Cliquez ici Cliquez ici Olicard Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_STT17 cliquez_ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
4
Suites pour orchestre n° 1-4
Format: CD|Modifier
Prix:17,98 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime

le 25 août 2016
une oeuvre connue et toujours aussi splendide mais l'interpretation ne m'a pas convancue, un peu trop lourde, massive , manquant de fantaisie pour ce qui est une suite de danses de cour et qui aurait merite un traitement plus dynamique.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
100 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 15 mai 2012
Le freiburger est indéniablement une formation baroque pleine de talent qui est peut-être devenue la référence mondiale en matière de qualité de soliste et d'étendue du répertoire, tout comme le musica antiqua köln dans les années 80.

Cet enregistrement des suites Bach est plein de qualités mais ne me fait pas oublier les références que sont pour moi Musica Antiqua Köln avec Goebel, l'English Concert avec Pinnock, les Boston early music soloists avec William Malloch voire Café Zimmerman.

Les solistes extrêmement brillants font le spectacle en étalant leur virtuosité et leur finesse, en s'écoutant jouer et en se renvoyant l'ascenseur plutôt qu'à vraiment servir l'oeuvre de bach. Il en ressort un certain hédonisme, une vraie sensualité mais aussi un sentiment de superficialité et de manque de mouvement vers l'avant peut-être aussi dû à la taille de l'orchestre et l'absence de chef...

Il y a certes de trés beaux moments, mais j'ai globalement eu tendance à m'ennuyer en écoutant ses suites et cela m'a surtout donné envie de retourner aux références mentionnées ci-dessus.
5 personnes ont trouvé cela utile
|44 commentaires|Signaler un abus
le 26 novembre 2011
On peut dire que le Freiburger Barockorchester et son Konzertmeister Gottfried von der Goltz auront fait longtemps attendre leurs plus grands admirateurs, tant ils ont mûri ces suites que je me souviens d'avoir entendues en concert par ce même ensemble autour de l'an 2000 (année Bach, d'ailleurs). Mais enfin, les mélomanes tiennent cet enregistrement, les quatre suites BWV 1066 à 1069, grâce à Harmonia Mundi qui ne perd décidément pas sa capacité à enrichir son catalogue !

Les quatre « Ouvertures » de Bach, en réalité des suites de danses pour orchestre débutant il est vrai toutes par une ouverture à la française de dimensions honorables, furent probablement composées par Bach entre 1725 et 1739, soit dans les quinze premières années de sa longue période comme cantor de Leipzig. Ces œuvres « légères » dans la production de Bach, probablement (en partie du moins) composées pour les amusements du fameux Café Zimmermann, rappellent ainsi les compositions de sa jeunesse, à Köthen (Concertos brandebourgeois), mais adoptent une des dimensions plus étendues, et montrent un souci structurel et une maîtrise des lignes orchestrales plus grands. Surtout, c'est la parfaite fusion entre les influences française, italienne et allemande réalisée par le Bach parvenu à maturité qui, dans ces quatre suites, étonne toujours et leur épargne peut-être une certaine érosion à l'écoute.

Contrairement à une tendance (par ailleurs très intéressante) qui vise à réduire l'effectif dans toutes les œuvres orchestrales de Bach, mode dont la parfaite illustration sont par exemple les enregistrements (superbes !) de l'ensemble Café Zimmermann, le Freiburger Barockorchester cultive une certaine tradition dans le milieu baroque de plus en plus éclaté en différentes tendance. Effectif fourni (pour un ensemble baroque, on reste là autour d'une vingtaine de musiciens !), clarté des lignes, souplesse des phrasés, moelleux des timbres et tempi médians évitant les contrastes trop extrêmes : les musiciens de l'ensemble allemand rappellent essentiellement l'école baroque belge et néerlandaise, celle des Herreweghe, Leonhardt, et plus encore Sigiswald Kuijken et son inusable (sinon indémodable) enregistrement de 1982 avec sa Petite Bande. Mais évidemment, depuis les années 1970-80, le niveau technique a monté et la cohérence de l'ensemble comme l'aisance des solistes sont ici confondantes, d'autant que la beauté orchestrale est un luxe qui ne nous est pas épargné.

Enfin, HM assure une nouvelle fois une prise de son formidable : encore un terrain où la maison arlésienne ne perd pas la main...
16 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 20 décembre 2012
Un "tube" de Bach, magnifiquement réinterprété. Belle prise de son dans la tradition Harmonia Mundi. A écouter et réécouter sans se lasser.
|0Commentaire|Signaler un abus


Les client ont également visualisé ces articles

Suites pour orchestre BWV1066-BWV1069
28,67 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici