Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_PHW217 Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
3
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 septembre 2013
Une vraie plongée dans le conflit....bien écrit, simple et touchant.Une aide pour comprendre le conflit en Tchétchénie. L'aspect humain est très appréciable.La journaliste nous fait vivre ce quotidien et les angoisses qui vont avec...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juin 2017
Ce livre est un témoignage journalistique sur la seconde guerre de Tchétchénie que l’auteure aura couvert à ses risques et périls car en reporter indépendante, sans être embedded dans une unité particulière.

S’il aborde pour cette raison plus le camp tchétchène que le camp russe, l’auteure s’efforce de recueillir tous les points de vue, afin de les livrer ensuite brut, avec un minimum de commentaires.

C’est à la fois toute la force et la faiblesse de ce témoignage. L’auteure parle sans ambage des atrocités de ce qui préfigurent les conflits du XXIème siècle où les armes ont atteint un tel degré de destruction que le camp le plus faible se dérobe pour éviter l’anéantissement, et mute quasi instantanément l’affrontement en guerilla et combats urbains.

L’autre mutation propre aux conflits du XXIème siècle est leur essence politique, non pas que celle-ci soit absente des conflits antérieurs (que ce soit les revendications des nationalités en Europe au XIXème siècle, ou les idéologies au XXème siècle), mais l’évolution en format de guerilla permet à plusieurs armées de co-exister plutôt que de faire affronter deux camps adverses. La guerre sortant de ses cadres théoriques, la sémantique devient elle-même un champ de bataille : il sera question d’opérations de maintien de l’ordre plutôt que de campagne militaire, de terroristes plutôt que de combattants indépendantistes…

La Tchétchénie offre ici un terreau plus que favorable à ce nouveau théâtre : une Russie hégémonique qui pour des raisons de politique intérieure et extérieure doit absolument prendre sa revanche par rapport à la campagne précédente ; des Tchétchènes ayant acquis trop chèrement leur indépendance pour y renoncer ; et, l’islamisation rampante financée par des intérêts extérieurs qui va achever de brouiller durablement les cartes sur les camps en présence et les objectifs suivis.

L’auteure retranscrit tout ceci très clairement, sans peur de choquer. Mais comme il s’agit d’un témoignage brut, on ne trouvera pas de commentaires ou d’analyse contextuelle : pas d’évocation de l’Histoire de la Tchétchénie et de sa légitimité (ou non) dans la quête de son indépendance, pas d’enquête sur l’origine, le financement et le but véritable des combattants wahabites. Cela ne gâche en rien la lecture, il faut juste en être conscient avant de se plonger dans l’ouvrage.

Au fil des pages, on progressera alors dans un récit terrifiant qui préfigure les événements de ce début du XXIème siècle: une guerre aveugle et stupide qui se fait d’abord au détriment des civils, les ferments d’un djihad intégriste et international qui ira ensuite s’exporter sur d’autres théâtres.

Nulle surprise de l’attitude actuelle de la Russie dans le conflit syrien : tous ses ingrédients se seront forgés dans ce contexte de deuxième guerre de Tchétchénie qui aura permis l’ascension de Poutine et que la Russie aura gagnée. Non par une victoire écrasante sur le terrain malgré les moyens déployés et la violence de l’engagement : nos guerres modernes ne se gagnent en effet plus avec un décompte de victimes ou de villes prises, mais en remportant le versant médiatique et la bataille de l’opinion publique. En confondant le danger islamiste avec l’indépendantisme Tchétchène, en laissant ce conflit largement ignoré ou indifférent du grand public malgré des journalistes comme l’auteure, Moscou aura largement démontré à cette occasion sa capacité à remporter avec ses méthodes ce nouveau genre de conflit.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 novembre 2014
Anne Nivat est un "grand reporter free lance" qui a aussi écrit un livre sur l'Afghanistan et fait un film sur l'Irak. Vous pourrez en voir les recensions dans le site [...]

Ce sont des reportages comme il n'en existe pas. C'est du vrai journalisme.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus



Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici