undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
14
4,3 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:10,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 octobre 2011
Je dois bien l'admettre, ma vieille carcasse de hardeux jamais totalement repenti ne vibre plus pour grand'chose aujourd'hui. Un peu perdu, comme beaucoup, je vois déferler une production musicale dont la masse n'a d'égale que la vacuité... Parfois l'enthousiasme peut me saisir, comme récemment encore avec Wolfmother, mais c'est tellement rare. Alors, je me résigne à écouter en boucle les symphonies de Sibelius ou la musique de chambre d'Honegger en attendant la mort. Pourtant un jour (pourquoi? comment?) je tombe sur un titre de ces Mods nouvelle sauce. Et là, j'accroche. Vraiment. L'énergie, l'inventivité, le sens mélodique, le timbre de voix de Pizzorno... Mais au fond rien de rationnel. J'accroche. C'est comme ça, c'est tout. Leur dernier opus (West ryder etc....) était tout simplement exceptionnel. Alors j'ai sauté sur celui ci comme la vérole sur le bas clergé, avec l'espoir de vibrer encore.

Le résultat ne déçoit pas. Ce "Velociraptor" fait voyager: effluves orientalisantes ou hispanisantes avec "let's roll..." le 1° titre.
Avec l'énormissime, le merveillosissime, le fantastiquissime, le très très très bien "Days are forgotten",nous sommes en 1967, parmi les Mods, criant "Aaaaaaaaaaah aha aha aha ahaaaaaaaaaa", planant dans un psychédélisme chic et énergique.
Avec "goodbye kiss" on se retrouve en 1971, face B de l'Avventura, Stone et Charden sont là. A n'écouter qu'au second degré.
Le titre suivant nous ramène quelques années en arrière, cette fois ci ce sont les Fab four ressucités par "la fée verte"...
Kasabian réalise le tour de force d'une synthèse musicale combinant les influences du passé, de différentes cultures, du rock, de la pop, de l'électro... tout en ayant leur propre identité musicale.

Leur faiblesse? Il y en a une: certains titres sont d'un moindre intérêt (particulièrement le dernier: "neon moon"). C'était déjà le cas sur "West ryder...", mais là où "West ryder..." proposait à mon sens 5 ou 6 titres vraiment exceptionnels, ce "Velociraptor" n'en propose, selon moi que 3 ou 4 (les 2 premiers plus "re-wired"et éventuellement "Switchblades smiles" ). C'est pourquoi je ne dirai pas qu'il s'agit de leur meilleur album. Mais un moment de pur plaisir comme celui là ne se refuse pas.
11 commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2011
Oh, bien entendu, il était illusoire d'attendre de "Velociraptor !" la même inspiration, la même imagination qu'on avait vu à l'oeuvre dans le magnifique "West Ryder Pauper Lunatic Asylum". Conscients du problème, les lads de Kasabian ont joué cette fois à fond une carte qui leur va bien, celle de la démesure : puissance rythmique redoutable, complexité des morceaux, énergie semble-t-il inépuisable, "Velociraptor !" commence par nous bluffer, en nous irritant un peu, avant de gagner notre intérêt, et notre coeur, grâce à sa générosité et aussi, heureusement, grâce à une sûreté mélodique que bien des groupes plus "pop" devraient envier à Kasabian. Au final, on se retrouve bel et bien accros à cette nouvelle drogue douce des enfants terribles des Beatles.

En bonus dans l'édition spéciale, un DVD du set de 2009 à l'O2 de Dublin :

