undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Early Bird Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_W10 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
18
4,7 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:7,24 €+ 2,49 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 mars 2006
Trois ans après la rupture de l’album «The Dreaming», Kate Bush revient en 1985 avec «Hounds of Love», son cinquième disque. Celui-ci présente une synthèse heureuse entre la «première manière» de la chanteuse et les expérimentations du précédent album et, à ce titre, il peut être considéré comme le plus abouti de toute la production de Kate à ce jour (elle se perdra un peu en route dans ses deux disques suivants). Il s’ouvre par le côté pop (la première face du disque vinyl d’origine) de l’artiste avec le tonitruant triptyque : «Running up that Hill–Hounds of Love–Tke Big Sky» d’une redoutable efficacité ; mélodies imparables, rythmique très travaillée et gros succès à l’époque, notamment pour le premier titre. A noter également le magnifique «Cloudbusting» qui fit l’objet du superbe vidéo-clip de la machine à faire la pluie. La suite, intitulé «The Ninth Wave» est beaucoup plus expérimental et souvent très original. On retiendra particulièrement l’intriguant «Under Ice» (Kate est là, sous la glace, je plonge !) et «Walking the Witch», titre probablement le plus étrange jamais enregistré par l’artiste. Tout s’y mélange : bruitages, bribes de musique, paroles hachées et triturées, les baleines de «Moving» et l’hélicoptère des Pink Floyd … et ça fonctionne. Retour au folklore irlandais pour «Jig of Life» et enfin le sublime «Hello Earth» avec chœur d’hommes. On chercherait en vain la moindre faiblesse dans ce disque à ranger au panthéon pop-rock toutes périodes confondues. Un mot sur les compléments : les 4 titres bonus, des faces B des singles de l’époque, sont tous de qualité (la notion de fond de tiroir n’existe pas chez Kate Bush) avec mention spéciale à «Under the Ivy». Dommage qu’EMI ne complète pas de la même façon les autres CD, privant ainsi les auditeurs de quelques autres bonheurs inconnus.
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Devinette : Quelle artiste dont le nom commence par un B a su tout au long de sa carrière marrier exigence artistique et popularité sans jamais sacrifier aux sirènes du commerce? maîtriser la technologie, tenir fermement les rênes de la production et avoir un souci quasi maniaque du moindre détail ? Quelle est donc cette artiste qui a su intégrer ses influences classiques et traditionnelles sans jamais tomber dans la miévrerie ou le pompeux ? aussi à l'aise dans l'utilisation des chants grégoriens, des cordes classiques comme l'électronique ? une artiste capable de triturer sa voix dans tous les sens, toujours à l'affût de nouvelles sonorités, passant des semaines en studio à inventer, chercher, bidouiller ? Alors une idée... Ça commence par un B, vous dis-je... Quoi ? Björk ?... Ah oui c'est vrai, mais bon, c'est pas la première... La réponse est... : Kate Bush (évidemment) !!! J'ai le plus grand respect pour le travail de la chanteuse islandaise, mais désolé pour tous ceux qui pensent que Bjork a tout inventé et est surgie ex-nihilo... la preuve de ce que je dis plus haut tout au long de ce magnifique album qui n'a pas pris une ride.
Je ne veux pas polémiquer, mais juste signifier que Kate Bush était une pionnière, qui a eu beaucoup plus d'influence qu'on ne l'imagine et que c'est une grande dame de la pop.
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mars 2003
Cet album est, en ce qui me concerne, le meilleur et de loin que Kate Bush a créé et ce n'est rien de le dire tant sa production musicale est de qualité.
On peut distinguer deux parties à cet album, la première partie est plus classique si l'on peut dire et contient les hits "Running up that hill" et "Cloudbusting" mais c'est surtout la seconde partie qui m'a touché profondémment.
En effet, cette deuxième partie (qui était en fait la face B du 33 tours vinyl en 1985) s'appelle "The Ninth wave" et contient quelques morceaux d'anthologie comme "Under ice" dont la chute est inattendue "Waking the witch" je n'avais jamais entendu quelque chose de pareil jusqu'alors ! Ou encore "Hello Earth" où Kate mélange subtilement des extraits de chant grégoriens dans un morceau à l'ambiance très particulière et très prenante. Cette ambiance particulière est d'ailleurs le signe distinctif de cet album encore plus que le reste de sa discographie dont c'est déjà la marque de fabrique.
Juste une petite suggestion, en écoutant cet album dans la pénombre, les sensations sont encore meilleures.
Il faut d'ailleurs savoir que Kate écrit et compose la plupart de ses titres et coproduit pas mal de ses albums en plus de jouer du piano, des claviers,chanter et faire les choeurs (les choeurs sont souvent très présents et importants sur ses albums).
J'en termine en disant que si vous aimez Kate Bush ou d'autres chanteuses dans ce style (pour autant qu'il soit imitable...) comme Tori Amos par exemple, alors il faut que vous achetiez ce CD, il est fantastique (dans tous les sens du terme!) Bon vous l'aurez compris, je suis fan de Kate Bush depuis ses débuts en 1978, cela m'enlève peut-être un rien d'objectivité.
0Commentaire| 28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Trois ans après LE chef d'oeuvre de Kate Bush (j'ai nommé "The Dreaming", en 1982, véritable diamant noir de la pop anglaise), la belle au bois dormant d'outre tombe revient avec l'album de la consécration (et, accessoirement, celui qui lui ouvrira enfin les portes de l'Amérique, avec le single "Running up that hill").
"Hounds of love" a tout pour plaire : une face avec les singles accrocheurs et élégants que sont "Cloudbusting", "Hounds of love" ou "The Big sky", mais aussi une seconde face plus sombre, qui peut en fait s'écouter comme un seul long morceau avec plusieurs mouvements, sur le thème du rêve.
Techniquement, comme toujours, c'est d'une maîtrise incroyable, et musicalement, ce sera la dernière fois que Kate Bush est TRES grande : les albums suivants seront plutôt mineurs en regard de ce qu'elle a pu faire avant, hormis sans doute le très beau single "The Sensual world", extrait de l'album (décevant) du même titre, en 1989.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Devinette : Quelle artiste dont le nom commence par un B a su tout au long de sa carrière marrier exigence artistique et popularité sans jamais sacrifier aux sirènes du commerce? maîtriser la technologie, tenir fermement les rênes de la production et avoir un souci quasi maniaque du moindre détail ? Quelle est donc cette artiste qui a su intégrer ses influences classiques et traditionnelles sans jamais tomber dans la miévrerie ou le pompeux ? aussi à l'aise dans l'utilisation des chants grégoriens, des cordes classiques comme l'électronique ? une artiste capable de triturer sa voix dans tous les sens, toujours à l'affût de nouvelles sonorités, passant des semaines en studio à inventer, chercher, bidouiller ? Alors une idée... Ça commence par un B, vous dis-je... Quoi ? Björk ?... Ah oui c'est vrai, mais bon, c'est pas la première... La réponse est... : Kate Bush (évidemment) !!! J'ai le plus grand respect pour le travail de la chanteuse islandaise, mais désolé pour tous ceux qui pensent que Bjork a tout inventé et est surgie ex-nihilo... la preuve de ce que je dis plus haut tout au long de ce magnifique album qui n'a pas pris une ride.
Je ne veux pas polémiquer, mais juste signifier que Kate Bush était une pionnière, qui a eu beaucoup plus d'influence qu'on ne l'imagine et que c'est une grande dame de la pop.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 octobre 2009
Bon, pour faire court, on a droit là à chef-d'oeuvre, ni plus ni moins. Probablement même à un des grands disques des années 80. Contrairement à d'autres j'ai du mal à voir ce disque comme vraiment séparé en deux parties. On présente généralement la face A comme étant celle des "singles" et la face B comme une grande pièce plus expérimentale. Mais on y regardant de plus près, la première face est elle aussi très homogène et les morceaux liés entre eux. Il n'y a qu'à écouter le 2nd morceau "Hounds of Love" qui reprend dès la première seconde une suite de note extraite du 1er morceau "Running up that Hill". De plus ces "singles" ne répondent pas vraiment aux critères du single actuel (morceau court, facile et consensuel) et sont avant tout de grands morceaux dont la qualité s'incrit dans le temps.
Un disque qui gagne en ampleur à chaque nouvelle écoute et qui participe sûrement à démontrer tout ce qui pouvait être fait de bien dans cette décennie musicale parfois médiocre.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici cet excellent album avec une remasterisation digne de ce nom et quoiqu'en disent certains, la qualité du rendu sonore est plutôt bonne (je conseille donc amicalement au commentateur précedent de changer de chaine hifi...ou d'oreilles...:-) ).

Je ne reviendrais pas sur l'originalité et l'inventivité de cet album, c'est une perle! les bonus sont vraiment très bons(ce sont soit des versions maxi, soit des faces B de 45 tours) et là réside vraiment l'intérêt de cette réédition. Jetez vous sur cette oeuvre étonnante, c'est un album à avoir.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'album précédent, THE DREAMING (1982), en dérouta plus d’un par ses nouveaux choix d’orientation musicale, mais cela ne l’empêchera pas d’être un nouveau succès pour Kate (n° 3 UK, n° 8 en France), sans que les Etats-Unis - encore réticents à ses charmes - n’emboîtent le pas. Toujours plus perfectionniste, Kate Bush va ensuite construire son propre studio dans la ferme familiale et mettra dix-huit mois à composer, produire et enregistrer son album suivant. Dès sa sortie en septembre 1985, il sera immédiatement reçu comme un classique et deviendra son plus gros succès.
Plus romantique par les thèmes abordés, HOUNDS OF LOVE poursuit dans la veine expérimentale de DREAMING tout en retrouvant la part lyrique des premiers albums. Divisé en deux parties distinctes, il propose une face entière de hits qui n’en ont pas l’air (RUNNING UP THAT HILL et ses motifs de synthés moelleux), nourris d’arrangements à l’audace défricheuse (THE BIG SKY pourrait passer pour du Nine Inch Nails avant l’heure) et au classicisme baroque (CLOUDBUSTING et ses sublimes arrangements de cordes); et une face formant une seule suite (sous-titrée THE NINTH WAVE), dont le thème (l’implication des rêves dans la mutation existentielle d’un homme) nourrit la part aventureuse d’une musique qui, si elle emprunte des sentiers sans cesse étonnants, sait tenir le cap de sa narration tordue et rendre ses allégories accessibles. Chef-d’œuvre.
Tops : RUNNING UP THAT HILL, CLOUDBUSTING, HOUNDS OF LOVE, UNDER ICE, The Big Sky, HELLO EARTH, JIG OF LIFE
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'aime beaucoup cet album même si je fais toujours l'impasse sur quelques rares titres. Le début est excellent et quelques trésors se trouvent dans ce disque, comme cloudbusting, watching you without me et surtout and dream of sheep. D'ordinaire, je n'aime pas quand les bonus se trouvent dans le disque des albums originaux, mais la découverte du sublime Under the Ivy m'a complètement renversé.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mars 2012
j'avais le vinyl , il y a bien longtemps.
j'ai racheté le CD et retrouvé toutes ces mélodies si spéciales , si poétiques sur cet album. Pour moi c'est son meilleure album. les voix off et les bruitages donnent une profondeur supplémentaire
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

17,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)