nav_BTS17CE En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici TopNYP Cloud Drive Photos



Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 mai 2017
fameuse histoire de Alex (Malcom McDowell), chef de file d'une bande de jeunes voleurs, violant, violeurs qui arrêté après meurtre doit sur décision des autorités subir après la prison une cure médico- psychique intensive censée le guérir de sa froide inconsciente violence gratuite, excellent, sans commentaire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 avril 2014
Il choque moins qu'a l'epoque de sa sortie.mais ca reste un coup de maitre c'est sur.un classic a la superbe mise en scene et aussi la musique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mai 2011
L'édition en digipack est superbe, mais je reviens sur ce que dit Narc dans le commentaire précédent.
Il ne s'agit pas d'un nouveau master realisé pour les 40 ans du film. La qualité de l'image est strictement identique à celle du blu-ray sorti en 2007.
Si vous possédez déjà l'édition de 2007, cette édition 40ème anniversaire n'est utile que pour les bonus supplémentaires et sa présentation sous forme de livret.
L'édition ultime d'Orange Mécanique avec une vraie restauration de l'image reste encore à faire...
99 commentaires| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juin 2011
J'ai vraiment hésité à l'acheter comme je possède le coffret Kubrick en blu-ray. Finalement la copie que j'avais à fais un heureux. Constat sur cette remasterisation: image incroyable avec des couleurs saturés et une richesse dans le détail jusqu'à la texture des vêtements. La remasterisation est époustouflante et à la limite de ce qui pouvait être fait. J'avais lu des critiques disant qu'il y avait des moments de flous. Franchement, je n'en ai vu aucun... C'est seulement la mise au point de Kubrick qui est faite sur un autre centre d'intéret, souvent pour annoter quelque chose, que sur l'action principale. de plus, le format image est totalement respecté... Un peu moins de 16/9 ième avec deux bandes noires fines sur chaque bords, plus rien à voir avec le précédent 4/3 (environ). C'est vraiment voir le film pour la première fois d'autant que je suis d'une génération qui n'a pu le voir en salle. Bref 10 sur 10 pour l'image. Coté son: encore un travail parfait, une stéréo retravaillé à la perfection. Pour les bonus, c'est aussi très très complets... Plusieurs documentaires dont "A life in picture" et un portrait atypique de mickael McDowell, la bande annonce remasterisé également. Pour les fans de bonus, ils seront servis. Vraiment un travail d'exception, aucune hésitation à voir. Le "boitier" se présente sous la forme d'un "Livre relié", beau comme objet et plus large qu'un blu-ray commun et plus solide que les blu-ray book habituels, reliure très bonne et papiers glacé. En ouvrant; un blu-ray de bonus qui joue sur la couleur orange, puis une trentaine de pages de photos et d'anectodes du casting et dernière page le blu-ray du film avec sa part de supplément, à nouveau sur un fond orange et la célèbre image de Malcolm MacDowell et son oeil incisif sur le disc. Mérite un 20 sur 20. Principal attrait la qualité de la remasterisation parfaite par rapport à la copie initiale. C'est vraiment une vision différente et plus complète que l'édition blu-ray précédente, rien que de ce point de vue l'achat est totalement justifié.
11 commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mai 2011
Le moins que l'on puisse dire c'est que le nouveau master réalisé pour les 40 ans (déjà) du film n'aura pas mis longtemps avant d'être pressé en (double) Blu-ray.
L'édition digibook est magnifique, le visuel est vraiment classe, le livret est incrusté (livret informatif un peu light mais joli). Les bonus sont quasiment les mêmes que sur la dernière édition dvd collector (ce qui est déjà bien), sont rajoutés 3 docs donc le fameux "a life in pictures" basé sur Kubrick et qui tourne partout dans tous les coffrets dédiés au réalisateur. Je n'ai pas encore visionné celui sur mcdowell ni celui sur l'ultraviolence (ils sont en HD!)

Concrétement, l'image est magnifique, jamais je n'ai vu orange mécanique d'une aussi belle façon (et je l'ai vu ce film!). Les menus sont parfaits de sobriété/simplicité et la navigation est aisée.