Kasabian live, c'est - on le sait - tout un tas de sensations et de sentiments contradictoires : une vague irritation qui teinte notre admiration lorsque le groupe se la joue "dieux des stades" et martèle sa musique qui prend des allures de chants pour hooligans décérébrés ; de grands moments de bonheur quand la pop majestueuse de ses meilleures chansons se déploie, avec une richesse dont bien des groupes réputés plus "sérieux" pourraient être envieux ; de l'excitation quand le groupe abandonne l'héritage sixties pour confronter son psychédélisme halluciné aux transes du dance floor... Ce concert à l'O2 de Dublin - excellent - ne déroge pas à la règle, même si, point positif, Tom Meighan a la plupart du temps une attitude scénique moins caricaturale que, disons, à Glastonbury ou autres festivals du même cru. La setlist est presque parfaite - pas encore lestée des bombes de "Velociraptor !", mais presque parfaite quand même -, les musiciens ont leur habituelle efficacité (quelle section rythmique !), le filmage est correct, pas trop hâché, et le son 5.1 des plus acceptables : l'occasion de prendre beaucoup de plaisir au spectacle d'un groupe qui, s'il ne sera sans doute jamais un groupe "majeur" de l'histoire du Rock, est devenu peu à peu l'un des plus intéressants de la scène anglaise.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2011
Kasabian est déjà de retour 2 ans après leur excellent Lunatic asylum.Dès les premiéres notes de Let's roll just we like we used to go,on reconnait immédiatement la patte de ce groupe si particulier.Les chansons défilent et on ne se lasse pas,car Kasabian a le don de faire des morceaux qui se suivent mais ne se ressemblent jamais!Mention spéciale a Days are forgotten et son rythme entrainant ou la fée verte avec sa melodie imparable(Led zep n'est jamais très loin)et,surtout, Switchblade smile qui est ,selon moi, le meilleur titre de l'album avec ses beats à la Prodigy et un bon riff nirvanesque!En conclusion il n'y a rien a jeter,tout est bon dans ce Velociraptor!Pour tous les fans de musique en manque d'originalité ,jettez-y un oreille,vous ne serez pas déçus.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2013
Sept ans après leur premier album et deux ans après l'excellent "West Ryder Pauper Lunatic Asylum", les p'tits gars de Leicester étaient attendus au tournant. Un tournant fort bien négocié puisqu'ils signent leur meilleur album et le plus accessible... Du titre d'ouverture ("Let's Roll just like we used to") aux faux airs de "Paint It Black" des Stones au titre éponyme de l'album terriblement efficace en passant par la géniale balade "Goodbye Kiss", le groupe propose un kaleïdoscope parfaitement maîtrisé, naviguant entre le rock alternatif, la pop, les accents orientaux, le glam, l'électro. Une excellente porte d'accès à un groupe encore mésestimé.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2012
Un album étonnant qui marque un tournant dans la musique de Kasabian. Les morceaux sont très travaillés, plus complexes et tous excellents. A écouter et ré-écouter. Je ne m'attendais pas à un si bon album de la part de ce groupe que j'appréciais sans l'admirer. Pour moi, ils entrent dans la cour des grands avec cet album.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2015
No delay, original album. Everything is as described. Good job, you can trust them.
One of my favorite band, I hope to see them live one day :)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2011
Kasabian avaient un sacré défi à relever après leur 3ème opus absolument fabuleux, car tout le monde les attendait au détour: position inconfortable au possible pour un groupe... Cependant ils nous avaient prévenu dans plusieurs interviews qu'on ne devait pas s'attendre à un album similaire à WRPLA, qui était pour eux un album conceptuel, à faire une fois dans sa vie d'artiste, autant vous dire que j'ai été profondément déçue car WRPLA a été une révélation, un coup de coeur absolu et définitif.

Bon, je n'accroche pas trop à ce nouvel album, bien qu'on ne puisse nier un sens certain de la mélodie, une puissance immédiaement reconnaissable, le son "nous reste dans les oreilles" si je puis dire. Mais j'ai beau chercher, je ne retrouve pas l'identité de Kasabian, dommage.

Je l'écouterai toutefois et j'attendrai patiemment, en fan fidèle, qu'ils retrouvent l'inspiration.

Et je conseille vivement aux amateurs de les voir sur scène, c'est une expérience super intense (je les ai suivi à 4 reprises en 2010), ils passent au Zenith de Paris le 22 novembre.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2011
Abandonnant de plus en plus l'electro, Kasabian prouve son talent a pondre des chansons purement Rock, classiques immédiats et hymnes de stade. Le groupe ne fait que progresser depuis ses débuts, et ça fait plaisir a voir ! Leur meilleur album a mon sens, meme meilleur que le très bon West Ryder. Eclectique, recherché, mélodique, Kasabian est un de ses groupes dont on reconnait la patte immédiatement, artistes trop rares de nos jours.

Le futur du Rock Anglais, c'est eux ! Foncez !
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2011
Kasabian, c'est comme du bon vin, plus ça vieillit, meilleur c'est. Leur précédent album était déjà d'un bon cru, mais celui-ci se révèle encore meilleur. Un excellent mélange de sons exotiques et de riffs de guitares bien punchys. Réellement un album à conseiller.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 décembre 2011
Un nouveau bon album de Kasabian avec de bonnes ballades, d'autres titres plus pêchus ou psychédéliques ("la fée verte") : ils confirment leur talent d'album en album. Ils méritent un plus grand succès de ce côté de la Manche.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)