Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos cliquez_ici. Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
55
4,1 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:14,32 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 octobre 2011
De plus en plus fort après chaque albums, Dream Theater se montre ici majestueux, doté d'un potentiel créatif hors du commun et complètement dévoué à leur passion. Merci pour tout.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2011
Excellent, surtout la 3, la 6 et la 8.
Grand virtuosité collective, on ne s'ennuie pas,
et le nouveau batteur semble aussi doué que l'était l'ancien...
22 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juin 2013
de beaux morceaux avec un réel talent pour la musique j'adore leur professionnalisme j’espère qu'il continuerons longtemps a jouer de tel sons
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2011
Enfin un cd de dream theater ou rien n'est à jeter (avec "scene of a memory"). On accroche dès la 1ère écoute mais il en faudra des dizaines pour memoriser quelques morceaux. Les mélodies sont trés belles et il n'y a vraiment rien de démonstratif. Les solis sont bien intégrés aux titres et aucun musicien n'a un morceau uniquement conçu pour lui, les voix sont parfites. L'absence de Portnoy n'est pas préjudiciable. Au contraire, même si le nouveau batteur abuse peut-être un peu de la double grosse caisse quand le rythme s'accélère, l'ensemble est plus cohérent et le groupe est sans doute plus soudé pour former un vrai groupe et pas une associations de (très bons) musiciens. Bref, j'ai adoré !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2012
Groupe à découvrir ou redécouvrir. A écouter très fort avec toujours le même plaisir. ça fait du bien en ces temps moroses !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2011
Bon album avec comme toujours quelques passages qui transportent vraiment. LaBrie chante comme sur "Images & Words", il hurle moins que sur les précédents albums.
Malgré tout très inférieur à l'excellent "Black Clouds".
22 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 octobre 2011
Groupe que j'ai découvert avec le live << Live At The Marquee >> donc pratiquement dés le début de leur carrière.Ce live m'avait impressionné.Puissant , mélodieux,des musiciens virtuoses ,des structures musicales renversantes , un son brut qui permettait de laisser filtrer une émotion.Oui une émotion que j'ai toujours eu du mal à retrouver sur les album studios.J'ai acheté tous leurs cd jusqu'à << octavium >>.Jamais n'arrivais à retrouver le génie que j'avais cru percevoir à travers le live qui m'avait fait les découvrir.De + , mis à part << Metropolis PT 2 >> j'ai eu l'impression que les morceau devenaient de simples mécaniques musicales impressionnantes mais perdant l'équilibre : puissance /mélodie/originalité.Ne restait plus que la virtuosité technique.Je n'ai plus suivi le groupe pensant qu'ils avaient tout dit.Puis je lis que << Mike Portnoy >> pilier du groupe était parti.Qu'allait faire le groupe sans lui ?Hé bien à mon avis : leur meilleur album.Magique /grandiose/mélodique et enfin l'émotion. La vidéo << On the Backs of Angels >> magnifique comme la chanson a été l'élément déclancheur de ma curiosité.Ainsi, après réécoute des anciens albums et de l'avant dernier << Black Clouds & Silver Linings >> que je viens de recevoir , me saute aux yeux que curieusement Mike Portnoy a surement fait perdre beaucoup de temps au groupe car sur ses précédents albums la batterie est largement dominatrice et le reste trop mis en retrait. C'était aussi lui qui produisait les albums .Aucun grand musicien ne peut rivaliser avec un vrai producteur (ex ac/dc : << fly on the wall >> et << flick of the switch >> ..., heureusement ces derniers se sont bien rattrapés depuis ).Andy Wallace leur apporte un son monstrueux : raffiné et puissant.Exactement ce qui leur fallait.
Bref , Dream Theater semble totalement libéré de toutes entraves.Aprés le back in black d'ac/dc et le black album de métallica voici l'album le plus important de ces 30 dernières années dans le registre métal :A Dramatic Turn Of Events par Dream Theater .
33 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juillet 2015
Le premier album avec le nouveau batteur du grand du très grand c'est bette mais il tient la rampe face a M.P
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2011
Au risque de paraître sectaire ,n'est pas Portnoy qui veut.Ceci dit le nouveau Mike s'en sort plutôt bien mais je sais pas pourquoi j'entends pas la nouveauté,je dirais même que cette snare me casse les ......mais ça c'est pas le drummer qu'est responsable (du moins j'espère)Alors où est le blème?
j'ai peut-être trouvé une explication : l'inspiration .Ça me fait penser à l'histoire de Marillion de l'après Fish où les albums se sont écroulés l'un après l'autre.Bref je garderai pas un souvenir marquant de cet album.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2011
Ce nouvel album est logiquement devenu le produit le plus attendu de la maison de disque, les antécédents promotionnels du Religionnaire se trouvant une nouvelle fois récompensés par une délicieuse "copie pour publicitaires amateurs". Cette œuvre devait donc être rapide mais surtout rassurante, et c'est le cas : en se basant uniquement sur elle, il est tout bonnement impossible de retracer les évènements de l'année précédente et notamment le changement de batteur. Dream Theater n'a jamais autant sonné comme lui-même, ce qui peut facilement amener à penser que tous les musiciens pourraient être remplacés sans répercussions "musicales". L'ensemble des chroniqueurs de la toile et du papier s'empresseront de proclamer une œuvre "DT conforme" à recommander aux adeptes mais ne se préoccuperont guère, une fois de plus, de la population des non croyants. L'algorithme 2011 semble avoir été judicieusement mis à jour au point que certains n'hésitent pas à brandir la spectaculaire ritournelle du "meilleur album depuis [']" (espace à remplir selon l'obédience du fanatique en question). Or il suffit simplement de prendre un peu plus de hauteur, de s'élever au-delà de l'échelle de la discographie du groupe, pour réaliser que la différence entre cet album et le précédent est infinitésimale, donc bien loin d'être significative. La surenchère est présente à tous les niveaux et aboutit à près de 80 minutes d'une hyperdensité insupportable. Les riffs foisonnent et suintent en gouttelettes grasses faites d'un mélange d'amphétamines et de stéroïdes, le tout témoignant de l'overdose qui poussa le porte-noix à s'effondrer. Le déchaînement s'interrompt parfois pour laisser la place à des interludes théâtralisants pompés sur les diverses scènes metal noires ou puissantes, ou à ces fameuses ballades répugnantes dont le groupe devrait se débarrasser mais qu'il cultive ridiculement depuis ses débuts. L'intelligence artificielle devient ici inspiration artificielle pour le plus grand bonheur des endoctrinés, pour le plus grand dégout des mélomanes savants. En ce qui concerne Dream Theater, mieux vaut donc rester en dehors de la musique et en savourer la tartufferie.
1616 commentaires| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

16,99 €
9,47 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)