Bref, achat indispensable pour tout amateur du film, achat indispensable pour tout cinéfil. Une (très) belle édition et un bien bel objet comme on aimerait en voir plus souvent.

PS : je ne reviens pas sur le thème du film...à chacun de se faire sa propre opinion.
66 commentaires| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 janvier 2017
Orange Mécanique/ A Clockwork Orange réalisé en 1971 par Stanley Kubrick se déroule dans un futur post-apocalyptique. Alex et ses "droogies" Pete, Georgie & Dim, une bande de marginaux cramés du RASSOUDOK se retrouvent chaque soir au KOROVA, un bar à la mode servant du lait enrichi au DRENCROM idéal pour passer une bonne fête d'ultra violence. La nuit tombée, Alex et ses "frères" s'adonnent à la violence la plus pure: entre bastons à mains nues, tabassage de vieux KROUMIRS, agressions gratuites et parties de ça va-ça vient endiablées, cette bande de foufous s'en donnent à cœur joie.Jusqu'au jour où Alex, grand amateur de ce bon vieux Ludwig Van B. et danseur de claquettes invétéré, est trahi par ses amis. Accusé du meurtre d'une femme après une virée nocturne ayant mal tournée, ce dernier se retrouvera derrière les barreaux en chantant cette fois "Singin' in the Pain" (Chanter dans la souffrance). Souhaitant par la suite devenir un citoyen modèle, ce jeune et beau MALCHICK suivra le traitement Ludovico, un moyen médical expérimental délivrant son cobaye de toutes pulsions violentes au bout de 2 semaines. Bien que TOLCHOCKE par son traitement intensif, Alex semble guéri. Mais malgré tout ses efforts pour redevenir sain, réussira t-il à échapper pour toujours à sa vraie nature et à résister aux démons d'un passé tortueux?

Après la comédie satirique avec Dr FolAmour/ Dr StrangeLove, le drame historique de Paths of Glory/ Les Sentiers de la Gloire et la SF avec 2001: L'Odyssée de l'Espace/ A Space Odyssey, Kubrick change de registre une fois de plus avec Orange Mécanique. Un film noir, violent et déshumanisé sur la violence crapuleuse qui sévissait dans les rues dans les 70's. Stanley réussit une nouvelle fois à nous plonger dans un récit sombre et malsain, tour à tour glauque et drôle, infernale et rédempteur. Certains n'hésiteront pas à cracher leurs venins sur ce film en dénonçant le côté sadique de l'œuvre, parfois sans même l'avoir vu!!! Mais au-delà de la violence, tout l'intérêt de ce film réside ailleurs. Le réal pose la question du choix et du libre arbitre: un Homme peut-il réellement faire acte de rédemption et devenir un citoyen respectable dans un monde en crise malgré son passé criminel? Doit-on le "conditionner" de force si il le faut pour en arriver à ce résultat quitte à ce qu'il devienne lui-même une victime? Ou bien cet Homme finira par replonger dans ses vieux démons en redevenant ce qu'il était avant? Des thèmes qui ne sont pas sans rappeler ceux ayant été abordés dans d'autres films comme le Nikita de Luc Besson et American History X de Tony Kaye. De plus, grâce à l'interprétation de Malcolm McDowell dans le rôle d'Alex et de sa voix off permanente, le spectateur est impliqué directement dans l'intimité du perso, permettant de ressentir de l'antipathie ou de la compassion pour ses actes suivant les moments. Impression renforcée par l'utilisation d'un language particulier, mélange d'argot anglais et de russe, avec des mots venus d'un autre monde comme RASSOUDOK ou TOLCHOCKE. Sachez à ce propos qu'aussi bien en VF qu'en VO, ces mots ne sont pas traduits même dans les sous-titres, afin que le cinéphile puisse deviner par lui-même la signification de ces mots et leurs sens. Merci en tout cas au doublage français de ne pas avoir voulu faire des traductions hasardeuses mais de les avoir retranscrits tels quels comme sur la VO.En tout cas, bonnes ou mauvaises, ne vous fiez pas à 100%aux critiques et faites vous votre propre avis sur ce film qui mérite le détour.

En ce qui concerne l'image HD, grâce à son encodage VC1 et avec un débit grimpant à plus de 20 Mbps, ce disc offre une palette de couleurs très belles rendant justice à ce film. Que ce soit durant les scènes nocturnes avec les droogies ou celles se déroulant dans l'appartement d'Alex, les couleurs sont pimpantes. Les scènes de nuits offrent des noirs profonds sans jamais masquer les autres couleurs présentes à l'écran tout en permettant de bien distinguer les détails à l'image. Pareil pour les scènes éclairées : l'appartement flashy multicolore d'Alex est splendide, le Blu-Ray restitue parfaitement chaque teinte en donnant à l'ensemble un côté "art-déco" du plus bel effet en évitant couleurs ternes ou baveuses. La profondeur de champ n'est pas en reste non plus car grâce à son format plein écran, l'image HD permet de distinguer tout ce qui se passe à l'écran aux premiers et arrières plans : une fois de plus, ce sont les scènes d'intérieurs qui en profitent le plus pour notre plus grand plaisir. Le niveau de détails est lui aussi excellent et permet de voir chaque détail sans être obligé de forcer sur la rétine : que ce soit aussi bien les persos, les paysages ou environnements clos, tout est bien retranscrit. Le contraste et la luminosité sont bonnes elles aussi. Malgré ses 45 ans, le film offre une image parfaitement propre sans points blancs ou noirs et le cadre offre une stabilité remarquable. Pour finir, la restauration HD de Clockwork Orange restitue un grain fin argentique à peine visible, offrant une qualité d'image encore plus accrue.

Pour la partie son, 3 pistes sont proposées: VO en LPCM 5.1 48kHz/16 bits (comme pour Shining) et en Dolby Digital 5.1 640 Kbps (non testée) ainsi que la VF aussi en DD plein pot.
En ce qui concerne les remix 5.1 VO et VF, c'est ici que le bat blesse contrairement à l'image.Si ces 2 pistes offrent une qualité d'écoute non négligeable, elles n'ont de 5.1 que le nom. Dans les 2 cas, que ce soit aussi bien les dialogues, les effets sonores ou la musique de Beethoven, tout restent cantonnés, à quelques exceptions prêts, aux enceintes frontales. C'est regrettable car sur un tel film, il y avait matière à solliciter un peu plus les enceintes arrières pour plus d'immersion, que ce soit durant les scènes mouvementées ou sur la musique de ce bon vieux Ludwig qui auraient pu être diffusées sur l'ensemble des canaux. Rien n'empêcher de faire de véritables remix 5.1 pour la VF et la VO et proposer à côté les mix mono d'origine quitte à virer les autres pistes, comme ce fut le cas pour E.T. en HD. Dommage.
Quoi qu'il en soit, la VO en PCM offre une dynamique assez puissante ainsi qu'une qualité d'écoute vraiment agréable.Les effets sonores et les musiques sont parfaitement audibles et correctement spatialisées sur les enceintes avants, sans oublier des dialogues clairs et intelligibles qui ne sont jamais noyés dans le mix.Le caisson de basse est présent lui aussi et sait se faire entendre dans les moments importants. L'ensemble (musiques,dialogues,effets sonores...) ne sonnent pas dâtés, ce qui est vraiment stupéfiant pour un film de cet âge mixé à la base en mono. Aucun souffle ou craquements à déplorer non plus. Ce n'est pas de l'overkill pour autant mais cette piste reste quand même cool.
La VF reprend quant à elle la plupart des attributs de la VO mais, son DD oblige, la dynamique est un poil plus pauvre que sur la VO. Les dialogues sont plus sourds et étouffés aussi, donnant l'impression par moment d'avoir les enceintes du home-cinéma camouflées par des mouchoirs!!!! Les effets sonores et la musique sont moins puissantes sur l'ensemble des canaux et il faudra pousser un peu plus les watts pour en profiter pleinement. Malgré tout, cette VF reste agréable pour du simple DD et ne gâche en aucun cas le plaisir de regarder ce film NO PANIC. De plus, le doublage est de qualité et ce serait donc un tort de bouder son plaisir. Mais si vous souhaitez en profiter pleinement d'un point de vue technique et artistique, alors vous devrez vous tourner vers la VO. Pour finir sur la partie son, bien qu'en 5.1, les audiophiles puristes, ne faites pas l'impasse sur cette édition : les mix VF/VO conservent leurs textures mono et ne sont pas remixés façon Les Dents de la Mer/ Jaws.
Les sous-titres français et anglais sont présents sur cette édition aussi bien pour le film que pour les bonus. A noter malgré tout un manque de sérieux par moment des traducteurs sur les sous-titres français. Dans certaines scènes, lorsqu'on regarde le film en VO, des erreurs de traductions FR à l'écrit sont décelables par rapport à ce qui est dit en anglais : lorsque Alex parle de ses droogies en disant "My Brothers", cela est traduit par moment par " Mes amis" ou "Mes potes" au lieu de "Mes Frères". Ou encore le mot "Marina" traduit par bassin. Sans parler de certains dialogues qui ne sont tout simplement pas traduits à certains moments, du style " Good Evening Sir"!!!! Bien que ces erreurs soient peu nombreuses, il est tout de même important d'évité ce genre de fautes surtout quand on regarde le film en VO.

