undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
73
4,0 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:14,98 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 novembre 2011
Cette fresque historique est grandiose, Fontana n'a pas lésiné sur les moyens: costumes magnifiques, paysages superbes, reconstitution des décors étonnante, c'est grâce à l'image, superbe en Blu-ray, que cette fresque retient l'attention.
Les acteurs sont tous excellents dans leurs rôles, on regrettera peut-être le côté un peu trop angélique de Cesare Borgia, mais il évoluera au cours de la série vers ce pour quoi il est resté célèbre, être un grand capitaine, fin politicien, stratège doué, machiavélique et cruel à souhait. A ce propos, il est regrettable que la psychologie des personnages soit trop souvent sommaire, il y avait là pourtant de quoi peindre des caractères extrêmement sophistiqués. Les dialogues constituent un second point faible: cette fresque au tragique digne d'une pièce de Shakespeare méritait un texte à la hauteur de l'image, ajoutons que les sous-titres français sont incomplets et bourrés d'erreurs, et qu'on note quelques anachronismes ( comme mesurer les distances en kilomètres, mesure qui date de Napoléon!).
Bref, si on prend un réel plaisir à regarder cette histoire, qui traîne parfois, on reste insatisfait sur le plan du traitement psychologique des personnages et déçu sur le plan littéraire.
J'attends avec impatience "The Borgias", l'autre série qui a pour sujet cette sinistre famille!
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 octobre 2011
Il y a donc 2 séries : "The Borgias" avec J. Irons et "Borgia" sur C+ ... J'ai vu tout "The Borgias" et les 4 premiers épisodes de "Borgia" et pour l'instant ma nette préférence va à la version avec Jeremy Irons , plus subtile ... "Borgia" est certes une grosse production à l'"Holywoodienne" avec décors léchés , mais elle utilise bcp plus les clichés et poncifs habituels , se rapprochant d'ailleurs de la BD dont parle l'un des commentateurs ... C'est un peu dommage pour ceux appréciant et connaissant la période ... Dans "The Borgias" notez un roi de France - Charles VIII - cocasse et trés intéressant , il faudra comparer les 2 interprétations / visions et Savonarole , et Machiavel ... Bon par contre en ce qui concerne les arts de la guerre , pour l'artillerie par exemple on se trompe de qqs décennies : à la bataille de Fornoue en 1495 , l'artillerie était encore pesante et lourde , presque médiévale ... A suivre donc , mais pour l'instant cette série "Borgia" arrive seconde à mon goût ...
33 commentaires| 52 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2013
bonne série franco allemande mais the borgias sa série concurrente est meilleure. mais elle est bien malgré ça mais elle est plus sombre que the borgias
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« Borgia » apparaît comme une série historique plutôt décevante. Non que la « reconstitution », les acteurs ou les décors soit mauvais, ils sont plutôt bons (seule la bande musicale est médiocre), mais tout simplement à cause d'un scénario qui se complait dans une noirceur totale, sans jamais laisser émerger le moindre personnage, même parmi les seconds rôles, qui soit vaguement « positif ».

Prenons juste, pour l'anecdote, le cas de Jean Burckhardt, le rigoureux et discret maître des cérémonies alsacien de la cour pontificale, qui dévoila au monde via son journal les turpitudes des Borgia : le réalisateur ne peut s'empêcher de nous le montrer volant calices et crucifix lorsque le Français envahissent Rome. Idem pour le roi de France Charles VIII que les scénaristes semblent avoir pris un malin plaisir à ridiculiser (habituel me direz vous pour une série française...).

Si la trame historique est globalement bien respectée et les dévoiements terrestres de l'institution papale bien analysés, avec quelques raccourcis néanmoins, le Moyen Âge finissant est dépeint comme une période obligatoirement et totalement sombre, peuplée au mieux d'illuminés au pire de maniaques dérangés, au point de transformer Lucrèce Borgia, à qui on finissait par s'attacher un peu, en meurtrière fratricide et incestueuse. Les Borgia n'étaient certes pas des saints, personne n'a jamais d'ailleurs songé à les défendre, mais la série, plutôt que démonter leur avilissement par le choix de contre-points qui eussent pu être un tant soit peu subtils, choisit de se complaire avec facilité dans une vision glauque et détestable de leur époque dans sa globalité.

De nombreuses scènes, comme par exemple celle où Alexandre VI, totalement nu, et s'est griffé le corps et le visage après la mort de son fils, n'ont d'ailleurs absolument aucune utilité sinon de rendre l'ambiance encore plus lourde et glauque. L'histoire qui nous est racontée reste tout de même prenante et mérite d'être regardée dans sa totalité, mais si l'on espère jusqu'au bout des 12 épisodes voir surgir une petite lumière elle ne vient jamais.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pendant que Cristophe C. s'acharne à découvrir les Indes à l'Ouest, la Rome des Prélats, guette le moment où Innocent VIII ira rejoindre le Royaume des cieux qui se languit de sa présence.

Dans ce nid de crabes violets, se distinguent notamment le cardinal Rodrigo Borgia (un John Doman assez convaincant) et les représentants des vieilles familles du cru (Borgia étant lui, d'origine espagnole) : Orsini, Della Rovere...

Borgia est dévoré par l'ambition et use donc de toutes les ruses, alliances et influences possibles pour atteindre son but. Il utilise même les enfants qu'il a eu ailleurs qu'au sein du lit matrimonial : Cesare le mal-aimé, son favori Juan et enfin, sa fille Lucrezia.

