undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:17,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Les Variations Goldberg appartiennent à la dernière période du maître de Leipzig; une écriture plus personnelle et une recherche instrumentale qui trouvera son aboutissement dans l'Art de la Fugue, l'inachevé testament en forme d'énigme instrumentale. Les Goldberg constituent une oeuvre unique par leur richesse raffinée, leur extraordinaire inventitivé et leur perfection formelle (9 genres de canons) et même mathématique (32 variations de 32 mesures chacunes), dans des ambiances parfois graves (3 variations en sol mineur) mais le plus souvent lumineuses (les autres variations, en sol majeur).

Il s'agit sans doute de l'un des monuments de Bach les plus enregistrés; Kempff, Schiff, Gavrilov, Perahia... les excellentes versions sur piano moderne ne manquent pas (sans même parler des deux versions Gould (hors catégorie), ou des versions sur clavecin avec Pinnock, Ross, Hantai...). On pourrait être tenté de vouloir à tout prix trouver LA version qui éclipserait toutes les autres. Heureusement, cette oeuvre exceptionnelle ne pourrait se résumer à une seule interprétation, et prend moultes dimensions selon l'approche, le tempérament de l'interprête, ou l'instrument utilisé.

Né en 1949, installé à Hambourg mais d'origine moscovite, élève du grand Heinrich Neuhaus, de Maria Yudina (qui a par ailleurs signé une grande version historique de ces Goldberg) ou encore de Lev Oborin, Evgeni Koroliov est bien un musicien hors norme. Il se distingue par des enregistrements pensés en profondeur, extrêment contrôlés, qui s'inscrivent régulièrement comme des lectures de tout premier plan (dans Bach, mais aussi p.ex. dans Beethoven ou Schumann). En 1999, il signe cet enregistrement sous license Haenssler Classics, unanimement salué dans le monde musical.

Une lecture simple et sobre, sublimement ciselée, calculée et peaufinée dans les moindres inflexions, garnie d'ornementations subtiles mais sachant rester sages. Un Bach précis et rigoureux, intelligent et maîtrisé, à la fois limpide et sincère dans une obsession du détail qui force le respect. L'oeuvre monumentale apparaît purement musicale, simplement belle. Voilà un Bach certes très digital, à la fois empreint de dextérité et de panache, mais aussi poétique et fluide, limpide et serein, tout investit du "sens du moment présent" si cher à Maria Yudina. Plus que jamais, Koroliov s'érige en architecte de l'instant fragile (pour reprendre une formule que j'avais utilisée pour son album Schumann, chez Tacet).

Une oeuvre clé, "Composée à l'intention des amateurs Pour la récréation de leur esprit", comme Bach l'indiquait en titre, dans un enregistrement tout simplement évident et déjà culte, et qui se doit de figurer dans toute discothèque de piano.

Note: étant donné les tempos choisis et tous les Da Capo, d'aucuns pourraient craindre une certaine lassitude. Si vous adorez Gould 55 et trouvez Gould 81 trop lent et trop cérébral, cette version n'est peut-être pas pour vous... Un exemple : si la variation 25 tourne dans les 6 minutes chez Gould, 7 minutes chez Schiff ou Perahia, elle atteint 11 minutes ici (comme chez Gavrilov, du reste). Ces Goldberg atteignent ainsi 84 minutes au total, et sont donc présentées sur deux disques (de 39 et 45 minutes).
11 commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,73 €
18,79 €
6,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)