Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_Renewed cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
2

le 2 novembre 2013
Parfait. Excellente interprétation des œuvres de Reynaldo Hahn.
La sonate en do, de 1926, est superbe. La romance de 1901 remarquable.
On y trouve aussi : le quatuor pour piano de 1946. Le CD arrive dans un
emballage résistant.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 17 septembre 2011
Renaldo Hahn est né en 1875 à Caracas (Venezuela) d'une mère d'origine espagnole et d'un père d'origine allemande. La famille s'installa à Paris en 1878. Il entra au Conservatoire en 1885, où il eut comme professeurs Emile Descombes (1829-1912), Théodore Dubois (1837-1924), Jules Massenet (1842-1912), Albert Lavignac (1846-1916) et Lucien Grandjany (1862-1891). Il composa des chansons, et créa chez Alphonse Daudet son cycle « Chansons grises » sur les poèmes de Verlaine, en présence du poète. Il fut naturalisé français en 1912, et il fut mobilisé en 1914. En 1920, à la création de l'École Normale de Musique à Paris par Alfred Cortot, il fut nommé professeur d'interprétation du chant. En 1925, il composa la musique de « Mozart », une comédie musicale sur un livret de Guitry, et collabora une seconde fois en 1933 avec lui pour « O mon bel inconnu ». La même année, on filma son opérette « Ciboulette », et il devint critique musical au journal « Le Figaro ». Il est mort à Paris en 1947.

Parmi ses oeuvres majeures, on peut noter une « Suite concertante » et une Sonatine pour piano, une « Pièce en forme d'aria et bergerie » pour piano à quatre mains, un Sonate pour violon et piano, « Romanesque » pour flûte, alto et piano, deux Quatuor à cordes, un Quatuor avec piano, un Quintette avec piano, la « Suite hongroise » pour violon, piano, percussions et cordes, « Marine » pour orchestre de chambre, un Concerto pour piano, un Concerto pour violon, un « Concerto provençal » pour flûte, clarinette, basson, cor et cordes, un Concerto pour cinq instruments et orchestre, le poème symphonique « Nuit d'amour bergamasque », l'Opéra « Le marchand de Venise » et la Comédie musicale « Beaucoup de bruit pour rien » d'après William Shakespeare, l'Opérette « Ciboulette », les musiques de ballet « Le bal de Béatrice d'Este », et « Le dieu bleu » sur un argument de Jean Cocteau & Frédéric de Madrazo, des musiques de film, ainsi que de très nombreuses Mélodies, sur des textes d'Horace, de Charles d'Orléans, de Théohile de Viau, de Théodore Agrippa d'Aubigné, de Jean Racine, de Heinrich Heine, de Marceline Desbordes-Valmore, d'Alfred de Musset, de Victor Hugo, de Théophile Gautier, d'Alphonse Daudet, de Charles-Marie Leconte de Lisle, de François Coppée, de Paul Verlaine, de Jean Lahor, de Théodore de Banville, de Jean Moréas, ou bien encore de Marcel Proust.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici