Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici MUSSO Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_WSHT16 Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
220
4,2 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 février 2010
Les éditions Bibliolycée sont ordinairement très recommandables pour l'usage scolaire de la lecture, de l'oral et de l'écrit du baccalauréat de français. Cet ouvrage ne fait pas exception, mais il faut préciser qu'il est fondé sur la seule édition des Fleurs du Mal de 1857, celle du fameux procès : autrement dit, on ne trouvera pas les poèmes écrits entre 1857 et 1861, date de la seconde édition. Ce manque est de conséquence, puisque parmi ces poèmes figurent ceux que Baudelaire a écrits parmi les plus célèbres. Il vaut mieux recourir à une édition synthétique, qui montre le texte de 1857, celui de 1861, et les Pièces condamnées par la justice : presque toutes les éditions du commerce le font, à part celle-ci.

Mai 2014 : une nouvelle édition vient de paraître dans la même collection, où les manques signalés plus haut sont réparés. On a ajouté les poèmes de 1861, dont certains, comme "L'albatros" ou "Le voyage", sont d'une grande importance.
22 commentaires| 162 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juillet 2012
Le texte semble bien être celui de Baudelaire, mais le problème c'est que la mise en page n'est pas du tout celle des poèmes : le texte est assemblé à la suite, sans espace entre les strophes, et du coup ça ne rend pas du tout la même chose !

C'est flagrant avec les (ultra-classiques) Correspondances : c'est un sonnet en 4-4-3-3, et il est difficile de retrouver la "musique" du poème sans cette mise en page. Tous les vers à la suite les uns en dessous des autres, c'est un non-sens et la lecture des poèmes y perd presque tout son charme.
0Commentaire| 42 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 février 2011
Diane de Selliers a eu la bonne idée de rééditer des titres épuisés de sa "grande collection" dans "La Petite Collection". La qualité de l'impression y est maintenue et, grace à son petit format, la maniabilité est accrue par rapport à l'édition dans "la Grande Collection". Certes broché et non relié il faut souligner la différence de prix entre les deux éditions (+/-50 pour la petite collection +/-210€ pour la grande collection), ceci permet d'ouvrir le monde de l'édititrice Diane de Selliers à plus de monde.
En ce qui concerne le contenu : les oeuvres de Spilliaert, Rops, Enckell, Moreau, Kubin, De Goya, Rodin, Munch, et bien d'autres viennent rehausser le texte de Beaudelaire. C'est un remarquable travail de recherche qui a permis de trouver la juste iconographie pour illustrer les propos de Beaudelaire. Les peintures choisies sont spendides, certaines assez peu connues et d'autres incontournables (à l'instar du pornocrate de Rops).
J'avoue préférer la grande édition car l'objet est magnifique mais la petite édition, plus abordable, permet de le transporter plus facilement et de le lire n'importe où.
Un ouvrage merveilleux pour les amateurs du sympbolisme et/ou de Beaudelaire.
A noter que sortira bientôt, dans la même collection, la réédition du Faust illustré par les dessins d'Eugène Delacroix.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2012
Je ne demanderais pas mieux que d’émettre un avis favorable dans la mesure où ces ouvrages gratuits sont un vrai mérite, mais franchement est-ce parce qu’ils sont gratuits qu’il faille neuf fois sur dix les bâcler ? Aucune présentation, mise en page catastrophique et, de toute façon document incomplet; un tel travail ne mérite en principe aucune complaisance; allez ! je me montrerai cependant grand prince.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2016
La mise en page laisse un peu à désirer, mais bon c'est gratuit ... Et puis c'est Charles Baudelaire, alors la qualité des textes fait un peu passer la pilule. C'est vrai que je ne suis pas très regardante à ce genre de choses, tant pour moi le "fond" compte bien plus que la "forme" ...

J'ignore ce qu'en penserait Baudelaire quand il a écrit ces vers somptueux qui firent tant scandale à leur sortie ... ? Ceci peut être ?

"Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !
Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher."

Ou encore ceci ;)

"Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
Par delà le soleil, par delà les éthers,
Par delà les confins des sphères étoilées,

Mon esprit, tu te meus avec agilité,
Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.

Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides,
Va te purifier dans l'air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
S'élancer vers les champs lumineux et sereins ;

Celui dont les pensées, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes !"

ça va mieux normalement après non ? Bon alors je sais pas moi ... Buvez un coup et soyez ZEN puisque ....

"Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir;
Valse mélancolique et langoureux vertige!

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige,
Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir;
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige ...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !"

Les âmes des poètes sont tout autour de nous, elles nous cajolent, nous réconfortent, ces âmes là si BELLES, ne meurent jamais !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2012
J'ai pris cette édition, étant étudiant en 1ère L, rien ne m'a choqué si ce n'est la mise en page et les rejets pas toujours respectés. Dommage pour un ouvrage poétique.
Ce n'est pas parcque le titre est gratuit que la mise en page doit être bâclée.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2015
Outre le fait qu'il n'y a pas de table de matière et qu'on ne puisse pas naviguer entre les poèmes facilement, il y a des erreurs insupportables :
les quatre Spleen se retrouvent à la suite, sans espace, comme un seul poème, changeant en cela la compréhension de ce qu'on lit!
dès le 1er vers du 1er Spleen il est écrit "vie" au lieu de "ville", .....puis "vers" au lieu de "verse" rendant incompréhensible la phrase.
ailleurs il est écrit "ombre" du poète quand il semble qu'on devrai lire "âme" du poète.
Comment peut-on lire un homme dont la plume est exemplaire quand on ne peut faire confiance à ce qu'on lit ?!

Comment puis-je trouver une édition des Fleurs du mal format Kindle digne d'être lue ?
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2015
J'ai acheté ce livre pour le lycée, et le bac de français, et je ne l'ai pas remarqué quand je l'ai acheté mais regardez très attentivement la couverture du livre... Vous ne lirez pas Charles Baudelaire mais Charles BaudeLEraire... Une faute au nom de l'auteur, c'est juste impardonnable, à croire que l'éditeur est aveugle!!! Pareil à l'intérieur du recueil, les formes des poèmes ne sont pas respectées, pas d'espaces entre les strophes, les sonnets ne sont plus des sonnets, etc.... De plus, j'espère que vous avez de bons yeux parce que c'est écrit touuuuut petit à l'intérieur... De grandes pages blanches pour un tout petit texte...

JE VOUS DECONSEILLE FORTEMENT CETTE EDITION !!!!
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2009
Si comme moi, votre poète préféré est Baudelaire et ses Fleurs du Mal, je vous conseille vivement de remplacer votre vieille édition de poche par ce beau livre. Chaque poème est illustré par des peintures symbolistes et décadentes qui correspondent parfaitement à l'univers désenchanté de Baudelaire. L'association des textes et des images vous fait vraiment ressentir tout le spleen baudelairien...
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2013
Bien entendu 5 étoiles pour Baudelaire et ses splendides "FLEURS DU MAL" mais sur Kindle, je ne le conseille à personne. Même en rotation de l'écran, c'est infâme. Heureusement, je
les avais bien avant l'invention du livre numérique, et des sonnets dans cette version, c'est réduit en bouillie, ça ne ressemble à rien. BREF ! mes 3 étoiles c'est un compromis entre la forme qui est horrible et l'oeuvre qui est belle et immortelle! Pauvre poète, on t'assassine au XXIe siècle......Il manque cruellement l'un des plus beaux "CORRESPONDANCES" : "la Nature est un temple où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles... les parfums, les couleurs et les sons se répondent"....Serait-ce trop demander une édition intégrale de l'oeuvre.MERCI
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)