undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
9
4,1 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:24,45 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 12 décembre 2004
Parce que là, franchement, sans vouloir être méchant avec 'la personne dont je ne (et je ne veux pas) me rappelle(r) (pas) le nom', mettre deux étoiles à un album qui est un must absolu dans la carrière du groupe, ça frise le délire, surtout quand on peut se rendre compte que sur amazon dot com c'est du 4,5 en moyenne, forcément + on est d'amateurs, + ça monte mais faut-il le rappeler, ces mini-chroniques ont pour but de guider les "néophites" vers le meilleur choix possible dans un éventail plus que large...
So, cet album, si vous êtes amateurs de hard-rock qui pulse mais qui n'oublie jamais l'harmonie, jetez vous dessus, ne serai-ce que pour au moins 4 titres (trouvez-moi ça de nos jours), :
-We will be strong (mélodique et "commercial" 'pour l'époque...')
-Chinatown (quelles guitares !)
-Killer on the loose (quelle patate !)
-Genocide (une belle synthèse)
Après ça, le monde sans Phil nous apparait tout de suite plus plat,
ne pas oublier "Black Rose", "Live and dangerous" et "Renegade" pour les plus récents des opus du groupe.
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
3,5/5

Un nouveau changement de guitariste (out Gary Moore, in Snowy White), un changement de décennie et d'environnement musical à gérer, une succession ardue de l'album que tous ou presque considèrent comme leur magnum opus (Black Rose), le challenge que rencontre Chinatown, 10ème album du plus grand groupe irlandais de tous les temps (U2 ? dans leurs rêves !), n'est pas simple à relever.
D'autant que les abus de substances en tous genres commencent à se ressentir sur l'organisme (et donc l'organe) d'un Phil Lynott pas à proprement parlé au sommet de sa forme vocale, ni à celle de sa forme compositionnelle d'ailleurs, et celles non moins dramatiques de Scott Gorham qui, lui, s'en sortira mieux... Parce que si Chinatown n'est pas, loin s'en faut, un mauvais album, il a des airs de début de la fin dont on sait aujourd'hui qu'ils étaient révélateurs. Mais sur Chinatown il y a aussi les trois ultimes authentiques classiques de Thin Lizzy avec, dans l'ordre de la galette, Chinatown, Killer on the Loose et Genocide (the Killing of the Buffalo) ce qui n'est quand même pas rien, admettez. Et comme les autres titres de l'album, pas de vraie bombe mais pas de bouse intégrale non plus, font de Chinatown une collection de morceaux solides et très très écoutables, il n'est pas simple de se prononcer sur la place de l'opus dans le canon de l'œuvre des irlandais. Alors, bien sûr, il y a un automatisme dans ces compositions qui, totalement typiques de ce qu'on attend de Thin Lizzy, ne disposent pas de ce petit supplément d'âme, de cette qualité mélodique qui faisait précédemment la différence. Ce constat est parfaitement exemplifié par le morceau d'ouverture de l'album, We Will Be Strong, où, des riffs tranchants à un refrain accrocheur, sans oublier l'obligatoire duo de guitares à l'unisson, tout les "trucs" de Lynott & Cie sont reproduits sur une composition loin de l'indignité mais, in fine, peu enthousiasmante. Le schéma se reproduit tout du long des deux faces de la cire noire, à la notable exception des trois jalons précités, où, de Sweetheart à Sugar Blues en passant par Having a Good Time, Didn't I et Hey You toutes les nuances habituelles du répertoire des irlandais, même l'inclinaison celtique sur le mollasson Didn't I, sont au rendez-vous.
Mais donc, que manque-t'il à Chinatown ? L'inspiration ? Probablement. Un groupe mené par autre chose qu'une paire de junkie commençant à payer le prix de leurs abus ? Aussi. Mais, inévitablement, on pointera aussi la double absence d'un beau guitar-hero tel que Gary Moore mais aussi celle d'un Tony Visconti producteur émérite ayant si bien réussi sa collaboration avec Thin Lizzy de Bad Reputation à Black Rose (ceci comprenant l'historique Live and Dangerous) inférieurement remplacés par l'ex-doublure live de David Gilmour de Pink Floyd (Snowy) et un Kit Woolven précédemment ingénieur du son (sur Black Rose par exemple) se voyant promu chef de console pour la seconde fois suivant le Solo in Soho de Phil Lynott sorti un peu plus tôt la même année. En vérité, sans les trois compositions phares de la galette, il aurait été simple de la démettre comme un beau gâchis attribuable à mesdames Héroïne, Cocaïne ainsi que lady Guiness et ses amis, mais elles sont là prouvant que le talent ne se dissout pas si simplement et offrant matière à espérance aux fans, qui n'en manque jamais, c'est bien connu, dans leur amour aveugle pour leurs idoles.
Version Deluxe oblige, il y a ici tout un disque bonus pour prolonger l'expérience. On y retrouve moult live et enregistrements de soundcheck de la tournée, deux versions edit anecdotiques de deux des singles de l'album (We Will Be Strong et Chinatown) et la face B de Killer on the Loose, Don't Play Around, qui ne laissera pas d'impérissable souvenir. Pas exactement essentiel donc mais, avec de vraies bonnes chansons bien interprétées dedans (dont quelques classiques du répertoire), l'offrande devrait contenter les amateurs de la formation, c'est déjà ça.
Un album mi-figue mi-raison, un Deluxe plutôt moins excitant que la moyenne (moins que celui de Black Rose en tout cas), Chinatown n'est indéniablement pas un grand album mais s'écoute sans déplaisir avec, même, quelques beaux frissons. Ca en fait un opus avant tout recommandé aux fans quoique les curieux de passage y trouveront un groupe tout sauf incompétent parce que, fondamentalement, un Thin Lizzy même en sous-régime comme c'est le cas ici demeure le haut du pavé du hard'n'heavy.

CD 1 - Album
1. We Will Be Strong 5:11
2. Chinatown 4:43
3. Sweetheart 3:29
4. Sugar Blues 4:22
5. Killer on the Loose 3:55
6. Having a Good Time 4:38
7. Genocide (The Killing of the Buffalo) 5:06
8. Didn't I 4:28
9. Hey You 5:09

CD 2 - Bonus
1. Don't Play Around (B-side) 3:09
2. We Will Be Strong (Single version) 4:09
3. Sugar Blues (City Hall, Cork, 1980) 5:38
4. Whiskey in the Jar (City Hall, Cork, 1980) 5:47
5. Are You Ready (City Hall, Cork, 1980) 3:09
6. Chinatown (City Hall, Cork, 1980) 5:06
7. Got to Give It Up (RDS Hall, Dublin, 1980) 6:06
8. Dear Miss Lonely Hearts (RDS Hall, Dublin, 1980) 5:23
9. Killer on the Loose (Hammersmith Odeon, 1981) 5:39
10. Chinatown (Edited version) 3:39
11. Chinatown (Soundcheck, Cork, 1980) 4:50
12. Don't Play Around (Soundcheck, Hammersmith, 1980) 3:57
13. Sweetheart (Soundcheck, Hammersmith, 1980) 4:22
14. Didn't I (Soundcheck, Cork, 1980) 5:55
15. Hey You (Soundcheck, Cork, 1980) 6:46

Phil Lynott – bass guitar, keyboards, vocals
Scott Gorham – guitars, vocals
Snowy White – guitars, vocals
Brian Downey – drums, percussion
&
Darren Wharton – keyboards, backing vocals
Midge Ure – keyboards, Vox organ
Tim Hinkley – electric piano
Fiachra Trench – string arrangement on "Didn't I"
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Chinatown" avec ce fameux Dragon-King ornant sa pochette, réalisée par Jim Fitzpatrick qui a déjà collaboré de nombreuses fois avec le groupe, est le dixième enregistrement en studio de Thin Lizzy, et paraît en Octobre '80.
Une nouvelle décennie est arrivée, et Thin Lizzy qui produit l'album avec Kit Woolven, enregistré à Chinatown un quartier de Londres, va muscler son hard-rock, sa production y gagnant en modernité. Le line-up a encore évolué, car Gary Moore même s'il a enregistré l'année précédente le celtique "Black Rose", est depuis parti, et la seconde guitare est tenue par une nouvelle recrue, Terence Charles "Snowy" White. L'album regorge de bons titres, et démarre fort avec un "We Will Be Strong" au groove diabolique, et l'éponyme "Chinatown", superbe composition attribuée au nouveau quatuor, avec un Snowy White qui montre de belles dispositions pour en découdre avec Scott Gorham, sur une fin épique. Si l'on retient surtout en plus de ces deux titres un "Sugar Blues", qui aurait aussi bien pu s'appeler "Cocaïne Blues", et son rythme énergique contenant encore un sacré duel de guitares, et le surpuissant "Killer On The Loose", qui sont les morceaux les plus speed, les autres titres ne sont pas négligeables. La musique de Thin Lizzy qui a toujours été métissée, montre d'autres facettes du groupe, comme sur "Sweetheart" du pur Lynott, et le bluesy "Having A Good Time", où l'on distingue des keyboards crédités à un certain Darren Wharton, qui fait ses débuts avec le groupe. "Genocide (The Killing Of The Buffalo)" est un morceau captivant à l'ambiance dramatique, et "Hey You" est un mid-tempo qui s'emballe sur un solo frénétique. Seule la douce petite ballade "Didn't I" (dans la veine de "Sarah"), ne s'imposait pas vraiment, ou aurait pu figurer sur le premier disque solo de Phil Lynott, "Solo In Soho", publié en Avril '80.
Une "Expanded Edition" (de 2011) est agrémentée d'un second CD, avec quinze bonus tracks. Avec "Don't Play Around" (une b-side), avec en live sept titres notamment "Sugar Blues", et un "Chinatown" qui tient toutes ses promesses en concert, et même "Dear Miss Lonely Heart" (un single de "Solo In Soho"). Puis captés lors de deux soundchecks, cinq titres dont "Sweetheart" et "Hey You" qui part dans un trip d'enfer, avec des solos de Scott Gorham et Snowy White, qui s'il n'était pas un pur hard-rocker, tenait plus qu'efficacement ses guitares au sein de Thin Lizzy.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2011
Cet album de Thin Lizzy, peut-être un des moins bon du groupe irlandais, mérite quand même 4 étoiles, tous les autres depuis "Jailbreak" en valant largement 5. Des titres très forts, comme "We will be strong", "Chinatown", "Killer on the loose" ou "Genocide", un morceau plus calme "Didn't I" (mais très réussi), les 4 autres titres étant un poil plus faibles, mais intéressants malgré tout.
Pour ce qui ne connaissent pas ce magnifique groupe de rock hard-blues-soul, je conseillerai d'acheter plutôt "Jailbreak", "Bad reputation", "Black rose" ou "Renegade".
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2013
J'AI USE CET ALBUM A FORCE DE L'ECOUTER A SA SORTIE.JE N'ECOUTAIS A L'EPOQUE QUE DU THRASH METAL ET DU HEAVY...UN POTE ME L'A PRETE ET J'AI FLASHE.UN GRAND DISQUE,UN GRAND GROUPE ET UN GRAND MONSIEUR.R I P PHIL.RESPECT.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juillet 2015
Un album à réhébiliter, l'un des plus féroces du groupe irlandais, qui préfigure déjà le tournant Heavy Metal de THUNDER & LIGHTNING.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2004
mème si on est pas au top du lizzy je ne pense pas que cet album merite 2 etoile(voir l'avis d'en dessous)car au niveau guitare ça assure et contrairement a l'evaluation precédente je pense que renegade est bien plus fm que chinatown certe il y a des faiblesses mais il y a des titres extraordinaires qui nous font bien oublier certaines lacunes alors entre chinatown,renegade très bon mais un peu fm et thunder and lighting(au secours..!)
le gagnant reste chinatown.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juillet 2012
Bon rapport prix délai état du CD. Dommage qu'il ne s'agisse ici que de la première version CD donc non remasterisée.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 octobre 2004
aprés une intense créativité dans les 70, lynott et sa bande nous propose CHINATOWN, un album trés inégal...
cet album est décevant, on a à faire à du hard (fm) sans saveur, des refrains bateau, le feeling s'en est allé, cet album est trés mal produit, mais bon c'est surtout l'inspiration qui n'est pas au rendez-vous. les titres (chinatown),(didn't I) et (genocide) sauvent cet album, les titres (sugar blues) et (killer on the loose) sont sympathiques mais pas transcendants. mais le reste est plus que dispensable. heureusement la bande se reprend avec renegade et thunder and lightning (qui sont trés différents de ce qu'ils ont fait dans les 70 mais c'est de qualité). J'ai modifié un peu mon commentaire vu les réactions succités, je n'ai en aucun cas voulu démonté chinatown et encore moins thin lizzy qui est un de mes groupes favoris. j'ai juste donné mon avis, il est peut-être minoritaire mais c'est mon avis, j'ai été déçu par cet album, c'est tout. J'ai malgré tout réécouté l'album et j'ai peut-être été trop vite à chroniquer chinatown.J'ai fait quelques changements (positifs). Mais désolé mon avis général ne change pas, cet album est moyen pour moi (2,5/5).Pour ceux qui ne connaissent pas, je conseille de commencer par un autre album de thin lizzy.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)