undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
7
3,9 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:14,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 avril 2013
Beaucoup de critiques pour ces 4 téléfilms. Contrairement à ce qu'on peut lire, je trouve que Juan Luis Bunuel est bien meilleur que Chabrol, toujours aussi statique dans les scènes d'action.

Moi qui fus un grand lecteur de Fantômas dans ma jeunesse, je viens de revoir un épisode juste cet après-midi sur une chaine du câble. C'est tout bonnement formidable. Helmut Berger, glaçant à souhait, est magnifique dans le rôle de Gurn, alias Fantômas. Sa silhouette svelte lui fait porter le costume noir à ravir. Gayle Hunnicutt était d'une beauté qui m'avait fait tomber amoureux d'elle. Jacques Dufilho fait un inspecteur Juve très correct.

L'ambiance générale est très proche de celle des livres originaux. J'adore quand Fantômas monte sur sa moto pour s'enfuir. Ou qu'il fait peur aux bonnes soeurs quand il vient chercher sa belle Lady Beltham, retirée au couvent.

J'ai cherché longtemps à acquérir ces téléfilms. Je vois que c'est possible désormais. Eh bien tant mieux.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cette série TV, sorti en 1980, suscita en son temps quelques polémiques car elle fut diffusé en "prime time"...De nos jours, ce Fantomas n'effrayera plus grand monde. Sans valoir le film-culte de Louis Feuillade, cette série tente d'en retrouver l'esprit, loin des films de Hunnebelle avec De Funès et Marais. Le fantastique social, propre à Feuillade, est aussi présent dans les 4 téléfilms signé Chabrol et Bunuel junior. On peut regretter une restauration assez moyenne et l'absence de bonus. Avec des sous-titres pour malentendants.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 février 2012
Voici mes critiques des quatre épisodes constituant cette série 70's consacrée au "Maître de tout et de tous" :

"L'Échafaud magique" est le premier volet d'une mini série de 1979 consacrée au bon vieux Fantômas, diffusée à l'époque sur Antenne 2, et le moins que l'on puisse dire, c'est que je vais en baver pour venir à bout des quatre films tant ce premier chapitre, pourtant réalisé par Claude Chabrol, est assommant, harassant, épuisant : lent comme c'est pas permis avec ses scènes qui s'éternisent au-delà de l'imaginable (à un moment, l'action s'arrête sur des types en train de monter une guillotine pièce par pièce, sans qu'il y ait la moindre ellipse ; ce rythme de sénateur est imputable à l'époque ou quoi ?), doté d'une scénario d'une crétinerie que je n'aurais pas cru possible (le coup du maton qui laisse sortir une heure un condamné à mort en croyant que celui-ci va sagement se repointer pour se faire exécuter, il fallait oser, bordel), plombé par une interprétation consternante (comment ne pas se prendre la tête dans les mains devant Jacques Dufhilo en train de chercher constamment les répliques de son texte ; ah, Fabrice Luchini et Jean-Pierre Coffe font des apparitions marrantes), l'épisode peut se vanter de sucroît d'être la pire reconstitution historique de toute l'histoire de l'humanité : censée avoir lieu en 1929, l'histoire semble plutôt se dérouler en... 1979 (comme je ne suis pas un enfoiré, je termine sur un point positif que l'on peut trouver à cette entreprise : la légère ironie envers les moeurs de la haute bourgeoisie ; sûrement la Chabrol touch).

Deuxième épisode de la mini série de 1979 consacrée à Fantômas, "L'Étreinte du diable", réalisé par le fils de Bunuel, a le mérite, par rapport au somnifère télévisuel qu'était le précédent, tourné par Chabrol, de soigner davantage son arrière-plan historique (les années 20 font un peu plus vraies) et de se montrer plus remuant : on a en effet des courses-poursuites en voitures, des incendies ravageurs, des explosions, des gunfights (l'aisance acrobatique avec laquelle Jacques Dufhilo évite les balles de révolver ferait passer Néo de "Matrix" pour un tétraplégique ; Fabrice Luchini, par contre, s'en prend une dans l'épaule) tandis que Fantômas se la joue à Batman en fendant la nuit avec sa cape (mais il fait plus penser au Batman de 1966 qu'au Dark Knight de Nolan, hein) (dit comme ça, cette description pourrait faire penser à du Michael Bay mais cet épisode reste quand même placé sous le signe du Lexomil ; par contre, tout comme chez Bay, le scénario est assez con ; ainsi, je n'ai pas capté grand-chose aux motivations de Fantômas à travers ses différents manèges (pour finir, à un moment, un metteur en scène gueule : "les acteurs français sont les plus mauvais du monde" ; il a raison mais je pense qu'il s'agit là d'une vanne que Bunuel lance à Chabrol qui, dans le premer épisode, l'avait chambré gentiment par rapport à son père)).

Dans ce troisième épisode mou du genou de la mini série "Fantômas" de 1979, Juve étant occupé à infiltrer la bande du génie du crime déguisé en simplet chevelu (quel est l'intérêt de mettre en scène ceci alors que Louis Feuillade l'a déjà fait dans le serial originel des années 1910 avec un charme qui, exhalant toute la magie de la Belle Époque, s'avère forcément indépassable), Fandor se retrouve donc sur le devant de la scène, et l'acteur qui l'interprète fait beaucoup penser à Tintin avec son look vestimentaire et son air juvénile (Fantômas, lui, dans la scène du train où il se débarrasse de vigiles, fait d'abord penser à un catcheur mexicain avant de se prendre pour... l'homme au masque de fer !).

Ce dernier épisode de la mini série de 1979 centrée sur Fantômas, signé Claude Chabrol, à qui l'on devait un très laborieux pilote, est sans doute, à défaut d'être véritablement réussi, le plus maîtrisé des quatre films, bien que certains éléments déstabilisants viennent lui donner un aspect nanardeux (faire interpréter la fausse concierge par un gros bonhomme est un choix ridicule et la postsynchronisation, généralisée, est assez mauvaise ; en plus, la "vraie" voix de Fantômas est différente de celle des épisodes précédents) (bilan de la série dans son ensemble : le document n'est pas inintéressant et dégage parfois du charme, notamment par le biais de certains motifs musicaux, mais le projet, qui présente pas mal de défauts techniques, manque beaucoup trop de dynamisme et d'audace pour réjouir et emporter le spectacteur (les créateurs auraient dû s'inspirer davantage de la trilogie des années 60 qui, bien qu'assez mauvaise, avait eu le mérite de dynamiter le matériau de base en faisant de celui-ci un gros délire pop jamesbondesque et en misant tout sur De Funès (un bon point à mettre au crédit de cette version de 1979, toutefois : Fantômas est une grosse pourriture impitoyable qui enchaîne les crimes totalement gratuits et sadiques ; au tout début de ce "Tramway fantôme", il éviscère un chat à l'arme blanche sans que l'on sache pourquoi !))).
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2012
Quatre épisodes adaptés du roman de Pierre Souvestre & Marcel Allain. Avec Jacque Dufilho : L'inspecteur Juve, Pierre Malet : Le journaliste Fandor, Gayle Hunnicut : Lady Beltham, Pierre Douglas : Le juge. Pour ceux qui veulent voir ou revoir l'acteur fétiche de Luchino Visconti : Helmut Berger : Fantômas. Les corps à corps entre Fantômas et ses adversaires nous montrent un Fantômas bien piètre combattant qui s'en sort tout juste à chaque fois... Pour la qualité des DVD : l'image est assez moyenne, le son a trop de dynamique, il vaut mieux écouter avec un casque. Le générique ne précise pas qui joue qui pour tous les acteurs. Les actrices sont belles, particulièrement la Princesse Sonia Davidof... une grande maigre incarnée par Kristina Van Eyck. Dans les second rôles : Mario David, Hélène Duc, Marie-Hélène Breillat, Fabrice Lucchini, et une très courte apparition de Claude Chabrol. Les décors Art-Déco sont biens, mais souvent l'image est pâle, et les zones claires sont trop claires, mais les zones qui devraient avoir de belles couleurs ont des teintes pastels. C'est la qualité d'image des années 70 et 80 pour tous ces téléfilms. Pour les nostalgiques.
review image review image review image review image review image review image
66 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 décembre 2014
Malgré une fin ouverte surprenante, on prend plaisir à redécouvrir une vision de Fantômas plus proche du récit original que la version plus connue Hunnebelle-Marais-De Funès. Quel dommage de ne plus voir d'adaptation de ce type à la télévision!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2011
un bon feuilleton bien qu'ayant beaucoup vieilli quand même, une certaine lenteur dans les scènes, mais de bons acteurs. Regardable.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juillet 2013
Superbe collection que celle créée par l'INA des vieux films ou téléfilms de la télé française qui risquaient de passer à l'oubli.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

18,00 €
10,76 €
34,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)