Commençons par les nombreux points positifs.

L'histoire est quelquefois violée mais les enfants sont plutôt beaux. La production a eu des moyens et cela se voit. Les décors sont magnifiques à l'exception de quelques arrières plans peints qui se remarquent un peu trop.

L'histoire est poisseuse et tragique à souhait, et le parallèle entre les Borgia et les Corleone ou autres Berlusconi quelques années plus tard, pourrait parfois s'imposer.

Les acteurs sont plutôt performants dans l'ensemble (Lucrezia est quand même un peu bof !) et leurs origines diverses arrivent à se fondre assez bien dans l'ensemble.

Par moments, la série atteint le niveau des meilleures productions comparables au niveau du budget ou de l'ambition : Rois Maudits, Piliers de la Terre, Rome.

Par contre, et à l'instar des séries citées, mais de manière hypertrophiée, le cu-culte est omniprésent, accompagné de violences, les 2 ingrédients semblant constituer une loi du genre.

On me dira que l'époque était violente, bla, bla, bla...Cet argument m'a toujours semblé curieux car à ce compte là aucun film ou écrit sur aucune période de l'humanité ne saurait voir le jour sans être recouvert hélas, d'une épaisse couche d'hémoglobine ou d'autre liquide.

Même si la vision de superbes rondeurs -entre autres- est toujours un régal pour les yeux, cet aspect est d'autant plus gênant que la plupart des scènes de ce type semblent incongrues, comme si la ponctuation devait s'opérer à coup de foufounes exhibées et membres fendus (ou l'inverse). Imagine t-on des apparitions récurrentes d'une calotte (cardinale) durant le visionnage de "Blanche Fesse et les 7 mains" ou "Cesare pompé" (encore queue...) ?

Autre faiblesse : la longueur de certains épisodes. Ainsi, les tractations et les séances de votes qui doivent porter Borgia au pouvoir, sont interminables et pour le coup, on en viendrait à souhaiter l'irruption de joufflus (et là, je ne parle pas d'angelots) pour animer ces séances à l'arrêt (si je peux dire).

Donc au final, un bilan assez mitigé pour ma part. J'ai regretté des ambitions un peu trahies par de l'esbroufe et le fait qu'il est difficile de laisser des enfants (même de 12 ans) devant certaines scènes.
33 commentaires| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juin 2013
excellent à tous points de vue: intrigue, personnages. le jeu des acteurs est remarquable. Cette série est d'une rare qualité intellectuelle, culturelle et émotionnelle. Bravo à toute cette équipe et qu'elle continue la série.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2016
Episode haut en couleurs de l'histoire ecclésiastique, le pontificat d'Alexandre VI, Rodrigo Borgia, méritait bien qu'on s'y attarde. Comme toute sa famille participait aux frasques, il y avait de quoi produire un scénario riche et exaltant. Ce n'est pas le cas. On s'ennuie ferme et les dialogues, pitoyables d'une langue clairement actualisée, sont particulièrement pénibles. Qu'on rende la langue facilement compréhensible aujourd'hui ne me gêne pas, qu'on la simplifie à son extrême et qu'on raconte n'importe quoi me dérange et nuit à l'histoire. Exemple : " Tu lis trop de romans ma fille !" .... en 1491 ! Et je vous passe les insultes, plus proches de "Nique ta mère" que du vocabulaire d'époque pourtant explicite.
L'histoire piétine, les scénaristes ne savaient manifestement pas en combien de saisons ou épisodes ils allaient traiter le sujet. Le jeu des acteurs s'en ressent. Série stoppée à la troisième saison que je n'ai pas envie de voir, j'ai arrêté au 1er épisode de la saison 2.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2014
Borgia, cette série magnifique que j'avais découvert sur canal +. Il passer l'intégrale de la série en une journée et soirée complète. Et bien, j'ai tout suivi sans pause tellement j'était prise dedans. On découvre un pape qui ruse de tout les moyens pour être élu, on découvre ces fils, Juan et Cesare qui ce livre de perpétuel bagarre et on découvre la belle Lucrezia qui recherche sa place dans ce monde. Les acteurs ont tous était fantastique, on ne pouvais pas trouver mieux pour incarner cette famille.
Dans cette saison, le pape ce montre fort, prêt a tout pour mener a bien sa papauté, bien qu'il commet des écart avec la belle Guila. Juan qui ce pense invincible ce montre fort décevant lors des bataille et Cesar qui porte contre son gré la robe rouge des cardinaux fera tout pour ne plus la porter. Lucrezia qui ce montre très catholique, n'hésitera pas a tenir tête au pape.
Et pour tout les passionnés d'histoire, sachez que cette série et la meilleure. Et on y découvre en tout 5 papes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2013
Exellente série, cette première saison est très accrochante, vous aurez toujours envie de voir la suite! Les acteur son très bon et attanchants ... Je conseille aux personnes aimant les séries historiques bien sûr. L'image de la version blu ray est très jolie.
Je recommande ++
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2013
Cette saga raconte l'histoire du pape Alexandre VI et de sa famille qui luttent pour conquérir et conserver le pouvoir à Rome. Cette série illustre très bien le contexte politique de l'époque ainsi que des dérives de la papauté, 70 ans après le Grand Schisme et quelques années avant la réforme et le concile de Trente. Étonnamment, l'image du pape Borgia est moins sombre que celle qu'on a l'habitude de voir dans les livres d'histoire. L'acteur principal, John Doman, incarne très bien le rôle de Rodrigo Borgia. On attend avec impatience la suite !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)