undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
42
4,1 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 avril 2012
J'avais « inauguré » mon Kindle avec ce livre. J'ai une édition papier (Omnibus), et si au départ j'avais basculé ma lecture des Frères Karamazov sur mon Kindle 'tout frais' par curiosité et commodité dans mes déplacements, j'ai fini par lire exclusivement cette édition.

Pourtant l'édition Omnibus est une traduction récente, très « littéraire » : ne parlant pas russe il est difficile de comparer des traductions, mais sans doute l'édition 'papier' Omnibus est plus « ré-écrite ». Mais cela m'apparaît superflu, tant cette édition originelle est plaisante à lire, sans impairs. Il y a même des passages clefs où cette traduction semble plus précise, sans doute fidèle à la version original tandis que chez Omnibus cela paraît 'lissé' et déformé.

Au-delà de ces histoires d'éditions, « Les Frères Karamazov » est un chef-d'oeuvre de la littérature russe. Un véritable théâtre d'âmes tourmentées!
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2012
C'est la traduction de Henri Mongault pour Gallimard en 1948. Pas de problème de fautes d'orthographe ou de disposition typographique comme cela arrive parfois. En revanche, la première préface proposée est assommante d'analyses morales sans intérêt.
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 septembre 2010
Je ne vous ferai pas un résumé de l'intrigue de ce roman aux multiples rebondissements, ni une analyse de la structure littéraire approchant la perfection, ni une tentative de problématique de l'oeuvre.

Je dirai simplement que j'ai été fasciné par les personnages, par l'âme russe si bien décrite, par la psychologie des frères Karamazov et leur quête de vérité et de sens de la vie qui parlera à tous.
Dostoiewski a si bien réussi à pénétrer l'esprit des frères Karamazov qu'en refermant le livre vous aurez l'étrange sensation d'abandonner vos propres frères.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mai 2013
Grâce aux livres libres de droits, j'ai eu le plaisir de découvrir Dostoïevski. Je n'avais jamais rien lu de lui, et je en regrette pas d'avoir commencé par Les frères Karamazov, qui est réellement un livre incroyable. Je le conseille à tous les amoureux de la littérature, c'est un vrai plaisir de se laisser entraîner à travers cette (longue) histoire, sans compter que cet e-book est vraiment très confortable, sans erreurs typographiques.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 décembre 2013
Ne cédez pas au snobisme des nouvelles traductions hermétiques à vouloir être trop proches du textes. Plongez vous dans une histoire digne d'un grand roman d'aventures....humaines.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2003
Roman psychologique par excellence et tellement symbolique du style de Dostoeivsky, Les Freres Karamazov se lit d'une seule traite. L'exaltation des passions, de l'esprit russe mais aussi de cette spiritualité religieuse aussi bigotte que bouleversante, c'est une véritable explosion sensuelle a laquelle se livre le grand ecrivain russe.
L'histoire de 3 freres, la hantise du parricide, la redemption (theme cher a Dostoeivsky), tels sont les themes explores dans un livre qui ressemble a un pave mais qui, croyez-moi, ne vous fera pas regretter de vous etre embarque dans ce fabuleux voyage.
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2009
Parfois passionnant, parfois soporifique, ce roman à thèses n'est que contrastes. L'épilogue, qui donne des clés, éclaire et permet de comprendre beaucoup de choses, mais peut-être aurait-il été plus utile au début. Le tout forme une œuvre dense, complexe, qui permet de découvrir la Russie du XIXe, coincée entre envie d'évolution sociale et lourdeur de la société, sous l'emprise de la religion. Les passages sur la religion, justement, sont particulièrement ardus, et l'auteur, par ses nombreuses digressions, n'aide pas franchement le lecteur, ni la clarté du récit. La trame «policière» : y a-t-il eu parricide ou pas? disparaît quelque peu dans les circonvolutions de l'écriture. J'avoue, j'ai été assez contente d'arriver à la fin.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2013
Ouvrage passionnant :
- d'abord par la profondeur et la pertinence de la psychologique des personnages ;
- ensuite par la qualité des développements philosophiques.
Dans les deux cas, l'auteur a su argumenter de manière nuancée et convaincante des positions opposées.

L'histoire mérite également d'être contée, quoique la réputation de Dostoïevski soit si grande que je n'ai pas besoin d'ajouter des éloges supplémentaires.

Je ne regrette pas d'avoir choisi cette version Kindle à 0,89 € : elle bénéficie d'annotations très utiles et de la puissance de recherche de mots du logiciel Kindle.

Dostoïevski ayant cité environ 200 personnages dans son texte, j'ai noté le nom et la qualité de chacun, pour m'y retrouver dans la suite de ma lecture. Pour aider d'autres lecteurs à s'y retrouver aussi, j'ai ensuite mis mes notes sur mon site Internet à l'adresse [....]

Daniel MARTIN
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2008
On trouve tout dans ce livre. Ce qu'est la liberté et ce qu'elle n'est pas; ce qu'est la foi et ce qu'est l'absence de foi; ce qui est bon dans la religion (le starets, Aliocha)et ce qui est mauvais (le Grand Inquisiteur); la lutte entre le Bien et le Mal; l'amour et la haine (de son prochain, mais aussi entre une femme et un homme); des considérations sur le suicide, sur les relations entre un père et ses fils qui, chacun dans leur genre, ne sont ni tout à fait bons, ni tout à fait mauvais, bref, terriblement humains; un tableau digne du meilleur historien de la société russe de la moitié du XIXème siècle...et tellement d'autres choses que j'ai sûrement omises car elles nécessiteraient, pour les découvrir, une deuxième lecture tant le livre est vaste et brillant.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2013
Cet ecrivain etait un genie. Un fou, et un genie!

les deux termes n'etant pas incompatibles.

A lire absolument, sans s'effrayer du nombre de pages
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici