undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
64
4,0 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:18,45 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Grand amateur d'olivier Marchal (comme acteur, scénariste ou réalisateur), je dois prendre sur moi pour écrire mon commentaire sur la saison 2 de Braquo. Car au fond, cette saison m'a un peu déçu.
Rien à redire sur la qualité des acteurs, ils sont vraiment tous très bons, j'étais même ravi de voir Francis Renaud, acteur que j'apprécie vraiment depuis son interprétation magistrale de "Nono" dans Police district.
Concernant le rythme, pas de problème non plus, peu de temps mort, des rebondissements, de l'action... Mais au fond, c'est peut-être là où le bas blesse ? De l'action, des morts par paquets, des menaces, des armes lourdes, de la conspiration, de la manipulation... Un peu trop peut-être ?
Evidemment, je n'oublie pas que l'histoire se situe dans le milieu du grand banditisme et qu'aucun des protagonistes ne peut passer pour un enfant de choeur ! Mais, il me semble que c'est un peu "too much", moins précis que ne l'étaient par le passé les films (ou série) estampillés "Olivier Marchal"...
L'ensemble reste vraiment tout à fait regardable, j'ai du reste globalement aimé cette seconde saison, mais il y a ce sentiment de "trop" qui gâche un peu la fête...
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La seconde saison ne manquera pas de surprendre, tant les scénaristes ont pris des distances avec le style Olivier Marchal. Ici, on abandonne tout soucis de réalisme ou de crédibilité pour proposer un show musclé qui tient plus de "24 heures chrono" que de "The Shield".
Une nouvelle orientation qui ne plaira peut-être pas à tout le monde.

---
# Synopsis

La conclusion de la saison 1 était assez "brutale" et ne laissait pas vraiment de doutes sur l'avenir de nos 4 compères.
La saison 2 confirme donc leur chute, avec des sanctions disciplinaires variables : certains sont dégradés, d'autres radiés à vie, et Caplan incarcéré.
Tout aurait pu s'arrêter là, mais un groupe d'anciens barbouzes braquent des individus transportant 400 kgs d'or.
Le commandant Marceau (Samuel Le Bihan) convainc alors Caplan d'infiltrer ce groupe. La rédemption sera t-elle au bout de cette mission à haut risque ?

---
# Avis

Pour ma part j'avais pas mal accroché à la saison 1 de Braquo. Le show d'Olivier Marchal n'était pas parfait mais l'ensemble était prenant et j'avais suivi avec un intérêt certain les péripéties de Caplan et ses hommes.

Comme souvent, Canal Plus a opéré un changement de scénaristes et de réalisateurs. Olivier Marchal cède donc sa place à Abdel Raouf Dafri (Un prophète), qui s'est complètement réapproprié la série et les personnages. Difficile en effet de retrouver la patte de Marchal dans cette histoire qui mêle barbouzes, magouilles centrafricaines, mafia juive et mitrailleuse futuriste.
Comme d'autres spectateurs, je n'ai pas pu m'empêcher de comparer cette saison 2 à "24 heures chrono". L'ensemble n'est pas très crédible mais pour peu qu'on accepte ses "nouvelles règles", on peut apprécier une série plutôt divertissante, bien écrite (mieux que la saison 1) et sans prise de tête.

Ceci dit certains fans de la saison 1 resteront probablement sur leur faim.
Moi-même, j'ai toujours une préférence pour la première saison et cette saison 2 n'est pas tout à fait la suite que j'attendais.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Créée par l'ancien flic devenu acteur ('Quai n°1', 'Truands', 'Diamant 13'), scénariste ('Central nuit' et 'Flics'), puis réalisateur ('Gangsters', '36 Quai des orfèvres', 'MR 73', 'Les Lyonnais'), Olivier Marchal, 'Braquo' est une trilogie (3 saisons de 8 épisodes de 50mn) dont les quatre premiers épisodes ont été réalisés par Olivier Marchal lui-même et les quatre suivants par Frédéric Schoendoerffer ('Scènes de crimes', 'Agents secrets' et 'Truands'), un autre spécialiste du film policier réaliste, et qui raconte la descente aux enfers de quatre flics de terrain.

