénariste et du réalisateur, galerie de photos et bande annonce originale). La qualité son/image appelle évidemment une nouvelle édition en bluray, avec un résultat comparable au sublime travail de restauration effectué sur Le Jour où la Terre s'arrêta [Blu-ray], par exemple...
99 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2007
"Le castel est là depuis quatre vingt dix ans, et dans quatre vingt dix ans il pourrait bien y être encore..." (extrait de l'introduction du film avant générique).

J'ai découvert ce film bien tard, il y a seulement quelques années et je l'ai fait sous l'influence du feu magazine "Fantastika". Et quelle claque pour le cinéphil que je suis, quel exemple à montrer dans les écoles de cinéma.

Qui a vu "la maison du diable" ne peut avoir oublié ces vertigineux escaliers tournoyants et branlants avec leur bruit métallique inquiétant, cette présence toujours redoutée et entendue mais jamais vu, ou encore la porte "vivante" qui respire avec un souffle d'une profondeure si noire, ces poignées qui tournent sur elles mêmes toute seule sans présence apparente mais...qui sait? Allez savoir ce qui se cache derrière la porte. Et que dire de la présence imposante et lugubre de la demeure au milieu de la nuit. Comment ne pas frémir lorsque raisonnent dans notre mémoire les sons étranges de ce...quelque chose de machiavéliquement bestiale...,de ces bruits, rires et pleurs, et autres voix incompréhensibles mais terrifiantes?

Un noir et blanc fantastiquement sublime, un générique extraordinairement inqiuétant, nul doute un chef d'oeuvre dans le genre pour le peu qu'un générique puisse être un chef d'oeuvre, d'excellents acteurs, une histoire terrifiante, vraiment terrifiante, un jeu de caméra digne de Hitchcock, il n'y a tout le long de ce film que de la suggestion brillamant mis en valeur.

Le mystère de l'existence ou non des fantômes, de leur "être", de leur "essence", de leur présence, ce mystère imperceptible mais si présent (qui n'a pas été fasciné enfant ou ado par le mystère de l'inconnu et de l'au-delà?) hante notre écran tout le long de ce chef d'oeuvre qui demeure absolument inégalé dans le genre. Bien loin du "Poltergeist" de Spielberg au moult effets spéciaux totalement absent ici, mais bien plus proche de "Shinning", seul oeuvre pouvant rivalisée avec "la maison du diable", je déconseil vivement ceux qui pourrait le découvrir de se laissé abuser par "Hanté", le pathétique re-make qui en fut fait il y a quelques années, bardé d'effets spéciaux qui commettent le double meurtre sacrilège de tuer l'atmosphère et l'ambiance. Et que dire des acteurs qui n'arrivent pas à distiller la crainte des lieux ressentis par leur personnage (je donnerai une mention spéciale à Clair Bloom pour la version originale bien sûr). Ignorez le re-make, n'est pas Walsh brillant touche à tout qui veut. Plongez dans cette antre infernal de l'enfer.
66 commentaires| 32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2003
des années que j'attendais la sortie en video ou en DVD!
Visionné à la télé lorsque j'avais une 15aine d'années.
Le souvenir d'une atmosphère étouffante et d'un sentiment de claustrophie permanente. Un noir et blanc somptueux qui distille l'horreur sans le moindre effet gore. Une maison animée de sa propre vie intérieure. Des acteurs qui découvrent peu à peu l'épouvante. Un final grandiose. Inoubliable.
0Commentaire| 35 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai vu ce film à Londres, à sa sortie . C'était à l'époque le film le plus effrayant que j'aie jamais vu . Rarement , la suggestion n'a été aussi bien utilisée : la scène où l'on ne voit qu'un relief sur un mur , avec une lumière rasante qui , en changeant subtilement d'angle , révèle des formes ou des visages effrayants , soulignée par des grognements et des pleurs , est glaçante par l'imaginaire qu'elle éveille. Bien sûr , le jeu des acteurs est daté , mais l'ambiance de fantastique gothique est absolument unique .