En ce qui concerne les bonus présents sur le disc, il y a : les commentaires audio de Malcolm McDowell et de l'historien du cinéma Nick Redman ( non sous-titré ni en français ni en anglais, une habitude "warnérienne", donc bon tout va bien...)
Still' Tickin: Le Retour d'Orange Mécanique.
Un making of ......

Bon film à tous. A plus.
33 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 décembre 2014
Qualité d'image correcte mais sans plus et son correct. Quelques tremblements dans l'image par ci par là mais rien de méchant. En 1971, Sir Stanley Kubrick frappe très fort et inscrit au patrimoine de l'humanité une véritable perle du cinéma. Ce film est absolument prodigieux par le sujet abordé, la qualité des prises de vues, la musique exceptionnelle associée à des scènes légendaires avec des jeux d'acteurs parfaits. Malcom McDowell a été propulsé au rang de star mythique tellement il est excellent à tout moment du film. Orange mécanique a été sélectionné par Le National Film Registry pour être conservé à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis pour son « importance culturelle, historique ou esthétique ». En 2008, l'American Film Institute a sélectionné Orange mécanique à la quatrième place des dix meilleurs films du genre science fiction du cinéma américain dans son classement de AFI's 10 Top 10. Il a un statut de film culte.
L'affiche du film, devenue une référence du cinéma, a été créée par l'artiste Philip Castle et le designer Bill Gold. J'ai eu la chance de voir ce film au cinéma pour mes 18 ans et quand j'y pense je ne pouvais pas avoir un meilleur cadeau que celui de visionner un tel chef d'oeuvre. MAGISTRAL.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2013
Attention, si vous voulez profiter d'une promotion, passez votre chemin. Le prix payé correspond au niveau de qualité que vous recevrez.
Fallait-il aller chercher les surplus espagnols et les repackager dans une boite bleue low cost,
avec en tout et pour tout la couverture en comme presentation ?
Même le cellophane d'emballage fait cheap...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2014
Pour une jolie édition très sobre à moins de 12 euros, Je ne peux qu'êtres ravis. Le livret est vraiment simple voire simpliste (plus anecdotique qu'artistique ou informatif). Mais cette édition reste jolie. La remasterisation de ce film est vraiment impressionnante. On le redécouvre d'une certaine manière.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2016
Lors de sa sortie en salles en décembre 1971, et ce en plein préparatif des fêtes de Noël, la diffusion d' Orange Mécanique a créer dans les mœurs des spectateurs une onde de choc sans équivoque et sans aucune commune mesure !!!

Si bien que le maître Kubrick a décidé d' autocensuré son œuvre, donc très difficile jusqu' en 1996 à se la procurer et à se la visionner.

Oui, mais tout cela fut il y a 45 ans, et ce mysticisme, la légende que recouvre ce film est largement galvaudé, tant les générations d' aujourd'hui sont acclimatés à la violence désormais omniprésente dans les films, et autres jeux vidéos.

Quoiqu' il en soit je reste intimement convaincu qu' aucun réalisateur de notre époque contemporaine n' a ce don qu' avait Stanley Kubrick pour pouvoir mettre en scène de nos jours une production cinématographique aussi dérangeante que l' a été Orange Mécanique en 1971.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)