Pour cette deuxième saison, Olivier Marchal, pris par le tournage des 'Lyonnais' pour le grand écran, a confié sa série-phare à Abdel Raouf Dafri (né en 64, d'origine algérienne, ancien animateur de supermarché, devenu scénariste -c'est lui qui a écrit le formidable feuilleton 'La commune' pour Canal+ déjà, mais également le célèbre 'Un prophète' pour Jacques Audiard, et avant cela les deux 'Mesrine' de Jean-François Richet avec Vincent Cassel-), qui a travaillé avec les réalisateurs Philippe Haïm ('Barracuda', 'Les Dalton', 'Secret défense' et 'XIII, la série') pour les quatre premiers épisodes et Eric Valette ('Maléfique', 'Une affaire d'état' et 'La proie') pour les quatre suivants, et qui donne à 'Braquo' une dimension supplémentaire qui est totalement la bienvenue: face au général Fèvre, le glaçant représentant de l'Etat, à des trafiquants d'or flamands, un caïd arménien et des truands séfarades hauts en couleur, ça s'évade, ça cavale, ça se castagne, ça emballe et ça canarde au rythme cette fois-ci d'un léger humour assez décapant qui transforme ce sombre feuilleton en une nouvelle version testostéronée des 'Tontons flingueurs', ou comme quoi un changement de 'propriétaire' peut ne pas nuire à un 'établissement' de qualité.

L'histoire de départ :

Leur chef s'étant suicidé, le commandant Eddy Caplan, une ancienne figure de l'antigang rétrogradée pour insubordination (l'excellent Jean-Hughes Anglade, qui glisse lentement vers ses 60 ans entre-temps, grand dans 'L'homme blessé', '37°2 le matin, 'Nocturne indien' et 'La Reine Margot', un peu oublié ensuite et à nouveau sur le 'devant de l'écran' grâce à la télévision et à son rôle du commissaire Adamsberg imaginé par Fred Vargas dans les films de José Dayan et ce rôle-ci), le capitaine Théo Vachewski, beau gosse et noceur (le formidable Nicholas Duvauchelle, vu dans 'Le petit voleur', 'Trouble every day', 'Les corps impatients' et 'Polisse'), le capitaine Walter Morlighem, l'âme damnée de Caplan, son bras droit et protecteur (Joseph Malerba, un second rôle très employé ces dernières années au cinéma et à la télévision), et la lieutenante Roxane Delgado, une fille de flic (l'incisive Karole Rocher, l'une des comédiennes-fétiches de Sylvie Verheyde : 'Un frère', 'Princesses' et 'Stella', vue également dans 'Comment j'ai tué mon père', 'Le bal des actrices' et 'Polisse'), entreprennent de blanchir le défunt au risque de franchir la ligne blanche...

Dans cette deuxième saison, Eddy Caplan, radié à vie de la police et en attente de son procès, est placé en détention préventive et risque de longues années de prison ; mais comme il a tout pris sur lui afin de préserver son équipe, Walter Morlighem et Roxanne Delgado ont pu rester dans la police, mais sont affectés à des tâches subalternes : Walter doit faire le pompiste et Roxanne se retrouve dans un petit commissariat de quartier. Quant à Théo Vachweski, également radié à vie de la police, mais libre et bien décidé à faire la peau à Serge Lemoine (le cascadeur Alain Figlarz), qui les a donnés, il se met au service d'un malfrat qui veut lui aussi se débarrasser de celui-ci. C'est là que de dangereux mercenaires, menés par le colonel Aymeric Gauthier (l'ultra-employé François Levantal, l'une des vraies belles 'gueules' de la télévision comme du cinéma français du moment), tuent une dizaine de personnes en volant « 400 kilos d'or pur » ; et parce qu'il sait que face à de tels implacables tueurs, seul un homme comme Caplan a des chances d'obtenir rapidement des résultats, le commandant Marceau (Samuel Le Bihan), chargé de l'enquête, propose à celui-ci une amnistie en échange de son immersion dans le monde particulièrement glauque de la grande industrie et des cercles du pouvoir : les anciens mercenaires étaient en mission commandée...

Avec aussi Sophie Broustal (la propriétaire du cercle de jeux), Marc Citti (l'un des truands séfarades), Philippe Laudenbach (en spécialiste bancaire), Annie Mercier (la matrone du clan séfarade, avec de faux airs à Simone Signoret), Ludmila Mikaël (une marchande d'armes), Francis Renaud (son garde du corps) et Isabelle Renauld (une commissaire-divisionnaire).

Une mise en scène étonnamment nerveuse et la belle épaisseur dramatique des gueules de voyous en blousons de cuir qui peuplent le feuilleton au milieu de courses-poursuites et de fusillades particulièrement efficaces, font de l'ultra-réaliste 'Braquo' un 'Shield' à la française, une fiction ténébreuse d'une absolue violence qui sent fort le mâle dans toute sa splendeur virile, mais n'en dévoile pas moins, au fur et à mesure de ses épisodes, les secrets et les fêlures de ses personnages principaux, chevaliers d'une Table plus trop ronde à la recherche d'un Graal quelque peu cabossé...

Si le noir est une couleur qui vous va, alors n'hésitez pas : 'Braquo' est un feuilleton TRES noir (à déconseiller évidemment aux plus jeunes) qui vous remuera tripes et boyaux !
1111 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Amateur d' Olivier Marchal et de son univers, cette superbe série ne vous donne pas envie de décrocher.
Ses personnages soit attachants soit agaçants en font une série très agréable à suivre.
Vivement la saison 3.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 décembre 2012
Très bonne saison, avec une intrigue à rebondissements, mais qui tourne à la 24H tellement l'enchainement est parfois improbable et les cadavres nombreux... Je conserve une préférence pour la saison 1, où on avait vraiment l'impression de s'enfoncer dans une situation de plus en plus inextricable ; moins de décès mais bien plus nauséeux!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 septembre 2014
Un peu déçu par cette seconde saison, un peu confuse, je l'ai tout de même regarde jusqu'au bout et grâce à la saison 3, la suite, j'ai été de nouveau victime du virus Braquo. Quel jeu remarquable de JL Anglade et de ses acolytes
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2012
Grand fan de la premiere saison,je me suis rué dessus lors de sa sortie, enfin en pré-achat.

Un peu déçu de l'histoire en général ( c'est pas du olivier Marchal et ça se sent ! ) mais on s'y prend encore très bien...et on attend la troisieme saison car la fin de cette saison nous donne envie .
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2013
Indispensable complément de la saison 1. Olivier Marshal n'est plus de la partie côté réalisation mais cette saison 2 reste franchement captivante et dans la continuité de la première. Plus sombre encore, plus violente aussi.
Impossible de décrocher dès que l'on a vu le premier épisode avec cette galerie de personnages tellement fascinants.
Je recommande vivement en attendant une saison 3 !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2011
excellente série française: la première saison était trés bien et ce deuxième opus tient toutes ses promesses.
Un scénario classique mais d'excellente facture (trahison, corruption, marchandage pour de l'or de la drogue un honneur bafoué...)des acteurs qui jouent qui habitent leurs rôles complémentaires. Une trés bonne mise en scène et une réalisation de qualité font de ces 8 épisodes de 50' un spectacle de qualité dont le public français avait un grand besoin. Un vrai retour au cinéma policier français depuis le temps que nous sommes abreuvés de polar US....!!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2012
Autant la première saison était cohérente, récit d'une glissade de flics efficaces aux méthodes peu orthodoxes dans le banditisme, autant cette seconde saison est invraisemblable, remplie de violences gratuites (on a même droit à plusieurs scènes de torture), racontant une histoire improbable d'infiltration chez des voyous miltaires félons, avec implications militaro-politiques délirantes et cadavres à tous les étages. Et on découvre que Lemoine, truand kasher, est le seul de Paris puisque nos "amis" le croisent à nouveau tandis que le procureur/Javert et son comparse réapparaissent toujours décidés à se faire les ex-flics pourris. Du grand n'importe quoi.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

24,99 €
29,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)