undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
12
4,7 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:10,81 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Je viens de prendre connaissance du commentaire du camarade amazonaute ci-dessus et le moins que l'on puisse dire c'est que je ne suis que très moyennement d'accord....sauf sur la note !
Mais un petit retour en arrière historique s'avère nécessaire pour bien comprendre la chose...

A la mort d'Hendrix, du vivant duquel ne sont sortis, faut-il le rappeler, que trois albums studio, un Live et une compil (smash hits), on a vu fleurir dans les bacs un nombre considérable de disques posthumes de provenances souvent douteuses, alliant le meilleur, mais surtout le pire !

C'est ainsi qu'un certain nombre de bandes trafiquées, avec des re-recording de la mort, ont été vendues comme des albums authentiques du maître. On peut citer parmi les plus connus "Crash Landing" Crash Landing ou "midnight lightning", mais il en existe des centaines et de bien plus atroces. Parfois, les mêmes bandes se sont retrouvées sous vingt ou trente packaging différents...avec une seule chose ne changeant pas : leur nullité !

Aussi, lorsque "Hendrix in the West" est sorti en 1972, il a tout de suite été considéré comme un petit miracle par les fans ! Le disque possède un son excellent (sans bidouillage) et contient huit morceaux Live enregistrés lors de différents concerts, parmi lesquels des reprises rares pour l'époque ("Johnny be Goode" de Chuck Berry, "Blue Suede Shoes" de Carl Perkins, "Sergeant Pepper" des Beatles) et certaines des meilleures versions de morceaux du Voodoo Chile ( le bien nommé "Voodoo Chile", "Little Wing" et surtout "Red House" ).

Bien sûr, depuis la parution de cette compil Live, de nombreux concerts complets et plusieurs coffrets de grande qualité sont parus, reprenant la totalité du matériel présent ici. Il n'en demeure pas moins que, si vous n'êtes pas un complétiste forcené et que vous désirez faire l'acquisition d'un album en public du grand Jimi, "Hendrix in the West" reste un excellent investissement !

PS : je viens de m'apercevoir que la réedition 2011 de "Hendrix in the West" comportait des modifications notables par rapport à la version d'origine, elle même un peu embrouillée...Voici donc le track listing des deux editions :

- "Hendrix in the west" - version 1972 - 8 titres

1 - "johnny be goode" enregistré lors du 1er concert de Berkeley le 30/05/1970
2 - "Lover man " enregistré lors du 2ème concert de Berkeley le 30/05/1970
3 - "Blue Suede Shoe" enregistré lors de la balance de l'après midi du concert de Berkeley le 30/05/1970
4 - " Voodoo chile" enregistré au Royal Albert Hall de Londres le 24/02/1969 et non lors du concert du Sport Arena de San Diego du 25/05/1969 comme indiqué sur la pochette,
5 - "God save the Queen" enregistré au festival de l'ile de Wright le 30/08/1970
6 - "Sgt Peppers lonely heart club band" enregistré au festival de l'ile de Wright le 30/08/1970
7 - "Little wing" enregistré au Royal Albert Hall de Londres le 24/02/1969 et non lors du concert du Sport Arena de San Diego du 25/05/1969 comme indiqué sur la pochette
8 - "Red House" enregistré au Sport Arena de San Diego le 25/05/1969

- "Hendrix inthe West" - version 2011 - 11 titres

1 - "God save the Queen" enregistré au festival de l'ile de Wright le 30/08/1970
2 - "Sgt Peppers lonely heart club band" enregistré au festival de l'ile de Wright le 30/08/1970
3 - "Little wing" enregistré au Winterland de San Francisco le 10/12/1968
4 - "Fire" enregistré au Sport Arena de San Diego le 25/05/1969
5 - "I don't live today" enregistré au Sport Arena de San Diego le 25/05/1969
6 - "Spanish Castle magic" enregistré au Sport Arena de San Diego le 25/05/1969
7 - "Red House" enregistré au Sport Arena de San Diego le 25/05/1969
8 - "johnny be goode" enregistré lors du 1er concert de Berkeley le 30/05/1970
9 - "Lover man " enregistré lors du 2ème concert de Berkeley le 30/05/1970
10 - "Blue Suede Shoe" enregistré au cours de la balance de l'après midi du concert de Berkeley le 30/05/1970
11 - " Voodoo chile" enregistré au Sport Arena de San Diego le 25/05/1969

A noter que l'excellent concert du Sport Arena de San Diego, qui fut un temps disponible officiellement sur le coffret "Stages", est aujourd'hui totalement épuisé, d'ou l'intérêt de cette réédition étendue de "Hendrix in the west" qui contient désormais 5 titres de ce fabuleux concert !

Manquent juste à l'appel "Hey Joe", "Sunshine of your love" et "Purple Haze"....
22 commentaires| 28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2011
Réédition, semble-t-il avec plusieurs bonus, du célèbre 33T de 1972. Contient la plus fabuleuse (à mon avis) version live de "Red House" jamais publiée. Attention cependant : tous les morceaux de valeur de cet "In The West" ont été, depuis 1972, publiés sur différents CD, DVD et coffrets. Donc, aucun inédit et aucune surprise pour ceux qui ignorent le vinyl 33T "In The West" mais connaissent les enregistrements digitaux de Hendrix (CD ou DVD).
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'édition 2011 d'Hendrix In The West n'est pas, à proprement parler, une nouveauté tant elle prend appui sur ce qui constitue l'essentiel du live du même nom de 1972 (Polydor Records, puis Reprise Records), mais n'en est pas moins différente, car agrémentée de quelques rajouts inédits, délestée d'autres et agencée dans un ordre autre. Vous m'avez saisi ? C'est pareil sauf que ce n'est pas tout à fait la même chose... De son temps, cet opus était une des rares (et probantes) prestations de l'Experience et pouvait légitimement se targuer d'être le live anthologique du guitariste black, et émergeait sans discussion du lot des albums piratés, abominables ou suspicieux nés dans le sillage du décès d'Hendrix. Parti de la volonté initiale de réunir des enregistrements live captés à Berkeley pour les besoins d'un film retraçant ce concert (Jimi Plays Berkeley), le responsable du projet, Eddie Kramer, en panne de matière, étend l'offre In The West à d'autres performances en public. D'où son statut de live incontournable jusqu'à ce que, à la demande des héritiers du guitariste, ce dernier LP ne disparaisse de la circulation. Que faut-il donc en retenir ? Que l'édition rafraîchie a de la gueule, ce qui est le plus important en termes d'acquisition, en dépit du fait qu'au vingt et unième siècle, quasiment tout Hendrix a été publié et que ce produit peut être vu comme une énième exploitation du catalogue post mortem. Que malgré le fait que l'original ait été chamboulé dans son ordre d'apparition, on n'en perd pas ses repères pour autant. Par ailleurs, les pistes rajoutées (Fire, I Don't Live Today et Spanish Castle Magic) ou celles qui supplantent les versions originelles comme l'excellent et bouillant Voodoo Child de clôture, bonifient l'offre, ce qui ne gâche rien. Cette sélection aux abords un peu anarchique n'empêche pas la cohérence du travail de compilation. C'est déjà un bon point. Du The Queen d'introduction au Voodoo Child final, vous devrez en découdre avec un Red House dément (plus de 13 minutes), un torride Fire, avec un récréatif Sgt. Peppers, avec deux classiques techniquement et mélodiquement bien revisités (Johnny B. Goode et Blue Suede Shoes), un surprenant Little Wing. Que reprocher alors à cette nouvelle publication ? Pas grand-chose et les fans de l'artiste, comme les curieux avides de découvrir les nouveautés passées au mixage, voire les petits jeunes qui veulent s'approcher au plus près du cheroquee sur scène sans se brûler histoire de toucher du doigt la bête, ne feront pas la moue sur cette énième exhumation du catalogue du guitariste de Seattle (PLO54)
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 18 septembre 2011
Je l'avais déjà en vinyle (avec sur la pochette intérieure Jimi dont un faisceau de lumière sortait du manche de sa Stratocaster et semblait éclairer la scène) puis racheté en CD dés sa sortie, voila maintenant une nouvelle version avec des titres en plus
Fantastique enregistrements mais parfaitement inutiles car ce double CD ne propose que des extraits de concerts de Jimi Hendrix, San Diego , Albert Hall à Londres, Berkeley et l'Ile de Wight
C'est très bien à part que tous ces enregistrements existent déjà avec les concerts complets, même si je le répète cet enregistrement est fantastique
J'ai déjà tous les autres enregistrements de Jimi Hendrix donc pour moi je ne vois pas l'utilité de cet achat
Mais j'ai mis quand même 5 étoiles car c'est un must pour ceux qui n'ont pas les concerts sus-nommés (à part l'Albert Hall de Londres que je ne trouve moins bien que les autres concerts)
Mon concert préféré étant bien sur San Diego d'où est tiré Red House que l'on retrouve ici
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Publie en janvier 1972 peu de temps apres "isle of wight" qui etait tres fortement mutile,cet album nous presentait hendrix parmi ses meilleures prestations live avec des extraits des concerts de "royal albert hall" et "san diego" (69) anisi que "berkeley" et isle of wight" (70) souvent accompagnes par cox et mitchell on ne pouvait etre qu'admiratif devant de telles performances comme "voodoo chile" de plus de10mins ou encore la version de "red house" blues magique ou jimi aimait improvise toujours de maniere differente,sans oublier "little wing" tres rare en live ainsi que la reprise incendiaire de "johnny b-good" de berry,a noter que l'edition originale n'etait composee que de 8 titres ,sur cette version cd de 2011 "experience hendrix " a mis le paquet avec en plus "fire " "i don't live today" "spanish castle magic" du superbe concert de san diego,un must en concert de jimi avec "woodstock" et "band of gypsys".pascal49
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Inutile de batailler, rien que les titres Little Wing, Blue Suede Shoes et Johnny Be Goode justifient l'achat de cet album, pour du live le son est excellent. L'utilisation de la Wah-Wah sur Little Wing est pour moi sublime et sans rivale. Les improvisations sur Blue Suede Shoes et Johnny Be Goode semblent sur-humaine tant le niveau technique et mélodique est abouti. Chef-d'oeuvre total, la sortie de cet album en 1972 après le decès du musicien a remis les pendules à l'heure dans le domaine de l'improvisation à la guitare.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2014
CHRONIQUE DE YVES ADRIEN MAGAZINE ROCK&FOLK MARS 1972 N°62 Page 85
(!) Album 1971 33T Réf : Barclay 80448
Jimi Hendrix est devenu, en un an et demi, l'artiste le plus pillé de l'histoire du rock'n'roll (je ne cite pas d'exemple, mais suivez la direction de mon regard ...) Quant à ses fans, ils doivent compter aujourd'hui parmi les plus méfiants, eux qui sont allés d'une escroquerie à l'autre en espérant retrouver le génie d'"Axix : Bold As Love". Si vous avez eu l'infortune de figurer parmi les précités, vous vous réjouirez de la sortie d' "Hendrix In The West" qui coïncide avec cette du film "Jimi aT Berkeley" et constitue un témoignage presque parfait .... Presque, car la qualité de l'enregistrement est parfois, sur la première face, d'un niveau assez bas. Et puis il faut bien avouer que l'extrait de Wight, où le guitariste est accompagné par Billy Cox/Mitch Mitchell et présenté (pour les initiés) par le délicieux Jeff Dexter, n'a rien de transcendant : au "God Save The Quenn" destiné à entretenir à Wight la légende née à Woodstock avec "The Star Spangled Banner", succède un "Sgt Pepper's" relativement boueux.
Heureusement on quitte l'Angleterre très vite et l'on se retrouve, après un "Little Wing" un peu plus long et tout aussi beau que l'original, au Berkeley Community Center, lors de la dernière tournée américaine d'Hendrix qui joue ici avec la même formation. On entend successivement "Lover Man", dans lequel les initiés (toujours eux) reconnaîtront un court passage du "Vol du Bourdon", et "Johnny B. Godde" l'une des meilleures versions qu'ait jamais inspirées le morceau de "Crazy Legs" Berry ; on réalise ici tout ce qui sépare les Mott The Hoople et autres sinistres farces anglaises de la démesure du rock américain (éternel problème des descendants de Cliff Richard revendiquant la paternité de Little ...). La première face se termine avec un "Blue Suede Shoes" à en faire flipper Carl Perkins (son créateur) et l'on découvre, en retournant le disque, un JOYAU de treize minutes : "Red House", enregistré avec l'Experience (Mitchell/Redding, pour les plus jeunes d'entre vous ....) au San Diego Sports Arena. Après "Red House" il y a "Voodoo Chile", mais on l'écoute à peine tant est beau le morceau qui le précède.
"Red House", "Johnny B. Goode", "Liitle Wing" ; le Bohémien céleste est de retour ....
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2011
Live ô combien mythique, le son est démentiel, l'alchimie avec Mitch Mitchell et Billy Cox est magnifique.

Il y a dans ce live, LA version de "Red House" la plus extraordinaire de la (courte) carrière de Jimi.

Les relectures des standards du rock (Chuck Berry, Beatles, Cochran) sont intéressantes, spontanées et détendues (recherche du grooooove baby).

Par contre, chose curieuse, et si je ne m'abuse, possédant le vinyle original, la version de "Little Wing" y est ici
bien plus posée et lente (un peu moins prenante et émouvante quand le solo arrive mais c'est quand même simplement énorme !!!) et la version de "Voodoo Child" est également différente.

C'est à se demander combien de kilomètres de bandes existent dans une si courte carrière ...

Foncez les yeux fermés !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2016
Un album de la grande époque Hendrix. Il faut écouter sa version de "Blue suede shoes" tant en termes rythmiques qu'en improvisation. de plus ce morceau est à ma connaissance inédit sur cet album qui contient aussi sa version atomique de "Johnny B good" et un incroyable et flamboyant "Spanish castle magic". Sans négliger les petites remarques entre les morceaux. Le phénomène Hendrix à son sommet.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2011
j'adore ce cd que j'avais autrefois sous forme de disque. c'est une excellente idée de l'avoir ressorti car Hendrix restera toujours un génie qui nous manque cruellement et écouter sa musique est toujours un plaisir
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,00 €
18,22 €
7,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)