undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
108
4,1 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:12,64 €+ 2,49 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 mars 2012
Franchement... déçu !

J'attendais le dernier coffret (après Dark Side et Wish you Were Here) avec impatience, et franchement, ça ne valait ni le prix ni l'attente...

Sur les 5 CDs proposés, the wall/ the wall live (is there anybody out there)... aucune nouveauté, ni remasterisation flagrante par rapport aux originaux.

Aucun mixage multicanal contrairement aux précédents coffrets...

On en attendait franchement plus ! Mettons un remix 5.1 de bonne qualité de la version studio, et pourquoi pas... une version remasterisée du film (dont les seules versions existantes en DVD sont très mauvaises...)

Bref, je déconseillerai cet achat !
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 décembre 2007
Si un album des Floyd symbolise,synthétise et definit parfaitement l'essence et la spécificité même du groupe, il s'agit bien de "THE WALL"
Oeuvre majeure du génial quatuor,elle est indémodable comme le sont ces morceaux devenus des classiques,tant ils sont inspirés et flirtant avec l'extraordinaire...et donc...l'intemporel...
Peu importe que l'album ait été écrit par Roger Waters,peu importe les désaccords du moment, car l'esprit des quatre fusionne malgré eux en parfaite symbiose sous-tendant de façon permanente et subtile chacune des mélodies...
Oui "The Wall" est Beau et Envoutant, tour à tour planant et aérien puis soudain percutant et éclatant pour devenir ensuite étonnant et presque "dérangeant"...
On pourrait même aller jusqu'à dire qu'il s'agit là du dernier véritable disque des FLOYD,un peu comme un album d'adieu inconscient et prémonitoire,en guise d'héritage musical d'une richesse créative stupéfiante!
Oui "The Wall" est dérangeant de beauté à jamais gravée dans l'éternité de la création artistique!
Passer à côté d'un tel monument friserait presque l'indécence...
Encore une fois,Messieurs les Anglais,chapeau bas et...mille fois MERCI!

Joël Bonhomme
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2013
1980: Giscard n'en a plus que pour un an à l’Élysée... Coluche, comique génial, prépare sa campagne de 81 pour ce qu'il appelle lui-même, "les érections pestilentielles"... A la fac de médecine, on étudie encore et toujours...

Après "Animals" inspiré du livre de George Orwell intitulé "La ferme des animaux", Roger Waters et Pink Floyd nous offrent un opéra-rock à nouveau très orwellien avec "The Wall". La musique demeure très créative mais beaucoup moins psychédélique qu'auparavant, elle accompagne à la perfection l'histoire de ce garçon (celle de Roger semble-t-il) qui après avoir perdu son père à la guerre, subit le bourrage de crâne de l'école avant de devenir une rock star plus ou moins fascisante... Une musique inventive et unique associant tour à tour puissance, douceur, et effets sonores inattendus, fait de cette œuvre l'égale des grands opéra-rock "Tommy" et "Quadropenia" composés quelques années auparavant par les Who.

"The Wall"? Une œuvre musicale majeure de Pink Floyd à posséder bien sûr dans sa discothèque!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 octobre 2010
Un des chefs d'oeuvres absolu de l'histoire du rock. Un rock plutôt planant certes, mais pur dans les thèmes et dans le son.
Se plaçant d'emblée en tête des ventes de la décennie 70's pour ne plus en partir, "The Wall" est le dernier concept album de la génération "flower/power", dont il reste fidèle dans la forme (il est aussi riche et symphonique que "Sergent Peppers" des Beatles et il se compose en 4 parties distinctes (4 faces de vinyle), tout comme "Tommy" des Who) mais pas dans le fond. Car de ce point de vue, il épouse davantage celui des punks (dont il est contemporain), plus pessimiste et virulent. Engagé politiquement, provocateur ("We don't need no education"), il est le pur fuit de son époque.
Mais surtout, "The Wall" est un miracle de mélodies et de trouvailles sonores. Son compositeur principal, Roger Waters, nous livre ici un produit de la contre culture d'un inspiration et d'une densité rarement atteinte.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Effectivement, il est de bon ton aujourd'hui d'affirmer que "The Wall" n'est pas l'oeuvre magistrale absolue en matière de musique, car cela constitue évidemment un utopisme de croire qu'un disque peut surpasser tous les autres. Et puis, se démarquer de l'engouement général en matière de goûts musicaux peut donner l'impression d'une conscience "artistique" originale et donc peut-être supérieure. Foutaises. Avec un minmum d'objectivité, il est évident de constater que rarement une oeuvre musicale n'a paru aussi cohérente et indivisible, même si paradoxalement, "Another Brick In The Wall II" est un des singles les plus connus de Pink Floyd. Il se dégage une telle unité de cette oeuvre et en même temps une telle variété d'émotions qu'il y'a de fortes chances pour que vous ne connaissiez jamais plus une telle sensation de plaisir en écoutant un disque. A condition de l'écouter d'une traite. Voilà 20 ans que je l'ai découvert, et la nostalgie et la tristesse qui en émanent n'ont jamais fini de me surprendre. Une parfaite maîtrise des instruments, et surtout un jeu de guitare époustouflant (sans rentrer dans la démonstration mais plutôt dans l'évidence et la justesse, l'émotion) - écoutez par exemple la lead guitar sur "Young Lust" ou les superbes ballades "Hey You" et "Mother" -, un chant envoutant, tels sont les ingrédients d'une telle réussite. Album pour le moins indispensable.
0Commentaire| 38 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2014
Envoi n°1
----------
L'étiquette centrale d'un des disques était boursoufflée, au point de ne pas pouvoir envisager la lecture du vinyle, même avec un stabilisateur.

Quand on on connait la sensibilité d'une platine phono au moindre défaut de planéité ...

Inécoutable ... Retour à Amazon

Envoi n°2
-----------
Trous mal ébavurés, étiquette décentrée, défaut de planéité du vinyle n°2, alors que les rééditions 180 grammes sont censées être du haut de gamme.

En outre impossible de savoir si les vinyles sont gravés à partir des bandes analogiques ou à partir des CD.

Bref, il vaut mieux mettre le prix pour une version de 1979 en bon état.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 octobre 2008
Que dire si ce n'est que ce disque m'accompagnera jusqu'à mon dernier souffle et qu'il fait partie des rares oeuvres d'art qui ont changé ma vie !!!
Pour me differencier des autres commentateurs je vous propose quelques anecdotes sur ce disque :

Le premier titre enregistré fut The show must go on . Les Beach Boys au complet devaient chanter , finalement ils ne seront que deux à le faire.

C'est le producteur Bob Ezrin qui a eu l'idée de faire chanter les enfants sur Another Brick In The Wall 2 . Il s'est rappelé l'avoir déjà fait avec Alice Cooper sur School's out et Lou Reed sur Berlin.

C'est toujours Bob Ezrin qui a demandé à Gilmour de jouer la rythmique de la chanson façon disco ( Chic enregistrait dans un studio voisin )

Bob Ezrin a du supplier Roger Waters de sortir la chanson en Single

Bob Geldof au moment de jouer dans le film detestait Pink Floyd

Le refrain de confortably numb est inspiré d'un concert ou Waters etait trop malade pour jouer. Il souffrait d'une hêpatite et tout le monde pensait que les cris de douleur qu'il poussait étaient volontaire. Un docteur lui injecta un calmant qui lui donnait l'impression que ses mains avaient doublé de volume.

Durant l'enregistrement en France , c'est Waters qui raccompagnait Gilmour en voiture . Celui ci se rappelle que systématiquement son frère ennemi lui rappelait à quel point il était fier de lui .

Vous trouverez bien d'autres anecdotes dans le Livre Pink Floyd :Comfortably Numb: The Inside Story of Pink Floyd de Mark Blake .

RÉACTUALISATION DU 08.03.12

A bien des égards , la grande oeuvre de Roger Waters ( avec Tommy ) peut être considérée comme le premier support multimédia du Rock : Un disque pharaonique , des concerts révolutionnaires , un film synthétisant la violence et le désespoir d'un homme et de son époque .
Alors que l'on pensait avoir fait le tour de la propriété depuis longtemps , les coffrets Immersion et Expérience proposent en plus d'une version remastérisée du double blanc du Floyd , des démos du groupe . J'avoue avoir été peu enthousiaste à l'annonce de ce projet . The Wall est un disque que je me suis totalement approprié et qu'il m'est difficile de partager avec le tout venant . Ces démos ,voici des années que je me les suis procurées , souvent à prix d'or , en écumant les conventions et les marchés .
Et Pourtant ... je capitule ...;Car sur la dizaine de démos qui circulaient , en voici une bonne quarantaine jamais entendues ailleurs .
C'est bien sûr sur le coffret Immersion que le panorama est le plus complet : Demos personnelles de Roger Waters et de David Gilmour, Demos du groupe ; c'est ainsi que le collectionneur pourra entendre pas moins de 4 versions respectives de "Another Brick In The Wall" et de "Confortably Numb" .
On peut déplorer toutefois que le coffret Immersion pour ce prix n'aille pas jusqu'au bout de ses ambitions : les démos de Waters jettent en vrac les grandes idées et dénotent de l'influence folk du bassiste : Vous pourrez ainsi écouter Another Brick In The Wall jouée façon Working Class Hero .

Malheureusement pour une raison incompréhensible autre que les lois du marketing , les Demos du Reg' durent 2O secondes chacune et sont présentées en version sampler . De plus , il est inadmissible que les concerts filmés de l'époque de qualité honorable circulant également sous le manteau ne soient pas inclus dans un coffret à 100 € ! Enfin , il est déjà acquis que le disque sortira bientôt en version 5.1.

Nous nous concentrerons donc sur l'édition démocratique qui propose les démos vraiment intéressantes . Faut il souligner l'omniprésence de Waters au chant ? , sachant que pour reprendre la formule de Bob Ezrin , The Wall est un disque de Roger , pour Roger parlant de Roger. Les versions de "The Trial" et de "Confortably Numb" attireront plus particulièrement l'attention avec des orchestrations épurées et très loin du résultat final .

"Numb" dont le mixage durera plus d'une semaine avec prise de Bec entre Waters et Gilmour propose des paroles différentes et sans les solos déchirants . Tour à tour Waters et Gilmour interprètent le couplet . On peut clairement entendre les collages avec le refrain qui restera inchangé . On peut une nouvelle fois admirer le talent de Waters qui n'aura pas son pareil pour trouver les mots adaptés à la mélodie .

"The Trial" est joué grossièrement sur ce qui semble être un orgue Botempi.

"Outside The Wall" est joué à l'harmonica avec les voix des enfants mixées plus en avant. La fin de chanson très optimiste sera impitoyablement amputée .On peut apprécier également des versions élaborée de "Thin Ice" qui devait clôturer l'album .

On trouvera également Sexual Revolution qui échouera finalement sur The Pros and Cons of Hitch Hiking de Waters ainsi qu'une Ébauche de The Gunners Dream recyclé sur The Final Cut .

Sur "One of My Turns" Waters prend sa meilleure voix de Groupie et interprète seul le refrain avec son clavier Botempi.

Ces demos révèlent encore une fois a quel point la vision de Waters était claire , certains bruitages sont ébauchés mais rendent également justice à la production de Bob Ezrin qui transforma ce conte horriblement brouillon et pessimiste en Blocbuster . Il n'est pas sûr en effet , que sans ses arrangements démentiels , ses bruitages , ses enchaînements et ce son si puissant , The Wall aurait connu ce succès . Les fans de Rick Wright eux auront la confirmation que sa participation à cet album fut insignifiante .
22 commentaires| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 décembre 2012
J'hésitais entre 4 et 5 étoiles, j'aurais mis 4 et demi si cela avait été possible.
Une oeuvre exceptionnelle, complexe et aboutie !
Ce n'est pas que de la musique, c'est une histoire.
Formidablement mise en scène, c'est un show qu'il faut voir, il vous transperce d'émotions.
Après ce n'est pas forcément le cd le plus facile à écouter (comme la plupart des oeuvres du groupes' donc soit on aime soit on n'aime pas. Vous l'avez compris, moi j'aime profondément.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2012
3 étoiles pour le contenu de la box, pas pour l'oeuvre bien évidemment... alors bien sur nous avons acheté la boîte pour les démos... (car la remasterisation 2011 comme pour tous les autres CD n'apportent rien) car le reste est très moyen: design et impression de très basse qualité. objets atroces, inutiles, indignes. boîte standard non adaptée (les CDs sont insérés dans une pochette carton blanche !!!! et les places d'origine des CD sont laissées vacantes ?!). livres photos tout juste honnêtes. on ne le redira jamais assez, cette campagne de réédition est moribonde
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 octobre 2015
Rendons à Pink Anderson et Floyd Council ce qui ne leur appartient pas :

Je confirme ce que je disais à un ami sur sa messagerie : album excellent (ça, on le savait déjà), au son magnifiquement bien remasterisé (James Guthrie oblige...). J'ai l'impression qu'un soin particulier a été apporté à la rythmique de Roger et Nick, même si David et Rick sont bel et bien à leur place.

Très belle surprise : le 3ème CD, dont je suspecte une postproduction additionnelle, contient des démos et morceaux absents de la version définitive de l'album. Le son et le mixage de ces rushes sont dignes d'un véritable tirage CD actuel, ce qui tend à prouver que les supports magnétiques utilisés à l'époque étaient d'une très grande qualité et que le soin apporté à la prise de son et à l'archivage de ces perles n'était pas vain.

Vous l'aurez compris, pour un si petit prix, c'est un crime de ne pas se procurer cette "mise à jour". Surtout quand on sait que sort bientôt la version vidéo de The Wall, reprenant un concert de la tournée récente (j'ai assisté à la projection cinéma du 29/09/20105 à Mons et au concert du 20/07/2013 à Wechter..!)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)