undrgrnd Cliquez ici Livres November Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire En savoir plus cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,3 sur 5 étoiles
3
3,3 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:18,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 août 2011
Evacuons d'abord le débat sur le fait que "The Future is Medieval" n'est pas un véritable album de Kaiser Chiefs, du fait de son ingénieux statu de compilation de tous un tas de possibilités d'albums DIY disponibles sur le net, cela, on s'en moque un peu. Ou plutôt, intégrons joyeusement que Kaiser Chiefs ont voulu transcender leur image de groupe pop à succès / bas du front, en prouvant qu'ils pouvaient innover dans toutes directions possibles. Voici donc un patchwork sans aucune cohérence interne (au point que le groupe est largement méconnaissable dans les 3/4 des titres, ou plutôt qu'on a le sentiment qu'il s'agit d'un groupe différent à chaque chanson !) de tout ce que la pop anglaise a pu, peut ou pourra produire : de l'hommage (au Pink Floyd, à Human League, aux Beatles, aux Kinks) au plagiat (Bowie et son "Fame" recopié), il n'y a même qu'un pas, mais là encore, peu importe finalement. Le vrai problème de "The Future is Medieval" n'est ni son concept - malin -, ni son extrème ambition - louable -, c'est plutôt la terrible absence de mélodies dignes de ce nom, c'est à dire, lorsque l'on parle de "musique pop", d'inspiration.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2011
Comment un groupe d'habitude si inspiré a pu nous produire cette banalité ? les titres s'enchaînent et rien n'accroche l'oreille. j'insiste. Après 3 écoutes, quelques rares solos, ou mélodies finissent pas se détacher.Apres 5 écoutes, les plagiats évidents aussi apparaissent. Mais on reste sur notre faim : c'est variétoche, c'est foutraque, rien à voir avec les 3 premiers magnifiques albums. Ok on peut sauver les 2 derniers titres de la galette. faible consolation pour une grande déception.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2011
Allez, on va commencer par évacuer rapidement les (mini) réserves que certains esprits mal intentionnés ne manqueront pas d'émettre quant à ce "The Future is Medieval". Oui les Kaiser Chiefs sont des voleurs, des pilleurs, oui leur quatrième album n'est en réalité qu'une sorte de condensé de 50 ans de pop anglaise (avec dedans de vrais bouts de Beatles, de Bowie, de Madness, de Blur, et de plein d'autres trucs moins prestigieux). Oui tout cela est vrai. Seulement voilà. L'argument doit, on s'en doute, être difficilement compréhensible pour tous les petits snobs qui font semblant de s'exciter (mollement) sur le vide intersidéral du dernier Arctic Monkeys, mais "The Future is Medieval" est un album jouissif. Imparable. Qui fout une pêche d'enfer quand on l'écoute le matin au réveil (ou à n'importe quelle autre heure de la journée d'ailleurs).

Clairement, les Kaiser Chiefs ont ici abandonné les finesses pop de leur album précédent (le très sous-estimé "Off With Their Heads") qui n'avaient visiblement pas convaincu le grand public et les avait vu reculer grandement dans les charts anglais, et sont revenus aux bons gros hymnes pour stades en délire de leurs deux premiers disques. Du coup, évidemment, la finesse n'est pas forcément la qualité principale de ce CD. Non, la qualité principale, ce serait plutôt, tout simplement, les chansons. Lesquelles sont au nombre de 13, aucune d'entre elles n'étant ne serait-ce que moyenne. Les Kaiser Chiefs, depuis leurs débuts, sont les petits rois de la compo qui tue, de la mélodie qui refuse de sortir de la tête une fois qu'on l'a entendue, du refrain massue qu'on chante toute la journée au bureau, des guitares triomphantes qui pètent de partout dans la stéréo. Et dans ce quatrième disque, ils offrent une nouvelle fois tout cela non-stop pendant une cinquantaine de minutes. Une cinquantaine de minutes pétaradantes, virevoltantes, mélodiques, imparables, et donc terriblement jouissives.

Un album à l'ancienne donc, anglais au possible, et qui n'a strictement aucune autre ambition que celle de donner du plaisir à ceux qui l'écouteront. Merci les Kaiser Chiefs. On n'attend plus maintenant que vous reveniez mettre le feu dans les salles de concert françaises.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,99 €
10,89 €
9,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)