"The Haunting" (titre original) est considéré avec "The Innocents" comme le classique du film de maisons hantées, par la force de persuasion et d'évocation qu'il arrive à générer avec une sobriété totale dans les effets, dont on ne peut dire à aucun moment s'ils sont réels ou le fruit de l'imagination de ses occupants! Le son (craquements, battements de fenêtres, grincement des portes) joue un rôle important dans la suggestion , au même titre que les pleurs de victimes invisibles et les appels semblant venir de l'au-delà! Tous ces effets, savamment dosés, procurent une sensation épidermique et attisent l'imagination du plus blasé! Quant à Hill House, elle reste comme la plus réussie des demeures fantastiques: extérieurement, elle ressemble à une construction gothique, avec ses tours et ses clochers! On pense à Edgar Poe ou à Nathaniel Hawthorne.

Pour la rendre plus menaçante, Robert Wise et son équipe ont eu l'idée d'utiliser dans certaines scènes un filtre rouge qui fait ressortir les tonalités diverses de la pierre en lui donnant un aspect irréel. Quel travail d'orfèvre sur les décors et les clairs-obscurs !

Infiniment préférable à l'infect remake (jugé comme l'un des pires de l'Histoire du cinéma selon la critique) en scope et en couleurs qui en a été fait en 1999, où l'obscur réalisateur, un certain Jan de Bont, a appliqué la politique du tout voir- tout montrer , "La maison du Diable" version 1963 est resté un grand classique du genre .
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2014
"La maison du diable" est un excellent film d'épouvante. Bien sûr, les fans de films d'horreur actuels seront déroutés voir déçus par ce film. Pas de sang, pas de psychopathes à l'écran. Mais une ambiance angoissante et la peur vient de ce que l'on ne voit pas.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2014
Une jeune femme esclave de sa mère grabataire ( qui est décédée, ouf ) timide, rêvant de pouvoir vivre enfin sa vie, répond à une annonce. Je ne vous en dirai pas plus pour préserver les effets que ce film ne manquera pas de vous procurer.
Sachez quand même qu'il s'agit d'une expérience para-psychologique et;;; d'un château hanté.
J'ajouterai que c'est un très beau noir et blanc.Les acteurs sont parfaits ( julie Harris, Claire Bloom)
Allez-y , frissonnez !!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2006
Sceptique, le spectateur va être pris au piège d'une machination même s'il se veut rationnel au début du film. On a beau s'attendre à des manifestations qui n'impressionnent peu au début, n'empêche, petit à petit la tension monte. Pourquoi?
Les acteurs ont tous leur sang-froid, au lieu de paniquer, ce sont les événements qui les mettent en péril jusqu'à un paroxysme qui nous dépasse alors nous ne maîtrisons plus cet état de fait ce qui rend les actions plus effrayantes pour le spectateur déconcerté grâce à des sensations de plus en plus claustrophobisantes.
Enfin, l'usage de plans et cadrage (mises en abîme, contre-plongées,etc) et le noir et blanc souligne le malaise très efficacement.
A voir comme un incontournable du genre.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 octobre 2014
Un grand classique où tout est suggéré, pas de sang qui coule sur les murs...etc.
Une ambiance lugubre liée à cette maison qui possède un passif très "lourd".
En noir et blanc mais peu importe jamais égalé : des frissons garantis...
Je recommande...
Livraison top !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 novembre 2015
J'ai revu cet excellent film avec plaisir, mais le mettre dans la catégorie "horreur", serait exagéré, plutôt disons "angoisse, suspense". Il serait agréable qu'un éditeur nous gratifie d'une édition de qualité en HD Blu-ray.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je l'ai vu vers l'âge de 10 ans ce film... et il m'a marquée A VIE.
C'est un véritable chef d'oeuvre du film fantastique tendance "horreur"... sans dégoulinements infects ou autres monstres à la limite du ridicule.
La peur est suscitée par la suggestion... on ne VOIT jamais ce qui hante le castel.
Par contre, on entend, on devine, on sent ces "présences"... Le château lui même est un personnage en soi.
C'est là toute la prouesse pour un film qui a 50 ans... comme quoi les effets spéciaux qui remplissent le cinéma actuel, et bien cela ne fait pas tout !
Franchement, aujourd'hui je ne me sens toujours pas capable de le revoir, tant il a terrifié mes nuits.
Pour tout dire, à cause de ce film, pendant des années, j'ai regardé sous mon lit pour vérifier qu'il n'y avait rien, et dormi avec la porte ouverte et le couloir allumé...
Mais, même si je ne l'ai pas vu depuis des lustres... j'en ai un souvenir très précis.
Alors, si vous avez les tripes bien accrochées... foncez et achetez ce film.
33 commentaires| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,39 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici