undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles
9
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:10,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 octobre 2011
C'est suite à un récent concert donné dans des conditions loin d'être favorable - commencé avec 1h de retard, salle style hangar avec son pourri, public clairsemé et quelque peu décalé - que la musique de Black Joe Lewis & the Honeybears m'est apparue d'une énergie et d'une efficacité bluffante. Alors de quoi s'agit-il: du punk-soul cuivré, du funk-rock-rythm'n'blues survitaminé ? Qu'importe, car cet album est très proche du rendu sur scène et est pour moi supérieur au précédent , pourtant déjà plein de promesses (Tell'Em What Your Name Is). Les cinq premiers titres swinguent comme du James Browne de la grande époque portés par les cuivres percutant des Honeybears plus la voiex et la guitare de J. Lewis. Si le morceau suivant "Messin" plus blues calme le jeu, cela repart de plus belle pour donner un album d'un punch et d'un groove incroyable. En l'écoutant les références musicales apparaissent nombreuses, mais l'ensemble est très spontané et sans copier-collé. De plus le titre presque éponyme "She's so scandalous" possède un riff qui n'est pas près de vous lâcher et qui devrait cartonner, si médias et show-bizness actuels n'étaient pas devenus complètement sclérosés par la médiocrité ambiante.
Ne passez pas à coté d'un brulot comme celui-ci, car comme le dit le précédent commentaire ce CD vaut tous les antidépresseurs.
11 commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Fils spirituel tout à la fois de Jimi Hendrix, Isaac Hayes, Sly Stone et James Brown, élevé au son d'écoles de renom telles Chess, Atlantic ou Stax, le voici enfin le sauveur du rock, le redempteur de la soul, l'esprit vengeur du blues, le bien nommé Black Joe Lewis et ses Honeybears.

Cela faisait longtemps que l'on avait pas entendu un disque aussi énergique et inspiré, fleurant bon la révolte urbaine, mais une révolte positive, de celle qui revendique sans violence mais avec détermination ! What do we want brothers and sisters ? We want rights ! Now ! Et c'est ainsi qu'à chaque instant l'on s'attend, à l'écoute de cette merveille, à voir surgir du passé les fantomes des Black Panthers le poing levé...D'ailleurs...Est-ce une coincidence si la face intérieure du digipack abrite le nom D'Eldrige Cleaver, celèbre militant noir de la lutte pour les droits civiques et membre du Black Panther Party décédé en 1978 ?

Un disque vraiment épatant qu'il serait scandaleux d'ignorer plus longtemps !!!
22 commentaires| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2011
Tout simplement énorme ! Du funk habité de blues et boosté au rock'n roll, une patate incroyable, ça devrait être remboursé par la sécu !!!

Comment ce groupe a-t-il pu rester si peu connu jusqu'ici ?
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
... euh premier album bien sûr : façon ERPUTION, qui vous collait au plafond ! Une bombe, une "tuerie de la mort " comme dirait mon pote Jack même si j'ai jamais bien compris ce que çà voulait dire ! Mes prédécesseurs parlent de remboursement sécu (j'adhère), de traitement anti-dépresseur (on peut même s'en passer), de médiocrité musicale ambiante (çà dépend ou, mais globalement il a raison..). Cà hurle, çà pulse, çà swingue, çà envoie, çà déménage, çà réveille les morts et le svivants le matin. C'est court comme le premier, y a RIEN à jeter. Pochette un brin provoc.. Faut que je vois çà sur scène.
66 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Black Joe Lewis & the Honeybears, quel nom déjà ! On sent bien la formation qui sait ne pas se prendre au sérieux, et puis ça a un petit côté rétro prometteur que semble confirmer la pochette... Et puis la musique commence, un rock funk & blues costaud et expertement troussé qui fait immédiatement son petit effet... Une musique notablement référencé, qui ne cherche pas autre chose que de proposer à l'auditeur ravi un cocktail certes passéiste (revivaliste) mais suffisamment savoureux pour que, jamais, on ne fasse la fine bouche, sauf à absolument vouloir démonter ce second effort réussi, ce qui n'est aucunement la politique de la maison.

Et donc Scandalous, 39 minutes d'énergie, de sueur, d'authenticité par six texans d'Austin (2 blacks, dont Joe comme son nom l'indique, 3 blancs et un latino) influencés, pêle-mêle, par James Brown, Otis Redding, Howlin' Wolf, The Rolling Stones, The Troggs, le J. Geils Band, et j'en passe... Dérivatif ? Sans doute un peu mais, surtout !, diablement efficace comme le prouvent les onze chansons ici déployées dont aucune ne rate sa cible avec, pour ce faire, tous les attributs qu'on attend habituellement de ce genre d'entreprise : un chanteur gorgé de soul mais également capable de rocker ou de blueser comme un vieux pro, une rythmique qui groove quand il faut où il faut, des guitares aussi riffues que bavardes mais jamais hors-cadre et, évidemment !, les additifs cuivrés nécessaires à une pareille recette.

Clairement, il n'y a rien de révolutionnaire là-dedans, c'est même tout le contraire. Excitant dans sa performance, Black Joe Lewis & the Honeybears (ce nom (bis) !) aurait presque des airs de vieille pantoufle confortable dans lequel il est bon, si bon !, de se glisser et de s'abandonner, confortable que nous sommes, à quelques gesticulations sudatoires ô combien bienvenues. Si tel est votre bonheur, veillez à ne surtout pas passer sur ce Scandalous extrêmement réussi et, par conséquent, chaudement recommandé.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juin 2012
Scandalous, deuxième disque de Black Joe Lewis & the Honeybears! Voici donc un quatuor rock balançant tout de go 11 titres imprégnés de Soul, de funk et de Rhythm & Blues qui ne sont pas sans rappeler le J. Geils Band , James Brown , Wilson Pickett , ou encore Otis Redding. Les guitares de Joe Lewis et Zach Ernst sont grasses et méchamment incisives comme en témoigne le duel avec les cuivres sur 'Mustang Ranch' et 'Booty City'. Sur 'Black Snake' et 'She's So Scandalous' c'est la rythmique qui se taille la part belle ; en bons ours mal léchés Bill Stevenson assure des lignes de basse magnifiques et Matthew Strimska sort de ses fûts des grooves palpitants ou hypnotiques. 'Livin' in the Jungle' est tendu, brut et dynamitesque ; Lewis y hurle son meilleur James Brown sur un savant mélange de funk primitive et de Soul débridée. Plus loin surgissent d'autres influences. 'You been lying' flirte allègrement avec une espèce de Rhythm & Blues teinté de Gospel. Avec 'Ballad of Jimmy Tanks' et 'Jesus took my Hand' c'est le Delta Blues électrique version R.L Burnside dont on se délecte. L'ensemble est énorme, terriblement efficace avec en fil rouge l'omni présence d'une section de cuivres digne de la grande époque Stax. Ce disque est une tuerie ! Plus chaud qu'un cataplasme à la moutarde, aussi moite qu''un dessous de bras d'estivant, il pulse autant qu'un émoi d'adolescent et claque comme des volets un jour de grand vent. Pour peu que vous l'écoutiez fort vous réaliserez avec Scandalous que jamais la fusion du rock et de la Soul n'avaient atteint un tel niveau.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2013
On peut dire que l'on ne se moque pas de vous...
Vous achetez le vinyl et vous avez en prime le cd
Petit cadeau qui permet de ne pas user cette chère galette noire
En plus l'album est magique bien grove bien rock
Une tuerie
Acheté par hasard rien a à jeter
À consommer sans modération
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2012
Encore meilleur que son précédent album ! I'm gonna leave you est à mon sens le meilleur des (tous trés bons !) morceaux de cet album ! J'ai l'album vinyle (en fait un double album ) avec une face live sur le second disque...mais je vous laisse le soin de le découvrir !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2014
C'est du lourd, on penserait même que c'est du rock d'époque. Black Joe Lewis s'associe aux HoneyBears pour produire une perle comme on n'en fait plus.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,28 €
13,35 €
18,83 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici